Covid-19 — La deuxième plus grande usine de fabrication d’hydroxychloroquine au monde a explosé à Taiwan… le bonheur de BigPharma

Un incendie s’est déclaré à midi le 20 décembre dans l’usine pharmaceutique Xufu dans le district de Luzhu, ville de Taoyuan à Taiwan. Un grand nombre de flammes ont éclaté, de la fumée est allée droit dans le ciel et il y a eu une explosion. Deux employés de sexe masculin ont été envoyés à l’hôpital. Alors que l’incendie s’est propagé, les employés du dortoir ont été évacués et ont été secourus par les pompiers. L’un d’eux, un homme de 30 ans, avait 90% de brûlures au troisième degré et a été envoyé à Linkou Changgeng pour les premiers soins. Un autre homme de 40 ans, Xu, a été brûlé à la paume droite et environ 1% de la zone brûlée a été envoyée à Chang Gung.

Des habitants à proximité ont déclaré avoir entendu d’abord une forte explosion, puis trois petites explosions. Les habitants des environs pensaient qu’il y avait eu un tremblement de terre majeur lorsqu’ils l’ont entendu. Il y avait quatre réservoirs de stockage d’hydrogène sur place, qui étaient gardés par les pompiers. Vers 14 h 22, il y a eu de petites explosions continues.

En raison de la force de l’incendie, il s’est propagé à l’usine de papier de Taoyuan, à Toyo Seiki, à l’usine de tricotage de Hongli et à d’autres usines à proximité. Cathay Pacific Resin et Sanyi Chemical sont gardés par les pompiers et il n’y a aucun risque de brûlure. Weng Weijun, président de la société Xufu, a assisté à l’entrevue à 14 h 10 et a déclaré qu’il n’était pas allé travailler aujourd’hui et que la cause de l’incendie était toujours inconnue.

Xufu Pharmaceutical, qui produit des API d’hydroxychloroquinine, a été fondée par le groupe suisse Siegfried à Taïwan en 1987. Il s’agit du deuxième fournisseur mondial de matières premières d’hydroxychloroquinine (HCQ). Des études étrangères ont montré que le médicament anti-mycoplasme Rishu est efficace dans le traitement de la pneumonie de Wuhan. Lorsque l’épidémie a éclaté au début de cette année, Xufu a promis de donner 1 tonne métrique de chloroquinine au pays, qui peut produire 5 millions de doses et traiter 200 000 personnes. Le président Tsai Ing-wen, l’ancien vice-président de l’exécutif Yuan Chen Qimai et d’autres se sont également rendus sur place en avril de cette année pour exprimer leur gratitude.


Cela ne peut pas être un hasard, ni un accident

Christine Tasin écrit sur le site internet de Résistance républicaine : « Cela ne peut pas être un hasard, ni un accident. Au moment où ils veulent à tout prix caser leur vaccin, ils ont apparemment tellement peur de se voir à nouveau opposer l’hydroxychloroquine qu’ils ont sans doute décidé que le mieux était de créer artificiellement une impossibilité de produire en nombre suffisant LE médicament anti-Covid qui marche, allié avec l’azythromycine et le zinc. En effet, cette usine aura, entre autres, pour conséquence la diminution drastique des livraisons d’hydroxychloroquine, étant la deuxième productrice mondiale, (…) Ils vont loin, très loin… Ils sont prêts à tout, de façon évidente. »

L’information est peu partagée par les médias mainstream. Mais, elle tourne en boucle sur les réseaux sociaux depuis mardi 22 décembre. L’information a été reprise par le Dr Didier Raoult sur sa page Facebook officielle. « La deuxième plus grande usine de fabrication d’hydroxychloroquine (Nivaquine) au monde vient d’exploser à Taïwan », peut-on lire sur la page Facebook du médecin marseillais. Il est considéré comme l’un des grands défenseurs de ce médicament. Considéré comme la réponse au Covid-19 et ayant fait ses preuves en Afrique, l’hydroxychloroquine est pourtant battu en brève dans plusieurs pays occidentaux.

Tandis que de nombreux vaccins contre la Covid-19 sont actuellement ou en cours d’élaboration ou en livraison à travers la planète, l’hydroxychloroquine a été attaquée de toute part pour sa prétendue absence d’efficacité, évidemment, une mise en doute qui sert les grands laboratoires avec des études toutes plus bidon les une que les autres pour la discréditer.

Les causes du sinistre sont toujours l’objet d’une enquête, mais il apparaît que cette usine, si elle ne fabriquait pas elle-même de l’hydroxychloroquine, en fournissait les éléments premiers permettant sa fabrication. Elle en était même le deuxième fournisseur mondial, faisant la presque totalité de son chiffre d’affaire avec l’étranger.

Selon Lianhe News, le service d’incendie de la ville de Taoyuan a rapidement mobilisé 652 pompiers et ambulances, et 187 policiers et pompiers sont allés à la rescousse.

Le service d’incendie a déclaré que l’incendie ne pouvait pas être éteint rapidement. La raison principale était que l’usine pharmaceutique Xufu stockait une grande quantité de solvants chimiques volatils et hautement solubles. Lors de multiples explosions sporadiques, les solvants ont continué à s’écouler et ont affecté tous les équipements de l’usine. De plus, la mousson du nord-est s’est tournée vers l’usine et la température de l’usine élevée, les pompiers n’ont pas pu entrer dans le combat et ont dû le laisser brûler. Ils ont défendu plus de 10 usines à l’arrière pour empêcher la propagation.

En réponse à cet incendie, le porte-parole du « Central Epidemic Command Center » de Taiwan, Zhuang Renxiang, a étrangement déclaré qu’à l’heure actuelle, l’hydroxychloroquinine n’est pas importante pour le traitement d’une nouvelle pneumonie coronarienne, donc cet accident ne devrait pas affecter la prévention de l’épidémie.

__________

RÉFÉRENCES :


« Un grand merci Monsieur Boulianne pour vôtre énorme travail de réinformation et vôtre combat pour la Vérité. »

Jérôme

« Félicitations et honneur à vous Monsieur Boulianne pour ce titre dans le monde périlleux du vrai Grand journalisme tellement nécessaire et que nous apprécions. »

Paul Philippe

« Félicitation pour votre implication dans ce chaos. » 👏👏

Josée Dumais