Communiqués de l’ambassade de la Fédération de Russie en France à propos des activités des biolaboratoires américains en Ukraine et des actions criminelles des militaires ukrainiens

COMMUNIQUÉ DE PRESSE — La partie russe continue d’étudier des documents sur la mise en œuvre des programmes militaires et biologiques des États-Unis et de leurs alliés de l’OTAN sur le territoire de l’Ukraine. Les nouvelles données confirment que l’Ukraine est de fait devenue un terrain d’essai pour le développement des composants d’armes biologiques et la mise à l’essai de nouveaux échantillons de produits pharmaceutiques.

Le ministère russe de la Défense a établi que les idéologues des activités militaro-biologiques américaines en Ukraine étaient les dirigeants du parti démocrate.

Le pouvoir exécutif américain faisait la promotion d’une législation appropriée pour financer la recherche militaire et biologique par des moyens du budget fédéral. Des fonds mobilisés sous les garanties d’État provenaient des ONG contrôlées par des leaders du parti démocrate, y compris les fonds d’investissement des Clinton, des Rockefeller, de Soros et de Biden.

Ce schéma implique les géants pharmaceutiques, dont Pfizer, Moderna, Merck et Gilead, une société affiliée au Pentagone. Des spécialistes américains testent de nouveaux médicaments en contournant les normes de sécurité internationales. En conséquence, les entreprises occidentales réduisent considérablement les coûts des programmes de recherche et obtiennent des avantages concurrentiels importants. L’implication des ONG et des structures biotechnologiques apparentées, ainsi que l’augmentation de leurs revenus permet aux dirigeants du parti démocratique d’obtenir des recettes financières supplémentaires pour leurs campagnes électorales et de dissimuler leur distribution.

À côté des sociétés pharmaceutiques américaines et des contractants du Pentagone, les activités militaro-biologiques impliquent également les agences d’État ukrainiennes chargées de dissimuler les activités illégales, de réaliser des tests et de fournir le biomatériel nécessaire.

Il convient de noter que non seulement les États-Unis, mais aussi un certain nombre de leurs alliés de l’OTAN mettent en œuvre leurs projets militaro-biologiques en Ukraine. Parmi eux, l’Allemagne et la Pologne. L’opération militaire spéciale russe a permis d’obtenir des informations supplémentaires sur les bio-incidents en Ukraine. Notamment, elle a permis de relever des preuves de l’utilisation délibérée d’un agent tuberculeux pour infecter la population du district de Slavianoserbsk de la République populaire de Lougansk en 2020.

De nouvelles informations ont été obtenues révélant les détails des expériences inhumaines menées par le Pentagone sur des citoyens ukrainiens à l’hôpital psychiatrique n° 1 (village de Streletchyé, région de Kharkov). La principale catégorie de sujets était un groupe de patients masculins âgés de 40 à 60 ans présentant un stade élevé d’épuisement physique. En janvier 2022, les ressortissants étrangers qui menaient les expériences ont été évacués d’urgence et le matériel et les médicaments utilisés ont été transportés en Ukraine occidentale.

Les spécialistes du ministère russe de la Défense ont examiné deux biolaboratoires à Marioupol, utilisé par les Américains comme un centre régional de collecte et de certification des agents pathogènes du choléra. Ces activités ont été menées depuis 2014. Selon les documents trouvés, des travaux sur les agents pathogènes de la tularémie, de l’anthrax et d’autres maladies ont également été effectués dans la ville. L’étude des matériaux révélés est toujours en cours.

L’opération militaire spéciale des forces armées russes a permis de contrer l’expansion de la présence militaro-biologique américaine en Ukraine et de mettre fin aux expériences criminelles sur les civils.

Sur l’évacuation des civils de l’aciérie Azovstal

Conformément à la décision des autorités de la Fédération de Russie et sur la base des principes humains, les 5, 6 et 7 mai 2022, de 8h00 à 18h00 (heure de Moscou), les forces armées russes ouvrent un couloir humanitaire pour évacuer les civils (personnel, femmes et enfants) du site de l’usine métallurgique Azovstal. Leur présence dans les sous-sols de l’aciérie est à nouveau revendiquée par les autorités de Kiev.

Pendant cette période, les forces armées russes et les milices de la République populaire de Donetsk cessent unilatéralement toute hostilité, les unités sont retirées à une distance sûre pour garantir l’évacuation des civils vers la destination de leur choix, vers le territoire de la Fédération de Russie ou vers les zones contrôlées par les autorités de Kiev.

Sur les actions criminelles des militaires ukrainiens

La partie russe continue d’enregistrer de nombreux cas flagrants de traitement inhumain de civils par les autorités de Kiev. Les formations armées ukrainiennes continuent d’utiliser les infrastructures sociales à des fins militaires et les infrastructures médicales pour y aménager leurs points d’appui et déployer des armes lourdes.

