Un article du Dr Joseph Mercola : L’Organisation mondiale de la santé et les mondialistes du FEM coordonnent leur « réinitialisation » mondiale

UN ARTICLE RÉDIGÉ PAR LE DR JOSEPH MERCOLA : Chaque année, l’élite mondiale monte à bord de leurs jets privés et descend à Davos, en Suisse, lieu du Forum annuel de Davos du Forum économique mondial (FEM). Ici, la classe dirigeante autoproclamée passe la semaine à discuter de sa vision de l’avenir et de la manière d’imposer ses ambitions au reste du monde. Comme l’a expliqué le présentateur de Fox News, Jesse Watters, les participants sont divisés en classes claires même là-bas. Non seulement vous devez recevoir une invitation personnelle à y assister, mais une fois sur place, votre badge nominatif indiquera clairement à quelle « classe d’élite » ou « sous-classe’ vous appartenez. Si vous êtes un VIP suffisamment riche, vous obtenez un badge blanc avec une ligne bleue. Si vous êtes marié à un VIP, vous obtenez un badge blanc uni. Si vous faites juste partie de l’entourage de quelqu’un, vous obtenez un badge vert (je ne voudrais pas que les véritables planificateurs et stratèges du braintrust d’élite du FEM se mêlent accidentellement et échangent des idées avec les serviteurs).

L’avenir doit être construit par eux, pas par nous

Si vous avez le moindre doute sur le fait que ces individus croient qu’ils ont le droit de posséder le monde et de prendre des décisions pour toute l’humanité, écoutez simplement les remarques d’ouverture du fondateur du FEM, Klaus Schwab : « L’avenir n’est pas qu’un événement. L’avenir est CONSTRUIT, par NOUS. Par une communauté puissante, comme vous ici, dans cette salle. »

Ces trois courtes phrases nous en disent long. Ils croient qu’il leur appartient de créer l’avenir. Ils croient qu’eux, les participants dans cette salle, ont tout le pouvoir. Et, par extension, ils pensent que le reste du monde, ceux qui ne sont pas aptes à porter un badge du Forum de Davos, n’ont pas leur mot à dire.

Nous ne sommes pas assez puissants, ou assez intelligents, ou assez riches pour faire partie de la planification. Les gens dans cette salle, ce sont eux qui sont responsables de prendre les décisions pour tout le monde.

Ils veulent suivre votre empreinte carbone

Comme l’a noté Watters, « Ils planifient ouvertement certains des plans les plus fous dont vous n’aurez jamais entendu parler, comme le suivi de votre empreinte carbone. » En d’autres termes, ils veulent savoir où vous voyagez, comment vous voyagez, ce que vous mangez et toute autre ressource que vous pourriez utiliser dans votre vie quotidienne.

Cette technologie n’est pas encore disponible dans le commerce, mais on nous dit qu’elle arrive. Pour commencer, il vous sera vendu comme un moyen pour vous d’être un citoyen responsable et de suivre votre propre empreinte carbone. Finalement, votre empreinte carbone fera partie intégrante de votre pointage de crédit social et sera utilisée contre vous de toutes les manières imaginables et inconcevables.

Ne vous méprenez pas, la soi-disant « crise du changement climatique causée par l’homme » est un stratagème pour inciter la population mondiale à abandonner le mode de vie auquel nous nous sommes habitués, aussi modeste soit-il.

Vous êtes censé suivre et limiter votre empreinte carbone, alors que ces élitistes autoproclamés n’hésitent pas à sauter dans leurs jets privés. Au strict minimum, on pourrait penser qu’ils s’humilieraient suffisamment pour voler commercialement, mais non. Ils sont trop importants pour ça. Ce sont les bâtisseurs de l’avenir, après tout.

Les planificateurs en échec continuent de planifier

Bien sûr, la réunion comprenait également une discussion sur la réponse à la pandémie. Bien qu’ils n’aient absolument pas réussi à empêcher l’une de leurs pandémies prédites auparavant – et il y en a eu plusieurs – ils croient toujours qu’ils sont les seuls à pouvoir y arriver.

Ils admettent également ouvertement que leurs plans causeront de la douleur à la population. Il faut s’attendre à des pénuries de nourriture et d’énergie, par exemple. Et pourquoi ? Parce qu’ils ont décidé que les changements sociétaux doivent se produire plus rapidement que ce que les progrès technologiques peuvent suivre.

