L’édition indépendante pour un marché international

Guy Boulianne a créé sa propre maison d’édition connectée à Internet, Éditions Dédicaces, qui fait une utilisation étendue des dernièrs technologies et des réseaux sociaux, incluant paper.li. Il a aussi mis sur le marché sa propre liseuse de livres numériques. Il nous parle du fonctionnement de sa maison d’édition en ces temps modernes du livre numérique.

1. S’il vous plaît, parlez-nous un peu des Éditions Dédicaces dans leur ensemble.

Les Éditions Dédicaces sont une entreprise incorporée au Canada constituée de quelques actionnaires. Nous ne demandons pas à l’auteur de nous payer pour que son livre soit publié chez nous. Par contre, lorsque son livre est publié, nous lui demandons d’acheter pour lui-même 15 exemplaires de son livre qu’il pourra revendre très facilement dans son entourage.

84% de nos ouvrages sont écrits en français, alors que 6% sont écrits en anglais. Nous utilisons l’impression à la demande, ce qui nous évite des pertes financières liées aux invendus. Nos livres sont principalement vendus dans les boutiques en ligne comme Amazon, eBay et Abebooks, mais nous reçevons aussi des commandes provenance de librairies européennes et canadiennes. Nous payons les droits d’auteur une fois par année aux auteurs qui sont concernés.

2. Qu’est-ce qui différencie les Éditions Dédicaces des autres maisons d’édition?

Nous utilisons internet et les réseaux sociaux avec énergie pour nous faire connaître mondialement. Dès la création de notre maison d’édition, nous avons reçu des manuscrits en provenance de plusieurs pays, dont la France, l’Algérie, la Suisse, la Belgique, l’Espagne, la République du Congo, l’Argentine, les États-Unis et le Canada.

Nous sommes aussi la première maison d’édition à mettre sur le marché sa propre liseuse de livres numériques. Mais il y a plus : cette  liseuse de livres numériques comprend à elle seule 75 livres originaux publiés par notre maison d’édition (valeur : plus de 750$), 25 livres du domaine public, 25 livres audio, 15 pièces musicales (MP3) et 10 vidéos. Elle comprend aussi un livre de 120 recettes illustrées en couleur, un étui en cuir, et La légende de Wallapaco, aux formats texte et audio !

Il y a beaucoup d’intérêt pour cette liseuse de livres numériques dans les différents événements, comme prochainement au Salon du livre de Montréal, et à la télévision : « Salut bonjour! » (Québec, Canada), « Rêves et Cris » (France) et « Filmed in Utah » (États-Unis ). Nous sommes actuellement en discussion avec le Gouvernement de la République du Congo pour que celui-ci achète nos liseuses de livres numériques pour les jeunes étudiants de ce pays.

3. Comment innovez-vous et intégrez-vous internet au sein de votre entreprise?

Tous les manuscrits nous sont envoyés à partir d’un formulaire en ligne sur notre site internet, et notre service de communication est basé sur la téléphonie et la télécopie VoIP. Nos différents services sont accessibles sur les appareils portables (www.dedicaces.tel). Nous fournissons aussi des numéros de téléphone gratuits pour que les gens puissent nous téléphoner, peu importe où ils se trouvent sur la planète !

4. Sur quels appareils électroniques les gens peuvent-ils lire vos livres?

Nos livres peuvent être lus sur plusieurs appareils, dont le iPad, le iPhone, le iPod, ainsi que les appareils Android et les smartphones. Nos livres numériques peuvent être achetés sur différentes plateformes comme Amazon Kindle, Payloadz, Smashwords (États-Unis), Actilib, Youscribe (France) et Kobo (Canada). D’ailleurs, nous venons tout juste de signer un contrat avec l’entreprise espagnole Bestsharer qui rend nos livres disponibles au prêt sur la plateforme 24symbols.com.

5. Comment réalisez-vous la promotion pour vendre vos livres?

Nous utilisons beaucoup les réseaux sociaux pour faire connaître nos produits et services. À part les réseaux sociaux et internet, nous réalisons parfois des campagnes publicitaires dans les médias « offline ».

Nous annonçons aussi à chaque semaine nos publicités dans le programme télévisé Filmed in Utah. Ce programme couvre la totalité du territoire de l’Utah, ainsi que l’Idaho du sud et une partie du Colorado et du Wyoming. Les vidéos sont aussi archivées en permanence sur la chaîne Youtube de l’émission, qui a reçu jusqu’à ce jour plus de 290,000 visiteurs. Chaque épisode est maintenant vu près de 6000 fois… seulement sur internet !

