Déplacement de l’artillerie militaire américaine à la frontière du Québec. Rapports des troupes chinoises en uniforme au Canada

VEUILLEZ NOTER : La première partie de ce qui suit est la reproduction d’un article de Harold C. Turner. Il ne s’agit pas d’une certitude de Guy Boulianne. Veuillez lire avec discernement. Merci.
Ce texte du journaliste Harold C. Turner fait suite aux quatre articles précédents publiés sur ce site internet, c’est-à-dire « Révélations Choc — Le Parti communiste chinois déploie les troupes de l’Armée populaire de libération (APL) en Colombie-Britannique » (16 octobre 2020), « Soutenue par le Parti communiste chinois, une construction industrielle à Surrey, en Colombie-Britannique, suscite des inquiétudes nationales » (21 octobre 2020), « Les Poly Papers, ou Comment le gouvernement libéral de la Colombie-Britannique a déroulé le tapis rouge à China Poly Group Corporation, une branche de l’Armée populaire de libération » (22 octobre 2020) et « Comment une entreprise obscure liée à l’Armée populaire de libération (APL) de la Chine s’est installée en Colombie-Britannique (Canada) » (22 octobre 2020).
Avons-nous raison de nous en inquiéter ? Songez-y très sérieusement …

[Par Harold C. Turner] Depuis des semaines, des histoires ont été publiées sur un grand nombre de soldats chinois au Canada, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. Maintenant, plus d’informations indiquent que des troupes chinoises en uniforme supplémentaires se rassemblent ailleurs près de la frontière américaine au Canada; cette fois, le long des frontières de la province du Québec et du Nouveau-Brunswick avec le Maine, aux États-Unis. Les États-Unis déplacent maintenant des trains de canons vers cette zone précise. On dirait qu’un combat s’en vient aux États-Unis.

Mercredi, un train transportant des dizaines d’obusiers automoteurs (des armes d’artillerie, des canons, et non pas des blindés) a été vu se déplaçant vers le nord depuis Hermon, dans le Maine. [1] L’affilié local de CBS-TV, WABI Channel 5, a rapporté ceci : « Selon la Garde nationale du Maine, ces obusiers sont déplacés hors du Maine. Les chars se dirigent vers Presque Isle et seront ensuite déplacés vers un endroit inconnu. » [2] Le problème est qu’une fois à Presque Isle, il n’y a plus de voie ferrée FONCTIONNELLE pour aller ailleurs. Presque Isle n’est pas un port, il n’y a pas de navires pour emmener les chars nulle part — donc il n’y a pas d’endroit où aller pour ces obusiers automoteurs. [3]

Il s’avère que ces obusiers vont bien ailleurs, plus près de la frontière canadienne près de Québec parce que, selon des sources de renseignement, « il est maintenant confirmé qu’un nombre significatif de soldats chinois en uniforme se trouve au Québec, près de la frontière américaine ».

La carte évolutive ci-dessous montre la zone où les photos ci-dessus ont été prises (Route 2), et l’itinéraire vers Presque Isle. Les voies ferrées passent à proximité des routes :

Cette information fait suite à d’autres rapports, de la semaine dernière, montrant des troupes chinoises en uniforme à Vancouver, en Colombie-Britannique au Canada (lire ici) et des rapports supplémentaires démontrant que l’Armée populaire de libération (APL) chinoise prend pied au Canada par l’intermédiaire d’entreprises liées au Parti communiste chinois (lire ici).

De plus, des informations trouvées sur un ordinateur portable appartenant au fils de l’ancien vice-président Joe Biden, Hunter Biden, contiendraient la preuve que le Parti communiste chinois a travaillé sur une « épidémie biologique » pour fermer l’économie américaine afin que la Chine ne soit pas la seule nation à souffrir économiquement des sanctions commerciales du président Trump contre la Chine.

Les informations commencent à indiquer que le Parti démocrate américain a peut-être été « impliqué » dans un effort délibéré du Parti communiste chinois pour utiliser une bio-épidémie (COVID-19) pour détruire l’économie américaine, parce que les démocrates savaient que c’était le seul moyen de gagner la prochaine élection présidentielle. (www.beijingbiden.com)

Compte tenu de la découverte de ces informations sur un ordinateur portable de Hunter Biden, il est maintenant possible que la Chine puisse envahir les États-Unis pour couvrir la bio-attaque et prendre l’Amérique du Nord pour les Chinois qui ont dépassé leur propre terre, et dont le territoire ne peut plus fournir une production alimentaire suffisante pour tous les nourrir.

