Le financier Rich Checkan dit : « Les monnaies numériques de la banque centrale ont été concoctées en enfer par Satan lui-même »

J’ai retranscrit ci-dessous une entrevue que Rich Checkan, président et chef de l’exploitation de Assets Strategies International, accorda à la chaîne d’information économique Kitco News lors du “Freedom Fest” (festival de la liberté) qui s’est tenu du 21 au 24 juillet dernier à Rapid City, dans le Dakota du Sud. Cette entrevue est en quelque sorte une suite logique à mes deux articles précédents, c’est-à-dire : « Les Globalistes préparent un krach économique fracassant pour instaurer une gouvernance mondiale et une monnaie numérique unique » (2 juillet 2021) et « Cyber Polygon : Le désir d’immuniser Internet, de diaboliser les crypto-monnaies et de soutenir des systèmes de gouvernance centralisés » (22 juillet 2021). En effet, les “monnaies numériques des banques centrales” (MNBC), parfois appelées « govcoins » ou « CBDC », arrivent. Elles visent à être une alternative aux cryptomonnaies et aux monnaies numériques que les Facebook et Amazon de ce monde sont en train de développer.

Cependant, leur arrivée se heurte à la résistance des investisseurs en crypto et autres actifs. Une critique fréquemment formulée est que les CBDC porteraient atteinte à la vie privée.

Dans l’entrevue réalisée par la rédactrice en chef de Kitco, Michelle Makori, M. Checkan a décrit les CBDC comme un produit « concocté en enfer par Satan lui-même » (à 4:35 minutes). Pour preuve que ce ne sont pas que des mots lancés à la volée, il prononça exactement les mêmes paroles la veille, lors de la table ronde (panel) aux côtés de Kirk Chisholm (Innovative Advisory Group), Paul Rosenberg (Cryptohippie) et Eryka Gemma (Digital Asset Hedge Fund). Il dit :

« La CBDC est concoctée en enfer par Satan lui-même. C’est la fin de la vie privée, pour les particuliers, et c’est le contrôle total du gouvernement de votre compte bancaire. » (à 24:43 minutes)

Il a abordé la menace que représentent les CBDC pour la vie privée des individus. Il a fait remarquer que celles-ci permettent à l’État de surveiller chaque transaction que vous effectuez et de suivre votre vie entière. Il a aussi affirmé que ces CBDC donneront aux gouvernements un contrôle incroyable « sur les comptes bancaires de chacun », ce qui entraînera une invasion de la vie privée de chaque citoyen.

Les États-Unis accusent un retard dans l’adoption des CBDC par rapport à la Chine, qui a déjà procédé à des essais à grande échelle du yuan numérique. Toutefois, la Réserve fédérale est très favorable à cette idée et examine actuellement les risques et les avantages de l’introduction d’une CBDC. De son côté, la BCE a récemment donné le feu vert à un euro numérique.


Entrevue de Rich Checkan, réalisée par Michelle Makori

Michelle Makori : Bonjour, je suis Michelle Makori à Rapid City, dans le Dakota du Sud, pour le festival de la liberté 2021 et le thème de cette année est « sain, riche et sage ». Nous allons nous concentrer sur l’aspect riche avec mon prochain invité. Rich Checkan est le président et chef de l’exploitation de “Assets Strategies International”. C’est bien de vous avoir avec nous.

Rich Checkan : C’est merveilleux d’être ici. Merci de m’avoir invité.

Michelle Makori : Je veux me concentrer sur le débat bitcoin contre l’or dont vous parliez. C’était le thème du débat sur la devise de couverture du futur : le bitcoin contre l’or. Ma question est pourquoi choisir ? Lorsque vous avez de l’inflation, lorsque vous vous inquiétez de la dépréciation du dollar, pourquoi choisir entre l’or et le bitcoin ? Pourquoi ne pas allouer une partie de votre portefeuille aux deux ?

