Le colonel Vladimir Kvachkov du Renseignement militaire russe (GRU) expose l’agenda du Nouvel Ordre Mondial sur le coronavirus

[Henry Makow] — Le colonel à la retraite Vladimir Kvachkov du GRU (renseignement militaire russe) expose l’agenda du Nouvel Ordre Mondial sur le coronavirus. Le colonel Kvachkov, ancien du Centre d’études de défense et stratégiques de l’état-major général des forces armées russes.

« Le phénomène des coronavirus, la soi-disant pandémie — et laissez-moi vous dire — il n’y a pas de pandémie, tout ça, c’est un gros mensonge — Il doit être considéré comme une opération spéciale, stratégique et mondiale. Ce sont des exercices des pouvoirs sionistes et financiers qui manipulent en coulisse le monde pour le contrôle de l’humanité. Ils veulent réduire notre liberté et accroître leur contrôle politique. Le coronavirus et la crise financière qui ont immédiatement éclaté sont inextricablement liés. Une première tentative mondiale de retirer des droits politiques (des gens) a eu lieu le 11 septembre 2001, puis il y a eu une déclaration de guerre à l’humanité déguisée en guerre contre le terrorisme. Maintenant, ils ont besoin d’une autre excuse pour une et prise de contrôle de l’humanité. Le coronavirus a été lancé par les puissances sionistes et financières mondiales dans le but de limiter les droits politiques et de faire peur aux gens,

« Le coronavirus a une origine artificielle; c’est déjà prouvé scientifiquement. Nous recevons une propagande d’information psycho-politique spéciale, une opération des médias de masse mondialistes au service des pouvoirs en coulisse qui créent cette terreur. “Ils” scrutent et recherchent qui obéit et qui ne n’obéit pas pas. De plus, les relations économiques sont passées de l’économie réelle à la bulle financière de l’économie virtuelle, qui doit maintenant être dégonflée. En Chine, ils ont une faction patriotique et une autre de pro-américains dont le seul intérêt est le fric, [les traîtres] qui ont essayé d’utiliser le coronavirus à Wuhan [jusqu’à ce que le président Xi mette fin aux enfermements]. Et puis ça a commencé en Europe. L’Europe et la Chine sont deux adversaires géo-économiques des USA. Et c’est là qu’ils ont d’abord injecté ce virus.

« Un autre objectif est de réduire la population mondiale. Ils pensent qu’il y a trop de gens ordinaires [Ils veulent] 100 millions de leur propre genre et peut-être 1 milliard de serfs pour les servir. Tant que nous ne nous débarrasserons pas des parasites internes qui nous gouvernent, nous ne résisterons pas aux autres parasites. »


La traduction de l’entrevue

Le colonel Vladimir KvachkovVladimir Vasilyevich Kvachkov, ancien responsable du renseignement russe a déclaré dans une interview à la télévision russe devant 100 millions de téléspectateurs que l’épidémie du Covid-19 était un contrôle mondial de l’initiative d’un nouvel ordre mondial.

L’ancien colonel des Spetsnaz, docteur en sciences militaires et publiques a déclaré qu’« il n’y a pas d’épidémie, c’est tout un mensonge. Le Covid-19 est en fait une arme qu’ils utilisent pour se renseigner sur l’avenir proche, sur la possibilité de domination mondiale. »

Il a également déclaré : « Ceux à la tête de l’élite économique mondiale visent à diluer la population mondiale. C’est tout leur gagne-pain. Le reste des personnes qui les serviront ne devrait pas dépasser un milliard de personnes et alors ils peuvent vraiment célébrer et savourer à volonté, donc il y a un lien entre le virus du Covid-19 et le ralentissement économique mondial, le lien le plus étroit avec lequel les gens se sont habitués à un certain niveau de vie et de liberté, C’est donc ce qu’ils font avec ce virus », a-t-il déclaré.

De la théorie mondiale des armes biologiques au contrôle de la vie humaine, le général décrit ensuite l’attaque terroriste contre les tours jumelles du 11 septembre 2001 et déclare : « Leur première expérience de contrôle (du Nouvel Ordre Mondial) a eu lieu dans la période du 11 septembre lorsque les tours jumelles de New York sont tombées. Comme mentionné, il y avait quatre avions dans cette histoire, et les médias ne montrent constamment que les deux avions qui sont entrés dans les bâtiments jumeaux.