À titre d’exemple, nous n’avons actuellement pas d’alternative viable aux machines à moteur diesel utilisées dans la construction et l’agriculture, mais ils ne laisseront pas cela les empêcher de mettre en œuvre leur programme « vert ».

Vous voulez savoir quelle est leur solution ? Ils continuent leur mode de vie, tout en exigeant que vous renonciez au confort des créatures comme la climatisation et le chauffage, ou comme conduire votre voiture et voler à l’étranger, jusqu’à ce que le secteur de l’énergie verte les rattrape. Peu importe le fait que d’ici là, des millions de personnes seront mortes de faim et que la société telle que nous la connaissons se sera effondrée.

Ils ont également souligné que les « pressions inflationnistes » en valaient « la peine ». Ça vaut le coup pour qui ? Eux-mêmes, bien sûr, parce que la personne moyenne qui n’a pas les moyens de se rendre au travail en voiture et dont les enfants pleurent de faim va difficilement convenir que la mise en œuvre prématurée de l’agenda vert vaut ce genre de souffrance. C’est sourd à l’extrême, vraiment.

Watters demande au sénateur du Kentucky Rand Paul de commenter ce qui se passe à Davos, et comme l’a noté Paul, l’un des plus grands dangers d’un gouvernement mondial unique est qu’il ne sera pas élu.

Regardez simplement à quel point le gouvernement fonctionne mal lorsque vous êtes autorisé à voter pour les représentants que vous voulez réellement, dit-il. Cette foule de Davos, qui veut et entend bien former son propre gouvernement mondial, ne représente personne d’autre qu’elle-même. Vous ne pouvez pas voter pour eux. Vous ne pouvez pas voter contre eux. Et ils n’ont de comptes à rendre à personne.

Les élitistes n’ont aucune idée de l’économie de base

Vivre dans une bulle isolée est aussi, apparemment, dangereux pour votre intellect. Comme l’a noté Paul, ces élitistes attribuent en fait l’inflation à la cupidité, qui est dangereusement ignorante, et prouve qu’ils ne sont vraiment pas qualifiés pour gérer quoi que ce soit, et encore moins une économie mondiale.

« Si vous étiez dans une classe de troisième année, je vous donnerais une note d’échec si vous me disiez que l’inflation est causée par la cupidité », dit Paul.  « C’est l’explication la plus stupide, la plus invraisemblable, dépourvue de tous les faits, que quelqu’un puisse avancer.

« L’inflation est causée par une augmentation de la masse monétaire … La Réserve fédérale l’imprime pour l’emprunter; il inonde l’économie et fait grimper les prix. Si vous ne comprenez pas cela, ça ne s’améliorera jamais. Ma prédiction est que ça va empirer avant novembre. »

L’Organisation mondiale de la santé se bat pour le monopole de la santé mondiale

Bien sûr, les économies mondiales ne sont pas les seules à être détruites par ces parasites milliardaires. Ils veulent également être en charge des soins de santé mondiaux, et à cette fin, l’Organisation mondiale de la santé essaie maintenant d’amener les États membres à accepter un traité sur la pandémie qui donnera à l’OMS une autorité complète sur la planification et la réponse à la pandémie, même si son les décisions violent les lois nationales et les droits civils.

Il est donc normal que la Chine ait récemment été élue au conseil exécutif de l’OMS. Pas un seul pays membre ne s’est opposé à la nomination. Comme l’a noté le chroniqueur du Spectator Ross Clark, l’élection de la Chine est une preuve supplémentaire que l’OMS a « perdu toute crédibilité ». De plus, Clark souligne que le seul pays européen au conseil d’administration de l’OMS est la Slovaquie, qui avait également l’un des taux de mortalité COVID-19 les plus élevés.

Le « financement durable » de l’OMS n’est peut-être qu’une pure fiction

Diriger et coordonner la santé internationale coûte cher, comme vous pouvez l’imaginer, c’est pourquoi l’Assemblée mondiale de la santé, l’organe directeur de l’OMS, a approuvé un projet de décision, A75/9, qui présente le plan de « financement durable » de l’OMS.