Rich Checkan

Rich Checkan : Vous auriez pu faire partie du panel Michelle. Je suis d’accord avec vous. Il n’y a aucune raison de choisir. Nous parlons de bitcoin par rapport à l’or depuis un an, un an et demi environ, et cela se résume toujours à quels gains ou à des sommes nulles et je ne pense pas que quoi que ce soit puisse être plus éloigné de la vérité. Ils remplissent tous les deux, à mon avis, une fonction différente pour votre portefeuille et cela peut changer avec le temps, mais l’or est prouvé comme une réserve de valeur (nous l’appelons l’assurance patrimoniale). Je pense que Bitcoin en ce moment, 12 ans plus tard, se comporte comme une spéculation. Je ne pense pas, et je ne sais pas, s’il se comportera toujours de cette façon mais c’est ce qu’il fait en ce moment. Mais il y a une place dans le portefeuille pour ces deux choses et je pense que les gens sont bien servis pour avoir les deux.

Michelle Makori : Eh bien, les partisans du bitcoin le voient comme un actif de réserve de valeur et nous en voyons de plus en plus l’acceptation et la reconnaissance institutionnelle. La semaine dernière, JP Morgan Chase proposait Bitcoin à une gamme de clients. Maintenant, c’est un tournant majeur à considérer. Jamie Dimon a qualifié le bitcoin de « fraude… pire que les bulbes de tulipes ». Maintenant, cette institution l’offre à tous les clients, donc nous voyons cette acceptation institutionnelle de Bitcoin. Vous ne pensez pas que cela pourrait devenir un actif de réserve de valeur ?

Rich Checkan : Je pense que c’est tout à fait possible. Ce n’est tout simplement pas là maintenant, c’est mon point de vue. Donc, à mesure que cela évolue, et je pense que c’est une bonne étape que les institutions adoptent Bitcoin, c’est positif pour leur avenir. Une partie du problème, je pense avec Bitcoin, est que les gens essaient de comprendre quel est son rôle. Est-ce une réserve de valeur ? Est-ce une monnaie ? Alternative au dollar, au yen ou à l’euro ? Je ne sais pas. Il a eu une crise d’identité. Je ne sais pas qui sait ce qu’il veut être encore quand il grandira, et j’en ai tellement dit sur le panel. Quand on comprend cela, je pense que l’avenir est brillant, je pense qu’il y a quelque chose là-bas, il n’y a aucun doute là-dessus.

Michelle Makori : Comment voyez-vous Bitcoin ? Considérez-vous cela comme une monnaie, comme une réserve de valeur ou purement spéculative à ce stade.

Rich Checkan : Je pense que sa meilleure option pour l’avenir est en tant que réserve de valeur, une alternative à l’or. Je pense toujours que les deux devraient être dans un portefeuille à ce stade, mais je ne pense pas que nous en soyons encore là. En ce moment pour moi, c’est une spéculation. S’il emprunte la voie de la monnaie, je pense que c’est là qu’il rencontre des problèmes.

Michelle Makori : Parce que c’est à ce moment-là que les banques centrales deviennent vraiment, vraiment nerveuses et nous avons vu comment le FMI s’est en quelque sorte comporté lorsque le Salvador a déclaré qu’il l’adoptait comme monnaie légale. Alors agissez en fête de la liberté, tout le thème est « le gouvernement reste en dehors de votre vie »

Rich Checkan : … hors de la salle de réunion, hors de la chambre, hors de chaque pièce, ouais.

Michelle Makori : Et hors de votre portefeuille numérique. Et l’inquiétude est que l’intervention du gouvernement dans Bitcoin et d’autres crypto-monnaies pourrait être le plus gros problème et la plus grande menace. Qu’est ce que vous pensez de ça ?

Rich Checkan : Je suis d’accord parce que je crois que le pouvoir du gouvernement sur son peuple est la monnaie. Je ne pense pas qu’ils veuillent avoir qui que ce soit ou quoi que ce soit d’autre qu’eux. Donc, je pense que si Bitcoin devient suffisamment important en tant que monnaie alternative, je pense que les gouvernements vont s’en occuper, et ils pourraient chercher des moyens de l’attaquer, bien qu’on me dise que cela ne peut pas être fait. Ce pourrait être par le biais de la fiscalité. Il existe un certain nombre de façons différentes pour les gouvernements d’attaquer Bitcoin et la menace encore plus grande à mon avis est la CBDC (monnaie numérique de banque centrale, MNBC).

