L’artiste québécois de très grand talent – iBok – concevra désormais des caricatures éditoriales sur le site internet de l’auteur Guy Boulianne

Je suis très heureux de vous annoncer que l’artiste québécois de très grand talent — iBok — concevra désormais des caricatures éditoriales sur mon site internet. De nouvelles caricatures seront affichées régulièrement (1, 2, ou 4 fois par mois) sur la page d’accueil de ce site.

Comme c’est le cas de nombreux nouveaux venus des médias sociaux, iBok a émergé pendant la crise de la covid. Formé en graphisme publicitaire, il travaille d’abord comme graphiste-illustrateur pour de petites boîtes de pub à partir de 1980, puis se lance à son compte en 1986.

En 1990, il rejoint les rangs d’une grande entreprise comme illustrateur technique. Son poste à temps plein douillet et sécurisant ne parviendra pas à étouffer son élan créatif. Il élargit son champ de compétences en s’adonnant à la peinture artistique et participe à plusieurs expositions.

Le temps passe et il sent l’étau se resserrer. Trouvant de plus en plus ahurissants les événements locaux et mondiaux, il cherche un exutoire à sa frustration et veut communiquer ses impressions. La covid lui donne envie de caricaturer les divers acteurs de la crise actuelle, qui restera sans nul doute inscrite dans les annales. (Les caricatures de l’artiste iBok seront ajoutées régulièrement sur cette page.)

Introduction à la caricature éditoriale

Quel est le sujet idéal pour un caricaturiste? Une situation politique délicate, une nouvelle croustillante, un scandale qui fait la manchette ? Un personnage public baignant dans des histoires douteuses… ou dégageant un fort parfum de corruption ? Ou encore un politicien maladroit s’étant mis les pieds dans les plats ? Car il est bien connu que les caricaturistes aiment particulièrement se moquer des politiciens.

Irrévérencieux, le caricaturiste souligne en caractères gras les travers des personnages publics et est à l’affût de la moindre maladresse. Il dénonce, grossit à la loupe, dépeint la réalité avec humour ou sarcasme. Pourvu d’une imagination débridée, il multiplie les stratégies qui lui permettent d’illustrer son point de vue. Ainsi, il exagère à outrance les caractéristiques physiques, les expressions et la gestuelle de personnalités connues jusqu’à créer des personnages parfois plus vrais que nature. De la même façon, ces personnalités peuvent être mises en scène, se retrouver sous les traits d’Ulysse ou de personnages de Shakespeare. Et aux symboles et éléments visuels utilisés afin de renforcer son message, le caricaturiste ajoute souvent des titres, des dialogues ou des légendes. Bref, rien n’est laissé au hasard !

Mais pourquoi une caricature arrive-t-elle à faire sourire et même souvent à faire rire ? Virtuose du crayon et du trait d’esprit, le caricaturiste présente un éditorial en image qui commente l’actualité. Il offre sa vision du monde, teintée par son expérience et sa culture et même par le fait d’être un homme ou une femme ! Le caricaturiste fait réfléchir sur des enjeux sociaux, provoque, attise la controverse… Si certaines caricatures semblent parler d’elles-mêmes, en réalité c’est principalement la connaissance du contexte de la caricature qui permet de la décoder et surtout de l’apprécier ! Pour cette raison, il n’est pas toujours facile de saisir le sens d’une caricature ancienne. Mais dans tous les cas, il faut fouiller un peu, lire entre les lignes, être attentif aux moindres détails et… se poser quelques questions !

(Musée McCord, 2007)

L’éthique de la caricature

Les caricaturistes, sorte de fous du roi des temps modernes, ont une latitude beaucoup plus grande que les autres éditorialistes. Leur médium – le dessin – leur confère un statut à part, doublé d’une liberté unique; mais peuvent-ils pour autant rire de tout ? Comme le disait le caricaturiste du journal Le Monde, Jean Plantureux dit Plantu, si on veut connaître le degré de liberté d’expression d’un pays, on ne doit pas parler au premier ministre, mais aux dessinateurs de presse.

« On a une liberté particulière, estime André-Philippe Côté, caricaturiste au journal Le Soleil. Je ne suis pas tenu à rapporter des faits, je peux inventer, ce que mes collègues de l’éditorial ne peuvent pas faire. On est à mi-chemin entre la réalité et la fiction. »

Une liberté à part pour cette forme unique de journalisme d’opinion, consacrée par les guides de déontologie journalistique. La FPJQ précise à l’article 1 que son guide s’applique à toute personne qui exerce une fonction de journaliste, y compris les caricaturistes. Le Conseil de presse du Québec (CPQ) considère pour sa part la caricature comme un « véhicule d’opinions au même titre que l’éditorial », selon son guide Droits et responsabilités de la presse. Quant aux responsabilités des caricaturistes, le guide précise que leur liberté n’est cependant par absolue : « Le caricaturiste doit s’acquitter de sa tâche avec la même conscience, le même souci de qualité et de respect des personnes, des groupes et du public. Lorsque la caricature est porteuse d’une connotation haineuse, le seuil de tolérance de la société est déjà franchi. » Linda David, responsable à la gestion des plaintes au CPQ, constate par ailleurs que très peu de plaintes concernant les caricatures sont retenues.

Si la caricature de presse n’a pu réellement s’implanter en Amérique du Nord qu’avec l’arrivée des médias de masse, au 19e siècle, elle fait aujourd’hui partie du quotidien des grands journaux québécois. « La caricature permet d’alléger la transmission des opinions, à cause de la nature même du dessin de caricature qui est souvent imbibée d’humour, souligne Michel Garneau alias Garnotte, caricaturiste du Devoir depuis 1996. Mais il y a une partie de la caricature qui est plus abrasive, plus offensive, et le fait que [ces dessins] se retrouvent dans la page où les opinions s’expriment ajoutent une arme dans l’arsenal du journal dans le combat des idées », estime-t-il. (Conseil de presse du Québec, 2012)



« Merci M. Boulianne pour toutes vos recherches afin de permettre à la vérité et à la lumière de nous libérer des forces des ténèbres qui nous ont envahis. »

Richard Bernier

« Encore une fois merci pour votre travail. Vos articles sont incroyablement informatifs et votre citation de sources impressionnante. »

Royston Potter

« Vos parutions sont excellentes… Merci de dire la Vérité. »

Ginette Major

2 réflexions au sujet de « L’artiste québécois de très grand talent – iBok – concevra désormais des caricatures éditoriales sur le site internet de l’auteur Guy Boulianne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s