Selon un document justificatif intitulé « A Healthy Return — Investment Case for a Sustainably Financed WHO », investir dans l’OMS « offre un rendement d’au moins 35 $ US pour chaque dollar US investi ».

Comme l’a noté un utilisateur de Twitter appelé Critical Sway, cette déclaration de retour sur investissement est basée sur des « calculs économiques complexes » impliquant « d’énormes sommes d’argent, des projets en cours dans le monde entier au cours de la prochaine décennie » et prend en compte « un nombre incalculable de variables inconnues et inconnaissables ». Les modèles pour ces calculs ont été réalisés par le personnel de l’Université Victoria à Melbourne, en Australie, et ont été financés par l’OMS elle-même.

En d’autres termes, la revendication de retour sur investissement pourrait être complètement fictive, surtout si l’on considère que « ce lot n’a pas pu modéliser avec précision un virus sur une période de deux ans ». Mais ils utiliseront ces calculs fantaisistes pour soutirer plus d’argent aux gouvernements, et le gouvernement pourra alors dire aux gens que leur argent (parce que tout l’argent du gouvernement provient de vos impôts) est « investi en toute sécurité » et « bien dépensé ».

Mise à jour sur les modifications du Règlement sanitaire international

Outre le traité de l’OMS sur la pandémie, l’Assemblée mondiale de la santé a récemment voté une série d’amendements au Règlement sanitaire international proposés par l’administration Biden. Ces amendements auraient dépouillé les pays membres de leur souveraineté et donné à l’OMS un pouvoir sans précédent pour restreindre vos libertés médicales et vos libertés civiles au nom de la biosécurité.

L’OMS, cependant, a temporairement retiré 12 des 13 amendements proposés, le 25 mai 2022. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils ne sont pas sur la table. Une autre audience sur ces amendements est prévue les 16 et 17 juin 2022. Selon le Liberty Counsel, un certain nombre de nations africaines, l’Iran, la Malaisie et le Brésil se sont opposés aux amendements, pour diverses raisons.

Les nations africaines souhaiteraient que les amendements proposés au RSI soient consolidés dans le Traité sur la pandémie plutôt que d’être élaborés au coup par coup séparément.

Donc, nous ne sommes pas encore tirés d’affaire. Nous devons continuer à faire pression sur la délégation américaine à l’Assemblée mondiale de la santé pour qu’elle s’oppose à ces amendements. Certains pays ont exprimé leur soutien pour donner à l’OMS le pouvoir de mandater également des soins de santé universels dans le monde, et c’est encore une autre raison de faire pression pour la souveraineté nationale et de s’opposer au Traité sur la pandémie de l’OMS.

Agissez aujourd’hui pour préserver la liberté de demain !

Tel que rapporté par l’Organic Consumers Association :
Les confinements et les mandats sont déjà assez graves lorsqu’ils sont imposés par les autorités locales. Au moins, ils ne peuvent pas se cacher de nos protestations. Nous pouvons montrer où ils travaillent et vivent, et nous pouvons les voter lors de la prochaine élection.

Les choses seraient bien pires si des fermetures et des mandats étaient imposés depuis Genève, en Suisse, par une bureaucratie non élue et contrôlée par les entreprises… et c’est exactement ce sur quoi les sociétés pharmaceutiques travaillent actuellement.

PASSER À L’ACTION! Dites à la délégation américaine à l’Assemblée mondiale de la santé que vous vous opposez à leurs amendements au Règlement sanitaire international !

Selon le Conseil mondial de la santé, ces amendements donneraient le contrôle de la déclaration d’une urgence de santé publique dans n’importe quel État membre au directeur général de l’OMS – même malgré l’objection de l’État membre…

En vertu des amendements qu’ils ont proposés, les États-Unis n’auraient que 48 heures pour répondre à une évaluation des risques de l’OMS et accepter ou rejeter l’assistance sur place, les forçant à se conformer ou à faire face à une condamnation de l’OMS et, potentiellement, à des sanctions de nations hostiles.

