Le film de David R. Elliott, “Alerte précoce” (Early Warning) tourné en 1981, est un film prédictif qui annonçait le Nouvel Ordre Mondial

VEUILLEZ PRENDRE EN NOTE : J'ai été bloqué deux fois consécutives sur Twitter en moins de deux semaines (plus de 11 700 abonnés) à cause des articles que j'avais écrit concernant le Dr Franc Zalewski, le Dr Carrie Madej et le Dr Zandré Botha. En prévision de mon bannissement éventuel, je vous invite à vous inscrire sur la plateforme VKontakte (VK). Voici ma page (plus de 6 541 abonnés) : https://vk.com/guy.boulianne

Une de mes correspondantes, Carole Lavoie, m’a contacté pour me partager quelque chose de très intéressant, Elle m’écrit : « Bonjour Mr Boulianne. C’est “Alerte précoce” en français, un film prédictif vieux de 40 ans. On ne pourra pas dire qu’on ne nous avait pas avertis comme bien d’autres sources, beaucoup, beaucoup plus anciennes… et beaucoup, beaucoup plus récentes! » J’ai trouvé cela tellement intéressant que j’ai décidé d’en écrire un court article afin de partager à mon tour cette information à mes lectrices et lecteurs. “Alerte précoce” (Early Warning) est un film étrangement prédictif réalisé en 1981 par David R. Elliott. Il annonce quarante ans à l’avance le Nouvel Ordre Mondial, la pénurie alimentaire organisée, le chaos et l’anarchie, présentées comme un problème pour ensuite apporter la solution.

They Live, movie, 1988

Évidemment, ce film n’a pas été réalisé dans un but nécessairement esthétique ou artistique. Il a surtout pour objectif d’avertir les spectateurs de ce qui se tramait déjà dans les cénacles secrets de l’oligarchie, un peu comme l’ont fait les cinéastes D. Paul Thomas et John Carpenter dans leurs films respectifs, “Years of the Beast” (Les années de la Bête) réalisé en 1981, et “They Live” (Invasion Los Angeles) réalisé en 1988. Le critique amateur Jason Coffman écrivait sur le site internet Letterboxd le 2 août 2015 : « “Early Warning” est un film chrétien amusant de la “fin des temps” à petit budget qui se joue un peu comme une introduction moins ambitieuse que le film classique “A Thief in the Night” (1972). Jenny, une chrétienne travaillant avec un groupe enquêtant sur une organisation caritative appelée la Fondation One World (One World Foundation), approche le journaliste blasé Sam Jensen et lui demande de l’aider à exposer les sinistres intentions de l’OWF. Contrairement aux films modernes de ce genre, “Early Warning” ne devient jamais trop moralisateur ou enlisé dans de longues scènes de personnages parlant de la bible et d’autres trucs, au lieu de faire avancer l’action et de s’appuyer sur une paire de performances étonnamment bonnes pour attirer le public du côté de ses protagonistes. »

Le film de David R. Elliott, “Alerte précoce” (Early Warning), raconte l’histoire d’une femme chrétienne (Delana Michaels) qui souhaite qu’un journaliste (Greg Wynne) publie un article sur la création de la fondation One World dont le seul objectif est de contrôler le monde. Elle veut qu’il avertisse les gens que cela arrive et explique comment cela est lié à la fin des temps dont parle la Bible. Le journaliste s’oppose à une telle idée jusqu’à ce qu’il voit la femme poursuivie par la Fondation. Au fur et à mesure que cette aventure se déroule, le journaliste commence à se rendre compte que ce que dit la femme pourrait être vrai. Ce film évangélique et classique de la fin des temps présente la vérité sur Jésus-Christ et donne un aperçu intéressant de ce qui pourrait arriver dans les derniers jours.


« Il faut comprendre quelque chose : c’est un documentaire. Ce n’est pas de la science-fiction. » John Carpenter à propos du film “They Live” (Yahoo)

À propos du film “Alerte précoce” (Early Warning), de David R. Elliott

Voici la description telle qu’elle se présente sur la jaquette VHS du film “Alerte précoce”, de David R. Elliott : un long métrage entièrement dramatique qui donne un aperçu d’événements incroyables qui pourraient bien se produire aujourd’hui – des événements qui ont une signification périlleuse lorsqu’ils sont vus à la lumière de la Parole prophétique de Dieu. Pour le journaliste Sam Jensen, c’est une grande aventure, une poursuite défiant la mort d’une histoire d’actualité unique. Ses enquêtes ont lié la dévaluation de la monnaie, l’informatisation mondiale, le contrôle du crédit, les empreintes d’identité au laser et les camps de survie à la One World Foundation, dont les plans sont de contrôler le monde. Pour Jenny Marshall, membre d’un groupe d’étude biblique étudiant la fin des temps, cela signifie bien plus. Pour vous, Early Warning peut être un film efficace pour renforcer le sens de notre position dans l’histoire – alors que nous nous rapprochons du début du jugement final de Dieu.

