Un article de Hu Wei du US-China Perception Monitor : « Les résultats possibles de la guerre russo-ukrainienne et le choix de la Chine »

Je vous présente ci-dessous un article de Hu Wei (胡伟), publié sur l'édition en langue chinoise du US-China Perception Monitor le 11 mars 2022. Hu Wei est vice-président du Centre de recherche sur les politiques publiques du Bureau du conseiller du Conseil d'État, président de l'Association de recherche sur les politiques publiques de Shanghai, président du comité académique de l'Institut Chahar, professeur et directeur de thèse.

NOTA BENE : Je publie cet article de Hu Wei pour la seule appréciation des lecteurs qui pourront alors s'en faire un jugement. Je n'y ajoute aucun commentaire personnel.

La guerre russo-ukrainienne est le conflit géopolitique le plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale et entraînera des conséquences mondiales bien plus importantes que les attentats du 11 septembre. En ce moment critique, la Chine doit analyser et évaluer avec précision la direction de la guerre et son impact potentiel sur le paysage international. Dans le même temps, pour tendre vers un environnement extérieur relativement favorable, la Chine doit réagir avec souplesse et faire des choix stratégiques conformes à ses intérêts à long terme.

« L’opération militaire spéciale » de la Russie contre l’Ukraine a provoqué une grande controverse en Chine, ses partisans et ses opposants étant divisés en deux camps implacablement opposés. Cet article ne représente aucune partie et, pour le jugement et la référence du plus haut niveau décisionnel en Chine, cet article procède à une analyse objective des conséquences possibles de la guerre ainsi que des options de contre-mesures correspondantes.

I. Prédire l’avenir de la guerre russo-ukrainienne

1. Vladimir Poutine pourrait ne pas être en mesure d’atteindre les objectifs qu’il s’était fixés, ce qui place la Russie dans une situation délicate. Le but de l’attaque de Poutine était de résoudre complètement le problème ukrainien et de détourner l’attention de la crise intérieure russe en battant l’Ukraine par une guerre éclair, en remplaçant ses dirigeants et en cultivant un gouvernement pro-russe. Cependant, la guerre éclair a échoué et la Russie est incapable de soutenir une guerre prolongée et les coûts élevés qui y sont associés. Lancer une guerre nucléaire placerait la Russie à l’opposé du monde entier et est donc impossible à gagner. Les situations tant à l’intérieur qu’à l’extérieur sont également de plus en plus défavorables. Même si l’armée russe occupait Kiev, la capitale de l’Ukraine, et mettait en place un gouvernement fantoche à grands frais, cela ne signifierait pas la victoire finale. À ce stade, la meilleure option de Poutine est de mettre fin à la guerre décemment par des pourparlers de paix, qui oblige l’Ukraine à faire des concessions substantielles. Cependant, ce qui n’est pas réalisable sur le champ de bataille est également difficile à obtenir à la table des négociations. En tout état de cause, cette action militaire constitue une erreur irréversible.

2. Le conflit peut encore s’aggraver et l’implication éventuelle de l’Occident dans la guerre ne peut être exclue. Alors que l’escalade de la guerre serait coûteuse, il y a une forte probabilité que Poutine n’abandonne pas facilement compte tenu de son caractère et de son pouvoir. La guerre russo-ukrainienne peut s’intensifier au-delà de la portée et de la région de l’Ukraine, et peut même inclure la possibilité d’une frappe nucléaire. Une fois que cela se produit, les États-Unis et l’Europe ne peuvent pas rester à l’écart du conflit, déclenchant ainsi une guerre mondiale ou même une guerre nucléaire. Le résultat serait une catastrophe pour l’humanité et une confrontation entre les États-Unis et la Russie. Cette confrontation finale, étant donné que la puissance militaire de la Russie n’est pas à la hauteur de celle de l’OTAN, serait encore pire pour Poutine.

