La loi sur les mesures d’urgence invoquées par Justin Trudeau : une suspension autocratique des libertés civiles qui est un échec dangereux

VEUILLEZ PRENDRE EN NOTE : Au cas où je serais éventuellement banni du réseau Twitter, je vous invite à vous inscrire sur la plateforme VKontakte (VK) qui est à ce jour le réseau le plus libre sur internet. Voici ma page personnelle : https://vk.com/guy.boulianne.

Le premier ministre Justin Trudeau a soumis la population canadienne à la première et unique invocation de la vaste Loi sur les mesures d’urgence sans justification pour un problème qu’il a créé, délibérément exacerbé et n’a rien fait pour résoudre. Plutôt que l’indignation des progressistes libertaires civils et la plupart des commentaires pour ce dépassement massif (à l’exception louable de deux associations de libertés civiles et de certains membres du clergé), nous avons droit à des points de discussion libéraux et à des attaques désordonnées contre ceux qui s’opposent à son imposition.

Prétendre que nos droits fondamentaux ne sont pas érodés est évidemment faux, malgré le préambule de la loi et les assurances apaisantes du Premier ministre, qui ont été immédiatement suivies d’un récit glaçant par la ministre des Finances des mesures qu’elle allait prendre.

Un nombre inconnu de personnes ont vu leurs comptes bancaires gelés sans ordonnance du tribunal. Nous ne savons pas si les personnes ciblées par nos maîtres politiques ont participé aux blocages, ont fait don au « Convoi de la liberté », se sont juste présentées pour montrer leur soutien ou par curiosité, ont étreint un camionneur (comme la police de Coutts Alberta), ont exprimé un point de vue critique de la gestion de la situation par le gouvernement, ou a félicité les camionneurs pour avoir appelé à la fin des restrictions COVID. Nos institutions financières sont obligées d’appliquer des mesures draconiennes comparables à celles imposées aux contrevenants à la loi Magnitski pour violation des droits de l’homme. Ces mesures attirent la dérision internationale et inquiètent les Canadiens non impliqués quant à l’accès à leur épargne.

► À droite, le gouvernement fédéral (Affaires mondiales Canada) a publié le 17 février 2022 un commentaire injurieux envers tous les Canadiens ► ► ► ► ►

Le ministre de la Justice, David Lametti, a clairement indiqué le potentiel d’application arbitraire de la loi lorsqu’il a déclaré : « Si vous êtes membre d’un mouvement pro-Trump qui fait un don… à ce genre de chose, alors vous devriez vous inquiéter. » Ainsi, la mauvaise affiliation politique peut signifier que le gouvernement libéral vous empêchera d’avoir accès à de l’argent ou de payer vos factures. Oups. Monsieur le ministre, je plaisante quand j’ai fait l’éloge de l’opération Warp Speed. J’espère que vous pardonnerez toutes les choses méchantes que j’ai dites à propos de votre patron, peut-être le premier ministre le plus délibérément source de division de l’histoire du Canada.

Soixante-trois pour cent des Canadiens conviennent qu’il est temps d’abandonner les restrictions imposées par le gouvernement concernant la COVID-19 et de « commencer à vivre avec ce virus au lieu de le fuir constamment ». Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, s’est exclamé : « Nous en avons fini avec ça. » Trudeau aurait pu diffuser la situation en parlant aux camionneurs et en annulant les restrictions inutiles, ce que de nombreux autres pays ont déjà fait. Il a fait le contraire.

Avant que la loi ne soit imposée, la police a appliqué la loi au pont Ambassador et au blocus de Coutts, et Ottawa aurait également pu être dégagé en même temps. L’incapacité de remorquer des camions a été invoquée pour justifier la suspension des droits de 38 millions de Canadiens. Mais la police aurait pu arrêter les chauffeurs, mettre les véhicules sous tension et les chasser. Cela ne s’est pas produit plus tôt parce que le chef de la police d’Ottawa récemment congédié a refusé de faire son travail. Le gouvernement fédéral a sauté toutes les étapes intermédiaires et est passé au nucléaire avec un remède tyrannique qui est légalement requis en dernier recours. Si la Cour suprême conclut que l’urgence peut « être efficacement traitée en vertu de toute autre loi » et que l’imposition de la loi est donc invalide, le coup porté à la crédibilité du gouvernement sera dévastateur.

La suspension des libertés civiles peut créer un précédent, surtout lorsque la barre est placée si bas. Si une urgence peut être invoquée pour une manifestation pacifique qui s’est transformée en une occupation pacifique mais qui aurait pu être traitée par une action policière normale, cela risque de mettre un frein à la liberté de réunion et d’expression.