« Selon les Américains, deux terroristes ont saisi des avions Boeing et sont entrés directement dans les tours jumelles, le World Trade Center. Les enquêtes ont révélé que des terroristes s’étaient auparavant entraînés sur de petits avions simples. Cependant, j’ai parlé à des pilotes de Boeing hautement expérimentés qui prétendent que c’était impossible pour quiconque pratiquait auparavant. Oui, sur des avions qui ne sont pas ce genre de Boeing, pour les faire naviguer avec une telle précision, même les pilotes très expérimentés qui atterrissent sur des terrains d’atterrissage ont toujours besoin de navigation extérieure et prennent du temps, jusqu’à ce qu’ils atterrissent avec une grande précision et succès.

« Pour ceux qui n’ont pas beaucoup d’expérience, c’est une tâche impossible. Nos pilotes militaires ont enquêté sur le problème et ont conclu que ces deux avions pouvaient atteindre autant et toucher les bâtiments, que si quelqu’un contrôlait ces avions à distance, avec les pilotes eux-mêmes dans l’avion, aucun contrôle. Soit dit en passant — la base des chercheurs qui ont enquêté sur le problème des tours jumelles était dans un endroit appelé Lourdes, et après notre enquête, cette base a été complètement détruite pour une raison quelconque. »

Le colonel a également déclaré : « Les Américains affirment que l’attentat sur le bâtiment du Pentagone était un énorme Boeing et qu’il a percuté un bâtiment de cinq étages. Et la question est, alors, où sont les restes de l’avion ? Il n’y avait pas de débris de l’avion au Pentagone. Un avion, pas de cadavres, pas de preuves, rien. Dans un cas d’enquête typique, rassemble toujours toutes les parties de l’avion qui ont été laissées pour comprendre les causes de l’attaque et ici, il n’y a tout simplement rien. La partie du Pentagone détruite était à ce moment là en pleines rénovations. Selon nos chercheurs, les gens qui sont venus dans la région ont en fait envoyé une fusée dans le but exact de la construction du Pentagone et une attaque terroriste créée par un avion.

« En fait, c’était le programme de l’élite gouvernant dans les coulisses, dans leur première tentative, d’exercer un contrôle sur les humains, en contrôlant par la peur. Par conséquent, même ce qui se passe maintenant avec le Corona, ce n’est pas du tout une épidémie. Sur la planète, beaucoup moins que ce qu’ils disent dans les médias, bien sûr, nous sommes désolés pour chaque personne décédée, mais si nous la comparons avec le nombre de personnes autour de la planète, c’est un nombre très minime.

« C’est une autre des tentatives de l’élite économique gouvernante d’inculquer la peur aux êtres humains et, ce faisant, de leur ôter les libertés générales auxquelles les humains se sont habitués à la dernière génération. C’est leur objectif initial, mais l’objectif général est, comme je l’ai déjà mentionné, de diluer la population de la terre.

« Ils veulent juste contrôler l’humanité en contrôle absolu. Ils veulent renverser l’économie mondiale. C’est pourquoi toute l’épidémie a commencé en Chine. les médecins chinois, après avoir fait des recherches sur le virus, sont arrivés à une conclusion sans équivoque — ce virus est un produit de laboratoire présenté aux humains. Les généticiens chinois et autres experts du monde sont arrivés à cette conclusion.

« Ici en Italie, nous voyons que le virus est plus fort que le reste du monde, et beaucoup plus de personnes sont infectées et mortes. Encore une fois, si nous regardons sous un angle différent et regardons les données, nous constaterons que, chaque année, en Italie, les malades avec des soucis respiratoires meurent dix fois plus de leurs maladies que du Coronavirus. Tout les résultats de l’infection et de la mort suite (soi disant) au Coronavirus qu’ils ont aujourd’hui sont honteusement faux. Encore une fois, je souligne, leur objectif est de faire tomber la terreur et la peur sur les humains, de voir quel groupe de personnes, ou quel État, ils peuvent contrôler ou pas», a conclu le colonel.

Discours de Kvachkov lors d'un rassemblement contre la réforme militaire et les activités du ministre de la Défense Anatoly Serdyukov
Discours du colonel Vladimir Kvachkov du GRU (renseignement militaire russe) lors d’un rassemblement contre la réforme militaire et les activités du ministre de la Défense Anatoly Serdyukov.

