Publication prochaine du livre du militant anticommuniste Manning Johnson (1908-1959) : « Couleur, communisme et bon sens »

[Par Guy Boulianne] — J’aurai bientôt la joie de publier la première traduction française du livre du militant anticommuniste Manning Johnson, sous le titre : « Couleur, communisme et bon sens ». Ce livre fut publié une première fois en 1958 par Alliance, Inc., sous le titre : « Color, Communism and Common Sense ». Manning Rudolph Johnson, né à Washington, DC le 17 décembre 1908, était un chef afro-américain du Parti communiste américain et le candidat du parti pour le représentant américain du 22e district du Congrès de New York lors d’une élection spéciale en 1935. Il quitta plus tard le Parti et devint informateur et témoin du gouvernement.

L’Association nationale pour la promotion des gens de couleur (NAAC) a-t-elle aidé le Noir américain, ou l’a-t-elle empêché d’avancer dans la société ? À qui revient la mission de déclasser une communauté noire en « ghetto » et de voir à ce qu’elle reste un « ghetto » ? Qu’a fait la Cour suprême des États-Unis à la vie de plus de 130 000 enseignants noirs qualifiés dans le Sud ? Qu’ont fait les communistes, en 1928, pour assurer l’insurrection des « droits civils » d’aujourd’hui ? Qui a vraiment commencé la ségrégation des églises dans le Sud ?

Ces questions provocantes et beaucoup d’autres trouvent une réponse superbement approfondie dans ce livre de 124 pages — abondamment documenté et illustré — par un Noir américain patriotique et serviteur de Dieu qui a été attiré par le communisme avec des promesses utopiques, qui a gravi les échelons élevés de la conspiration, puis soudainement et dramatiquement a vu la réalité à travers les flatteries. Ce fut le jour où Manning Johnson a été confronté à la réalisation soudaine qu’il était utilisé comme activiste dans le complot visant à détruire sa terre natale. Le livre inclut la retranscription d’un discours non daté, enregistré sous le titre de : « Discours d’adieu de Manning Johnson ».

Ce livre de Manning Johnson, « Couleur, communisme et bon sens », a été cité par G. Edward Griffin dans sa conférence cinématographique du 3 avril 1969, intitulée : « More Deadly Than War: The Communist Revolution in America ». Archibald Roosevelt, un fils du président américain Theodore Roosevelt et agent de la Central Intelligence Agency (CIA), a écrit la préface du livre en tant que président de The Alliance, Inc. En décrivant son expérience communiste, il a affirmé que le Parti communiste des États-Unis d’Amérique (CPUSA) était sous le contrôle du Politburo soviétique, dont il prétendait être membre, et que Gerhart Eisler (nommé en 1946 par Louis F. Budenz à la tête de l’espionnage soviétique aux États-Unis) était le représentant du pays soviétique.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Manning Johnson a servi dans la marine américaine. Il est décédé des suites d’un accident de voiture survenu le 26 juin 1959, juste au sud du village de Lake Arrowhead, en Californie. Il est enterré au cimetière militaire de Fort Rosecrans à San Diego, en Californie.


« Il faut lire cet ouvrage pour comprendre comment l’opposition contrôlée peut être prise en charge par l’ennemi du peuple. » — Guy Boulianne


Oui, je souhaite être averti(e) de la publication du livre

Manning Johnson, par l’éditeur Bill Bowman

Peu de gens ont entendu parler de Manning Johnson (1908 – 1959). C’était un homme noir unique, intelligent et influent de New York qui a été recruté avec succès par le Parti communiste américain à un très jeune âge. Son travail en tant qu’organisateur communautaire communiste était de convaincre les Noirs américains que l’Amérique blanche continuerait de les supprimer et que leur vie serait tellement meilleure sous un gouvernement socialiste / marxiste / communiste.

En 1953, Manning Johnson (à gauche) accusa le révérend Jack Richard McMchael (à droite), un ministre méthodiste, d’être un ancien communiste. Photo de presse 1953 (7 x 9,25 pouces). Collection privée: Guy Boulianne.

