Les Editions Dédicaces à l’ère de la culture numérique

Le monde de l’édition n’est pas en perte de vitesse, bien au contraire. Avec l’avancée des nouvelles technologies, les maisons d’éditions doivent s’adapter pour faire face à la concurrence et s’ouvrir à un monde culturel plus moderne. Les Editions Dédicaces, créées pour les auteurs et amoureux des lettres, prouvent que littérature et médias de communication peuvent se concilier. Laissons aux lecteurs le choix de choisir leur mode de lecture….

Bonjour Guy, vous êtes PDG des Éditions Dédicaces. Pouvez-vous me décrire votre maison d’édition ?

Les Éditions Dédicaces ont été fondées au mois de mars 2009, à Montréal, au Canada. Cette maison d’édition indépendante est tournée vers les nouvelles technologies et la modernité. Grâce à internet, elle s’est fait connaître très rapidement à travers le monde et elle publie des auteurs provenant de plusieurs pays. Les lecteurs peuvent trouver les livres dans plusieurs boutiques en ligne, tant au niveau papier qu’au niveau numérique.Les Éditions Dédicaces préconisent l’ouverture et la culture accessible à tout le monde. C’est pourquoi elles se sont associées à Bookshare® et à World Reader aux États-Unis, afin de rendre leurs livres accessibles aux personnes aveugles et handicapées, ainsi qu’aux pays africains. Les Éditions Dédicaces ont aussi signé plusieurs contrats avec des entreprises de premier plan telles que le premier fournisseur de contenu numérique à travers le monde, OverDrive, et l’une des cinq plus importantes plateformes européenne de téléchargement, Starzik.La maison d’édition a participé à plusieurs salons du livre en France et au Canada, dont trois années consécutives au Salon du livre de Paris. Elle lance désormais ses propres liseuses de livres numériques multimédia, incluant des dizaines de livres originaux.

Quel est votre parcours ? Aviez-vous déjà travaillé dans le milieu de l’édition ?

Bien sûr. J’ai écrit mon premier recueil de poésie à l’âge de 18 ans et je l’ai auto-édité deux ans plus tard à 500 exemplaires qui se sont rapidement vendus. Par la suite, il y eut un second recueil de poésie et quelques fanzines. En fait, je gravite depuis plus de 30 ans dans le milieu des arts. Je me suis rapidement intégré au monde des galeries d’art en devenant l’un des responsables de la Galerie Frère Jérôme et de la Galerie Lézart, à Montréal. Plus tard, j’ouvrit ma propre galerie au troisième étage du Cooper Building, sur le Boulevard Saint-Laurent.En 2005, je devins l’éditeur en chef de la maison d’édition Mille Poètes, une entreprise située dans l’État du Delaware, aux États-Unis. J’ai démissionné de celle-ci pour créer ma propre maison d’édition en 2009.

Qu’est-ce qui vous a motivé pour lancer une maison d’édition ?

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai toujours travaillé dans le domaine des arts et de la littérature. Pendant des années, je fus l’assistant de la grande poétesse, et regrettée, Janou Saint-Denis. D’ailleurs, je fis plusieurs lectures de textes à sa très célèbre Place aux Poètes. Après moi, ce fut le poète Éric Roger qui prit la relève.Celui-ci est désormais un auteur publié aux Éditions Dédicaces.Cela faisait donc partie de mon cheminement naturel de créer une nouvelle maison d’édition. J’ai fondé les Éditions Dédicaces dans une optique de modernité. Nous utilisons, avec force et énergie, l’internet, les réseaux sociaux et les nouvelles technologies afin de développer nos différents projets. C’est ce qui nous a permis de faire connaître très rapidement notre maison d’édition.

Quelle est votre politique éditoriale ?

Nous sommes un éditeur généraliste. Nous publions des romans, de la science-fiction, des nouvelles, de la poésie et tout autre genre littéraire. Nous regardons de prime abord la qualité du texte, son originalité et sa présentation. Nous rejetons systématiquement tout texte dont le professionnalisme est absent et qui comporte trop de fautes d’orthographe ou d’erreurs de syntaxe.

L’évolution de votre catalogue. Quels nouveaux titres, quels projets ?

Notre catalogue est en constante évolution. À ce jour, nous avons publié plus d’une centaine d’ouvrages. Très prochainement, nous publierons notre premier livre pour enfants, intitulé : « Platon le Suricate », écrit par Francine Minville (Fanfan) et illustré par Jean-François Debaty (Schmurl).Certains de nos auteurs ont remporté des mentions d’honneur, dont Marie-Chantal Guilmin qui a reçu la Médaille d’Honneur de la Mémoire de la Shoah 2011, prix remis par l’Ambassadeur d’Israël en France et Maître Serge Klarsfeld célèbre avocat et chasseur de nazis. D’ailleurs, celle-ci vient tout juste d’obtenir le Prix du Conseil Général lors du Salon du livre de Mazamet pour son dernier roman « Elsa Z, tant à raconter ».