À propos du colonel Vladimir Kvachkov

Le colonel Vladimir KvachkovVladimir Vasilievich Kvachkov (russe : Влади́мир Васи́льевич Квачко́в ; né le 5 août 1948) est un ancien colonel russe Spetsnaz et officier du renseignement militaire, connu pour avoir été arrêté et inculpé pour la tentative d’assassinat du politicien et homme d’affaires Anatoly Chubais [1] en 2005, pour lequel il a été emprisonné pendant trois ans jusqu’à ce qu’il soit acquitté le 5 juin 2008. Kvachkov n’a pas admis ni nié son rôle dans la tentative d’assassinat, déclarant au contraire l’acte non criminel, et que l’élimination de Tchoubaïs et de l’actuel gouvernement russe était justifiée car la Russie est sous l’occupation d’une « mafia judéo-maçonnique ».

En 1981, peu de temps après avoir obtenu son diplôme de l’académie militaire, Kvachkov a commencé à servir dans le district militaire de Leningrad. En 1983, il a été transféré en Afghanistan pour diriger une brigade de GRU Spetsnaz pendant la guerre soviéto-afghane, où il fut atteint du « choc de l’obus » et a dû subir des soins médicaux.

De 1984 à 1986, Kvachkov a servi à Pskov, et de 1986 à 1989, il a été chef d’état-major d’une brigade du Groupe des forces soviétiques en Allemagne. En 1989, Kvachkov est devenu le commandant de la 15e brigade GRU Spetsnaz située dans le district militaire du Turkestan, et a participé à des conflits militaires en Azerbaïdjan pendant la guerre du Nagorno-Karabakh en 1990, et au Tadjikistan pendant la guerre civile en 1992. Kvachkov a servi plus tard comme consultant militaire pour le film Black Shark, où il a également joué un rôle de colonel Spetznaz dans le film.

En 1997, Kvachkov et Pavel Popovskikh (à l’époque le chef du renseignement militaire des troupes aéroportées russes) ont organisé la conférence scientifique sur les opérations spéciales et la nécessité de créer la branche des forces spéciales de l’armée russe. Kvachkov et Popovskikh ont préconisé de faire des groupes Spetsnaz un bras de service des forces armées de la Fédération de Russie. La réforme qu’ils ont proposée n’a pas été acceptée.

Le 17 mars 2005, le politicien et homme d’affaires Anatoly Chubais [1] a échappé de justesse à une embuscade à l’extérieur de Moscou lorsque son convoi a été dynamité par des bombes routières et piégé par des tirs automatiques. Bientôt Kvachkov et deux autres anciens soldats de Spetznaz, Alexander Naydenov et Robert Yashin ont été arrêtés sous le soupçon d’être impliqués dans la tentative d’assassinat. Le tribunal du district de Meshchansky de Moscou a approuvé une arrestation de dix jours pour Kvachkov. Les enquêteurs ne disposaient d’aucune preuve directe ou indiquant sa culpabilité, mais des preuves indirectes ont permis au tribunal de délivrer le mandat. La version était principalement basée sur les paroles d’un seul témoin, Igor Karvatko.

Alors que la première perquisition au domicile de Kvachkov n’a rien révélé de criminel, la deuxième perquisition a trouvé des pétards dans la datcha de Kvachkov. Kvachkov a nié son implication et a refusé d’aider l’enquête. Le 25 mars 2005, les procureurs russes ont officiellement inculpé Kvachkov de tentative d’assassinat. Les médias libéraux pro-Kremlin ont plaidé pour des « peines sévères » pour refroidir les « vengeurs populaires » et enfin, après trois ans d’emprisonnement, Kvachkov, Naydenov et Yashin ont été acquittés par le tribunal le 5 juin 2008.


« Tant que nous ne nous débarrasserons pas des parasites internes qui nous gouvernent, nous ne résisterons pas aux autres parasites. »

Vladimir Kvachkov

______

NOTE :

  1. Anatoli Borissovitch Tchoubaïs (en russe : Анатолий Борисович Чубайс), né le 16 juin 1955 à Borissov (RSS de Biélorussie), est un homme politique, économiste, oligarque et dirigeant d’entreprise russe. Personnage controversé et très impopulaire en Russie1, au point que l’expression « c’est toujours la faute de Tchoubaïs (ru) » fasse partie de la vie courante, il fut l’un des idéologues et des auteurs des réformes économiques des années 1990 (ce fut notamment lui qui conçut et organisa la privatisation par coupons). Sa fortune estimée à environ un milliard de dollars en fait un des hommes d’affaires les plus riches de Russie. Président, de 2001 à 2008, du monopole national de distribution d’électricité RAO EES Russie, il dirige, depuis le 22 septembre 2008, le conglomérat d’État Rusnano, chargé du développement des nanotechnologies en Russie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s