3. Même si la Russie parvient à s’emparer de l’Ukraine dans un pari désespéré, il s’agit toujours d’une patate chaude politique. La Russie porterait alors un lourd fardeau et serait submergée. Dans de telles circonstances, que Volodymyr Zelensky soit vivant ou non, l’Ukraine mettra très probablement en place un gouvernement en exil pour affronter la Russie à long terme. La Russie sera soumise à la fois aux sanctions occidentales et à la rébellion sur le territoire ukrainien. Les lignes de bataille seront tracées très longtemps. L’économie nationale ne sera pas viable et finira par être entraînée vers le bas. Cette période ne dépassera pas quelques années.

4. La situation politique en Russie peut changer ou se désintégrer aux mains de l’Occident. Après l’échec de la guerre-éclair de Poutine, l’espoir d’une victoire de la Russie est mince et les sanctions occidentales ont atteint un degré sans précédent. Alors que les moyens de subsistance de la population sont gravement touchés et que les forces anti-guerre et anti-Poutine se rassemblent, la possibilité d’une mutinerie politique en Russie ne peut être exclue. Avec l’économie russe au bord de l’effondrement, il serait difficile pour Poutine de soutenir la situation périlleuse même sans la perte de la guerre russo-ukrainienne. Si Poutine devait être évincé du pouvoir en raison de troubles civils, d’un coup d’État ou d’une autre raison, la Russie serait encore moins susceptible d’affronter l’Occident. Il succomberait sûrement à l’Occident, ou même serait encore plus démembré, et le statut de la Russie en tant que grande puissance prendrait fin.

II. Analyse de l’impact de la guerre russo-ukrainienne sur le paysage international

1. Les États-Unis retrouveraient le leadership dans le monde occidental et l’Occident deviendrait plus uni. À l’heure actuelle, l’opinion publique estime que la guerre ukrainienne signifie un effondrement complet de l’hégémonie américaine, mais la guerre ramènerait en fait la France et l’Allemagne, qui voulaient toutes deux rompre avec les États-Unis, dans le cadre de la défense de l’OTAN, détruisant le rêve de l’Europe de parvenir à une diplomatie indépendante et à l’autodéfense. L’Allemagne augmenterait considérablement son budget militaire ; La Suisse, la Suède et d’autres pays abandonneraient leur neutralité. Avec Nord Stream 2 suspendu indéfiniment, la dépendance de l’Europe vis-à-vis du gaz naturel américain augmentera inévitablement. Les États-Unis et l’Europe formeraient une communauté de destin plus étroite, et le leadership américain dans le monde occidental rebondirait.

2. Le « rideau de fer » retomberait non seulement de la mer Baltique à la mer Noire, mais aussi jusqu’à l’affrontement final entre le camp dominé par l’Occident et ses concurrents. L’Occident tracera la ligne entre les démocraties et les États autoritaires, définissant la division avec la Russie comme une lutte entre la démocratie et la dictature. Le nouveau rideau de fer ne sera plus tracé entre les deux camps du socialisme et du capitalisme, ni confiné à la guerre froide. Ce sera une bataille à mort entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre la démocratie occidentale. L’unité du monde occidental sous le rideau de fer aura un effet siphon sur les autres pays : la stratégie indo-pacifique américaine sera consolidée, et d’autres pays comme le Japon se rapprocheront encore plus des États-Unis, qui formeront un front uni démocratique d’une ampleur sans précédent.

3. La puissance de l’Occident augmentera de manière significative, l’OTAN continuera de s’étendre et l’influence des États-Unis dans le monde non occidental augmentera. Après la guerre russo-ukrainienne, quelle que soit la manière dont la Russie parviendra à sa transformation politique, elle affaiblira considérablement les forces anti-occidentales dans le monde. La scène après les bouleversements soviétiques et orientaux de 1991 pourrait se répéter : les théories sur « la fin de l’idéologie » pourraient réapparaître, la résurgence de la troisième vague de démocratisation s’essoufflerait et davantage de pays du tiers monde adopteraient l’Occident. L’Occident possédera plus « d’hégémonie » tant en termes de puissance militaire qu’en termes de valeurs et d’institutions, son hard power et son soft power atteindront de nouveaux sommets.