Notre maison d’édition a obtenu des dizaines d’articles de journaux en Europe, en Afrique, aux États-Unis et au Canada. Nous travaillons donc très fort à faire connaître les Éditions Dédicaces à l’échelle internationale, et donc, les auteurs que nous publions.

6. Quels réseaux sociaux utilisez-vous? Pourquoi?

Dès que nous publions une actualité sur notre blogue officiel, celle-ci est automatiquement diffusée sur nos différentes pages Facebook grâce au service en ligne NetworkedBlogs. Ensuite, nous programmons chaque message dans notre compte Sprout Social pour qu’il soit diffusé une fois par semaine, durant quelques semaines, sur les différents réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et LinkedIn.

Nous utilisons Sprout Social pour diffuser nos messages régulièrement et automatiquement. Mais ce n’est pas tout, Sprout Social nous permet d’augmenter significativement le nombre de nos lecteurs et de nos abonnés. Durant les 30 derniers jours, le nombre de nos « followers » sur Twitter a augmenté de 6% grâce à Sprout Social, ce qui n’est pas négligeable. Sprout Social nous permet aussi d’analyser notre marché grâce à des statistiques très détaillées.

Nous utilisons aussi notre flux RSS pour diffuser nos actualités sur des dizaines de sites internet, ainsi que Youtube pour partager nos nombreuses vidéos.

7. Comment faites-vous votre promotion en dehors de Internet?

Nous participons à plusieurs salons du livre au Canada et en France, dont quatre années consécutives au Salon du livre de Paris. À Montréal, nous apprécions particulièrement Expozine, qui est le plus grand salon dédié à la petite édition en Amérique du Nord.

8. Parlez-nous de vos succès au sein des réseaux sociaux.

En 2011, nous avons créé notre propre réseau social par l’intermédiaire de Ning.com. Ce réseau social se nomme « Bottin international des professionnels du livre » (www.bottindulivre.info). Il réunit les différents acteurs du milieu de l’édition : auteurs, éditeurs, imprimeurs, agents littéraire, photographes, illustrateurs, distributeurs… Le but est de créer un annuaire très important qui sera publié au format papier et au format numérique.

Les membres de ce réseau social peuvent publier leurs informations, créer leurs blogue, diffuser leurs photos et leurs vidéos, créer et participer à des groupes et à des forums, annoncer leurs événements et discuter avec les autres membres dans la salle de bavardage. Le réseau grandit de jour en jour.

9. Quels sont les avantages de Paper.li pour votre entreprise? Quelle valeur y ajoute-t-il?

Comme pour Sprout Social, notre Journal Paper.li est diffusé automatiquement deux fois par jour. Dès sa sortie, nos 2000 abonnés reçoivent une alerte par Twitter les avertissant de sa publication, ce qui nous amène un lectorat quotidien, sans rien faire d’autre. L’automatisation est très importante pour nous, car cela nous enlève une surcharge importante de travail.

En publiant quotidiennement notre Journal Paper.li et en diffusant les informations les plus importantes en provenance de Twitter, cela nous apporte un prestige indéniable et fidélise le lecteur, donc le client éventuel des Éditions Dédicaces.

10. Quels conseils donnez-vous aux chefs d’entreprises qui souhaitent utiliser Paper.li?

La personne possédant une entreprise doit utiliser toutes les ressources offertes par Paper.li. Elle doit donner un nom et une description au journal reflètant l’entreprise elle-même, et elle ne doit pas hésiter à ajouter un lien vers le site internet de son entreprise, ainsi qu’une image de fond qui caractérise celle-ci. La personne doit aussi prendre le soin d’ajouter du contenu de qualité à partir des meilleurs comptes Twitter de ses contacts. Cela donnera envie aux gens de lire son Journal régulièrement et d’y revenir souvent.

La personne peut aussi intégrer son Journal sur son site internet, comme nous l’avons fait sur notre propre réseau social : www.bottindulivre.info/page/journal, ce qui attirera encore plus de lecteurs.

________________________
Contribution : Liz Wilson
Éditrice du blog paper.li, freelance en stratégies de communication, écrivain.
Retrouvez-la sur Twitter @lizwilson2 et Google+.
Lisez tous les articles de Liz Wilson

Source : Paper.li (en anglais)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s