Une affiche de Sophia Schütze à l’université de Greifswald encourage les femmes au génocide par l’avortement: Ma lignée se termine avec moi

L’hostilité envers les enfants et les familles à travers le monde devient de plus en plus grotesque. Dans la ville universitaire et hanséatique de Greifswald, située dans le nord de l’Allemagne, dans le land du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, une affiche à grande échelle a récemment été installée qui, au nom de « l’artiste » et des instituts universitaires, s’engage sur le sujet de l’avortement avec le message suivant : « Ma lignée se termine par moi ». L’affiche montre une femme avec un masque facial et vêtue d’une blouse de patient d’hôpital poignardant un utérus avec un scalpel. Sophia Schütze est désignée comme l’auteur de cette illustration plus que douteuse, et plusieurs instituts universitaires sont également signataires de l’affiche. La jeune artiste utilise des images drastiques soi-disant pour « promouvoir plus de tolérance et de contrôle sur son propre corps ». Mais ce message n’est pas compris par tout le monde. Surtout quand l’art est suspendu dans l’espace public, comme c’est actuellement le cas à Güstrow.

Le porte-parole de la politique d’enseignement supérieur du groupe parlementaire AfD au parlement du Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale et fier ancien élève de l’ancienne université Ernst-Moritz-Arndt de Greifswald (aujourd’hui, Université de Greifswald), Paul Timm, commente ceci :

« Je suis plus qu’indigné de cette “action d’art”, financée par l’Institut Caspar David Friedrich, réalisée dans le cadre de deux séminaires de projets universitaires “Art Public”. Il s’agissait d’aborder la question de l’impact et du sens de l’art dans l’espace public. Le spectateur peut évidemment répondre par lui-même si cela a réussi. » Le sujet de l’avortement est certainement un sujet très débattu, selon Paul Timm. « Cependant, aborder cela avec une pratique artistique qui glorifie la violence comme celle-ci, dans laquelle cette intervention médicale délicate est carrément politisée, je considère comme un appel aux jeunes étudiantes et à leur propre compréhension de leur corps qui est extrêmement difficile à tolérer. Toute l’action va à la limite de la douleur de ce que l’on peut endurer en public. »

Une affiche créée par l’artiste Sophia Schütze, avec le message suivant : « Ma lignée se termine par moi ».

La campagne a été initiée par l’Institut Caspar David Friedrich et des photos moins controversées ont également été accrochées dans la ville (cliquez ici). Des affiches à Greifswald ont été pourvues de motifs artistiques pendant quelques jours. Un séminaire intitulé « Public Art. Vol III » encadré par le professeur Dr. Rozbeh Asmani a fait concevoir des panneaux d’affichage et des piliers publicitaires par la société de médias Ströer, l’agence de publicité Werbe-Licht Dr. Jahn GmbH, et l’imprimerie grand format Nordplakat. « L’art contemporain devient ainsi partie intégrante de la culture urbaine », écrit l’Institut Caspar David Friedrich.

Paul Timm souligne que les universités allemandes sont des lieux d’enseignement académique et non des lieux de platitudes politiquement tendancieuses. L’éducation et l’information médicale ont lieu dans la salle de séminaire avec des conférenciers et des professeurs. « Je doute fortement que cette affiche rende justice à l’université en tant que lieu d’enseignement supérieur. Au contraire, on soupçonne que les fonds universitaires ont été détournés pour exprimer des opinions politiques. »

RÉFÉRENCES :



« Bravo pour votre travail d’information. Il est encourageant de voir que le sang de France qui coule dans vos veines est resté en lien avec celui de la vieille France qui bien que réduite au silence lutte comme elle le peut face à un adversaire bien plus fort. »

Louis Chiren

« Merci M. Boulianne. Je sais pas où vous trouvez le temps de dormir, mais vous donnez toujours les dernières nouvelles, découvertes. »

Paule

« Vous êtes une source précieuse d’informations. Merci pour votre travail et votre courage. »

Sylviane Faigel

10 réflexions au sujet de « Une affiche de Sophia Schütze à l’université de Greifswald encourage les femmes au génocide par l’avortement: Ma lignée se termine avec moi »

  1. Le mot: « délire » a été employé ici. S’appliquait- il pour qualifier mes analyses et mes propositions ?
    Je ne sais exactement, car aucune précision et aucun débat n’accompagnent ce jugement.
    Ne pas apercevoir qu’une espèce humaine croissant autant que la science et les techniques le rendent possible, nous condamne à des régulations violentes et tragiques ; c’est cela qui est du délire, un rêve infantile d’ignorant qui ignore tout de l’histoire.
    Mais si ce jugement, m’était bien adressé, je suis bien curieux de savoir comment son auteur imagine que la vie sur terre se déroulera, quand nous serons 30 milliards . Sans doute, s’en est-il fait une idée concrète, puisqu’au rythme où augmente notre démographie; c’est pour dans moins de 200 ans.
    Aurait-il exclu guerres mondiales bactériologiques , nucléaires ou conventionnelles, famines etc pour conjurer cette perspective ? Ce serait tellement désastreux, autant écarter ces éventualités ! D’ailleurs, l’humanité a l’habitude, dans son histoire, de préférer des solutions rationnelles et pacifiques ! N’est-ce pas ?