4. La Chine deviendra plus isolée dans le cadre établi. Pour les raisons ci-dessus, si la Chine ne prend pas de mesures proactives pour répondre, elle sera confrontée à un confinement supplémentaire de la part des États-Unis et de l’Occident. Une fois Poutine tombé, les États-Unis n’auront plus à affronter deux concurrents stratégiques mais n’auront plus qu’à enfermer la Chine dans un confinement stratégique. L’Europe se coupera davantage de la Chine ; Le Japon deviendra l’avant-garde anti-chinoise ; la Corée du Sud tombera davantage aux mains des États-Unis ; Taïwan rejoindra le chœur anti-chinois, et le reste du monde devra choisir son camp sous la mentalité de troupeau. La Chine ne sera pas seulement encerclée militairement par les États-Unis, l’OTAN, le QUAD et l’AUKUS, mais elle sera également mise au défi par les valeurs et les systèmes occidentaux.

III. Le choix stratégique de la Chine

1. La Chine ne peut pas être liée à Poutine et doit être isolée dès que possible. Dans le sens où une escalade du conflit entre la Russie et l’Occident contribue à détourner l’attention des États-Unis de la Chine, la Chine devrait se réjouir et même soutenir Poutine, mais seulement si la Russie ne tombe pas. Être dans le même bateau que Poutine aura un impact sur la Chine s’il perd le pouvoir. À moins que Poutine ne puisse remporter la victoire avec le soutien de la Chine, une perspective qui semble sombre pour le moment, la Chine n’a pas le poids nécessaire pour soutenir la Russie. La loi de la politique internationale dit qu’il n’y a « pas d’alliés éternels ni d’ennemis perpétuels », mais « nos intérêts sont éternels et perpétuels ». Dans les circonstances internationales actuelles, la Chine ne peut procéder qu’en sauvegardant ses propres intérêts, en choisissant le moindre de deux maux et en se déchargeant du fardeau de la Russie dès que possible. Maintenant, on estime qu’il reste encore une fenêtre d’une ou deux semaines avant que la Chine ne perde sa marge de manœuvre. La Chine doit agir de manière décisive.

2. La Chine devrait éviter de jouer les deux camps dans le même bateau, renoncer à la neutralité et choisir la position dominante dans le monde. À l’heure actuelle, la Chine a essayé de n’offenser aucune des deux parties et a choisi un terrain d’entente dans ses déclarations et choix internationaux, notamment en s’abstenant de voter au Conseil de sécurité de l’ONU et à l’Assemblée générale de l’ONU. Cependant, cette position ne répond pas aux besoins de la Russie et a exaspéré l’Ukraine et ses partisans ainsi que ses sympathisants, plaçant la Chine du mauvais côté d’une grande partie du monde. Dans certains cas, la neutralité apparente est un choix judicieux, mais elle ne s’applique pas à cette guerre, où la Chine n’a rien à gagner. Étant donné que la Chine a toujours prôné le respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale, elle ne peut éviter un isolement supplémentaire qu’en se tenant aux côtés de la majorité des pays du monde.

3. La Chine doit réaliser la plus grande percée stratégique possible et ne pas être davantage isolée par l’Occident. Se séparer de Poutine et renoncer à la neutralité contribueront à bâtir l’image internationale de la Chine et à faciliter ses relations avec les États-Unis et l’Occident. Bien que difficile et nécessitant une grande sagesse, c’est la meilleure option pour l’avenir. L’opinion selon laquelle une lutte géopolitique en Europe déclenchée par la guerre en Ukraine retardera considérablement le changement stratégique américain de l’Europe vers la région indo-pacifique ne peut être traitée avec un optimisme excessif. Il y a déjà des voix aux États-Unis selon lesquelles l’Europe est importante, mais la Chine l’est plus, et l’objectif principal des États-Unis est d’empêcher la Chine de devenir la puissance dominante dans la région indo-pacifique. Dans de telles circonstances, la priorité absolue de la Chine est de procéder aux ajustements stratégiques appropriés en conséquence, pour changer les attitudes américaines hostiles envers la Chine et pour se sauver de l’isolement. L’essentiel est d’empêcher les États-Unis et l’Occident d’imposer des sanctions conjointes à la Chine.