J’ai dit hier lors du panel que je pense que les monnaies numériques de la banque centrale ont été concoctées en enfer par Satan lui-même. Elles exercent un contrôle incroyable de la part des gouvernements sur le compte bancaire de tout le monde et ils vont créer un vide d’intimité pour chaque citoyen. Je pense qu’elles sont horribles, mais je pense que c’est là qu’ils veulent aller.

Michelle Makori : C’est un concept assez terrifiant si vous gardez à l’esprit que le gouvernement pourra savoir à chaque fois que vous effectuez une transaction, chaque dollar, chaque centime, chaque fois que quelqu’un vous paie, chaque fois que vous payez quelqu’un.

Et je suppose que le plus problématique est le fait qu’ils peuvent vous couper d’un système numérique si vous ne vous comportez pas bien et c’est quelque chose que nous pourrions voir de la Banque populaire de Chine.

Mais revenons à l’idée des monnaies numériques des banques centrales, vous voyez cela comme une menace pour Bitcoin ? Parce que certaines personnes y voient un renforcement potentiel des arguments en faveur du Bitcoin et de l’or.

Rich Checkan : Je suis d’accord. Je vois cela comme une autre menace, mais pas une menace pour Bitcoin. Mon opinion personnelle est que si les marchés traditionnels nous font défaut, le marché noir émergera et comblera le vide à chaque fois. Nous l’avons vu tout au long de l’histoire dans de nombreux endroits et de différentes manières.

Je pense donc que Bitcoin est l’une des alternatives à cet horrible produit CBDC maléfique. Je pense aussi qu’à ce moment-là, l’or et l’argent deviendront votre nouvel argent.

Michelle Makori : Du nouveau cash ?

Rich Checkan : Oui.

Michelle Makori : Comme littéralement échanger des pièces d’or et d’argent contre des services.

Rich Checkan : En dehors du système comme vous le feriez avec un billet d’un dollar en ce moment. Oui.

Michelle Makori : Eh bien sur la question de la réglementation, les taxes oui, sont définitivement une menace. Mais les gens disent que c’est trop loin maintenant et que si le gouvernement américain, par exemple, commence à interdire Bitcoin, alors il s’alignera sur les idéaux du Parti communiste chinois, à savoir qu’il y a tout simplement trop d’acceptation par le grand public maintenant au niveau politique, au niveau institutionnel, sur un niveau individuel aux États-Unis pour que le gouvernement réprime et interdise le bitcoin. Si vous voulez qu’est-ce que vous dites à cela ?

Rich Checkan : Euh je ne sais pas. Je vais être honnête avec vous, je ne sais pas. Je pense, encore une fois, que ce n’est pas une menace. Vous savez, l’une des options pour Bitcoin est d’être une forme de monnaie, mais il n’y a pas d’adoption et de pénétration généralisées, etc. Nous n’avons donc pas vraiment testé ce modèle, c’est pourquoi je pense qu’il agit en partie comme un actif spéculatif et non comme quelque chose d’utile pour la société si vous voulez. Donc je ne sais pas. Je pense qu’il devrait être utilisé davantage.

Nous verrons ensuite, si cela devient une menace, ce que le gouvernement sera capable de faire pour conserver sa position de pouvoir.

Michelle Makori : D’accord. Vous le considérez donc comme un actif spéculatif, alors quelle est l’allocation de portefeuille que vous recommanderiez vers Bitcoin, puis bien sûr vers l’or et l’argent potentiellement ?

Rich Checkan : Je ne suis pas un gestionnaire d’actifs, n’est-ce pas ? Donc je ne peux pas donner de conseils. Mais qu’est-ce que je fais moi-même, d’accord. Je peux partager mon opinion librement. Or, pour moi, toujours 10 pour cent pour l’assurance patrimoniale. Je le garde, je le tiens. Si je n’ai pas de crise, je n’y touche jamais. Il est là pour une urgence. Cela ne change pas. Toute spéculation dans mon livre est une allocation maximale de un à deux pour cent, et c’est là que je la garderais. Et s’il prenait de la valeur, je prendrais les bénéfices et les convertirais en or à la banque.

