J’ai reçu un message du Pasteur Daniel Vindigni que je partage avec mes lecteurs. « Courrier à mes Partenaires — L’honneur du Service »

J’ai reçu aujourd’hui un message du Pasteur Daniel Vindigni intitulé « Courrier à mes Partenaires — L’honneur du Service » que je m’empresse de partager avec mes lecteurs et lectrices. Que vous soyez d’une chapelle ou d’une autre, que vous soyez d’une confession ou d’une autre, que vous soyez croyant ou non, l’important est le message universel et de vérité véhiculé par le pasteur Vindigni. Celui-ci a pris la peine de m’envoyer ce message en espérant probablement que je le partage avec vous. C’est donc ce que je fais avec un très grand plaisir. Le Pasteur Daniel Vindigni est né le 1er Janvier 1960 à Bougie, en Algérie. Il s’est converti à l’âge de 16 ans; depuis 1997, il travaille à plein temps pour l’œuvre de Dieu. Il est marié avec Rachel Vindigni depuis le 7 Juillet 1979. Ensemble, ils ont trois enfants engagés dans le service de Dieu.

Son parcours et sa marche avec Dieu depuis plus de 40 ans lui ont permis : de fonder le Ministère “Salut Pour le Monde”, de créer le réseau des Églises “Parole de Vie”, d’être l’auteur de nombreux ouvrages à succès sur la vie Chrétienne et les principes de la Foi, et de devenir un enseignant de talent et de former beaucoup de Ministères. Missionnaire et Évangéliste en France et en Afrique, particulièrement en Afrique de l’Ouest, le Pasteur prêche à des dizaines de milliers de personnes à travers le monde et notamment, plus récemment, grâce aux réseaux sociaux sur Internet.

Il encourage chaque semaine des milliers de personnes à entretenir une relation personnelle avec Jésus-Christ à travers l’amour de Dieu. Sa vision est le Salut des âmes, l’édification des Chrétiens par la prédication de la Parole de Dieu, la recherche de la sainteté et de l’onction du Saint-Esprit, et le réveil de la Francophonie. Dieu le conduit aujourd’hui à partager son expérience et ses révélations du Ministère à tous ceux et celles qui ont à cœur de servir le Seigneur et d’approfondir leur marche de Disciple à travers l’Institut en ligne Daniel Vindigni.

Courrier à mes Partenaires — L’honneur du Service

Très chers Partenaires,

Par cette lettre, je désire vivement vous encourager, mais aussi lancer un appel à la plus grande vigilance car l’antéchrist est déjà dans ce monde et la confusion s’est infiltrée dans beaucoup de cœurs. Par la tromperie et la falsification de la vérité, Satan excite les passions des âmes rebelles et s’efforce de troubler la bonne conscience des Chrétiens. Beaucoup se perdent par l’ignorance de leur conduite irrésolue. Pensant entendre le Saint-Esprit leur parler, ils abandonnent leurs engagements et leur alliance avec Dieu pour dériver là où les mène le vent de l’inconstance.

Plus que jamais, nous devons servir le Seigneur et ne pas remettre en question les fondements de la Saine doctrine, car les temps sont mauvais. Prenons garde de ne pas perdre nos récompenses en délaissant nos engagements de service pour l’Église, car Dieu désir préparer chacun de Ses ouvriers pour la grande moisson qui arrive.

Le Seigneur m’a montré que seuls ceux qui sont constants dans leurs engagements de service seront enrôlés dans la puissance du nouveau souffle de l’Esprit qui arrive.

Certains, attirés par la convoitise, pensent que ce qu’ils font ne correspond pas à leur appel, ou serait trop insignifiant par rapport à des prophéties reçues. N’ayons pas peur d’éprouver les prophéties qui, parfois, sont mal interprétées ; et ne sous-estimons pas les apparentes moindres choses que nous accomplissons pour le Maître (1 Thessaloniciens 5:20-21 / 1 Jean 4:1). Elles sont le germe des grandes choses que Dieu veut nous confier, soit ici-bas, soit dans le Ciel à venir.

La Bible est tellement claire ! Rappelons ce que disait Jésus dans la parabole des talents : «C’est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup, entre dans la joie de ton maître» (Matthieu 25:21). Il n’est pas possible d’être fidèle dans les grandes choses tant que nous n’avons pas prouvé notre fidélité dans les moindres (Luc 16:10).

Comprenons comment Dieu travaille avec Ses enfants et ne déplaçons pas les bornes de la Sainte doctrine. Lorsque Dieu permet que nous accomplissions un service dans Son œuvre, Il ne nous demandera jamais de laisser vacant notre poste en dehors de ces 4 cas de figure :

  1. Le poste est supprimé parce qu’il n’a plus d’utilité,
  2. Une autre personne peut prendre le relais,
  3. Nous ne pouvons plus servir par indisponibilité évidente,
  4. Nous ne pouvons plus accomplir notre tâche avec loyauté devant Dieu.

Je crois que le Seigneur peut nous orienter vers de nouvelles fonctions ou de nouveaux services, mais lorsqu’Il le fait, c’est toujours dans la paix harmonieuse de Son œuvre. Prenons garde de ne pas abandonner un service par simple état d’âme ou désir personnel et charnel, ce qui occasionnerait de notre part une déception et une souffrance dans le cœur de ceux qui comptent sur nous. Cela constituerait une brèche, qui ne serait d’aucun avantage pour l’Église, et attirerait un jugement sur ceux qui négligeraient leur service.