Pire encore, en vertu des amendements, l’OMS pourrait déclarer son urgence de santé publique sur la base d’informations secrètes provenant de sources anonymes…

Selon une enquête de 2015, la corruption à l’OMS était déjà la “plus grande menace pour la santé publique mondiale de notre époque”. Nous n’avons pas besoin d’amendements américains au Règlement sanitaire international pour faciliter l’exercice de leur influence par les sociétés pharmaceutiques.

« En termes simples, les amendements proposés au RSI visent à établir une architecture mondialiste de surveillance, de notification et de gestion de la santé dans le monde », déclare le Conseil mondial de la santé. « Conformément à une vision descendante de la gouvernance, le public n’aura pas la possibilité de fournir des commentaires ou des critiques concernant les modifications. Ceci, bien sûr, est une violation directe des principes fondamentaux de la démocratie. »

Le mouvement anti-mondialisation des entreprises a tué la tentative de l’Organisation mondiale du commerce d’établir une dictature mondiale où une bureaucratie dirigée par les plus grandes entreprises du monde pourrait passer outre la démocratie locale.

Aujourd’hui, à l’instar des accords commerciaux régionaux qui ont remplacé l’OMC, l’Organisation mondiale de la santé tente de devenir une mini OMC uniquement pour l’industrie pharmaceutique afin de passer outre les lois nationales sur les tests de sécurité et la réglementation des médicaments et des vaccins – via des autorisations d’utilisation d’urgence en cas de pandémie. Nous devons agir maintenant !

Le Conseil mondial de la santé a facilité ce processus en créant une lettre type que vous pouvez facilement modifier si vous le souhaitez. Vous pouvez trouver la lettre type ici. Une fois que vous avez rempli les blancs et que vous l’avez modifié à votre convenance, la lettre sera automatiquement envoyée par e-mail aux services de santé et sociaux des affaires mondiales des États-Unis en appuyant simplement sur un bouton.

Comment devenir ingouvernable

Alors que les Schwabs et les Gates du monde peuvent sembler invincibles et trop puissants pour être renversés, nous ne devons pas céder à de tels pièges mentaux. Rappelez-vous toujours que nous sommes littéralement plusieurs millions pour chacun d’entre eux.

Ils ne peuvent pas nous imposer leurs ambitions si nous ne les laissons pas faire. Ils ont besoin de notre permission et de notre coopération pour régner sur nous. Donc, une partie de la réponse est de devenir ingouvernable. Je ne parle pas d’anarchie, de violence ou d’agir « hors de contrôle ». Je veux dire former des systèmes parallèles qui fonctionnent complètement en dehors de leur grille de contrôle.

Par exemple, une société qui repose principalement sur l’argent physique est ingouvernable par les technocrates car ils ne peuvent pas suivre les revenus et les dépenses de chacun. Une société qui refuse de porter des trackers de géolocalisation est ingouvernable par les technocrates car ils ne savent pas où vous êtes ni ce que vous faites.

Ils ont besoin de tous ces points de données pour vous profiler, pour créer une identité numérique de vous. Et sans cette identité numérique, l’intelligence artificielle ne peut pas prédire ce que vous pensez ou comment vous réagirez à un stimuli donné. Moins ils ont de données sur nous, moins nous devenons gouvernables.

La règle descendante est un modèle de gouvernance raté

Dans un article du 2 mai 2022, Michael Driver a souligné certaines des faiblesses apparentes de la cabale mondiale, notant que nous avons en fait beaucoup de raisons d’être optimistes. Voici un extrait plus long que d’habitude de cette lecture intéressante :

Je ne m’inquiète pas du fait que le Forum économique mondial atteigne ses objectifs déclarés pour 2030… Si l’histoire rime, elle chante positivement avec l’échec de projets aussi grandioses. Les livres d’histoire sont jonchés des cadavres d’idées centralisées du haut vers le bas.

La raison pour laquelle nous ne parlons pas assez de l’impossibilité du Grand Bond en avant de Klaus Schwab est que l’opposition est coupable du même manque de compréhension de base. L’opposition fait l’hypothèse erronée que ce projet est réalisable.

En fait, l’avenir est résistant à la mise en forme. Ce à quoi nous devrions tous nous préparer, c’est l’échec du programme du FEM. Cela devrait être une cause d’optimisme profond. En termes simples, l’univers s’oppose à la systématisation centralisée descendante.