Harold C. Turner écrit : « Si les troupes chinoises commencent une invasion, on rappelle aux Américains qu’ils doivent tirer, tirer en premier et tirer pour tuer. Aucune des troupes chinoises en uniforme qui envahissent cette terre ne doit faire preuve de miséricorde ou se voir accorder un quart. Dans le triste événement où un responsable local ou étatique fait valoir qu’il peut peut-être négocier avec les troupes d’invasion pour protéger les Américains locaux alors que nous sommes pris en charge … ce fonctionnaire devrait également être abattu — sur place — pour être un lâche et traître à notre nation. » [4]

Juste un rappel de la réalité

C’est peut-être la situation à laquelle nous serons confrontés très bientôt. Des rapports ont commencé à arriver selon lesquels les départements du gouvernement fédéral américain avaient commencé à avertir les grandes entreprises de « se préparer immédiatement » à une éventuelle « attaque par impulsion électromagnétique », en mettant l’accent sur la grille de communication (lire ici). Si une invasion commence, couper l’électricité et les communications serait un objectif principal de l’envahisseur, pour empêcher les Américains de répandre la nouvelle de l’invasion, et ainsi retarder une réponse défensive de la part des citoyens américains lourdement armés.

Le journaliste américain Harold C. Turner poursuit dans son article : « En attendant, il est conseillé aux lecteurs de “se préparer” à toute “urgence” qui pourrait surgir. Ayez de la nourriture d’urgence, stockez de l’eau d’urgence, 1 gallon, par personne dans votre maison, par jour — approvisionnement minimum d’une semaine. Ayez des médicaments d’urgence, une trousse de premiers soins, un (des) extincteur(s). Faites le plein de vos véhicules et gardez-les au maximum au cas où vous auriez à “sortir”. Ayez un sac pour chaque membre de la famille avec des vêtements de rechange, des sous-vêtements, une lampe de poche, un talkie-walkie au cas où vous deviez vous lever et courir pour survivre. Ayez du matériel de communication d’urgence comme une radio CB dans votre maison et une dans chaque véhicule, afin de rester en contact avec les voisins à proximité. Gardez de l’argent liquide à portée de main au cas où les communications tomberaient, ce qui mettrait les cartes de crédit et les guichets automatiques hors ligne. Dans une telle situation, l’argent liquide est roi et sans lui, vous ne pourrez rien obtenir. Les gens n’acceptent pas de chèques dans une situation comme celle-ci. »

Des aéronefs militaires survolent Chambly en pleine nuit

Plusieurs citoyens de Chambly et des villes avoisinantes ont entendu et se sont possiblement fait réveiller par le bruit d’hélicoptères circulant à basse altitude. Ces aéronefs étaient utilisés dans le cadre d‘un « exercice militaire ». Le capitaine Ian Grant, du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada, confirme que les hélicoptères qui sont passés au-dessus de Chambly dans la nuit du 20 au 21 octobre participaient à un entraînement à la base militaire de Farnham. Les aéronefs ont survolé la municipalité pour retourner à l’aéroport de Saint-Hubert après avoir complété l’exercice à Farnham. L’entraînement s’est terminé vers 3h le 21 octobre. La formation est complétée et n’aura durée qu’une seule nuit.

« L’entraînement contenait un grand support aérien de l’Aviation royale canadienne. Cet exercice était un entraînement régulier du commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada qui aide à maintenir les compétences qui peuvent être requises lors de déploiements à l’étranger, et donne l’occasion de fortifier les compétences nécessaires pour protéger les Canadiens ici chez eux », explique-t-il.

Les aéronefs aperçus étaient des CH-146 de types Griffon et des CH-147 de types Chinook. Ce sont deux hélicoptères utilisés par les Forces armées. Le premier en est un utilitaire de transport tactique pour les soldats et de l’équipement. Le CH-146 Griffon est parfois utilisé pour la recherche et le sauvetage, la surveillance et la reconnaissance, l’instruction, les opérations d’évacuation des blessés et les opérations antidrogue. Il peut être équipé d’armes de défense, d’un puissant projecteur et d’un treuil qui lui permet de soulever du personnel et des cargaisons dans presque tous les endroits.

