Bien que Klaus Schwab et son projet de Grande Réinitialisation soient conspués, il faut prendre garde à ne pas propager de la désinformation

Comme mes lecteurs le savent déjà, j’ai écrit à plusieurs reprises contre le projet funeste de la Grande Réinitialisation (Great Reset) du fondateur et président du Forum économique mondial. Bien que Klaus Schwab et son projet de Grande Réinitialisation soient conspués par une large partie des gens conscientisés, il faut prendre garde à ne pas propager — volontairement ou involontairement — des informations déformées. Cela pourrait avoir l’effet contraire de celui recherché.

Une photographie de Klaus Schwab circule actuellement sur les réseaux sociaux avec des affirmations plus farfelues les unes que les autres. Certains disent qu’il se tient dans sa tenue maçonnique luciférienne [1], d’autres qu’il est membre de l’église de Satan [2], ou bien encore qu’il s’habille littéralement comme le méchant Ernst Stavro Blofeld [3], le chef du SPECTRE dans la série de romans James Bond. Comme l’écrit l’économiste Martin Armstrong :

« C’est là que nous devons vérifier les deux côtés. Je ne suis pas fan de Schwab, mais je ne pense pas que nous ayons besoin de théories farfelues qui puissent facilement être discréditées, parce que cela étant discrédité, ils l’appliquent à tout le reste. Je crains que dans le cadre d’un plan délibéré de diffusion de fausses informations, une stratégie consiste à faire précisément cela et à discréditer tout le reste. » [4]

Bien que la robe que porte Klaus Schwab puisse paraître étrange au premier abord, elle ne cache aucun grand mystère. Il s’agit simplement de la tenue officielle alors qu’il recevait les insignes de docteur honoris causa de l’Université de technologie de Kaunas (KTU), en Lituanie, le 13 octobre 2017. [5] C’est la même chose concernant le blason de l’établissement d’enseignement supérieur et de recherche. La robe cérémonielle et ce blason se composent de plusieurs éléments qui peuvent être assimilés à l’occultisme mais, dans le cas qui nous occupe présentement, cela ne pourrait pas être attribué à Klaus Schwab.

Tous les insignes et attributs académiques de l’Université sont marqués par les armoiries de la KTU. Composé selon les exigences héraldiques strictes, le blason est divisé en trois champs spéciaux : Il est fabriqué à partir de couleurs héraldiques (dites teintures), de leurs combinaisons et de symboles distincts. La partie supérieure gauche des armoiries du KTU est le blason de la ville de Kaunas, qui symbolise l’emplacement de l’université. [6] La partie supérieure droite représente le symbole de la matière, qui incarne la lumière de la science. Un livre ouvert dans la partie inférieure des armoiries porte la devise de l’Université en latin Scientia, ingenium, virtus! (« Science, créativité, vertu! »). [7]

L’idée de cet article n’est pas de défendre Klaus Schwab en quoi que ce soit, mais de rétablir les faits dans un cadre bien précis. J’attache une importance particulière aux sources et aux références, et je déplore le fait que des individus publient des sottises et des ragots sans avoir fait les recherches appropriées. Ces agissements irresponsables nuisent grandement aux véritables chercheurs et journalistes d’enquête, car — comme le précise Martin Armstrong — une fois qu’une information est discréditée, nos adversaires pourront utiliser cela pour « discréditer tout le reste ».


« Si vous êtes incapables de vérifier vos sources, abstenez-vous de publier vos contre-vérités. Taisez-vous! » — Guy BOULIANNE


À propos de l’Université de technologie de Kaunas

L’université de technologie de Kaunas (KTU) est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche fondé en 1922 à Kaunas à la suite de la réorganisation des cours de l’université de Lituanie fondés en 1920. Du 31 octobre 1950 au 30 octobre 1990, l’établissement a fonctionné sous le titre d’Institut polytechnique de Kaunas. Aujourd’hui KTU est l’une des plus grandes universités techniques des pays baltes, effectuant la majorité des recherches sous contrat avec les entreprises (70 % en 2013) parmi les universités de Lituanie.

L’université comporte 9 facultés, 10 instituts, 5 centres, 18 organisations de jeunesse, 12 résidences d’étudiants, 9 groupes artistiques, 21 clubs sportifs de différentes branches sportives. La Bibliothèque de KTU est l’une des plus grandes bibliothèques universitaires en Lituanie : plus 1,4 million de volumes.