Michelle Makori : D’accord, concentrons-nous sur le vrai or physique, d’accord ? Parce qu’il y a une certaine frustration parmi les bugs mêmes de l’argent et de l’or qui, malgré toutes ces préoccupations d’inflation, que l’or n’a pas vraiment réussi à dépasser le niveau de 1800. Quelles sont vos pensées ?

Rich Checkan : Je suis d’accord. Il n’a pas cassé maintenant.

Michelle Makori : Que pensez-vous du fait qu’il soit resté bloqué à ce niveau ? Quelles sont vos perspectives pour l’or au cours des six prochains mois ? Exprimons-le de cette façon alors.

Rich Checkan : Eh bien, clairement. Une partie de la raison pour laquelle je pense qu’il a été bloqué, est vraiment double. Un, lorsque l’or a éclaté en mai 2018, il a augmenté, bien consolidé, remontait à nouveau en mars dernier lorsque la pandémie a frappé, et les fermetures du gouvernement ont frappé, et la panique s’est ensuivie et tout le monde est parti pour un vol sûr vers l’or. Et à l’intérieur, quoi ? environ un mois et demi, deux mois plus haut, il a franchi le record absolu de 1921 et est allé jusqu’à 2075. C’est beaucoup trop loin, beaucoup trop vite, ce n’est sain pour aucun marché. Le marché devait donc se rétablir, se consolider et se construire pour des prix plus élevés, car c’est ce que font les marchés sains. C’est donc tout à fait naturel. Maintenant, certains pourraient prétendre que cela prend un peu plus de temps que prévu pour commencer à remonter de manière concertée, mais je pense que vous avez plusieurs choses en cours. Avouons-le. La FED. Et j’ai été très critique envers la FED. Je pense que tout ce qu’il leur reste, ce sont des mots pour essayer de dissuader l’opinion, pour influencer les gens et pour établir la confiance dans le dollar, et je pense que leurs mots sont toujours compris et retenus et mis en œuvre. Et je ne sais pas pourquoi. Je ne pense pas qu’ils aient de crédibilité pour le moment, ils n’ont d’autres munitions que des mots, et peut-être un contrôle de la courbe de rendement. Donc je pense que c’est en grande partie ce qui se passe, en le maintenant un peu enfoncé, mais je le compare à une cocotte-minute. La pression va monter jusqu’à un point et les marchés libres vont prendre le dessus, et cette couverture va exploser.

Michelle Makori : Quand ? C’est toujours la question. Et quel serait le déclencheur ?

Rich Checkan : Vous avez donc travaillé pendant de nombreuses années avec un gentleman du nom de John Nadler. L’une de mes citations préférées de John était que si vous achetez de l’or pour la bonne raison, il n’y a pas de mauvais moment ou de mauvais prix. Je dirais, je ne sais pas exactement à l’avenir, mais tant que nous mesurons l’or par des dollars fiduciaires mal gérés, des euros, des yens, que voulez-vous, le prix augmentera avec le temps. Cela ne veut pas dire qu’à court terme, il ne peut pas baisser, mais à long terme, il augmentera toujours. Achetez bien lors d’un plongeon prolongé et soyez patient, c’est tout ce que je peux suggérer. Et je ne vous donnerai jamais un prix et une date ensemble. Je fais ce métier depuis assez longtemps pour savoir qu’il ne faut pas faire ça.

Michelle Makori : D’accord, mais la patience est une vertu et certainement la vertu de choix des bugs d’or semble-t-il. Mais je veux me concentrer un peu sur l’argent parce qu’il y a eu aussi une certaine frustration que l’argent ne se soit pas rallié comme on pourrait s’y attendre, et nous avons eu la situation « reddit silver squeeze » en février, la situation « gamestop reddit » en février et cela a conduit à une spéculation accrue selon laquelle il y a une manipulation sur le marché de l’argent. Qu’est ce que vous pensez de ça ?