Quelles sont les principales difficultés pour faire vivre une maison d’édition ?

Pouvons-nous réellement parler de difficultés ? Je préfère dire que pour mener à bien une maison d’édition, il faut être terriblement passionné. Il faut aimer son métier et travailler sans compter les heures. Ce n’est qu’à ce prix que nous pouvons réaliser de grandes choses. Cela est merveilleux de donner naissance à de nouvelles oeuvres, et d’aider de jeunes auteurs à prendre la place qui leur revient dans l’espace littéraire.Ceci dit, le principal obstacle que nous pouvons rencontrer est le financement. Les Éditions Dédicaces sont une entreprise culturelle non subventionnée, ce qui est plutôt rare dans le paysage québécois. C’est pourquoi nous avons récemment émis des actions de catégorie B pour ceux qui veulent investir au sein de notre entreprise. À ce jour, nous avons reçu l’appui financier de deux premiers investisseurs de la France et de La Réunion. Les personnes qui souhaitent donc nous soutenir en devenant des actionnaires de notre entreprise peuvent nous contacter sans aucune hésitation.

Quels conseils donneriez-vous à un auteur qui aimerait publier chez vous ?

Le principal conseil que je donne à un auteur avant de nous envoyer son manuscrit est de faire corriger celui-ci par au moins une tierce personne. Il est inutile de nous envoyer un manuscrit bâclé puisqu’il sera systématiquement rejeté. De plus, en agissant ainsi, l’auteur risque de fermer les portes devant lui. Nous prenons rarement en considération un auteur qui ne se respecte pas lui-même et qui ne respecte pas son propre travail.

Quels sont vos liens avec vos auteurs ? Et comment les choisissez-vous ?

Les liens avec nos auteurs sont excellents. Nous les contactons à chaque semaine pour les tenir informés des développements et des différents projets de notre maison d’édition. Nous ne laissons jamais nos auteurs sans nouvelle. Ils sont au courant de presque tout [rires]. Ceci dit, ce n’est pas nous qui choisissons les auteurs, mais ce sont eux qui viennent à nous par l’intermédiaire de notre site internet. Évidemment, par la suite, nous faisons une sélection adéquate parmi eux.

Combien de manuscrits recevez-vous chaque jour ou mois… ? Sur ce nombre, combien en publiez vous finalement par an ?

Je n’ai pas fait le décompte, mais nous recevons plusieurs manuscrits par mois. Nous en publions environ une cinquantaine par année.

Les auteurs ayant publié aux Éditions Dédicaces peuvent bénéficier d’un service d’impression à tarif dégressif. Les avantages ?

Il est normal que l’auteur qui achète des exemplaires de son propre livre, en passant par nous, obtienne une réduction sur sa commande. Il peut ainsi profiter d’une remise de 10 % à 20 % sur le prix régulier de son livre. Le principal avantage à ceci est que l’auteur obtient une remise immédiate équivalant à son droit d’auteur ou plus… L’auteur qui achète ses propres livres, sans passer par nous, n’obtiendra aucune réduction et il devra attendre jusqu’à une année complète pour percevoir les droits d’auteur sur son propre achat, ce qui n’est pas avantageux.

Quelle est la position de la Maison concernant les livres numériques ?

Depuis la création de notre entreprise, nous avons opté pour l’édition numérique autant que pour l’édition papier. Une maison d’édition moderne ne peut pas se passer du livre numérique, puisque celui-ci fait partie intégrante de l’avenir. Un éditeur qui ne fait pas le saut du numérique rate un tournant crucial de l’évolution éditoriale. C’est l’erreur que nous ne commettons pas aux Éditions Dédicaces.

Justement le livre numérique, on en parle beaucoup, mais le public l’a-t-il adopté ?

D’après une étude de la société Bowker, les petits britanniques, avant 10 ans, lisent déjà des livres en format numérique. Sauf que de préférence sur des écrans d’ordinateur. Passé 11 ans, ils se tournent vers des lecteurs ebook, comme le Kindle, ou en tout cas sur des appareils dédiés à la lecture. L’étude relève par ailleurs la nette augmentation d’ebooks par les adultes, avec un marché multiplié par trois depuis février 2011. Et la courbe ne devrait pas décliner, puisque 31 % des Anglais adultes se disent prêts à acheter un livre numérique dans les six prochains mois.En 2011, 17 % des Américains avaient lu au moins un ebook dans l’année, contre 21 % aujourd’hui. 88 % de ceux qui ont lu un livre numérique ont également lu au moins un livre imprimé, comme 72 % des personnes interrogées (avec ou sans livre numérique). Le nombre de détenteurs d’un lecteur de livre numérique est passé de 10 % en décembre 2011, à 19 % en janvier 2012.À l’inverse, la France et le Japon sont encore réticents à l’achat numérique, un résultat que Kelly Gallagher, vice-présidente des services aux éditeurs chez Bowker, attribue à des raisons culturelles : « La technologie est disponible dans ces pays, y compris du côté local, et la résistance à l’adoption de l’ebook ne vient pas d’une méconnaissance du support. » 20 % des personnes interrogées en France ont déclaré envisager l’achat d’un ebook dans les 6 prochains mois. [Source : Actualitté]

Quels sont les principaux usages du livre numérique ?