KTU propose 156 programmes d’études : 64 de licence, 73 de master, 19 de doctorat ; ainsi que 16 programmes du premier niveau d’études et 23 programmes de master en langues étrangères (le plus souvent en anglais) et plus de 500 modules individuels. L’enseignement comprend la technologie, les sciences physiques, sociales, humanitaires, la biomédecine et les arts. L’université dispose de centaines de bourses accordées par les mécènes, ainsi que la bourse incitatrice de recteur, qui sont destinées aux jeunes scientifiques les plus actifs de KTU et aux étudiants en doctorat.

Depuis la fondation de l’université plus de 130 000 étudiants ont été diplômés. Le potentiel scientifique de KTU est illustré par les indicateurs suivants : en 2013, ont été publiées plus de 400 publications dans des revues internationales, dont 239 chez les éditeurs étrangers. Il y a, pour chaque scientifique de KTU, un indice de citation dans les éditions étrangères de 0,66 par an.

L’université est fondatrice du lycée de KTU (fondé en 1989), du collège de KTU Vaižgantas (fondé en 2011) ainsi que du lycée KTU d’ingénierie (fondé en 2014). Elle est membre des organisations internationales suivantes :

  • Association des universités européennes (European University Association – EUA);
  • Société Européenne pour la Formation des Ingénieurs (SEFI);
  • Conférence des écoles européennes pour l’enseignement et la recherche des sciences avancées pour ingénieurs (The Conference of European Schools for Advanced Engineering Education and Research – CESAER);
  • L’association de formation continue pour l’ingénieur (International Association of Continuing Engineering Education – IACEE);
  • Réseau européen des universités pour formation continue (European Universities Continuing Education Network – EUCEN);
  • Réseau des universités de la région Baltique (Baltic Sea Region Universities Network – BSRUN);
  • L’association des universités techniques de la région Baltique (Association of Technical Universities of Baltic States – ATUBS);
  • Consortium de science et technologie des universités technologiques BALTECH;
  • Pacte mondial « Global Compact ».

L’université a signé la Magna Charta des universités européennes.

KTU a signé plus de 60 accords bilatéraux de coopération avec diverses universités étrangères. Cette coopération existe non seulement avec les pays européens, mais aussi avec le Japon, la Corée du Sud, Singapour, l’Australie, et le Brésil. L’université a également signé plus de 200 accords de coopération bilatérale avec les partenaires Erasmus de l’UE. De 1999 à 2009, dans le cadre du programme ERASMUS, environ 400 étudiants ont étudié à KTU, et bien plus d’étudiants de KTU sont partis étudier à l’étranger.

RÉFÉRENCES :
  1. Brianajane : L’envoyé de Satan se présente à vous dans sa tenue kabbalistique. Pro Fide Catholica (le site de Laurent Glauzy), 23 novembre 2020.
  2. James Higham : The Great Work of Ages. Nourishing Obscurity, November 19, 2020.
  3. Thomas Müller : Psychopathic Reveal by the Usual Suspects: A ‘Cyber Pandemic’ and Grid Shutdown. Winter Watch, November 19, 2020.
  4. Martin Armstrong : Klaus Schwab is Not a Member of the Church of Satan. Armstrong Economics, November 22, 2020.
  5. KTU News : Honorary Doctor of KTU Klaus Schwab: Industry 4.0 Must be Followed by Education 4.0. Kaunas University of Technology, October 16, 2017.
  6. Le blason de la ville de Kaunas : Le 30 juin 1993, les armoiries historiques de la ville de Kaunas ont été rétablies par un décret présidentiel spécial. Le blason présente un auroch blanc avec une croix dorée entre ses cornes, sur un fond rouge foncé. Les aurochs étaient le symbole héraldique original de la ville, établi en 1400. Le sceau héraldique de Kaunas, introduit au début du XVe siècle sous le règne du grand-duc Vytautas, est le plus ancien sceau héraldique de la ville connu sur le territoire du Grand-Duché de Lituanie. L’emblème actuel est le résultat de nombreuses études et discussions de la part de la Commission de l’héraldique lituanienne, et réalisé par l’artiste Raimondas Miknevičius. Un aurochs a remplacé un bison d’Europe, qui était représenté dans l’emblème de l’ère soviétique utilisé depuis 1969.
    À propos du blason : « De gueules, à un aurochs passant gardien d’argent ensigné d’une croix d’or entre ses cornes ».
    • Kaunas a également un plus grand blason, qui est principalement utilisé à des fins de représentation de la ville de Kaunas. Le navire, les trois boules d’or et le texte latin « Diligite justitiam qui judicatis terram » (Chérissez la justice, vous qui jugez la terre) dans le plus grand blason font référence à Saint Nicolas, saint patron des marchands et des marins, qui était considéré en tant que gardien céleste de Kaunas par la reine Bona Sforza. (Il n’y a donc rien de satanique dans ce blason)
  7. Brand resources : « Logo and style guide embody KTU identity and ensure that a particular publication is associated with the University ». Kaunas University of Technology.


