Confidence pour confidence, par Guy Boulianne

Confidence pour confidence : J’ai tout de même beaucoup de ressentiment envers le Québec. Nous sommes une jeune entreprise qui ne court après aucune subvention gouvernementale et qui fait des efforts constants afin de promouvoir la littérature et la culture Francophone à l’échelle internationale. Au lieu de nous encourager, on nous coule dans les deux plus importants quotidiens du Québec… une première fois par Pascal Forget dans le Journal de Montréal et une seconde fois par Mathieu Perreault dans la journal La Presse.

M. Forget était allé jusqu’à prétendre que les livres des Éditions Dédicaces sont inintéressants, alors qu’il n’a lu aucune de nos publications, tandis que M. Perreault a placé des mots dans la bouche de l’auteur Denis-Martin Chabot que ce dernier n’a jamais prononcés !

Les deux journalistes ont coulé notre liseuse de livres numériques alors que le premier n’a jamais pris le temps de la tester et que le deuxième ne l’a jamais tenue dans ses mains. Il y a là une différence très marquée avec la critique élogieuse que nous avons obtenue en France (une terre étrangère au Québec), à l’émission télévisée Rêves et Cris. Pourtant, nous n’avons pas soudoyé les animateurs pour tenir des propos positifs à notre égard et à l’égard de notre liseuse numérique.

Depuis le 16 novembre dernier, c-à-d depuis la télévision, l’article dans La Presse et le Salon du livre de Montréal, nous avons vendu au moins quatre liseuses numériques en France et quatre autres au Québec. Il est important de mentionner que depuis que nous avons mis sur le marché la liseuse des Éditions Dédicaces, nous n’avons JAMAIS reçu de retour pour dysfonctionnement. Au contraire, certains clients en ont commandé deux ou trois autres pour leurs amis ou pour les membres de leur famille !

Oui, je le pense, le Québec est un peuple de jaloux ! Aussitôt que quelqu’un essaie de se démarquer de la masse, on tente par tous les moyens de le rabaisser ou de le détruire ! Ceci dit, il sera de plus en plus difficile pour les Éditions Dédicaces de continuer au Québec. Lorsqu’on se fait détruire à deux reprises dans les plus importants journaux québécois, il est alors difficile de remonter la pente auprès des millions de « lecteurs-clients ». Si on ne veut pas de nous au Québec… si on dérange trop… alors peut-être songerons-nous sérieusement à installer l’entreprise ailleurs… sur une terre plus hospitalière !

Guy Boulianne, PDG
Éditions Dédicaces inc.
www.ereader.dedicaces.ca

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s