Il était très bon dans son travail et a gravi rapidement les échelons du Parti communiste jusqu’à ce qu’il occupe l’un des postes les plus élevés de leur comité national. Là, il a été formé pour perturber les villes et les villages, organiser des foules, inciter à des émeutes, attaquer la police pour comprendre comment « jeter une brique et se cacher de manière stratégique et avec tact ».

Tout cela vous semble-t-il familier? Cela le devrait.

Miraculeusement et surtout à cause de son éducation chrétienne, Johnson a eu une révélation et a réalisé que les stratégies, tactiques et mensonges communistes n’étaient pas du tout bénéfiques pour les Noirs américains et ne faisaient que causer plus de difficultés et de répression. Il a vu la tromperie et comment le rejet des valeurs américaines traditionnelles et le mépris du christianisme ont abaissé la valeur de l’humanité et la qualité de vie. C’est à ce moment qu’il est devenu le témoin du gouvernement opposant le socialisme et le communisme.

Beaucoup de gens ne connaissent pas ce patriote américain qui a précédé le Dr Martin Luther King Jr. Johnson aimait l’Amérique et aimait son peuple et, comme le Dr King, a finalement donné sa vie en faisant passer le mot, en éduquant et en avertissant les Noirs américains de la cruauté et des stratégies diaboliques utilisées par la gauche libérale en colère dans leur tentative de remettre les États-Unis au Parti socialiste et communiste. C’était la mission et la passion de Johnson jusqu’à sa mort prématurée en 1959.

Johnson a témoigné devant le Congrès à plusieurs reprises sur le complot communiste visant à prendre le contrôle de l’Amérique. Son témoignage est l’affaire d’un enregistrement. Son témoignage et les menaces qui pèsent sur notre démocratie sont aussi pertinents aujourd’hui qu’ils l’étaient alors. Après avoir quitté le Parti communiste en 1940, il a écrit un livre étonnant intitulé « Couleur, communisme et bon sens ». Ce livre aurait pu être écrit hier. Il détaille ses expériences avec les dirigeants communistes et la conspiration de la gauche libérale et les tactiques sordides qu’ils utilisent. Mettre fin à la démocratie et au capitalisme ne nous apportera jamais la paix et la prospérité. Personne ne peut nommer même un seul pays où le socialisme a réussi.

J’encourage tout le monde à lire le livre de Manning Johnson et à écouter son discours d’adieu en ligne. Remarquable! C’était un homme formidable. Ce livre est extrêmement pertinent et aurait pu être écrit hier. Rien qui se passe en Amérique aujourd’hui n’est nouveau. Le socialisme et le communisme ne sont PAS une bonne chose pour l’Amérique et, à la fin, la Constitution des États-Unis perdurera. Les Américains s’uniront sans distinction de religion, de race, de couleur ou d’affiliation politique. Ensemble, nous rejetterons ces tentatives non américaines de perturber et de démanteler notre pays.

Bill Bowman, éditeur
“Up & Coming Weekly”
www.upandcomingweekly.com


Le livre de Manning Johnson a été cité par George Edward Griffin dans sa conférence cinématographique du 3 avril 1969, intitulée « More Deadly Than War: The Communist Revolution in America », sur la théorie et la pratique communistes de la révolution, particulièrement appliquée aux États-Unis (numéro OCLC: 5549058).
Malgré la croyance répandue que le communisme est mort, cette conférence donnée en 1969 est loin d’être dépassée. Le communisme a changé son nom en social-démocratie mais continue d’être une force révolutionnaire dynamique dans le monde. S’appuyant sur les manuels révolutionnaires marxistes, M. Griffin montre qu’il existe deux types de révolution: violente et non violente. L’étape non-violente est accomplie au nom de la démocratie, et c’est là que la plupart de l’action se déroule en Amérique aujourd’hui. 76 min de vidéo, noir et blanc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s