« Je viens de terminer votre livre La société Fabienne M. Boulianne. Ça m’a donné un coup, mais plus que jamais j’ai compris qu’il ne fallait plus croire mais savoir. Merci pour tout ce travail de recherche et pour le contenu. » 💙

Patrick Pic

« Encore un excellent article, qui ouvre tout un pan occulte sur cette manipulation démoniaque. Je l’ai bien entendu partagé sur ma page Facebook. Bravo pour votre travail, essentiel dans ces temps confus de la fin des Temps. »

Danick Metaluna

« Bonjour M. Boulianne. J’apprécie énormément tout ce que vous écrivez comme articles ef tous les recherches que vous faites pour éveiller à ce qui ce passe tristement dans notre vie actuelle se rapportant à la fausse pandémie de COVID-19. Très intéressant et percuttant! »

Pascal Thériault

6 réflexions au sujet de « Bien que Klaus Schwab et son projet de Grande Réinitialisation soient conspués, il faut prendre garde à ne pas propager de la désinformation »

  1. Une précision, les insignes portés par les membres de l’université en question sont des insignes païens sans contestation… Mais attention, faire l’amalgame entre païens et satanistes est une grosse erreur.

    En lithuanien reste une grosse influence païenne pure qui s’explique par son histoire : les croisades teutoniques et les exactions de certains partisans de la Russie « orthodoxe » ont provoqué un rejet et une mobilisation nationale autours de culte ancestraux bien ancrée où dans une région où les ravages des « ultra catholiques et orthodoxes » ont sévis moins longtemps que dans l’extrême Europe atlantique par exemple…

    Je ne vais pas faire un cours d’histoire bien que certains « ultras » religieux le mériteraient mais malgré que actuellement la mode soit à l’oubli de la réalité du passé pour excuser certaines erreurs du présents, j’insiste pour que l’on respecte les faits.

    Le fait de se relier à un culte qui conteste l’obligation actuelle de croire à un être suprême qui serait derrière tous les croisés de quelques autre culte intolérant ne fait pas obligatoirement de vous un adepte de Satan… C’est facile de manipuler les gens en expliquant que « avant » c’était mieux, et que l’enfer n’existe que depuis que certains contestent la prédominance « morale » du Dieu révélé par le livre des peuples du désert… Les peuples d’Europe ne sont pas spécialement friands du culte qui professe que tous ne doivent croire qu’en un dieu unique qui les tyrannise journellement si c’est celui qui gère nos vies et qui se revendique comme l’origine de tout ce qui est sur terre.

    Le débat sur la foi juste n’est pas d’hier et ne s’est pas arrêté avec la victoire du christianisme en Europe… Si vous le croyez, c’est que vous êtes crédule… Quand vous avez vécu dans la lutte pour survivre comme un chien menacé par des loups et que l’on vous explique que c’est le Dieu unique qui est responsable de cela pour vous faire payer des « péchés » dont vous ne comprenez strictement rien, et que l’origine serait un couple de très lointain ascendants nommé Adam et Eve, et que cette analyse est décrit, expliqué et justifié dans un livre sacré nommé Bible qui a permis le massacre de milliers de gens non d’accord avec ce livre et cette analyse, vous avez de quoi douter Non ?

    Satan est trop souvent l’explication de gens simples d’esprit qui ont inventé ce contre Dieu car ils ne comprennent pas l’origine des erreurs que ce Dieu de la Bible soit disant infaillible (comme le pape) leur fait subir alors que dans leur cœur ils savent qu’ils n’ont personnellement rien fait de mal. Donc le fait qu’il y ai des païens dans un pays et qu’ils sont suffisamment nombreux pour avoir une université qui se revendique de la sorte n’est pas une preuve que c’est Satan, cet autre DIEU DU MAL, qui est derrière ces gens.