Donnalynn S. écrit à propos de ce film : « J’ai beaucoup aimé revoir ce film ce week-end. C’est toujours un plaisir de voir des films plus anciens — Oui, les outils obsolètes de cette époque peuvent être comiques, mais une grande partie de ce dont on a parlé dans celui-ci appartient maintenant à l’histoire et nous n’avons plus hâte d’y arriver. Pour comprendre mon visionnage de films, je n’ai pas besoin de graphismes sophistiqués et de grosses productions, je suis un observateur de messages. » (Christian Cinema)

Pour sa part, Blair Russell écrit sur le site Web Letterboxd :

Early Warning, 1981

« Voici quelque chose qui sort de l’ordinaire pour moi, mais je suis heureux de prendre une bouffée d’air frais (ou dans ce cas, différent) de temps en temps. J’avoue que c’est une critique d’une mutuelle (Jason Coffman) qui m’a informé que cela existait même ; Je ne parlerai pas de mes croyances religieuses ici car je sais que cela ne ferait que causer des problèmes, mais les films chrétiens ne sont pas ceux que je recherche habituellement. Comme il lui a donné une critique décente et d’après la bande-annonce que j’ai vue en ligne et la description de l’intrigue, lorsque je l’ai trouvé en vente à très bas prix par un vendeur privé sur Amazon, j’ai saisi le risque et l’ai eu. Ce n’est qu’un film moyen mais je ne regrette pas l’achat ni le visionnage.

« C’est une chose à petit budget qui ne ressemble pas à ce que je comprends des films originaux comme “Left Behind” ou de la série “La Prophétie des ténèbres” (The Omega Code), où vous voyez un tas de choses extravagantes se produire et qui sortent généralement de l’absurde ou du maladroit. Au lieu de cela, nous suivons une fille nommée Jenny qui fait partie d’un groupe chrétien et ils croient qu’un groupe nommé One World Foundation contrôle une grande partie du monde dans les coulisses et mettra bientôt en place le gouvernement mondial unique comme prédit dans la Bible. Eh bien, ce groupe a raison. Elle se rend chez un journaliste nommé Sam et elle a une cassette avec un enregistrement des plans sinistres de l’OWF. Ils finissent par fuir le groupe et c’est la majeure partie du film, un thriller de conspiration paranoïaque et un film de poursuite, dont une partie se déroule dans le désert et le tout tourné dans le sud de la Californie. Ce n’est donc pas un film où vous voyez l’Apocalypse ou l’Enlèvement ; nos deux héros souhaitent plutôt les arrêter avant qu’ils n’atteignent ce point.

« Je ne vais rien gâcher mais il y a des moments stupides, ah oui il y en a. Pourtant, dans l’ensemble, je peux évaluer cela comme moyen. La distribution principalement sans nom fait du bon travail, en particulier Delana Michaels et Christopher Wynne en tant que protagonistes. Ils n’essaient pas de faire plus que ce qu’ils peuvent faire de façon réaliste avec son budget; il y a au moins quelques moments passionnants en cours de route. Le film est fait avec compétence dans l’ensemble; Pensez-y comme un téléfilm de l’époque. Et ce n’est pas cette prédication, qui sera une bonne nouvelle pour ces gens qui ne sont pas trop religieux ; ce n’est pas constamment poussé dans votre gorge.

« Je dois noter que non seulement il y avait un acteur de soutien qui était apparemment aussi un acteur de soutien sur la série télévisée américaine “Les Arpents verts” (Alvy Moore), mais pour jouer le rôle d’un milicien nommé Tucker (avec une salopette et portant un fusil d’assaut) il s’agissait de nul autre que George ‘Buck’ Flower. Je connais au moins un grand fan de lui, donc je mentionnerai que son rôle est petit mais comme c’est Buck Flower, c’est mémorable. Je ris qu’il ait fait un film chrétien étant donné qu’avant cela, non seulement il est apparu dans des films comme “Ilsa, gardienne du harem(Ilsa, Harem Keeper of the Oil Sheiks), la première suite d’“Ilsa, la louve des SS”, ainsi que dans des comédies sexuelles des années 70, mais il a également fait au moins un film pour adultes au début de sa carrière.

« De plus, j’ai été amusé par des choses telles que Jenny conduisant un Mini Moke (un vieux véhicule à ciel ouvert conçu pour les villes au bord de la plage) et le méchant ayant un bureau avec une porte qui s’ouvre horizontalement lorsque vous vous tenez près de lui… vous savez, comme les portes de Star Trek et du Starship Enterprise. » — Blair Russell


Vous pouvez regarder ci-dessous la version sous-titrée en français du film de David R. Elliott, “Alerte précoce”, ou bien sa version originale en anglais sur la plateforme Internet Archive.


« Guy Boulianne fait ma fierté d’être Québécois. J’étais collé à sa diatribe de 2:14.49. Sa prestation est retentissante. Qu’il conduise notre parade. C’est un vrai guerrier. »

Buzzball

« Un grand merci monsieur Boulianne pour vos recherches toujours bien documentées… un plaisir de vous suivre ! »

Catherine Rannou

« Merci beaucoup pour tout votre travail, jamais le Québec ne pourrait pas remercier des patriotes comme vous! »

Monica Onit