Je partage un commentaire que Céline Lagacé a écrit au sujet mon livre « La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués »

Je suis très heureux de partager avec vous un très long commentaire que j’ai reçu par courriel de la part de Madame Céline Lagacé concernant mon dernier livre intitulé, “La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués”. Mme Lagacé est elle-même une auteure. En 2015, elle a publié à la Société des Écrivains le livre intitulé, « Perpétuel Tourbillon », sous le pseudonyme de Marie-Placide.

C’est donc avec son aimable autorisation que je partage avec vous son commentaire. Vous pouvez aussi lire plusieurs autres commentaires sur cette page : www.guyboulianne.com/fabien/#comments.


Objet : La Société Fabienne – Mes commentaires

Le 3 mars, 2021

Monsieur Guy Boulianne,

Le moment est venu de refermer votre livre « La Société Fabienne » et j’ai peine à le quitter. Je suis renversée, sans mot! Un temps de réflexion m’est nécessaire car en plus, notre lien virtuel récent commande une certaine réserve. Mes sentiments sont mitigés. Bien que à la lecture d’autres livres j’avais acquis une certaine connaissance à ce propos, je me sens à la fois reconnaissante pour la somme d’informations très détaillées de votre œuvre et exaspérée par la conspiration et la relation entre la religion juive, la tradition biblique et le globalisme. Un mythe! Je considère que votre œuvre magistrale, se situe à deux niveaux. Pour les lecteurs qui n’ont pas eu accès à l’histoire passée, faire le lien entre les acteurs, les dates et les lieux doit devenir une tâche ardue. Comme vous l’exprimez à souhait : « Cet ouvrage est un ensemble cohérent d’explications, de notions et d’idées sur un sujet très précis », je ne saurais mieux dire. Décidément une recherche étoffée, creusée pour révéler la vérité. Cependant, c’est à se demander si le lecteur moyen moderne aura la culture et l’endurance pour atteindre la fin. Sans doute qu’un petit nombre de lecteurs suffit pour répandre l’heureuse révélation. Outre, la reconnaissance et la réussite financière, il est à souhaiter que votre livre atteigne un éclatant succès populaire, un « must ».

À la conclusion, vous posez deux questions qui m’interpellent et vous citez une péricope de l’Apocalypse. D’abord la première question : « Est-ce que cela signifie que je pourrais moi-même être inquiété en publiant ce livre? »

J’avoue que dans la conjoncture actuelle, en parcourant votre ouvrage, cette question m’a effleuré l’esprit. Selon Baruch Spinoza, qui a été excommunié de sa synagogue et diffamé par les protestants Orangistes : « Ce n’est pas d’aujourd’hui que la vérité coûte cher, ce ne sera pas la médisance qui me la fera abandonnée ». Si Spinoza avait survécu à son œuvre, il aurait probablement été brulé vif. Les religions, qui sont en soi des dictatures, n’acceptent pas la dissidence.

En espérant ne pas avoir retenu trop de votre précieux temps.
Un merci du fond du cœur!

— Céline LAGACÉ

La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués

La Société fabienne (cover) 01ISBN : 978-1-77076-738-6
Format : 484 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Ce livre n’est pas sans rappeler les livres de Serge Monast (L’intégrale), de Yann Moncomble (L’irrésistible expansion du mondialisme) et Jacques Bordiot (Une main cachée dirige). Mais celui auquel il paraît le plus proche est celui de Epiphanius, « Maçonnerie et sectes secrètes, le côté caché de l’histoire ».

Après avoir tracé un historique, terreau sur lequel a pu s’établir la Société Fabienne – la City de Londres et la vogue du socialisme et du communisme – l’auteur s’attache à démontrer comment cette société s’infiltre partout dans le monde et dans toutes les couches de la société, par l’intermédiaire de leurs promoteurs et de son école à formater l’esprit de ses élèves, la London School Economics, dans le but de diffuser leurs idées de domination du monde. De quoi s’agit-il ? Comme les Illuminés de Bavière de Weishaupt, la Société Fabienne vise à renverser les acquis de l’ancien monde. Seulement elle ne le fait pas comme les Bolchéviques (dont elle est proche idéologiquement comme l’a démontré Pierre Elliott Trudeau), dans la révolution et la violence, non, elle le fait progressivement, graduellement, patiemment. L’auteur affirme que : « le plan est très ésotérique et rusé, et difficile à comprendre pour la majorité des gens. »

C’est un plan qui vise à abolir les nations (le Canada se vante d’être le premier État post-national qui se définit par son multiculturalisme et non plus par son histoire), la propriété comme l’impose le communisme. Ce plan vise à faire du monde un grand village où toutes les races et les religions sont mélangées, les particularités des peuples anéanties, les individualités niées, ou tout est formaté, uniformisé, tracé, comme dans « Le meilleur des mondes » de Aldous Huxley. Les Fabiens sont non seulement des immigrationnistes forcenés, mais également des eugénistes convaincus. L’humanité doit être réduite coûte que coûte, vaille que vaille, afin que leur plan reste viable. Pour eux tout est bon pour casser l’ancien monde. La promotion des drogues et d’une contre-culture satanique telle que celle des Beatles et des Rollings Stones vise a égarer la jeunesse. Rendre faux, idiot, bête, inculte, docile, perméable à tout et n’importe quoi, éloigner de l’essentiel, couper l’être humain de son humanité, voilà le programme que les adeptes de la Société Fabienne réserve à l’humanité entière et qui est sur le point de réussir, malheureusement. L’auteur enchaîne avec précision sur les technologies qui permettent d’asservir l’humanité en un chapitre terrifiant qui aborde les problèmes de l’intelligence artificielle, de la puce RFID et de la 5G, véritable « soupe » d’ondes qui entoure la planète Terre, aucun être vivant n’y échappant !

LIVRE IMPRIMÉ : Amazon | eBay | Biblio | Lulu | Delcampe | Bookelis | Alibris | TheBookPatch | Booktopia | FNAC | Adlibris | Bücher | Bokus | Bol | Decitre | Quartier Libre | Place des Libraires | Librairie Dialogues | La Procure | Calligrammes | Furet du Nord | Les mots & les choses | Cultura | Messageries ADP | Cufay | Hall du livre | Rakuten | Maison de la Presse du Touquet | Librairies de l’Est | Librairie Plume & Fabulettes | Librairies Sorcières | Tanum | L’art des mots | Bonanza |

LIVRE NUMÉRIQUE : Amazon | Payloadz | Barnes&Noble | Kobo | Scribd | Playster | 24symbols | 1tpe.com | Gumroad | Smashwords | Bookelis | Books2Read | FNACWalmart | Chapters Indigo | Overdrive |

Disponible au format Papier – 26.95 $CA

Disponible au format PDF – 13.00 $

payloadz


Une réflexion au sujet de « Je partage un commentaire que Céline Lagacé a écrit au sujet mon livre « La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s