« Ils » nagent à contre-courant téléologique de la création — un avenir impénétrable, l’inévitabilité du nouveau, tandis que nous surfons sur la vague de l’émergence ontologique avec la décentralisation comme clé pour développer des solutions par le biais d’un débat libre et ouvert.

« Mann Tracht, Un Gott Lacht » — l’homme projette et Dieu rit — est un proverbe yiddish. Eh bien, elle doit être positivement ROFL devant la collection de milliardaires et de dirigeants mondiaux réunis dans un faux village en Suisse, occupés à coudre leurs propres pétards.

Comme le dit David dans le Psaume 59:8, « Et toi, Eternel, tu te ris d'eux, Tu te moques de toutes les nations. » La dérision et le ridicule sont les bonnes réponses ici, pas une panique abjecte. Ils ne réussiront pas; Iron Mike a bien compris quand il a dit « Tout le monde a un plan jusqu’à ce qu’il se fasse frapper au visage » …

Schwab et sa collection de technocrates de commandement et de contrôle ont repris les idées de Staline, du président Mao, de Pol Pot et de quiconque a rédigé le plan d’affaires de WeWork et les ont habillés de nouveaux vêtements.

Ces robes élimées sont camouflées avec des mots tels que « intendance », ce qui signifie en fait l’absence de démocratie; « durabilité », grossièrement traduit par « vous mangez des insectes pendant que nous flambons le wagyu » ; « l’inclusivité », qui est un grand club et vous n’en faites pas partie, et « l’équité » qui redistribue les actifs aux milliardaires et aux parasites associés…

Chaque plan s’effondre lorsque vous tirez sur ses hypothèses. La Grande Réinitialisation repose sur l’hypothèse implicite que tout dans la nature peut être connu, ordonné et contrôlé via la technologie. Un fantasme tordu qu’ils appellent l’intelligence artificielle. Une théorie générale qui, selon eux, s’applique à tout le monde et à tout, partout.

Le mondialisme d’en haut n’est qu’un autre parmi une longue lignée de fantasmes narratifs qui remontent jusqu’aux idéologies ratées du siècle dernier – communisme, fascisme, fondamentalisme religieux, etc. Notre objectif vital devrait être d’éviter le sort des victimes de ces échecs…

Mettez-vous en colère, puis engagez-vous dans la répudiation. Obtenez la présentation et la promotion de philosophies émergentes décentralisées. Obtenez avec l’optimisme. Nous sommes du bon côté de l’histoire; ils sont au bord du précipice.

À propos du Dr Joseph Mercola

Le Dr Joseph Mercola est le fondateur de Mercola.com. Médecin ostéopathe, auteur à succès et récipiendaire de multiples prix dans le domaine de la santé naturelle, sa vision principale est de changer le paradigme de la santé moderne en fournissant aux gens une ressource précieuse pour les aider à prendre le contrôle de leur santé.

En raison de ses efforts inlassables pour diffuser des informations importantes sur la santé au public, le Dr Mercola a reçu de nombreux prix et distinctions. En 2009, il a été nommé le meilleur Ultimate Wellness Game Changer, qui récompense « 100 innovateurs, visionnaires et leaders dans 10 catégories qui exploitent le pouvoir des nouveaux médias pour remodeler leurs domaines et changer le monde ».

Il a également reçu des prix prestigieux d’Emord and Associates PC pour ses contributions à la médecine holistique, notamment le prix Sacred Fire of Liberty, le prix Excellence in Health Journalism Award et le Freedom of Informed Choice Award.

Le Dr Mercola a ouvert la voie à des changements révolutionnaires dans le domaine de la santé naturelle. Il est toujours en avance sur la courbe en matière d’information sanitaire innovante, dépassant les limites de la médecine conventionnelle pour apporter des conseils de santé fiables à son public.



« Merci pour tous vos bons ouvrages. Je trouve ça important de vous en faire part. Un bon travail mérite d’être reconnu et remercier. »

Marc André Garand

« Vos pensées rejoignent les miennes. Merci de si bien nous informer. Bravo à vous M. Boulianne. »

Robin Caron

« Bonjour M. Boulianne. Un mot pour vous dire que vos blogs sont très intéressants. Vous devez travaillez très fort dans ce grand combat et je vous en suis très reconnaissant. »

Jean Tardy