Le Saint-Esprit utilise des personnes constantes et ayant le sens de l’engagement et du devoir. L’Apôtre Paul écrivait à son élève Timothée : « Tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance mes persécutions, mes souffrances… Quelles persécutions n’ai-je pas supportées ? Et le Seigneur m’a délivré de toutes » (2 Timothée 3:10-11). Paul évoque ici l’importance de servir Dieu dans la constance et le respect de ses engagements, même si cela doit occasionner des souffrances.

Certains abandonnent leur service non par épuisement, mais par manque de foi, par faiblesse spirituelle et paresse. Ils ne veulent souvent pas l’avouer, et prétendent être forts, mais en fait ils ne veulent pas payer le prix du service. Ils préfèrent prendre le chemin de la facilité. Le vrai service, celui qui consiste à faire avancer l’Église, n’est pas pour ceux qui cherchent la facilité et la reconnaissance des hommes. Il n’est pas non plus pour ceux qui battent l’air sans objectif ni constance, ni pour ceux qui courent inconsidérément vers leur propres rêves (1 Corinthiens 9:26-27). J’ai malheureusement vu trop de Chrétiens qui, abandonnant un service qui fonctionnait bien, se sont disqualifiés en quittant leur tâche pour partir vers des horizons d’illusions. Attirés par la convoitise du soi-disant meilleur, le diable les a fait tomber dans le désespoir et la désillusion. Voulant ensuite revenir à leurs travaux, ils ont trouvé porte close et ont tout perdu.

Je crois dans la simplicité de la foi et du service, l’Ecclésiaste dit : « Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le… » (Ecclésiaste 9:10). Si nous n’avons plus de force pour accomplir notre tâche, admettons-le. Reconnaissons humblement que nous sommes faibles, et demandons la prière et le soutien des Anciens. Il n’y a pas de honte à se sentir écrasé sous le poids de notre travail, mais ayons la foi et croyons que le Saint-Esprit nous rendra fort pour continuer la course et atteindre notre récompense (Philippiens 3:12-14). Dieu pourvoira toujours. Toute personne appelée recevra, par le Saint-Esprit, l’équipement et le soutien spirituel nécessaires. Reste à chacun de compléter sa formation auprès des hommes.

Si chacun est à sa place, personne ne sera écrasé par la tâche qu’il accomplit. Le problème est que parfois, certains, par manque de discernement, ont surestimé leurs capacités et se sont engagés dans des services qu’ils ne pouvaient supporter. Nous n’avons pas tous les mêmes prédispositions, et nous ne sommes pas tous appelés à être des leadeurs. Cependant, nous avons tous un service à accomplir.

Pour être un leadeur il faut en avoir reçu l’appel et démontrer des aptitudes que tous n’ont pas. Si nous pouvons comprendre humblement cela, nous serons préservés des faux Ministères.

Car tous ne sont pas appelés à être sur le devant de la scène, ni à se tenir sur le front des combats. Cette grâce n’est pas donnée à tous. Dans l’Église, Dieu appelle plus de suiveurs et de serviteurs, que de leaders. Il n’y a rien de méprisant ou de déshonorant à cela. Nous recevrons tous une récompense qui sera la nôtre et qui sera très bonne. Les suiveurs et ceux qui s’attachent à servir un Ministère ou une œuvre sont très précieux. Ce sont eux qui garantissent le bon fonctionnement d’une œuvre. Le corps de Christ en a besoin pour fonctionner sur le plan spirituel, mais également et surtout sur le plan logistique.

Je veux donc encourager ceux qui, n’ayant pas une vocation à bâtir une œuvre, ou à entrer dans l’un des cinq Ministères selon Éphésiens 4:11, à se rattacher à un leader, un Ministère et à le servir, en acceptant d’accomplir les tâches matérielles indispensables.

Certains diront, avec juste raison, que nous ne devons pas servir un homme mais Dieu. C’est précisément la mentalité que tout serviteur d’une église, d’une œuvre, ou d’un Ministère doit comprendre. Nous ne voyons pas les hommes, avec leurs forces et leurs faiblesses, mais le service pour Dieu.

Par nos engagements, nous allons faire triompher la vérité dans les cœurs de ceux qui cherchent le Salut.

Beaucoup seront sauvés et arrachés aux flammes de l’enfer. Le tout nouveau souffle de l’Esprit arrive avec une grande puissance, et nous devons nous y préparer. Je le redis à nouveau, le réveil se produira inévitablement au milieu des tribulations et des douleurs, car ce sera le dernier avant l’enlèvement de l’Église. C’est pour cela que nous devons relever la tête et être prêts. Le combat est gagné d’avance, mais nous devons lutter pour nous-même, et servir avec zèle afin d’honorer la puissance de la vie de Christ en nous.

Recevez tout mon amour de Pasteur et d’Apôtre pour Christ,



« Nous sommes tous en grand danger et certain bcp plus que d’autres . Force et courage vous faite un travail formidable. »

Marcus Tarta

« Merci pour votre excellent blog et votre courage d’avoir pris le parti et sur votre temps d’écriture pour dévoiler tous les dessous du NOM sans nom ! »

Jy Perrousset

« Merci indéfiniment pour vos informations si pertinentes. Bravo. »

Claire Letarte

Une réflexion au sujet de « J’ai reçu un message du Pasteur Daniel Vindigni que je partage avec mes lecteurs. « Courrier à mes Partenaires — L’honneur du Service » »

  1. Tous ces témoignages de foi sont un véritable baume sur les douleurs et les peurs que nous vivons tous actuellement. Merci pour ces partages d’espoir.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Danièle Porret Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s