Les Entrepreneurs en Action du Québec (EAQ) s’adresseront aux tribunaux pour forcer Québec à annuler l’état d’urgence sanitaire

BLAINVILLE, 25 nov. 2020 /CNW Telbec : Entrepreneurs en Action du Québec (EAQ) prépare, depuis plusieurs semaines, le dépôt d’une demande en justice visant à obtenir la nullité des décrets déclarant l’urgence sanitaire au Québec. De plus, notre procédure visera à faire déclarer que les mesures actuelles sont inconstitutionnelles, dans leur ensemble ou subsidiairement, de manière individuelle.

Des experts internationaux, notamment en matière de santé publique et de virologie, sont à compléter une expertise qui sera déposée en support des arguments juridiques présentés dans la demande en justice par Me Jean-Félix Racicot et de Me Guylaine Lacerte. La démarche est maintenant assez avancée, tant au niveau juridique que de l’expertise scientifique, pour prévoir un dépôt avant le congé des Fêtes.

« Si notre organisation se tourne maintenant vers l’option juridique c’est en raison du refus du gouvernement actuel de justifier, par une science probante et élargie aux autres champs d’expertise, les mesures qui nous affectent tous, » souligne Benoit Girouard, porte-parole de l’EAQ.

« Depuis 5 semaines nous témoignons que le confinement tue nos entreprises et que les mesures de soutien en forme de prêt pour les PME ne fonctionnent pas », ajoute Samuel Grenier, porte-parole de l’EAQ.

Une PME qui disparaît, c’est des pères, des mères et des enfants qui sont directement impactés. C’est un écosystème économique et social qui tombe. Malgré nos appels à l’aide répétés, le gouvernement Legault préfère répéter que tout va bien alors que ces stratégies signeront l’arrêt de mort de milliers d’entreprises et ce dès janvier prochain.

« En quelques semaines, nous avons réussi à rassembler 1200 femmes et hommes d’affaires et ce, malgré les contraintes imposées à la liberté de réunion.», souligne Benoit Girouard, porte-parole de l’EAQ. Nous lançons donc officiellement notre campagne de levée de fonds et faisons appel au soutien financier des québécois, afin de mener un combat juridique face à un état aux moyens illimités.


Le gouvernement fait la sourde oreille

Depuis plusieurs mois, des journalistes et des députés ont posé des questions légitimes auxquelles le gouvernement a soit refusé de répondre ou esquivé en tentant d’insinuer que ses vis-à-vis manquaient de solidarité. Rendant tout débat impossible.

Des pédiatres ont fait plusieurs propositions restées lettre morte, les forçant même à une sortie médiatique en octobre dans laquelle ils parlent de sacrifice générationnel face aux mesures affectant nos enfants.

Récemment, un groupe de 700 médecins a témoigné que la centralisation dans les hôpitaux est dangereuse pour les patients. Dans leur lettre du mois d’octobre, ils ont soutenu que des patients sont morts durant la pandémie parce que des décisions locales ont été bloquées par des gestionnaires des structures régionales. Quelle a été la réponse du ministre de la Santé? Un refus de les rencontrer.

Ceci n’est qu’un faible échantillon d’exemples témoignant que depuis 9 mois, il s’est installé une gouvernance en vase clos face à une crise qui bénéficierait de l’expertise des forces vives du Québec, incluant celle des autres partis politiques. Que faudra-t-il pour se faire entendre? Par notre démarche juridique, nous ne nous posons pas en individualistes, au contraire, nous nous arrimons à la définition de la Santé publique telle que définie par l’OMS….

« Comme la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d’améliorer la santé physique et mentale à un niveau individuel et collectif. »

« Où est passé l’amélioration de la santé physique et mentale de la collectivité au Québec dans les 9 derniers mois? Et ce n’est pas comme porte-parole de l’EAQ que je vous la pose, mais comme père de 7 enfants et comme personne impliquée depuis très longtemps dans l’amélioration de la vie de ses semblables », ajoute Benoit Girouard.

Par notre démarche, nous souhaitons donc susciter, le plus rapidement possible, une gouvernance qui prendrait en compte l’aspect collectif de la santé publique et ce, au bénéfice de 8,5 millions d’habitants. Que les députés et les élites se lèvent, avec nous, pour prendre la défense du bien commun.

SOURCE : Entrepreneurs en Actions du Québec.

Renseignements : Benoit Girouard, porte-parole : 450-495-1910; Samuel Grenier, porte-parole : 450-420-2606, Courriel : entrepreneursenactionduquebec@gmail.com.