    Maintenant il est flagrant que les capitalistes manipulateurs du gouvernement mondial a tout intérêt à manipuler ces gens et que la présence d’un représentant reconnu de ce gouvernement dans une telle université n’est pas un hasard, mais je rappellerais que certains autre représentants de ce gouvernement tel le « président » Macron et ses acolytes n’hésitent pas aussi à s’afficher dans des églises, des synagogues, des mosquées ou autres, et que cela n’en fait pas des catholiques, protestants, juifs ou musulmans crédibles… Même si parfois ils s’affichent avec des instruments de torture comme la croix ou autres symboles reconnu par certains et refusés par d’autres.

    Donc soyons humbles en pensant que nous détenons la vérité infuse en accusant tout groupement institutionnel ou pas, religieux ou pas de faire partie d’une conspiration millénaire qui elle est bien réelle et bien plus efficace dans ses actes et subtiles que certains le pensent, aujourd’hui satanistes, demain démocrates, royalistes, révolutionnaire, ou dictatoriaux…

    Cessez de considérer que certains qui ne croient ni à Dieux ni a Satan, mais en d’autres Dieux, ou à aucun, ne sont que des complotistes … Au contraire, beaucoup et j’en atteste, sont des résistants qui cherchent à se débarasser de cette « élite » gouvernementale et mondiale qui ne cherche qu’à asservir les hommes, les peuples, et les âmes de chacun en appliquant justement l’arme d’un Dieu unique pervers que l’on devrait croire bon alors qu’il cache une dictature d’un clan que l’on peut croire sataniste, mais en tout cas efficace car basé sur la diversité et surtout la désunion de ceux qui voudraient s’y opposer…

    Il serait bon de connaître l’histoire pour pouvoir comprendre le présent…

    Quand à la crédulité de « l’élite » universitaire » qui se fait manipuler en approuvant qu’un tel personnage que ce représentant du gouvernement mondial reconnu puisse se pavaner avec leurs propres insignes rituels de compagnonnage ou de foi, cela prouve que justement, il convient de dénoncer cela, qui risque de les engloutir dans la « religion » officielle unique qui se met en place.

    Voilà mon avis sincère, ne vous trompez pas de cible, ce n’est pas le lapin qu’il faut descendre, c’est le chasseur…

    Jean RONCHIATO

    Aimé par 1 personne

  2. moi.., y’a un petit détail que je soumets à la pertinente (et/ou « donc » CRITIQUE) intelligence de Guy Boulianne, c’est l’affirmation selon laquelle les peuples de la terre sont DEJA ruinés (c’est juste que nous en Occident on s’en aperçoit pas encore parce qu’on pique tout au tiers-monde sans payer (oui enfin bon bref, c’est la définition de « piquer » quoi ,.) )) et que le grand reset ne consiste qu’à CAMOUFLER le fait que la planète a été pillée par la finance internationale.

    Et parce que quand on aura plus à bouffer, on va mener une ENQUETE pour savoir qui a tout… piqué (toujours), et là où on s’apercevra que c’est la finance internationale, et là où les mettra au bûcher.

    Et ça, ce que (bizarrement ,.) ) ils ne veulent pas. Et d’où le grand reset, alias AMNISTIE de leur crimes. (Et contre l’Humanité toujours (a oui non j’avais pas encore dit ça) et alors crime contre l’Humanité donc (en même temps j’avais pas forcément besoin de dire, TOUT L’monde savait déjà que ce sont de tels criminels)… …. j’ai dit.

    Aimé par 1 personne

  3. Encore une fois, merci à Monsieur Boulianne qui nous fait profiter de son expérience de chercheur honnête pour mettre au point le bon comportement à avoir quand on décèle une curiosité qui semble aller dans le sens de ce que l’on pense et qui peut s’avérer trompeuse. C’est très important d’appliquer une règle en la matière qui évite de telles erreurs. Vérifier la source, et le contenu de ce qui nous intrigue avant de faire part de conclusion qui sont souvent erronées quand on ne vérifie rien.

    Quand on a l’habitude de chercher la vérité, c’est justement passionnant de trouver la preuve que ce que l’on trouve s’adapte bien à une thèse que nous avions adopté, mais il ne faut pas être extrémiste en pensant que ce qui « semble » prouver la thèse est l’expression de la vérité telle que nous voudrions qu’elle soit.

    Il faut douter et étudier pour trouver la vérité, et ne pas passer les étapes, surtout si nous voulons rester crédibles et sincères. Dans le doute de faire une erreur, il faut prendre le temps d’étudier et ensuite avec la clé juste, faire la démonstration de ce que nous voulons démontrer.