Rich Checkan : Eh bien, je vais vous le dire. En termes de manipulation, tout d’abord, je pense que chaque marché est manipulé d’une manière ou d’une autre par quelqu’un. Cela pourrait être par les mots, cela pourrait être par les taux d’intérêt, cela pourrait être ce que vous voulez. Chaque marché est manipulé. Il y a de plus en plus de preuves, quand vous regardez les problèmes du libor et les enquêtes sur la fixation sur les marchés des métaux, qu’il y a aussi des activités fâcheuses qui se déroulent là-bas. Je n’exclus donc pas cela, mais je pense qu’avec l’argent, le plus gros problème n’est pas tant qu’il y a une pénurie. Je pense qu’avec l’argent, le plus gros problème est qu’il n’y avait pas de pénurie de lingots d’argent, il y avait une pénurie de pièces et de lingots fabriqués sous la forme que les gens pouvaient prendre livraison, car la demande a augmenté à un moment où le règlement était déjà faible. La production prévue était donc inférieure à la demande et ils avaient de réelles contraintes physiques pour déplacer le métal dans les avions pendant le covid. Ils devaient faire du travail posté, ils devaient être distanciés socialement. Ils ne pouvaient pas produire à pleine capacité comme ils le voulaient et je pense que tout cela a convergé et a eu un impact.

Michelle Makori : Ok, alors que pensez-vous de l’idée qu’il n’y a vraiment pas assez d’argent physique pour couvrir l’argent papier ?

Rich Checkan : Euh encore, ça fait 26 ans que je fais ce travail, je n’ai jamais eu de problème où je ne pouvais pas obtenir l’argent. Je n’ai peut-être pas toujours obtenu la bonne forme que je voulais à l’époque, mais il y a toujours une forme disponible. Il y a toujours, je pense, beaucoup d’argent là-bas et je pense que le…

Michelle Makori : Eh bien, sur le marché à terme, il y a plus d’argent papier échangé qu’il n’y a d’argent physique pour le soutenir ?

Rich Checkan : Oui, maintenant, cela peut changer avec le basilic trois, donc il va y avoir des exigences différentes pour détenir de l’argent non alloué, etc. Et ils vont devoir le tenir d’une manière différente et cela peut avoir un impact. La question est de savoir quel sera l’impact sur le prix à l’avenir lorsque tout cela se produira.

Michelle Makori : En parlant du prix de l’argent, la loi d’infrastructure de l’administration Biden. Une version de celle-ci d’une manière ou d’une autre sera très probablement adoptée et c’est très haussier pour l’argent étant donné qu’il s’agit d’un élément essentiel de la décarbonisation et de l’énergie propre. Quelle est votre prévision de prix sur l’argent compte tenu de cela ou pensez-vous qu’il a déjà été évalué ?

Rich Checkan : Je ne pense pas que le prix soit encore fixé, mais je pense que cela aura un impact. Je pense que la demande va continuer. Une fois que l’argent se mettra en marche comme il l’a fait sur les marchés haussiers précédents où il suit, attrape et dépasse l’or à la hausse, je pense que cela créera à lui seul une demande pour davantage d’acheteurs cherchant à réaliser un profit sur l’argent. Ajoutez à cela toute la demande industrielle. Cela viendra des initiatives d’énergie verte. Je pense que c’est une perspective très positive pour l’argent à l’avenir.

Michelle Makori : D’accord. Avant de vous laisser partir, vous avez dit que vous aviez quelques mises en garde pour ceux qui achètent de l’or et de l’argent au détail.

Rich Checkan : J’aimerais partager ceci. Je vous remercie de m’avoir donné l’opportunité et je dirai que tout ce que vous avez dit a été brillant et si vous ne repensez qu’à une chose que je dis, souvenez-vous de ceci. Si vous allez acheter des métaux précieux à un revendeur, posez-lui une question dès le départ : quand je serai prêt, rachèterez-vous ? Et si la réponse à cette question est non, peu importe à quel point ils sont gentils, quelle que soit l’histoire qu’ils tissent sur les raisons pour lesquelles ils ne rachètent pas, comprenez que vous ne devriez jamais acheter chez eux. Et la raison en est simplement qu’ils sont gênés par les primes élevées qu’ils facturent à l’achat. Ainsi, lorsqu’ils le rachètent — vous le revendez — ils seraient exposés. J’ai vu cela se produire maintes et maintes fois. Comme les gens veulent plus de métal et que le prix augmente, la cupidité entrera en jeu. Les prédateurs sont avides et ils profiteront des bonnes personnes honnêtes. S’ils ne rachètent pas, n’achetez pas.