Nous avons atteint ce point dangereux parce qu’en janvier, le premier ministre a imposé un mandat de vaccination aux camionneurs, sans raison épidémiologique. Il a exacerbé la crise avec des caractérisations fausses et abusives des camionneurs de la classe ouvrière comme racistes et misogynes avec des opinions « inacceptables », ce qui rappelle le commentaire sourd d’Hillary Clinton sur les partisans de son adversaire comme déplorables lors de l’échec de sa candidature présidentielle.

Trudeau s’est caché et est allé skier au fur et à mesure que les événements se déroulaient, jusqu’à ce que le président Biden le pousse à l’action. C’était comme s’il voulait provoquer les manifestants comme une tactique de coin afin qu’il puisse prendre des mesures fortes comme son père, Pierre Trudeau, l’a fait il y a 32 ans lors de la crise du FLQ. Bien que les insultes aient renforcé la détermination des manifestants, ils sont restés pacifiques, quelle que soit la gravité des provocations.

Nous avons atteint ce point dangereux parce qu’en janvier, le premier ministre a imposé un mandat de vaccination aux camionneurs, sans raison épidémiologique. Il a exacerbé la crise avec des caractérisations fausses et abusives des camionneurs de la classe ouvrière comme racistes et misogynes avec des opinions « inacceptables », ce qui rappelle le commentaire sourd d’Hillary Clinton sur les partisans de son adversaire comme déplorables lors de l’échec de sa candidature présidentielle.

Trudeau s’est caché et est allé skier au fur et à mesure que les événements se déroulaient, jusqu’à ce que le président Biden le pousse à l’action. C’était comme s’il voulait provoquer les manifestants comme une tactique de coin afin qu’il puisse prendre des mesures fortes comme son père, Pierre Trudeau, l’a fait il y a 32 ans lors de la crise du FLQ. Bien que les insultes aient renforcé la détermination des manifestants, ils sont restés pacifiques, quelle que soit la gravité des provocations.

La tactique par défaut du Premier ministre est d’accuser les personnes qui ne sont pas d’accord avec lui de sectarisme et de suprématie blanche sans la moindre justification pour de telles accusations ignobles. La semaine dernière, il a atteint un nouveau creux. Pendant la période des questions, Trudeau a faussement accusé des députés conservateurs, dont Melissa Lantsman, une députée juive issue d’une famille de survivants de l’Holocauste, de se tenir aux côtés de personnes portant des drapeaux nazis. Dire quelque chose d’aussi répugnant et tout simplement stupide sape son autorité morale à diriger le pays.

Même si Trudeau peut croire que déclarer une urgence inutile démontre un leadership fort et attirera le soutien du public à court terme, à mesure que les faits seront révélés, la puanteur autocratique restera avec lui pour le reste de sa carrière politique expirante et au-delà.



Un membre du Parlement européen pour le Parti national paysan chrétien-démocrate (PNȚ-CD), Cristian Terheş de Roumanie, compare Justin Trudeau à un dictateur communiste et à un tyran.


« Merci pour tout ce bon travail de recherche, d’analyse et de rédaction. C’est malheureux de voir que les journalistes ne font plus leur travail et que vous êtes l’un des seuls à vous dévouer pour nous. »

Stephane Quesnel

« M. Boulianne, Merci de nous tenir informé et merci pour l’excellent travail que vous faites. »

Paule

« Tu fais un excellent travail, je suis très impressionnée par toutes tes recherches. Ceux qui te critiquent ne font rien d’autres que critiquer. Ils ne valent même pas la peine que l’on parle d’eux. »

Marie Claire Tellier

4 réflexions au sujet de « La loi sur les mesures d’urgence invoquées par Justin Trudeau : une suspension autocratique des libertés civiles qui est un échec dangereux »

  1. l’OMS profite de la diversion de l’ukraine pour faire un coup d’Etat mode Trudeau à l’international

    Urgent à partager au plus grand nombre cet article :

    titre de l’article:L’OMS fait un coup d’Etat mondial le 1er mars 2022 pour imposer Etat d’Urgence Liberticide Loi martial mondiale de la piqouze forcé au nom de la fausse pandémie pendant que personne ne regarde l’OMS et est distrait par le conflit en Ukraine. Empêchez votre pays de signer ce traité avec l’OMS, sinon, votre pays perdra toute souveraineté, même celle dire non à la piqouze obligatoire pour ses citoyens, si l’OMS déclare la piqouze obligatoire, et que le pays dit non, l’OMS enverra directement l’armée de l’ONU dans le pays pour attaquer les citoyens et les forcer à la piqouze de Big Pharma.

    traduction de l’article https://ourgreaterdestiny.org/2022/03/mar-01-22-max-alert-negotiations-to-fully-lock-man-into-the-system-and-ww-iii/:

    1er mars 2022 ALERTE MAX : Négociations pour verrouiller complètement l’homme dans le Système Big Pharma et la Troisième Guerre Mondiale

