Un camp secret COVID-19 capable d’héberger près de 100 personnes infectées par le coronavirus est prêt à l’emploi au Manitoba

Une installation rénovée au sud de Portage la Prairie, au Manitoba (Canada), a attiré la colère des résidents locaux. Niché à la jonction de l’autoroute 2 et de l’autoroute 305, se trouve ce qui semble être un ancien camp de travail pour l’œil ordinaire. Mais pour ceux qui le savent, c’est la base d’un camp COVID-19 capable d’héberger près de 100 personnes infectées par le coronavirus.

Les installations étaient auparavant utilisées comme camp de travail hydroélectrique et ont été réaménagées pour répondre aux besoins de la Fédération des Métis du Manitoba (MMF). Une clôture menaçante à mailles de chaîne avec du fil de fer barbelé sur le dessus a été érigée autour du périmètre du camp. Actuellement, le camp est vide, mais si Justin Trudeau allait de l’avant avec son plan de construction de camps similaires à l’échelle nationale, la MMF pourrait décrocher le contrat.

Jack Park, ministre de l’Énergie et des Infrastructures de la MMF, nous raconte l’état du camp :

« Les camps sont prêts et capables d’accueillir toute personne affectée par la pandémie COVID-19. Nous les avons entièrement équipés, désinfectés et prêts à démarrer si quelqu’un en a besoin. Nos services sont disponibles. »

Le camp n’a été utilisé par aucun patient COVID-19, mais Park sait qu’ils seront prêts à accueillir des personnes si le moment vient. Il explique comment un patient serait autorisé à entrer dans l’établissement :

« La procédure est que vous devez être référé par l’une des autorités sanitaires du Manitoba, et peu importe où vous vous trouvez au Manitoba. Nous ferions venir des citoyens et les placerions dans ce camp à Treherne en particulier, et nous avons un camp plus petit à Winnipegosis, car il est également prêt. C’est juste qu’ils doivent être référés. Nous espérons que le processus de référence se produira parce que nous l’avons fait savoir. »

Jack Park dit que la Fédération a vu un besoin et voulait se préparer en cas de pandémie. L’installation à l’est de Treherne peut accueillir jusqu’à 96 personnes tandis que le camp de la MMF à Winnipegosis est beaucoup plus petit. Le camp est doté d’un directeur / cuisinier, d’un cuisinier pour le petit déjeuner et d’un personnel d’entretien.

L’une des critiques auxquelles le camp a été confronté est la grande clôture métallique et la porte qui se dressent autour du périmètre de l’installation. Park souligne qu’ils ne signifient pas de faute :

« La principale raison pour laquelle nous voulions clôturer ces camps était de nous assurer que nous n’avions pas de gens qui allaient et venaient à notre insu, ou qui se promenaient ou non dans les terrains de camping. Vous savez, traiter avec des gens qui ne devraient pas être là quand nous avons affaire à une situation de COVID-19. Nous devons nous assurer que certaines personnes que nous avons dans ce camp sont protégées. Cela ne voulait rien dire de négatif. C’était juste une mesure de sécurité pour assurer la protection des personnes qui fréquentent le camp. »

L’installation dispose de pleine puissance, de générateurs de secours et d’égouts et les participants au camp recevront trois repas, avec un accès au câble et au WiFi constants. Le camp dispose également d’une unité de triage, de sorte que ceux qui arrivent seront correctement filtrés avant d’être conduits dans leur chambre.

« Nous ne voulons pas que quiconque s’inquiète. Nous voulons que les gens sachent que nous sommes là s’ils ont besoin de nous, et nous sommes prêts, désireux et capables de les aider s’ils ont besoin d’aide », déclare Park. « Nous voulons être sûrs que les gens savent que la Fédération des Métis du Manitoba et Metis N4 Construction sont là pour eux. »

Jack Park, qui est aussi le président de Metis N4 Construction, a souligné dans un communiqué que les nouveaux protocoles COVID 19 satisfont à toutes les exigences réglementaires au Manitoba et au Canada; Il a déclaré : « La direction de N4 est pleinement engagée à faire en sorte que ces camps fonctionnent conformément à toutes les exigences municipales, provinciales et fédérales du COVID 19. Notre équipe de direction est tout à fait engagée pour protéger nos citoyens métis au Manitoba ». Toutes les communications sur ces camps devraient être adressées à la Fédération des Métis du Manitoba.

Dans la mise à jour vidéo quotidienne du 22 juillet 2020, la directrice du bureau de construction et agent de sécurité chez Metis N4 Construction, madame Alyssa Munn, a fait le point sur le camp d’isolement de 96 personnes de la Fédération des Métis du Manitoba et sur les mesures prises par Métis N4 Construction pour assurer la sécurité de tout le personnel et des invités.


SOURCES :


« Bravo pour votre travail d’information. Il est encourageant de voir que le sang de France qui coule dans vos veines est resté en lien avec celui de la vieille France qui bien que réduite au silence lutte comme elle le peut face à un adversaire bien plus fort. »

Louis Chiren

« Excellent article, comme pas mal tout ce que vous nous faites bénificier. »

Richard Millette

« Salut Guy, Avant toute chose, merci pour ton dévouement. Je suis conscient du temps que tu mets pour produire tes articles. On devrait copier ton approche (surtout pour le fait tu que donne des références crédibles pour tes articles, livres, etc). »

Jonathan Charette