Le livre de Guy Boulianne, « La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués », est maintenant disponible

La Société fabienne (cover) 01ISBN : 978-1-77076-738-6
Format : 484 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Soutenue par les Rothschild et les Rockefeller, la Société fabienne (Fabian Society) est à l’origine de ce qu’on appelle aujourd’hui le Nouvel Ordre Mondial par l’intermédiaire de ses nombreuses ramifications, dont le Council on Foreign Relations (CFR), le Bilderberg, la Commission Trilatérale et d’autres instruments de pouvoir antidémocratique.

La Société fabienne est aussi à l’origine des Nations Unies et autres organisations supra-nationales. A partir des années 1920, le gouvernement mondial a été particulièrement promu par le département des relations internationales de la London School of Economics, une université fondée par la Société fabienne. Cette prestigieuse école de sciences économiques a formé dans un esprit fabien des générations de dirigeants, dont l’ancien président de la Commission européenne – Romano Prodi, la reine du Danemark Margarethe II, l’ex-premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau, le financier George Soros (fondateur de l’institut Open Society) et l’ex-premier ministre du Québec Jacques Parizeau (nous vous rappelons que le Parti Québécois est membre du Montreal Council on Foreign Relations, une filiale du CFR, créé par les mondialistes fabiens Rockefeller).

copyrighthouseseal100pxLe pendant canadien de la Société fabienne est la Fondation Douglas-Coldwell, créée par Tommy Douglas, le premier chef fédéral du Nouveau Parti démocratique (NPD) de 1961 à 1971, et MJ Coldwell, chef de la Fédération du Commonwealth coopératif (FCC), de 1942 à 1960. Tous les deux avaient désiré un homologue canadien à la Société fabienne.

Le livre de Guy Boulianne, « La Société fabienne : Les maîtres de la subversion démasqués », vous dévoilera des informations qui vous feront mieux comprendre les enjeux actuels de la mondialisation, de l’immigration massive et du multiculturalisme. L’objectif de la Société fabienne étant de détruire les identités raciales et culturelles, le nationalisme et de mettre fin à la démocratie en utilisant les principes du socialisme démocratique et du gradualisme dans le but ultime d’implanter un gouvernement mondial, sous l’égide d’un régime totalitaire.

« Bonjour. Je voulais vous dire que j’en suis à la moitié de l’ouvrage et il est fascinant et fort bien écrit. En fait, je suis vraiment impressionné, c’est un grand ouvrage, j’ai hâte de le terminer et d’en faire une présentation. Félicitations pour cet excellent ouvrage! »

Rémi Tremblay, Fédération des Québécois de souche

« Bonjour M. Boulianne, J’ai vu sur le site de la FQS, la critique de votre livre. J’ai donc fait un lien vers ce site dans mon article sur l’arnaque du climat, un produit de la Société fabienne, comme je le mentionne dans mon article. J’ai aussi placé votre livre dans la bibliographie. »

Dr Charles Danten, MV, MA

Amazon | Kindle | eBay | Biblio | Payloadz | Barnes & Noble | Kobo | Delcampe | Lulu | Playster | Sellfy | 24symbols | Gumroad | Smashwords | Buy A Book Online | PriceMinister | Scribd | 1tpe | Alibris | Goodreads | Babelio | Books2Read | Apple Books | Eventbrite (livraison incluse)

PRIX : 23.85 $CA

Disponible au format PDF – 7.99 $

payloadz

La Société fabienne, par Guy Boulianne [vidéos] :


À propos de Guy Boulianne

GuyBoulianneEn 1983, Guy Boulianne publie un premier recueil de poésie intitulé « Avant-propos d’un prince fou », suivi en 1987 par un second recueil intitulé « La bataille des saints ». En 1983, il est nommé au sein du conseil d’administration du Regroupement des Auteurs-Éditeurs Autonomes (RAEA).

Il devient le co-directeur de la galerie d’art Frère Jérôme de 1983 à 1987. Il ouvre par la suite sa propre galerie en plein cœur de Montréal, la galerie d’art Imagine, après que la galerie Lézart ait pris la relève de la galerie Frère Jérôme durant trois ans.

De 1983 à 1987, il conçoit et réalise deux émissions télévisées à la station de Vidéotron. à Montréal : « Écriture d’ici » et « Plume et pinceau ».

En 1996, il publie un recueil collectif dans lequel il réunit plusieurs auteurs québécois et européen. Ce livre, intitulé Acacia, est l’objet d’une tournée durant laquelle il est présenté dans une douzaine de villes à travers l’Hexagone. En 1997, il fonde en France le Conseil Franco-Québécois de la Culture qui a pour objet de développer les échanges culturels entre la France et le Québec. Deux ans plus tard, il ouvre une antenne de cette même association au Québec.

En 2007, il écrit et publie le récit « Les Biflides se souviennent », et l’essai historique « Le Mont du roi ». Il participe en 2009, en tant que poète, à l’anthologie française “Poésie du Rêve. Rêves de Poésie” (Les Dossiers d’Aquitaine) en y publiant son poème « Préface aux dirigeants ».

En 2003, il est nommé au sein du « Research Board of Advisors » de l’“American Biographical Institute” (Caroline du Nord, États-Unis) et en 2008, il est accepté au sein de l’“International Biographical Center” (Cambridge, Angleterre). En 2010, il remporte le Diplôme d’honneur de la francophonie au « Concours Europoésie UNICEF 2010 », en France. Son nom figure aussi dans le « Dictionnaire des poètes d’ici – de 1606 à nos jours », paru aux Éditions Guérin, Québec.

En 2009, il fonde les Éditions Dédicaces où il publie des auteurs en provenance de tous les pays. Cette maison d’édition est encore active aujourd’hui. Entre temps, il écrit et publie les livres « Le Prince Fou », tomes 1 et 2 (traduits en anglais et en espagnol), et « La Société fabienne: Les maîtres de la subversion démasqués ». Il est préfacier pour les livres de Giovanni Cristofalo (Italie), « Le mystère de la croix de Pauciuri: Sur les traces de l’abbé Ursus, de l’Ordre de Sion et des Templiers de Calabre », et de Jarl Alé de Basseville (France), « Mon devoir » (traduit en anglais et en albanais).

Commentaire-001

Commentaire-002

Commentaire-003

Commentaire-004

Commentaire-005

Commentaire-006

Commentaire-007
Commentaire-008

Commentaire-009
Commentaire-010

Commentaire-011

Commentaire-012
Commentaire-013


Apparition dans les médias :

3 réflexions au sujet de « Le livre de Guy Boulianne, « La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués », est maintenant disponible »

  1. Ce livre est le livre qui me manquait pour faire une synthèse de toute l’information éparse et souvent incompréhensible que je possédais sur une facette du mondialisme, le rôle de la Société fabienne. Vous avez écrit un livre fort courageux, surprenant par moment, bien documenté et qui tombe à point pour nous aider à mieux comprendre les enjeux géopolitiques et climatiques actuels. Une chose est sûre : les intérêts de l’ONU, de Justin Trudeau et compagnie n’ont rien à voir avec ceux du public.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s