À Kramatorsk, les forces armées ukrainiennes ont déployé des équipements militaires, des armes lourdes et des entrepôts de munitions dans plusieurs établissements scolaires. Les résidents des maisons voisines n’ont pas été évacués.

À Kharkiv, l’armée ukrainienne a déployé des obusiers dans une zone industrielle située à proximité immédiate de quartiers résidentiels. Un grand nombre de réservoirs contenant des liquides toxiques se trouvent dans les usines dans cette zone. Conscients d’éventuelles pertes civiles, les combattants ukrainiens provoquent délibérément les forces armées russes à riposter afin de rendre les militaires russes responsables pour d’éventuelles victimes.

Dans la région de Zaporojié, notamment dans les zones contrôlées par le régime de Kiev, la partie russe a signalé de nombreux cas de détournement de l’aide humanitaire par des fonctionnaires ukrainiens pour être ensuite revendue à la population locale. En raison de ces actions du régime de Kiev, les organisations internationales envisagent d’arrêter la livraison de l’aide humanitaire, comme l’a déjà fait le bureau roumain du Comité international de la Croix-Rouge dans la région d’Odessa, où des vols massifs d’aide humanitaire destiné aux civils ont également été enregistrés.

À Borovskoïé (République populaire de Lougansk), les combattants nationalistes ukrainiens blessés ont été placés dans un bâtiment polyclinique, tandis que les civils, y compris les personnes gravement malades, ont été forcés de quitter le centre médical. Les forces armées ukrainiennes ont mis en place des barrages routiers et des postes de tir à toutes les approches de la polyclinique.

À Lissitchansk (République populaire de Lougansk), une base d’opérations de forces armées ukrainiennes a été aménagée dans les bâtiments de l’hôpital pour enfants et du collège médical, des armes lourdes ont été déployées dans leurs environs.

Dans la région de Kharkov, des néonazis accompagnés d’officiers des services de sécurité ukrainiens effectuent des raids punitifs afin de vérifier si les résidents locaux font preuve d’opinions pro-russes et s’ils transmettent des informations aux militaires russes et aux représentants de la milice populaire des républiques du Donbass. Tous les suspects sont arrêtés en vertu de l’article sur le « collaborationnisme » du Code pénal ukrainien et emmenés dans un lieu inconnu.

Ces actions criminelles des autorités de Kiev visent à intimider les citoyens ukrainiens pour tenter de dissimuler la situation catastrophique actuelle du pays, causée par la politique destructrice du pouvoir officiel de Kiev, et témoignent d’un mépris total du sort de millions d’Ukrainiens.

Ces faits démontrent une fois de plus le vrai « visage » des autorités ukrainiennes, qui ne cachent pas leur attitude inhumaine face au sort du peuple ukrainien et méprisent toutes les normes de la morale et du droit humanitaire international.

Sur les activités humanitaires russes en Ukraine

Depuis le début de l’opération militaire spéciale, 1 129 955 personnes, dont 201 350 enfants, ont quitté l’Ukraine pour la Russie. Plus de 9 500 centres d’hébergement temporaires fonctionnent actuellement sur le territoire de la Fédération de Russie. Ils sont dotés de tous les équipements nécessaires.

Depuis le 2 mars 2022, la Fédération de Russie a livré 17 737 tonnes d’aide humanitaire (produits de première nécessité, nourriture et médicaments) à l’Ukraine. Au total, 971 actions humanitaires ont été menées.


De retour d’Ukraine pour une mission humanitaire, l’ancien fusilier de l’armée française Adrien Bocquet raconte : « J’ai vu des crimes de guerre abominables en Ukraine commis par des milices ukrainiennes Azov avec un ancien sigle nazi. Ils disaient qu’ils dépèceraient les Noirs et les Juifs. »


« Merci pour tout ce bon travail de recherche, d’analyse et de rédaction. C’est malheureux de voir que les journalistes ne font plus leur travail et que vous êtes l’un des seuls à vous dévouer pour nous. »

Stephane Quesnel

« M. Boulianne, Merci de nous tenir informé et merci pour l’excellent travail que vous faites. »

Paule

« Tu fais un excellent travail, je suis très impressionnée par toutes tes recherches. Ceux qui te critiquent ne font rien d’autres que critiquer. Ils ne valent même pas la peine que l’on parle d’eux. »

Marie Claire Tellier

8 réflexions au sujet de « Communiqués de l’ambassade de la Fédération de Russie en France à propos des activités des biolaboratoires américains en Ukraine et des actions criminelles des militaires ukrainiens »

