Voici un important avertissement du biologiste moléculaire et épidémiologiste, Robert Malone, concernant la vaccination à ARN messager

Voici un important avertissement du biologiste moléculaire et épidémiologiste, Robert Wallace Malone, concernant la vaccination à ARN messager. Ce dernier a travaillé sur l’ARNm et a découvert la façon dont il peut être introduit dans les cellules de l’organisme afin que celui ci fabrique des protéines, aujourd’hui à la base des vaccins ARN. Robert Malone a étudié la médecine à l’université Northwestern au sein de laquelle il obtient un doctorat de médecine. L’ARN messager est découvert en 1961, permettant à Malone, de travailler sur ce sujet dans les années 80. L’ARN n’a cependant alors pas d’usage médical. Le 14 septembre 2021, le magazine de recherche de référence Nature a expliqué que à la fin de 1987, Robert Malone a réalisé une expérience historique. Il a mélangé des brins d’ARN messager avec des gouttelettes de graisse, pour créer une sorte de ragoût moléculaire. Les cellules humaines baignées dans ce gombo génétique ont absorbé l’ARNm et ont commencé à produire des protéines à partir de celui-ci.

Réalisant que cette découverte pourrait avoir un potentiel de grande envergure en médecine, Malone, alors étudiant diplômé du Salk Institute for Biological Studies à La Jolla, en Californie, pris quelques notes, signées et datées afin de consigner sa découverte. « Si les cellules pouvaient créer des protéines à partir de l’ARNm qui leur était délivré », écrivait-il le 11 janvier 1988, « il serait peut-être possible de traiter l’ARN comme un médicament ». Un autre membre du laboratoire Salk a également signé les notes pour la postérité. Plus tard cette année-là, les expériences de Malone montrèrent que les embryons de grenouilles absorbaient un tel ARNm. Pour la première fois, on utilisait le principe des gouttelettes lipidique, pour faciliter le passage de l’ARNm dans un organisme vivant.

Ces expériences ont été un tremplin vers deux des vaccins les plus importants et les plus rentables de l’histoire, soient les vaccins COVID-19 à base d’ARNm administrés à des centaines de millions de personnes dans le monde. Les ventes mondiales de ces produits devraient dépasser les 50 milliards de dollars américains en 2021 seulement.

Malone estime être à l’origine des vaccins à ARN qui sont utilisés lors de la pandémie de Covid-19 des années 2020 et 2021. Bien que Malone fût l’un des premiers à publier un article sur l’ARN messager à la fin des années 1980 il n’a plus travaillé sur ce sujet ensuite. La communauté scientifique continue et affine ses recherches, comme dans toute invention. Par exemple, la biochimiste Katalin Karikó et l’immunologiste Drew Weissman, tous deux alors à l’Université de Pennsylvanie (UPenn) à Philadelphie, avaient fait ce que certains pensent maintenant aussi être aussi une découverte clé : une modification d’une partie du code de l’ARNm qui aide l’ARNm synthétique à passer les défenses immunitaires innées de la cellule.

Le 12 décembre 2021, Robert W. Malone a pris la parole en direct lors du Global Covid Summit. Il y explique alors son point de vue personnel sur la vaccination des plus jeunes, sans être une recherche, ni prétendant l’être. Il invite les parents à réfléchir plus sérieusement sur les risques possibles. Entre autre, Malone pense que les études sur vaccins ARNm manquent de reculs dans le temps pour y apprécier et évaluer avec justesse le rapport risque sur bénéfice.

Texte intégral de la déclaration de Robert Wallace Malone

Je m’appelle Robert Malone et je m’adresse à vous en tant que parent, grand-parent, médecin et scientifique. Je ne lis généralement pas un discours préparé, mais c’est si important que je voulais m’assurer que chaque mot et chaque fait scientifique étaient corrects.

Je maintiens cette déclaration avec une carrière dédiée à la recherche et au développement de vaccins. Je suis vacciné contre le COVID et je suis généralement pro-vaccination. J’ai consacré toute ma carrière à développer des moyens sûrs et efficaces de prévenir et de traiter les maladies infectieuses.

Après cela, je publierai le texte de cette déclaration afin que vous puissiez la partager avec vos amis et votre famille.

Avant d’injecter votre enfant — une décision qui est irréversible — je voulais vous faire part des faits scientifiques concernant ce vaccin génétique, qui est basé sur la technologie de vaccin à ARNm que j’ai créée.

Il y a trois problèmes que les parents doivent comprendre :

La première est qu’un gène viral sera injecté dans les cellules de vos enfants. Ce gène force le corps de votre enfant à fabriquer des protéines de pointe toxiques. Ces protéines causent souvent des dommages permanents aux organes critiques des enfants, y compris :

  • Leur cerveau et leur système nerveux ;
  • Leur cœur et leurs vaisseaux sanguins, y compris les caillots sanguins ;
  • Leur système reproducteur, et ;
  • Ce vaccin peut déclencher des changements fondamentaux dans leur système immunitaire.

Le point le plus alarmant à ce sujet est qu’une fois ces dommages survenus, ils sont irréparables.

  • Vous ne pouvez pas réparer les lésions dans leur cerveau ;
  • Vous ne pouvez pas réparer les cicatrices du tissu cardiaque ;
  • Vous ne pouvez pas réparer un système immunitaire génétiquement réinitialisé, et ;
  • Ce vaccin peut causer des dommages à la reproduction qui pourraient affecter les générations futures de votre famille.

La deuxième chose que vous devez savoir est le fait que cette nouvelle technologie n’a pas été suffisamment testée.

  • Nous avons besoin d’au moins 5 ans de tests/recherches avant de pouvoir vraiment comprendre les risques ;
  • Les méfaits et les risques des nouveaux médicaments sont souvent révélés de nombreuses années plus tard.

Demandez-vous si vous voulez que votre propre enfant fasse partie de l’expérience médicale la plus radicale de l’histoire de l’humanité.

Un dernier point : la raison qu’ils vous donnent de faire vacciner votre enfant est un mensonge.

  • Vos enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou grands-parents ;
  • C’est en fait le contraire. Leur immunité, après avoir contracté COVID, est essentielle pour sauver votre famille sinon le monde de cette maladie.

En résumé : il n’y a aucun avantage pour vos enfants ou votre famille à faire vacciner vos enfants contre les petits risques du virus, étant donné les risques sanitaires connus du vaccin avec lesquels, en tant que parent, vous et vos enfants pourriez avoir à vivre pour la reste de leur vie.

L’analyse risque/bénéfice n’est même pas proche.

En tant que parent et grand-parent, je vous recommande de résister et de vous battre pour protéger vos enfants.
Unity Project and Global Covid Summit

Anthologie2020PUB007


« Bonjour Monsieur Boulianne ! Toute ma gratitude et chapeau bas pour vos articles exceptionnels. »

Myriam

« L’honnêteté intellectuelle de Monsieur Boulianne fait que justement il est crédible, et quand il avance un fait, c’est qu’il l’a vérifié lui-même. »

Jean Ronchiato

« Cher Monsieur Boulianne, je suis ébahi par la qualité de votre recherche, de vos textes, et l’immense charge de travail que vous assumez avec la foi et l’intégrité d’un honnête homme. »

Damien Tremblay