DOCUMENTS MILITAIRES SECRETS : Trudeau a invité les troupes chinoises à s’entraîner dans les bases militaires canadiennes

[Rebel News] Justin Trudeau a invité l’Armée populaire de libération de la Chine (APL) à envoyer ses troupes suivre un entraînement par temps froid à la Base des Forces canadiennes (BFC) Petawawa, en Ontario — et Trudeau a fait rage aux Forces armées canadiennes (FAC) pour avoir annulé la formation après l’enlèvement des citoyens canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig par la Chine.

Ce n’est qu’une des nombreuses révélations explosives dans The China Files, un document d’accès à l’information de 34 pages envoyé par le gouvernement Trudeau à Rebel News, ci-dessous.

Les documents qui auraient normalement été complètement masqués par les censeurs du gouvernement ont plutôt été grisés — les documents restent complètement lisibles. Rebel News a choisi de masquer une toute petite partie qui compromettrait autrement la sécurité d’un individu.

Comment Rebel News a obtenu ces documents secrets :

Insigne de la BFC Petawawa

En avril 2019, Rebel News a écrit pour la première fois au gouvernement pour demander tout dossier corroborant un rapport russe selon lequel le Canada avait envoyé une délégation en Chine pour les célébrations du 70e anniversaire de la marine de l’APL — un exercice de propagande organisé quelques mois à peine après l’enlèvement des deux Michaels. Le gouvernement Trudeau a tardé à répondre à Rebel News pendant 19 mois, mais quand ils l’ont finalement fait, ils ont non seulement confirmé leur présence à cet événement macabre, mais ont énuméré d’autres échanges entre l’APL et les Forces armées canadiennes. Celles-ci comprennent la formation de commandants chinois au Collège des Forces canadiennes à Toronto, ainsi que dans d’autres installations militaires à Kingston. Les participants militaires chinois comprenaient des généraux 1 et 2 étoiles et tout un contingent qui apprendraient les tactiques militaires canadiennes par temps froid.

La décision des Forces armées canadiennes d’annuler l’entraînement par temps froid a fait paniquer Trudeau, qui a exigé que l’armée canadienne n’annule plus ses engagements avec l’APL sans autorisation explicite au préalable, et que la nouvelle de l’annulation devait être annoncée doucement à l’APL, pour leur permettre de sauver la face.

D’autres révélations dans les documents qui étaient clairement censées être expurgées incluent :

  • La ministre en disgrâce Catherine McKenna s’est envolée pour la Chine pour une conférence de trois jours quelques mois seulement après la prise en otage des deux Michaels.
  • Trudeau a envoyé près de 200 membres des Forces armées canadiennes à Wuhan en octobre 2019 pour participer aux Jeux mondiaux militaires, une aubaine de propagande pour les rapports diplomatiques chinois que la Chine utilise ses négociations « de la ceinture et de la route » pour exiger que les pays abandonnent les plaintes relatives aux droits de l’homme s’ils veulent des accords commerciaux.
  • Censure chinoise de l’utilisation de Twitter :

s. 15 (1) – Internationale

3. Le grand pare-feu grandit? Un bureaucrate sanctionné pour avoir accédé aux nouvelles étrangères sur Twitter

Un avis disciplinaire a circulé cette semaine sur les réseaux sociaux, qui critiquait un directeur adjoint de la programmation de la chaîne de télévision de la ville de Suzhou pour avoir accédé à « des informations nuisibles sur des sites illégaux » via Twitter, qui avaient « gravement violé la discipline politique et les règles politiques ». L’avis indique que l’individu sera démis de ses fonctions chez le radiodiffuseur et que son salaire sera suspendu. On ne sait pas si cela signale une nouvelle tendance dans la surveillance du comportement en ligne des cadres du Parti, ou s’il s’agit d’un événement ponctuel, mais s’inscrit dans la tendance plus large de la surveillance accrue de Twitter par les autorités à l’intérieur du Grand Firewall, BEJING GR continuera à surveiller.

  • Utilisation chinoise d’une application pour smartphone pour suivre les musulmans ouïghours au Xinjiang.
  • Protocole bizarre des bureaucrates de désigner le fraudeur accusé et le directeur financier de Huawei, Meng Wanzhou, comme « Mme. Meng », mais refusant même de mentionner les deux Michaels par leur nom :

De: Payne, Nichola – OPB
Envoyé: du 28 au 19 janvier à 18 h 48
À: Nouvet, Antoine – IGR
CC: Hanley, Meghan – IGR; Bergeron, Jean-François – OPB
Objet: RE: le projet de note d’action et de lettre pour USS

Classification: SECRET // YEUX CANADIENS UNIQUEMENT
Classification: SECRET // RESERVE AUX CANADIENS

Salut Antonie,

Nous sommes en train de réviser le projet et avions quelques questions / commentaires :

1) Le MDN et les FAC ont-ils des événements / initiatives bilatéraux à venir dans un proche avenir qui ont été planifiés et pourraient être annulés?
2) Notre impression est que la réticence du MDN et des FAC à s’engager avec l’APL n’est pas uniquement liée à l’arrestation de Mme Meng et aux affaires consulaires – qu’il y a d’autres raisons derrière leur intérêt à se désengager. De notre point de vue, cela doit peut-être aussi être lié à un désir d’être pleinement aligné sur les FEY, en particulier aux États-Unis, dont l’approche a changé sous l’administration Trump. Nous nous souvenons, par exemple, qu’en décembre, le MDN et les FAC étaient désireux d’annuler la participation de l’APL à la formation de survie hivernale à la suite de la demande du DOD de le faire. Nous rappelons également la position de la CDS sur la navigation du groupe SCS en septembre. D’après ce que je peux dire, le MDN et les FAC sont également tièdes quant à leur engagement dans le maintien de la paix et les implications potentielles pour la sécurité, bien qu’il soit un leader …

  • Les bureaucrates se moquent de leurs inquiétudes concernant le transfert de connaissances militaires vers la Chine comme des produits de « l’administration Trump ».

L’approche de Trudeau envers la Chine

Les Dossiers chinois montrent que l’approche soumise de Trudeau à l’égard de la Chine n’est pas seulement son obsession personnelle — c’est la politique officielle de tout son gouvernement et elle a également profondément infecté la fonction publique canadienne. Le bras droit de Trudeau, Ian Shugart, a été chargé de faire taire les préoccupations légitimes des Forces armées canadiennes au sujet de la Chine et de forcer nos militaires à continuer d’agir comme si la Chine, et non les États-Unis, était notre allié le plus important.

En tant que service public, Rebel News publie l’intégralité des documents dans l’espoir que d’autres journalistes continueront de révéler la vérité sur la façon dont Trudeau détourne le Canada de nos alliés démocratiques et vers la plus grande dictature du monde.

__________

RÉFÉRENCES :



Bonjour Monsieur Boulianne. Vous êtes à mes yeux un combattant et un porte parole de justice et j’ai confiance en vous. Vous avez un regard perçant sur l’actualité et votre site est vraiment interessant.

Jean Ronchiato

« Monsieur Boulianne, vos articles sont indispensables. Je vous encourage à continuer. Que Dieu vous bénisse. »

Lorraine Bernier

« Merci Guy d’avoir condensé toutes les informations, les lectures, les vidéos et les livres sur le sujet. Cela en donne une vision très précise de ce qui nous attend. Un travail de moine. »

Marie Claire Tellier