    Je comprends le militant ou même le simple citoyen sincère qui trouve un détail qu’il pense susceptible de prouver la justesse de sa cause ou de son intérêt, mais c’est justement pour qu’il n’abandonne pas sa recherche, dépité par une erreur, qu’il est important de comprendre que l’on doit persévérer à chercher : l’erreur est humaine, mais pas la malhonnêteté.

    Malheureusement, le fait de se tromper entraîne même pour le plus honnête citoyen une suspicion de malhonnêteté dont il est ensuite difficile de se défaire, même si dans sa tête et son cœur on a cru honnêtement trouver une preuve que l’on cherchait.

    Bref, on met déjà en cause toute affirmation prouvée, mais dans le cas où on s’égard sans avoir suffisamment chercher l’origine de nos interrogations, on risque trop de tomber dans un piège comme l’affirme effectivement Monsieur Boulianne.

    Continuons le combat, même parfois si c’est difficile de prouver notre bonne foi, car le principe de recherche de vérité est bon, mais méfions nous toujours de la perfidie de l’interprétation et de l’illusion. Prouvons le plus que l’on peut notre honnêteté, C’est imparable et cela n’empêche pas d’être dur pour tous ceux dont la profession semble être de tromper notre bonne foi.

    Soyons plus forts qu’eux. Notre combat est humain, mais Dieu nous éclaire souvent dans le doute.

    Jean RONCHIATO

    Aimé par 1 personne

  4. Entièrement d’accord avec Guy Boulianne. D’ailleurs c’est passionnant de savoir la vérité quand on arrive à la découvrir et elle suffit bien à elle même… L’honnêteté intellectuelle de Monsieur Boulianne fait que justement il est crédible, et quand il avance un fait, c’est qu’il l’a vérifié lui-même.

    Maintenant, l’erreur est humaine, on peut être tenté d’interpréter un fait d’après ce que l’on pense vrai, il y a aussi suspicion d’innocence pour certains, mais pour d’autres professionnels de l’intox ou partisan d’une thèse qui les aveugle, il faut faire attention. Les faits sont les faits et l’erreur peut être fatale mais quand on est sincère, malheureusement la tentation est grande de plonger dans une erreur et de ne plus être crédible ensuite.

    Nous avons des loups qui nous manipulent continuellement et qui profitent de la moindre fissure pour s’insérer en justicier et sanctionner la moindre erreur, il faut être plus fort qu’eux… On peut se poser des questions et en faire part, mais ne jamais affirmer sans se renseigner avant…

    Je remercie Monsieur Boulianne pour ses qualités de chercheur qu’il met à notre disposition, et j’adresse quand même mon soutien aussi à tous les chercheurs qui découvrent un monde parfois effrayant où la dissimulation et la méchanceté priment souvent sur la justice. Tous les chercheurs de vérité sont respectables, mais les débutants sont plus vulnérables. On a pu le constater dans notre histoire commune et dans les communautés qui nous lient : il faut chercher la vérité et ce n’est pas facile, faites attention où vous marcher, car comme les randonneurs, c’est à côté du chemin que se tapi le serpent qui peut vous piquer.

    Salutation fraternelles

    Aimé par 1 personne

  5. Pour ma part , je partage l’article de Pro-fide Catholica [N.D.L.R. : l’article de ce site diffuse des erreurs et/ou de la désinformation. Lire l’article de Guy Boulianne dans son intégralité incluant les notes concernant le blason de la KTU], Klaus Swab est un grand Maître du Culte de Mithra . [N.D.L.R. : ceci reste à être démontré]

    Le taureau … présent sur le blason (en minuscule) porte aussi interrogation ! [N.D.L.R. : faux. Lire la note de bas de page concernant le blason de la KTU]

    Ce blason verse totalement dans le Satanisme [N.D.L.R. : faux] et le fait qu’il soit celui d’une université n’enlève rien à cette appartenance au contraire … La Société fabienne a créé des universités depuis bien longtemps pour s’en servir de réseaux parfaits à sa subversion immonde maléfique. [N.D.L.R. : La KTU n’a rien à voir avec la LSE. Guy Boulianne connaît bien le sujet]

    La tenue et le blason expriment l’appartenance traditionnelle d’un Maître de l’ombre démasqué parce que commettant l’erreur … fatale [N.D.L.R. : faux]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s