Michelle Makori : Je vais me concentrer sur la partie sage du thème « sain, riche et sage » de “Freedom fest” et nous nous laisserons avec cette rampe de sagesse sur l’achat d’or et d’argent au niveau de la vente au détail. Rich, merci beaucoup de nous avoir rejoint.

Rich Checkan : C’est un plaisir, Je vous remercie de m’avoir reçu.



À propos de “Assets Strategies International” et de Rich Checkan

Assets Strategies International

Assets Strategies International, une société de Rockville Maryland, fondée en 1982, est un innovateur dans la propriété d’actifs alternatifs, y compris les métaux précieux, les devises étrangères, les pièces d’or américaines d’avant 1933 et la protection mondiale des actifs. Les cofondateurs Michael Checkan et le regretté Glen O. Kirsch pensent que la richesse doit être protégée en diversifiant les devises, les pays et les investissements. L’économie mondiale est précaire et nécessite des mesures de précaution. Rich Checkan ajoute : « En ces temps imprévisibles et incertains, ASI s’engage à vous aider à ajouter de la stabilité à votre portefeuille et à vous offrir une tranquillité d’esprit. »

En tant que président et chef de l’exploitation d’ASI, Rich connaît toutes les facettes des opérations d’ASI. Il a fait partie intégrante de la maturation d’ASI, passant d’un négociant en métaux précieux et en devises à un fournisseur d’actifs tangibles et rares à un service complet, y compris des pièces rares et anciennes des États-Unis et du monde. Rich supervise les départements des opérations, de l’administration, des ventes et du marketing, et agit en tant que responsable de la conformité d’ASI.

Rich est diplômé de l’Académie militaire des États-Unis à West Point, New York en 1987, avec un baccalauréat ès sciences en chimie. Il a été nommé sous-lieutenant dans l’armée américaine en tant qu’officier d’infanterie. Il a ensuite effectué des périodes de service à Fort Benning, en Géorgie, à Schofield Barraks, à Hawaï, et dans la zone démilitarisée de la République de Corée du Sud. Il a occupé divers postes de direction et d’état-major à tous les niveaux, du peloton aux organisations de la taille d’un bataillon. À West Point, il a joué au football universitaire. Il quitte le service militaire en 1993 au grade de capitaine.

Après un bref passage dans la vente directe à Macon et à Atlanta, en Géorgie, auprès de sociétés de télécommunications et de services multinationales, Rich a rejoint ASI (alors International Financial Consultants, Inc.), au printemps 1996. En 1997, Michael Checkan, Glen O. Kirsch et Rich Checkan ont créé, développé et perfectionné un programme de certificat en métaux précieux pour la Perth Mint. Ils sont devenus le premier des huit revendeurs agréés au monde à vendre des certificats Perth Mint, le seul programme de certificats de métaux précieux garantis par le gouvernement au monde.

Dans une entrevue pour Kitco News, le financier Rich Checkan a décrit les “monnaies numériques des banques centrales” (CBDC) comme un produit « concocté en enfer par Satan lui-même » (à 4:35 minutes). Pour preuve que ce ne sont pas que des mots lancés à la volée, il prononça exactement les mêmes paroles la veille, lors de la table ronde (panel) aux côtés de Kirk Chisholm (Innovative Advisory Group), Paul Rosenberg (Cryptohippie) et Eryka Gemma (Digital Asset Hedge Fund). Il dit : « La CBDC est concoctée en enfer par Satan lui-même. C’est la fin de la vie privée, pour les particuliers, et c’est le contrôle total du gouvernement de votre compte bancaire. » (à 24:43 minutes).


RÉFÉRENCES :

Anthologie2020PUB007

« Merci pour votre excellent travail, pour faire respecter nos droits et libertés. »

Guy Paradis

« J’ai terminé votre livre sur la Société fabienne. Je tenais à vous remercier pour cet excellent livre et toutes ces vérités cachées. »

Valérie Veron

« Un grand merci Monsieur Boulianne pour vôtre énorme travail de réinformation et vôtre combat pour la Vérité. »

Jérôme