L’aspect le plus génial du livre numérique est que l’on peut transporter sa bibliothèque au grand complet, où que l’on soit sur la planète. De plus, grâce aux services de « Cloud Computing » comme Google Docs, SugarSync, Dropbox, SkyDrive, les oeuvres sont accessibles en tout lieu et en tout temps. Les humains n’ont jamais été aussi riches en possibilités, et il n’en tient maintenant qu’à eux à en profiter pleinement !

Être le premier éditeur à lancer ses propres liseuses de livres numériques, est-ce une manière de s’attacher la fidélité des lecteurs ? Quel est votre constat depuis leur création ?

Nous cherchions depuis longtemps une manière novatrice de diffuser les ouvrages de nos auteurs. Nous avions tout d’abord songé à mettre sur le marché une carte mémoire SD ou bien une clé USB contenant les livres publiés par notre maison d’édition. Nous avions aussi contacté Nintendo en France afin de voir la possibilité d’intégrer nos ouvrages dans la console DS, mais sans aucune réponse en retour. C’est alors que nous est venue l’idée de lancer notre propre liseuse de livres numériques. Après plusieurs mois de négociation et de travail acharné, notre première liseuse a vu le jour tout récemment. Celle-ci contient 75 de nos ouvrages, 25 livres du domaine public, 25 livres audio, 15 pièces musicales, 120 recettes illustrées en couleur et plus encore…Maintenant, grâce à un partenariat avec notre fabriquant, nous offrons au public deux liseuses de livres numériques et deux tablettes Android avec connexion WiFi. Tous ces appareils incluent les mêmes ouvrages intégrés. Selon nous, ceci constitue une petite révolution en soi. Non seulement nous sommes la première maison d’édition à offrir ses propres liseuses et tablettes numériques, mais cela est aussi une manière tout à fait originale de diffuser les créations de nos auteurs. Je tiens ici à préciser que nos auteurs obtiennent une commission (droit d’auteur) sur chaque appareil vendu, ce qui est très important.Nous ferons le lancement officiel de notre liseuse CD706A, samedi le 16 juin prochain, à l’Artothèque de Montréal. Nous y attendons beaucoup de monde puisque notre maison d’édition bénéficie d’une importante campagne publicitaire consacrée à cet évènement.

Que pensez-vous du monde de l’édition aujourd’hui ? Pensez-vous que l’avenir de l’édition est dans l’édition en ligne ?

Je n’aime pas tellement le terme « édition en ligne ». Ceci englobe trop ce qui se fait ailleurs, sur les forums et sur les blogues personnels. Par contre, je crois que l’avenir repose en grande partie sur l’édition numérique et les nouvelles technologies, comme l’impression à la demande. Un éditeur qui ne s’adapte pas aux nouvelles avancées technologiques, est un éditeur qui rate le tournant de la modernité.Par contre, selon moi, le livre en papier ne disparaîtra pas pour autant… il restera là. Mais le livre numérique prendra tout de même une place prépondérante dans nos vies de lecteurs.

Comment utilisez-vous Internet tant dans le développement de votre maison d’édition que dans la recherche de nouveaux talents ?

Nous utilisons les différents médias sociaux pour faire connaître nos publications et nos projets. En fait, nous avons automatisé notre processus de diffusion à partir de notre blogue officiel pour que nos messages soient publiés à intervalles régulières sur les réseaux comme Twitter, Facebook, LinkedIn, Friendfeed et autres…Nous utilisons aussi les services comme Youtube, Dailymotion, Kewego, Metacafe, Vodpod pour diffuser nos différentes vidéos promotionnelles.Par ailleurs, nous possédons plusieurs sites internet, chacun correspodant à un service en particulier :

www.dedicaces.ca, www.dedicaces.info, www.dedicaces.org, www.dedicaces.tel, www.dedicaces.tv, etc.

Quels sont vos souhaits et ambitions pour votre Maison ? Et comment voyez-vous son avenir ?

Nous prévoyons une courbe ascendante de 300 % pour les deux prochaines années à venir, autant pour les différents projets, que pour le développement de notre entreprise en général. Notre intention est de faire connaître notre maison d’édition à l’échelle internationale et de lui apporter la reconnaissance du public, mais aussi des professionnels du milieu de l’édition. Nous travaillons sans relâche pour atteindre ces objectifs…

______________________________
Contribution : Thorgard
Source : Meetoyen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s