Guy Boulianne a obtenu son accréditation en tant que journaliste indépendant de la “General News Service Network Association” (GNS Press)

Je suis très heureux de vous annoncer que j’ai reçu mon accréditation en tant que journaliste indépendant de la « General News Service Network Association » (GNS Press), en Allemagne. Avec environ 8 000 membres, GNS Press est l’une des plus grandes associations internationales et indépendantes de journalistes. GNS Press est officiellement enregistrée en tant qu’association de la presse et des journalistes depuis 1991 (loi sur le règlement: PO 2000.133.258). Elle soutient et promeut les journalistes et les photographes de presse et a obtenu des notes de membres supérieures à la moyenne pendant des années. De nombreuses personnes sont membres de GNS Press depuis des années (parfois depuis plus de 10 ans), ce qui témoigne d’un niveau de satisfaction supérieur à la moyenne et constamment élevé. Les activités se concentrent sur la coopération avec les rédactions en ligne. En tant que partenaire pour de précieux services journalistiques, des clients renommés font confiance aux services de GNS Press.

Après vérification officielle des activités de l’association, GNS Press a reçu l’adhésion autorisée à la Chambre européenne des journalistes (No.  de membre 24.77VII.8221). Cette association renommée promeut en particulier le développement professionnel dans le monde entier dans l’industrie de la presse en général et l’exercice des activités journalistiques en particulier. Comme d’autres associations, l’ECJ est responsable de la protection des droits de tous les journalistes et travailleurs des médias. La GNS a reçu le statut de membre associé de la ECJ en tant que représentante reconnue de la presse. Les services d’information à l’échelle européenne et les contacts industriels (intensifs) connexes en constituent la base. GNS Press utilise des ressources et des effets de synergie sur la base de la coopération internationale.

Les membres du GNS viennent de tous les domaines du monde des médias, sont fortement intégrés dans le travail journalistique et sont responsables d’une multitude de rapports de presse. GNS Press travaille en tant qu’association de journalistes depuis 1991 et est membre de nombreuses organisations.

En tant que journaliste accrédité, j’ai reçu une carte de presse internationale (IPC) anti-contrefaçon. Elle comporte une photo et un numéro d’identification enregistré, ainsi qu’un hologramme de presse original. Comme autres documents, j’ai aussi obtenu une carte d’identité de presse enregistrée, une preuve de rédaction personnalisée, un certificat d’accréditation autorisé, une confirmation d’accréditation en trois langues, un signe de presse infalsifiable pour la voiture, une carte de presse numérique, ainsi qu’un accès à un espace virtuel réservé aux journalistes.

Un autre des avantages d’être membre de l’association GNS Press est que je peux désormais publier et créer un portefolio personnel d’articles sur les deux portails « European News Agency » et « Reporters.de » en Allemagne, donnant ainsi une visibilité supplémentaire à mes écrits. Je publie aussi certains de mes articles sur les webzines Mondialisation.ca et Gloria.tv, sans oublier que plusieurs d’entre eux sont repris sur des site Web indépendants à l’échelle internationale comme Profession Gendarme, Riposte Laïque, Pleins Feux sur l’Heure Juste, Réseau international, Free World News, Aktuelle Nachrichten, Assez!, Unser Mitteleuropa, Je M’informe TV, Church Militant et plus. La carte de presse ne fait pas en sorte que j’écrirai de moins bons ou de meilleurs articles. Par contre, elle pourra me donner accès à des endroits et à des informations qui m’étaient inaccessibles jusqu’alors …


Le portefolio de Guy Boulianne sur le portail « European News Agency » :


À propos de la liberté de la presse

Carte Exemple 02

La liberté de la presse ou la liberté des médias est le principe selon lequel la communication et l’expression à travers divers médias, y compris les médias imprimés et électroniques, en particulier les documents publiés, doivent être considérées comme un droit à exercer librement. Une telle liberté implique l’absence d’ingérence de la part d’un État trop vaste ; sa préservation peut être recherchée par la constitution ou par toute autre protection juridique et sécurité.

Sans égard aux informations gouvernementales, tout gouvernement peut distinguer quels documents sont publics ou protégés contre la divulgation au public. Les documents de l’État sont protégés pour l’une des deux raisons suivantes : la classification des informations comme sensibles, classifiées ou secrètes, ou la pertinence de ces informations pour la protection de l’intérêt national. De nombreux gouvernements sont également soumis à des « lois ensoleillées » ou à une législation sur la liberté d’information qui sont utilisées pour définir la portée de l’intérêt national et permettre aux citoyens de demander l’accès aux informations détenues par le gouvernement.

La liberté de la presse est l’un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d’opinion et la liberté d’expression. Ainsi, l’article 11 de la Déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dispose : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » De la même façon, l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies de 1948 dispose la protection de la liberté de la presse. Elle déclare : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

La liberté de la presse est considérée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) comme une composante de la liberté d’expression (article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme). L’alinéa 2b) de la Charte canadienne des droits et libertés stipule que chacun a « la liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication ». Le principe de la publicité des débats garantit la liberté de la presse en exigeant que la procédure judiciaire soit par présomption ouverte et accessible au public et aux médias.

La liberté de la presse n’est pas interprétée comme une absence d’ingérence ou d’entités extérieures, telles qu’un gouvernement ou une organisation religieuse, mais plutôt comme un droit pour les auteurs de faire publier leurs œuvres par d’autres personnes. Cette idée a été résumée par le journaliste américain du 20ème siècle, AJ Why, qui a écrit : « La liberté de la presse n’est garantie qu’à ceux qui en possèdent une ». La liberté de la presse donne à l’imprimeur ou à l’éditeur un contrôle exclusif sur ce que l’éditeur choisit de publier, y compris le droit de refuser d’imprimer quoi que ce soit pour quelque raison que ce soit. Si l’auteur ne peut pas parvenir à un accord volontaire avec un éditeur pour produire l’œuvre de l’auteur, alors l’auteur doit se tourner vers l’auto-édition.

La protection des sources d’information des journalistes, sans exceptions ni restrictions, est considérée comme « l’une des pierres angulaires de la liberté de la presse ».

Comme il est écrit sur le site de GNS Press, une carte de presse facilite le travail car elle aide le titulaire à exercer son droit à l’information. En outre, une carte de presse permet aux autorités de vérifier plus facilement qui est actif en tant que représentant de la presse.

GNS Press (banner) 01
banniereFABIENeBay001

Merci Guy pour votre talent de communicateur, il est bien agréable de commencer un nouveau jour avec une mésaventure heureuse accompagnée d’un bon café 💗.

Tueur d’Ours

« Cher M. Boulianne. Vous êtes l’un des plus importants piliers francophones rigoureux, pour l’information, au niveau d’articles éclectiques et de référence de vos textes. »

Damien Tremblay

« Cher Monsieur. Vos articles sont criants de vérité… Étayés et sourcés. Merci d’exister ! Vous êtes un des rares journalistes d’investigation encore libre ! J’espère que les peuples vont se réveiller pour refuser cet avenir monstrueux pour nos enfants. »

Catherine Marandat