La conversation téléphonique entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron: les communiqués de presse antagonistes du Kremlin et de l’Élysée

Un nouvel entretien téléphonique entre les présidents français et russe — le premier depuis la réélection d’Emmanuel Macron — a eu lieu le 3 mai 2022. Après que Vladimir Poutine ait félicité son homologue français à l’occasion de sa victoire à la présidentielle, les deux dirigeants ont abordé la question ukrainienne dans un contexte de tension croissante entre la Russie et l’Union européenne. Le président russe a confirmé à son homologue français que les forces russes respectaient l’accord convenu avec le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, le 26 avril dernier, « pour l’évacuation des civils détenus par les nationalistes [ukrainiens à Marioupol] à l’usine d’Azovstal ».

« Il a été noté que l’Occident pourrait aider à arrêter ces atrocités en exerçant une influence appropriée sur les autorités de Kiev, ainsi qu’en arrêtant la fourniture d’armes à l’Ukraine. »

La Russie nie les crimes de guerre présumés commis par ses propres forces en Ukraine et a imputé la mort de civils à ce qu’elle appelle les nationalistes et les « néo-nazis », une affirmation rejetée par Kiev et l’Occident. Poutine a également déclaré à son homologue français que Moscou était toujours prêt à dialoguer avec l’Ukraine. Cela dit, c’est la première fois qu’un dirigeant occidental rencontrait le président russe depuis le début de la crise.

Je partage ci-dessous les deux communiqués de presse, soit celui publié par le Kremlin et celui publié par l’Élysée. Vous pourrez ainsi en faire la comparaison par vous-même.

Le communiqué de presse du Kremlin

Publié le 3 mai 2022

Vladimir Poutine a félicité Emmanuel Macron pour sa victoire aux récentes élections présidentielles et sa réélection à la tête de l’Etat.

L’échange de vues sur la situation en Ukraine s’est poursuivi. Le président de la Russie a informé du déroulement d’une opération militaire spéciale pour défendre les républiques du Donbass, y compris la libération de Marioupol et l’évacuation des civils détenus par les nationalistes à l’usine d’Azovstal conformément à l’accord conclu lors d’une réunion entre Vladimir Poutine et le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le 26 avril.

L’attention est attirée sur l’ignorance par les pays — membres de l’Union européenne des crimes de guerre des forces de sécurité ukrainiennes, des bombardements massifs de villes et villages du Donbass, à la suite desquels des civils meurent. Il a été noté que l’Occident pourrait aider à arrêter ces atrocités en exerçant une influence appropriée sur les autorités de Kiev, ainsi qu’en arrêtant la fourniture d’armes à l’Ukraine.

Le président de la Russie a décrit les approches fondamentales de la négociation avec les représentants ukrainiens, soulignant que, malgré l’incohérence et le manque de préparation de Kiev pour un travail sérieux, la partie russe est toujours ouverte au dialogue.

La partie française s’est dite préoccupée par le problème émergent d’assurer la sécurité alimentaire mondiale. Dans ce contexte, Vladimir Poutine a souligné que la situation en la matière est compliquée principalement en raison des mesures de sanctions des pays occidentaux, et a souligné l’importance du fonctionnement sans entrave de l’infrastructure mondiale de logistique et de transport.

Il a été convenu de poursuivre les contacts à différents niveaux.

Le communiqué de presse de l’Élysée

Publié le 3 mai 2022

Le Président de la République s’est entretenu par téléphone avec le Président de la Fédération de Russie, M. Vladimir POUTINE, ce mardi 3 mai 2022. Cet entretien intervient après l’échange téléphonique du Président de la République avec le Président de l’Ukraine, M. Volodymyr ZELENSKY, le 30 avril dernier.

Le Président de la République a souligné à nouveau l’extrême gravité des conséquences de la guerre d’agression menée par la Russie contre l’Ukraine.

Il a exprimé sa profonde préoccupation concernant Marioupol et la situation dans le Donbass, et appelé la Russie à permettre la poursuite des évacuations de l’usine d’Azovstal entamées ces derniers jours, en coordination avec les acteurs humanitaires et en laissant le choix aux évacués de leur destination, conformément au droit international humanitaire.

Il a également dit sa disponibilité à travailler avec les organisations internationales compétentes pour contribuer à lever le blocus russe des exportations de denrées alimentaires ukrainiennes par la Mer noire au regard de ses conséquences sur la sécurité alimentaire mondiale.

Le Président de la République a appelé la Russie à être à la hauteur de ses responsabilités de membre permanent du Conseil de sécurité en mettant un terme à cette agression dévastatrice.

Il a marqué sa disponibilité maintenue à œuvrer aux conditions d’une solution négociée pour permettre la paix et le plein respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

Le Président de la République a enfin renouvelé son exigence de cessez-le-feu.



« Félicitation pour votre implication dans ce chaos. » 👏👏

Josée Dumais

« Vous faites un excellent travail comme toujours. Merci pour votre courage… »

Jos Dumais

« Bonjour M. Boulianne. Je dois vous remercier du fond du coeur pour le travail de recherche colossal que vous faites. »

Jules Laforest