4. La Chine doit empêcher le déclenchement de guerres mondiales et de guerres nucléaires et apporter une contribution irremplaçable à la paix mondiale. Comme Poutine a explicitement demandé aux forces de dissuasion stratégiques de la Russie d’entrer dans un état de préparation spéciale au combat, la guerre russo-ukrainienne pourrait devenir incontrôlable. Une cause juste attire beaucoup d’appuis ; une injuste en trouve peu. Si la Russie déclenche une guerre mondiale ou même une guerre nucléaire, elle risquera sûrement l’agitation mondiale. Pour démontrer le rôle de la Chine en tant que grande puissance responsable, non seulement la Chine ne peut pas soutenir Poutine, mais elle doit également prendre des mesures concrètes pour empêcher les possibles aventures de Poutine. La Chine est le seul pays au monde à disposer de cette capacité, et elle doit tirer pleinement parti de cet avantage unique. Le départ de Poutine du soutien de la Chine mettra très probablement fin à la guerre, ou du moins n’osera pas aggraver la guerre. En conséquence, la Chine gagnera sûrement des éloges internationaux pour le maintien de la paix mondiale, ce qui peut aider la Chine à éviter l’isolement mais aussi trouver une opportunité d’améliorer ses relations avec les États-Unis et l’Occident.


Discours de Vladimir Poutine (27 avril 2022)



« Merci pour tout ce bon travail de recherche, d’analyse et de rédaction. C’est malheureux de voir que les journalistes ne font plus leur travail et que vous êtes l’un des seuls à vous dévouer pour nous. »

Stephane Quesnel

« M. Boulianne, Merci de nous tenir informé et merci pour l’excellent travail que vous faites. »

Paule

« Tu fais un excellent travail, je suis très impressionnée par toutes tes recherches. Ceux qui te critiquent ne font rien d’autres que critiquer. Ils ne valent même pas la peine que l’on parle d’eux. »

Marie Claire Tellier

Une réflexion au sujet de « Un article de Hu Wei du US-China Perception Monitor : « Les résultats possibles de la guerre russo-ukrainienne et le choix de la Chine » »

  1. Bienheureux ceux qui possèdent une boule de cristal aussi révélatrice de l’avenir. Il m’apparait clair que M. Hu Wei fait l’apologie de la Chine et son discours trace une hypothèse de guerre et paix que bien peu de gens liront jusqu’à la fin.

    Il y a quelque temps déjà, suite à un article sur le 5G et les satellites qui seraient indispensables et devaient être lancées à cette effet, j’ai rédigé un commentaire sur FB rappelant que dans la Bible il est mentionné: «qu’à la fin des temps, les étoiles et les astres tomberont» et j’ai évoqué qu’en notre époque, ce ne seront pas les astres qu’on aura sur la tête mais les satellites et les fusées. FB n’avait pas apprécié!

    Or, Je vous partage un texte reçu de matin de Gatestone Institute (désolée en anglais) qui s’intitule: «China and Russia’s «Space War»: Where is the US? On nomme cette guerre «The Shadow War»:

    «Space has already become the scene of an ongoing « shadow war » in which China and Russia conduct attacks against U.S. satellites with lasers, radiofrequency jammers, and cyber-attacks every day, according to General David Thompson, the U.S. Space Force’s first vice chief of space operations.

    « The threats are really growing and expanding every single day…. We’re really at a point now where there’s a whole host of ways that our space systems can be threatened…. Hostile action toward our space-based assets is not a question of ‘if,’ but instead, ‘when.’ » — General David Thompson, Washington Post, November 30, 2021.»

    Une guerre se vit à tous les niveaux! Marie-Placide/Céline Lagacé

    https://www.gatestoneinstitute.org/18451/china-russia-space-war

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s