    J’aime

  2. J’ajoute que c’est précisément pour que tous puissent fonder une famille, que je propose la limitation des enfants à 2 par femme ! Et que je propose de conserver l’espérance de vie d’une population à 85 ans au lieu de rendre possible de vivre plusieurs centaines d’années. Il ne s’agit de tuer personne, mais de ne pas prolonger artificiellement la vie au-delà de la nature; c’est à dire aux alentours de 120 ans maximum, pour une moyenne de 85 ans pour une population globale. Cela, pour que les générations puissent se succéder et non pas se substituer l’une à l’autre (l’une prenant la place au détriment de l’autre.) La liberté; c’est tout pour une minorité, et rien pour les autres. (Tous ne l’ont pas remarqué !
    Bizarre !. Il faut donc un minimum de rationalité dans la gestion démographique. On ne tue personne, on ne s’acharne pas pour faire survivre le plus longtemps possible. Au delà de 120 ans environ, ce n’est plus naturel ! Rares sont ceux qui vivent aussi vieux, et on peut mourir jeune, c’est pourquoi une espérance de vie, est une moyenne. Donner à quelques très riches le privilège de vivre des centaines d’années consacrerait le vice de l’espèce à augmenter les inégalités sur terre à l’infini. Moi, je ne suis pas pour la liberté des uns au détriment de la liberté des autres. La liberté de vivre pour les uns et la liberté de mourir pour les autres, nous dira -t-on ! Il existe une inégalité naturelle, n’ajoutons pas une inégalité artificielle ! Non ? Cordialement

    J’aime

  3. Je n’ai aucune hostilité envers les personnes et les familles, simplement, le nombre est un problème que nous avons tous intérêt à poser ! Ceux qui nient qu’il s’agisse d’un problème, font semblant de penser !

    J’aime

  4. L’avortement est un traumatisme pour celles qui y recourent, que ce trauma soit vécu à partir de l’événement ou en différé. Cette intervention toutefois est moins traumatisante qu’un viol assorti de devoir élever l’enfant de son violeur. Ceci, pour dire que pour diverses raisons, je ne suis pas opposé à l’avortement pour certains cas de force majeure. La propagande pro-avortement n’en est pas moins , inacceptable, car cette intervention n’est pas sans transgression quant à notre rapport à la vie, c’est à dire notre morale minimale. On ne tue pas des innocents ! Ils ne nous font pas la guerre !

    Mais d’un autre côté, la surpopulation mondiale promet et promeut la guerre, car tout pays vise à atteindre un équilibre entre démographie et subsistance, un équilibre culturel et ethnique, héritages des siècles et des millénaires, sur un territoire donné. Toute modification brutale et à plus forte raison imposée, de ces équilibres pousse à la guerre. Pour ces raisons , la démographie (et à +forte raison, l’explosion démographique doivent être anticipés et prévenus (à moins d’estimer que la guerre n’est pas le pire des phénomènes dans la vie d’un peuple.)

    L’avortement n’est donc pas le moyen envisageable pour prévenir la guerre. Par contre, la ligature obligatoire des trompes des femmes ayant eu 2 enfants, me semble le moyen le plus acceptable de stopper cette menace. Il faut juste être honnête et reconnaître que refuser cette solution , nous condamne à des régulations démographiques désastreuses moralement et des souffrances bien pires.

    Depuis quand est-il innocent de ne rien faire et laisser les choses suivre leur cours ?

    J’aime

    1. Bonjour Paul-Emic.

      Votre « le délire complet » commente-t-il l’article qui encourage le génocide , ou bien mon commentaire ? Vous n’argumentez pas ! Si cette propagande génocidaire par avortement, n’appelle pas de longs commentaires , j’en conviens ….l’explosion démographique de l’espèce humaine, telle que tous les démographes nous en informent comme problème, ne vous semble-t-elle pas mériter une réaction pour la stopper ? Peut-être pensez-vous que tout se passera bien pour tous, quand nous serons 30 milliards sur terre , en attendant d’être 60 milliards, 50 ans plus tard ! Peut-être pensez-vous (à la différence de tous les groupes humains depuis leur origine) que la démographie ne concerne pas la politique. Peut-être pensez-vous que Malthus a signalé l’inversion de la menace démographique de déficitaire à excédentaire parce qu’il était méchant ? et que les guerres mondiales n’avaient rien à voir avec ce que Malthus avait pointé comme nouveau problème ? Vous savez, aller droit dans le mur, pour n’avoir pas posé, à temps, les bons problèmes, et donc, ne s’être donné aucune chance de les résoudre, n’est pas nouveau, dans l’histoire. Les solutions « guerres mondiales » , « génocide nazi, cambodgien, rwandais etc.  » sont des solutions au problème démographique…..si on refuse de poser le problème, on se précipite vers ce type de solutions qui me semblent être les pires qui puissent être, tout comme la propagande pour l’avortement et les solutions microbiennes de Bill Gates et nos chères élites qui nous gouvernent !

      L’absence de débat sur le sujet, ne me paraît ne servir que les intérêts de ces nazis qui, eux, le posent (pas le débat, mais le problème démographique .)

      cordialement.

      J’aime

      1. Cher Lustucru, si vous regardez les heures de dépôt des commentaires, vous verrez que j’ai posté quelques heures avant vous. Quoiqu’il en soit, vous n’êtes aucunement visé, je m’élève contre le délire mortifère de ces femmes qui nient leur rôle naturel et voudraient y entrainer d’autres par pure démence.

        Aimé par 1 personne

      2. Merci Paul-Emic, je vous remercie de votre précision. En conséquence, ne prenez pas pour vous ce que j’ai exprimé sur ceux qui n’entendent rien aux problèmes démographiques. Je me suis exprimé, pensant que cet enjeu était une tache aveugle sur ce site aux immenses qualités, par ailleurs, et que je pouvais avoir été pris pour cible, sans commentaires et d’une manière inexplicable. Je suis heureux que ce qui n’était qu’une éventualité ne fût pas le cas. Bien à vous. Quant à Guy, je vous remercie de permettre mon expression, et cela d’autant plus que je ne sentais pas avoir été parfaitement compris
        et, surtout quand on est en désaccord. Très cordialement.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s