  1. Je ne supporte guère la télé et ne la regarde jamais, mais grâce à vous Monsieur Boulianne j’ai pu percer le ‘mistère’ de BFMtv en regardant l’interwieu de l’embasadeur Russe sur la chaîne.
    Il était comme un parfait soliste répondant avec beaucoup de sensibilité en profondeur et en détails à un grand et minable orchestre qui aurait voulu qu’il jouasse et sucombasse en jouant les fausses notes de lapidation qu’ils faisaient monter dans leurs cœurs.
    Et ça n’a pas marché. Mais si, cet embassadeur eu voulu être joueur de flûte, il en menait, pour les noyer dans la rivière, tous ces rats.
    Les Russes ne sont pas, ce qu’on voudrait nous faire croire. Merci à vous Monsieur Boulianne.

    Aimé par 1 personne

  2. Il est très important de comprendre pourquoi Poutine a choisi l’aigle impérial national à deux têtes qui renoue avec l’empire romain Byzantin et les Tsars Russes., ainsi que le cavalier blanc St-George ; patron des chevaliers chrétiens. Poutine a compris que le seul système politique viable et validé par le Christ Roy est un système monarchiste avec comme lieutenant temporel du Christ l’empereur et/ou Roy, et le lieutenant d »ordre spirituel ; le Patriarche Orthodoxe. Poutine a vécu le communisme et est historiquement conscient des cicatrices nationales de l’invasion Nazi qui a fait plus ou moins 27 millions de morts en Russie. Enfin, comme vous voyez, le NOM luciférien qui a totalement pervertie l’occident avec ses deux révolutions ; la première de 1789 ou on guillotine le Roy de France, et la deuxième où via le concile Vatican II on a infiltré l’Église avec le libéralisme/marxisme anthropocentrique, s’attaque maintenant à la dernière source de LUMIÈRE en ce monde. Ils désirent que le règne des ténèbres s’étendent jusqu’aux extrémités de la terre. Il est donc fort possible que la Russie subisse une attaque nucléaire, Hollywood ayant depuis des décennies fabriqué une propagande de diabolisation des Russes, et maintenant les médias de masses, les curés de Satan eux-aussi, renchérissent la haine de cette nation qui résiste au NOM.  » Les étoiles tomberont du ciel et les puissances des cieux seront ébranlées, il y aura de grandes famines et les nations s’élèveront contre les nations  » – Christ Roy. Est-ce que le Christ qui utilise les mots du temps a fait une métaphore d’étoiles avec bombes nucléaires ? chose certaine, quel incroyable moment que nous vivons…

    Aimé par 1 personne

    1. Les armoiries de la Russie ont été adoptées le 30 novembre 1993 durant la présidence de Boris Eltsine (et non pas de Vladimir Poutine).

      Les armoiries de la Russie constituent l’emblème héraldique de la fédération de Russie. Elles sont inspirées de celles de l’ancien Empire qui ont été restaurées après la chute de l’Union soviétique, en dépit des objections. La couleur rouge du blason symbolise la Grande Russie, un ancien nom du pays, utilisé par les Russes pour le distinguer de la Petite Russie (l’Ukraine) ou de la Russie Blanche (la Biélorussie). Les deux têtes couronnées de l’aigle représentent l’Empire russe, dont le territoire s’étend sur deux continents, l’Europe et l’Asie.

      Quant à l’aigle bicéphale, elle fut reprise de l’Empire byzantin (dynastie des Paléologue) et symbolise l’église orthodoxe dont le Saint-Synode est situé à Moscou. Le sceptre et la sphère dorée dans ses serres représentent respectivement le pouvoir du tsar et celui de l’Église orthodoxe russe. Au centre, l’aigle tient un petit écu représentant saint Georges, le patron des Slaves, terrassant le dragon.

      La Russie n’est plus une monarchie mais elle garde la couronne, qui symbolise la souveraineté, dans ses armoiries comme l’ont fait la Bulgarie, la Géorgie, la Hongrie, le Monténégro, la Pologne, la Roumanie, et la Serbie. Ces armes se blasonnent ainsi : « de gueules, à l’aigle bicéphale, chaque tête surmontée d’une couronne fermée, l’aigle surmontée d’une couronne fermée, à un sceptre dans la patte dextre et un orbe cerclé dans la patte sénestre, le tout d’or, l’aigle chargée en cœur d’un écusson de la Moscovie ».

      Elles ont repris diverses versions antérieures du blason, en remplaçant notamment les métaux et émaux antérieurs du champ et des meubles (hormis l’écusson de la Moscovie, inchangé, représentant saint Georges terrassant le dragon), ainsi qu’en substituant un orbe à une épée dans la patte senestre de l’aigle.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s