Le CH-147F Chinook est un hélicoptère polyvalent moderne qui sert à transporter de l’équipement et du personnel destinés aux opérations au pays et à l’étranger. Il est utilise en soutien à l’Armée canadienne, aux forces d’opérations spéciales, à des ministères, à des organismes de mise en application de la loi et aux autorités civiles. Il possède des capacités de protection supérieure, notamment des systèmes de protection antimissile, des systèmes d’alerte laser et radar, une protection balistique et des mitrailleuses. [5]


Les 2, 3 et 4 septembre derniers, des drones de la 2e Escadre de Bagotville ont volé au-dessus de la zone portuaire de La Baie, du pont Dubuc et de la centrale de Shipshaw, dans le cadre d’un « exercice d’entraînement » de la base militaire. « Cette nouvelle capacité servira à la 2e escadre dans de futures missions d’Opération LENTUS, qui constitue la réponse des Forces armées canadiennes aux catastrophes naturelles au Canada », ont informé les autorités de la base militaire de Bagotville. [6]

Pendant ce temps, nous apprenions que des membres des Forces armées canadiennes au Koweït se sont entraînés au maniement des armes d’opérations spéciales en octobre au complexe Udairi Range avec le Joint Special Operation Forces Support Detachment-Kuwait (JSSD-K), le détachement américain de soutien des forces d’opérations spéciales conjointes au Koweït.

Les membres du JSSD-K ont réunis pour une journée d’entraînement sur les armes d’opérations spéciales (SOF) des soldats du 386e Escadron des Forces de sécurité expéditionnaires, du 386e Escadron expéditionnaire de génie civil, du 387e Escadron expéditionnaire aérien, du Camp Canada et du Camp Moreell. Les participants ont appris à manipuler en toute sécurité les armes SOF, y compris le lance-grenades simple MK-13, le lance-grenades automatique MK-47, le fusil Barrett de calibre .50, la mitrailleuse MK-48, la mitrailleuse M240B, le Beretta M- 9 et le pistolet Glock 9 mm. [7]

NOTE DE GUY BOULIANNE : La présomption de Harold C. Turner reste à être confirmée. Par contre, compte tenu des plus récentes informations publiées sur ce site internet, il est fortement suggéré d’être vigilant et très lucide face à la réalité à laquelle nous pourrions être confrontés.

___________

RÉFÉRENCES :

NOTES :

  1. Les wagons du train transportaient 39 voitures DODX (Department of Defense) à six essieux et 76 unités Paladin M109, qui est un système d’artillerie à canon avec obusier automoteur (SPH).
  2. Brian Sullivan : Train transporting military tanks spotted in Hermon. WABI Channel 5 (CBS-TV), October 21, 2020.
  3. Certaines personnes veulent bien faire courir la rumeur qu’après son passage à Presque Isle, au large du site de la base aérienne de Loring, le convoi se rendrait à destination de la Californie où les unités mobiles seraient soit réparées, soit mises au rebut. Par contre, lorsqu’on regarde la carte ferroviaire nord-américaine du Canadien Pacifique, on s’aperçoit vite que cette hypothèse est illogique. La voie ferroviaire de Presque Isle s’arrête à Caribou qui est un cul-de-sac. Et pourquoi emprunter cette voie secondaire vers le Nord-Est si l’objectif était de se rendre en Californie, à l’Ouest des États-Unis. La commentatrice de WABI Channel 5 confirme bien que « selon la Garde nationale du Maine, les chars se dirigent vers Presque Isle et seront ensuite déplacés vers un endroit inconnu ». (www.cpr.ca)
  4. Ces phrases sont du journaliste américain Harold C. Turner.
  5. Martine Veillette : Des aéronefs survolent la région en pleine nuit. Le Journal de Chambly, 21 octobre 2020.
  6. Patricia Rainville : Entraînement de drones à la Base militaire de Bagotville. Le Quotidien, 31 août 2020.
  7. La rédaction : Armes d’opérations spéciales: les Canadiens s’entraînent au Koweït avec les Américains. 45eNord.ca, 23 octobre 2020.
Contrairement à certaines rumeurs, nous ne croyons pas que le train qui transporte 39 voitures DODX et unités 76 Paladin M109 se rende en Californie, à l’Ouest des États-Unis. La voie ferroviaire secondaire de Presque Isle s’arrête à Caribou qui est sans issue. La commentatrice de WABI Channel 5 confirme bien que « selon la Garde nationale du Maine, les chars se dirigent vers Presque Isle et seront ensuite déplacés vers un endroit inconnu ». (www.cpr.ca)

« Bravo pour votre travail d’information. Il est encourageant de voir que le sang de France qui coule dans vos veines est resté en lien avec celui de la vieille France qui bien que réduite au silence lutte comme elle le peut face à un adversaire bien plus fort. »

Louis Chiren

« Excellent article, comme pas mal tout ce que vous nous faites bénificier. »

Richard Millette

« Salut Guy, Avant toute chose, merci pour ton dévouement. Je suis conscient du temps que tu mets pour produire tes articles. On devrait copier ton approche (surtout pour le fait tu que donne des références crédibles pour tes articles, livres, etc). »

Jonathan Charette

4 réflexions au sujet de « Déplacement de l’artillerie militaire américaine à la frontière du Québec. Rapports des troupes chinoises en uniforme au Canada »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s