    Le nom de cette loi est « Traité international sur la prévention et la préparation aux pandémies »

    Prévention des mondialistes = perte des droits et libertés de l’homme

    12.21 L’Assemblée mondiale de la santé a lancé un processus mondial de rédaction et de négociation d’une convention, d’un accord ou d’un autre instrument international dans le cadre de la Constitution de l’Organisation mondiale de la santé [OMS], afin de renforcer la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies.

    https://www.who.int/news/item/01-12-2021-world-health-assembly-agrees-to-launch-process-to-develop-historic-global-accord-on-pandemic-prevention-preparedness-and-response

    Prévention des mondialistes = perte des droits et libertés de l’homme

    Un organe intergouvernemental de négociation se réunit le 1er mars 2022 et présentera un rapport d’activité à la 76e Assemblée mondiale de la santé en 2023.

    L’objectif est d’adopter l’instrument juridiquement contraignant d’ici 2024, afin de permettre aux pays membres de renforcer leurs capacités et leur résistance aux pandémies futures aux niveaux national, régional et mondial. https://www.consilium.europa.eu/en/policies/coronavirus/pandemic-treaty/

    S’il est adopté

    Cet instrument aura préséance sur les constitutions des États membres qui érodent les droits et libertés individuels

    S’il est adopté, l’OMS pourra dicter des mesures draconiennes dans le cadre d’un accord juridique mondial qui utilise une déclaration d’urgence mondiale comme couverture pour faire ce que les mondialistes leur ordonnent de faire.

    S’il est adopté, les entreprises (comme Pfizer, Moderna, Astrazeneca, et autres Big Pharma) peuvent faire agir la police et l’armée contre le peuple.

    S’ils résistent, les forces de l’ONU seront déployées pour agir.

    Signer un tel instrument est un acte de trahison contre le peuple.

    La signature de cet instrument annule tout droit de gouverner et appelle à leur retrait immédiat, afin de garantir la sécurité et la liberté des États membres et de leurs peuples.

    Les distractions aident les gouvernements mondiaux à prendre le pouvoir

    Les personnes informées sont invitées à écrire à leur gouvernement pour éviter ce coup de force.

    https://ourgreaterdestiny.org/2022/02/lifting-mandates-distraction-vs-world-government-power-grab/

    L’échiquier géopolitique mondial est prêt pour la troisième guerre mondiale.

    Les mouvements majeurs et les manœuvres massives exécutés sur l’échiquier géopolitique mondial depuis le 11 septembre sont similaires au bellicisme nu de l’Axe anglo-américain avant la Première et la Deuxième Guerre mondiale.

    Comme toujours, l’Europe est le point de départ de ce conflit armé totalement fabriqué en Ukraine, qui sera utilisé pour déclencher un scénario de troisième guerre mondiale.

    Alors que la Première Guerre mondiale a été délibérément déclenchée à Sarajevo, en Bosnie, dans le sud de l’Europe, et que la Deuxième Guerre mondiale a été intentionnellement déclenchée en Pologne (Europe de l’Est), la Troisième Guerre mondiale est délibérément provoquée en Europe de l’Est, en Ukraine.

    Voici pourquoi ces guerres mondiales sont toujours mises en scène en Europe. http://stateofthenation.co/?p=107600#more-107600

    Un regard plus attentif sur l’Ukraine – préparez-vous

    La « guerre froide » entre les États-Unis et la Russie n’a pas commencé, comme le veut le mythe occidental, avec l’implication de la Russie dans le détachement de la Crimée et du Donbass de l’Ukraine, après que l’Ukraine – voisine de la Russie – soit soudainement devenue furieusement hostile à la Russie en février 2014.

    https://www.strategic-culture.org/news/2018/06/03/how-why-us-government-perpetrated-2014-coup-ukraine/

    Changement périlleux possible, donc s’il vous plaît partager pour les gens avec des esprits ouverts pour savoir et se préparer. TY !
    source https://ourgreaterdestiny.org/2022/03/mar-01-22-max-alert-negotiations-to-fully-lock-man-into-the-system-and-ww-iii/

    J’aime

  2. Aux camionneurs canadiens (mais pas que) et à l’ours russe, à l’échelle près, c’est le même piège qui a été tendu…
    C’est donc à cela que les chevaux de Troie auront servi : cristalliser une opposition grâce à un battage médiatique incessant, temporiser pour laisser la situation s’auto-dégrader puis brandir une sanction non pas militaire et encore moins sanitaire. Dans les deux cas, la riposte est financière et elle passe par le gel des comptes bancaires et des avoirs de ceux qui ne se soumettent pas. 
    http://sous-les-lambrequins.blogspot.com/2022/02/aux-camionneurs-canadiens-mais-pas-que.html

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s