Jimmy Fallon, Ariana Grande et Megan Thee Stallion inversent les valeurs du Noël d’antan avec la chanson « C’était un… (Noël masqué) »

L’humoriste, producteur et animateur de télévision américain, Jimmy Fallon, et les deux chanteuses populaires Ariana Grande et Megan Thee Stallion inversent les valeurs traditionnelles du Noël d’antan avec leur nouvelle chanson « C’était un… (Noël masqué) » (It Was A… (Masked Christmas)), lancée le 7 décembre dernier durant l’émission “The Tonight Show Starring Jimmy Fallon”, diffusée quotidiennement en troisième partie de soirée sur la chaîne NBC. Cette chanson fait la promotion malicieuse du « booster » Covid-19, ce poison transhumaniste qui est inoculé à la planète toute entière sans aucun consentement éclairé, mais plutôt sous un consentement imposé par la peur, la discrimination et la coercition. Celles et ceux qui ont cru se « libérer » en se faisant injecter cette mixture “bio-technologique à ARN” se sont complètement fourvoyés. Ils ont succombé au mensonge. Personne ne sera libre sous l’emprise du diable.

Les « vaccinés » tout comme les « non vaccinés » seront les esclaves de ce système ténébreux qui descend tout droit des anciennes cultures babyloniennes dont ont hérité les crypto-kabbalistes actuels. Personne n’y échappera. La seule différence est que celles et ceux qui se sont fait injecté ce poison mortel perdront peu à peu leur âme, tandis que les autres la conserveront. À force de ne croire en rien on en oublie ces paroles : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. » (Matthieu 10:28) Par contre, soyez assurés que je ne fais ici aucun « préchi-precha » car chacun est libre de croire ou de ne pas croire. C’est un choix personnel qui a par contre ses conséquences inéluctables.

Ne voyez-vous pas qu’on se joue de nous ? Est-ce si difficile de voir que nous vivons dans la fourberie ? Il est dommage qu’une multitude de gens se tournent désormais contre leurs prochains, alors que l’indécence provient de celles et de ceux qui prétendent diriger la nation. C’est pourtant si clair. C’est pourtant si limpide. Comment ne pas comprendre ? Mais il est trop tard. Plusieurs personnes ont averti la population depuis des décennies. Celles et ceux qui n’ont pas compris n’ont alors plus aucune excuse. Devons-nous condamner ? Non.  Devons-nous absoudre ? Non. Les dés sont joués. Tout simplement.

Il est écrit dans Apocalypse 13:16-18 : « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. » Plusieurs personnes croient encore que ces paroles ne sont que des fantaisies et des lubies de l’esprit. Pourtant, RT News nous apprenait le 6 décembre dernier que les épiceries de la province du Nouveau-Brunswick sont désormais autorisées à faire la loi avec les acheteurs qui ne sont pas vaccinés contre la Covid-19 : « pas d’injection, pas de nourriture ». Suzanne Downing écrit sur le site internet de Must Read Alaska : « Avec cette nouvelle disposition, les personnes souhaitant acheter de la nourriture devront peut-être trouver quelqu’un pour le faire à leur place si elles refusent de participer au programme de vaccination. 77 pour cent des résidents canadiens admissibles au vaccin Covid sont entièrement vaccinés. Le Canada vaccine des personnes aussi jeunes que 5 ans. »

Le 9 décembre, Marie-Soleil Brault nous apprenait dans le quotidien Le Soleil que les bornes de validation automatique du passeport vaccinal sont en route pour devenir la norme au Québec. La jeune entreprise québécoise, Station SSCA, a pris les devants : installée dans une trentaine d’entreprises et d’organismes publics, dont le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, elle prévoit aussi faire sa place au CIUSSS du Québec. “Station sanitaire à contrôle d’accès” (SSCA) a déjà introduit dans la province une centaine de bornes pour faciliter — soi-disant — le quotidien des travailleurs. Parmi ses clients : le Centre Bell, le Drakkar de Baie-Comeau, Rodeo FX, ainsi que trois résidences pour personnes âgées (RPA), dont le Marronnier, à Laval. Honte à la présidente de cette entreprise — Elisabeth Nadeau — qui a pourtant fait sa carrière en tant qu’infirmière auxiliaire spécialisée en pharmacologie. Mais lorsque la nouvelle « plandémie » est apparue, ses priorités ont changé et Mme Nadeau a alors décidé d’appliquer la logique du circuit automatisé pour inclure les protocoles sanitaires et le VaxiCode.

Certaines personnes sans scrupule ne voient dans cette « crise de coronavirus » que des opportunités commerciales et lucratives qui nous mèneront tout droit vers notre esclavage.

« Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens, en disant: J’ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? » (Matthieu 27:3-4)


Pour revenir à la chanson « It Was A… (Masked Christmas) »

Freddy Krueger et Megan Thee Stallion

Jimmy Fallon a ouvert la saison de Noël avec Ariana Grande et Megan Thee Stallion sur leur nouveau morceau « It Was A… (Masked Christmas) », accompagné d’un clip réalisé par Dan Opsal. « C’était un Noël masqué » et la nouvelle vidéo se penchent sans surprise sur les expériences des périodes « plandémiques » des deux dernières années. Fallon chante sur le fait de se couvrir le nez et la bouche et d’obtenir uniquement le Wi-Fi pour les appels Zoom depuis la buanderie, tandis que Meg rappe sur le fait de mettre du Purell sur tout, de la dinde au lait de poule et aux cannes de bonbon. Grande, quant à elle, opte pour un thème plus typique du désir ardent de quelqu’un pendant les mois d’hiver, chantant d’avoir besoin de « quelqu’un à tenir la nuit, car il va neiger ».

Notamment, les injections de rappel de vaccin sont un thème important dans une grande partie de la chanson. Pendant la vidéo, Grande et Fallon font la queue en attendant leurs injections, tandis que pendant le refrain du morceau, Jimmy Fallon chante : « C’est l’heure de Noël, nous ferons la queue pour un rappel. » Megan Thee Stallion dit au début de la vidéo : « Vous savez tous quelle heure il est, il est temps d’obtenir ces boosters », accompagnée de sa signature : « agh » ad-lib. Sinon, la vidéo montre les trois stars restant au chaud à l’intérieur ou dansant et skiant dans la neige, ainsi que des plans de masques parlants et d’un danseur couvert de la tête aux pieds avec des masques chirurgicaux.

La vidéo qui accompagne la chanson est d’un mauvais goût assumé. Celle-ci fait clairement la promotion de l’injection « bio-technologique à ARN » Covid-19 et des nombreux rappels qui n’en finissent plus, que ce soit la deuxième dose, la troisième dose ou la quatrième dose, ce que les technocrates appellent communément les  « boosters », c’est-à-dire les amplificateurs (amplificateurs de quoi ?). Qu’on le veuille ou non, la fête de Noël — en dehors de tout aspect religieux — s’adresse tout d’abord aux enfants. Or, nous constatons dans la vidéo un dévergondage pitoyable. Loin des images enchanteresses provoquant l’émerveillement chez les jeunes, on y voit l’étalage de l’agenda transhumaniste et destructeur de l’individualité : fausse vertu, dédoublement de la personnalité et hypersexualisation.

Et que penser de ce torchon géant sous forme humaine qui se déhanche dans des postures pornographiques et de Megan Thee Stallion portant un costume d’infirmière érotique et qui exhibe des ongles en forme de seringues, à l’image de Freddy Krueger, personnage de fiction présent dans la franchise américaine de films d’horreur « A Nightmare on Elm Street » ? Est-ce là l’image que l’on veut transmettre aux enfants en guise de Noël… un événement triste, malheureux et horrifique ? Je crois bien que oui de la part de ces individus dont l’esprit est entièrement dévoyé. « Il s’agit essentiellement de la façon dont l’année dernière a été rude pour tout le monde », a déclaré Fallon en présentant la chanson dont on pourrait traduire le titre en français par « C’était… Un Noël masqué ». « Et vous savez, je voulais juste dire que ça va aller mieux. Ça va vraiment aller mieux, croyez-moi », a-t-il ajouté. On connait pourtant bien ce genre de discours… entre autre de la part d’un dénommé Horacio Arruda !

En observant les photographies prises lors de la remise des “People’s Choice Awards” en 2019, croyez-vous vraiment que l’on puisse faire confiance en Jimmy Fallon ? Le signe des cornes est utilisé lors des rituels religieux de la Wicca, pour invoquer ou représenter le dieu Cornu. Dans le satanisme LaVeyan, le signe des cornes est utilisé comme salutation traditionnelle, à des fins informelles ou rituelles.

Paroles de la chanson C’était un… (Noël masqué)

What’s up, y’all?
It’s Megan Thee Stallion
Ariana Grande and Jimmy Fallon
Y’all know what time it is
It’s time to get those boosters
Ah
It was a masked Christmas,
we stayed in the house
We covered our nose and covered our mouth
But it’s Christmas time
We’ll be in line for a booster (yeah, uh)
(For a booster)
It was a masked Christmas
We hopped on a Zoom (hopped on a Zoom)
I can only get WiFi in the laundry room
(laundry room)
But it’s Christmas time
We’ll be in line for a booster (yeah, uh)
I need somebody to hold tonight
‘Cause it’s gonna snow (’cause it’s gonna snow)
I need somebody to hold me tight
And never let go (never let go)
So say that you’re coming home
You know it’s Christmas Eve
Last year I was here alone
Don’t tell me this year’s the same, the same
(say it’s not the same)
It was a masked Christmas, we stayed in the house (we stayed in the house)
We covered our nose and covered our mouth (and covered our mouth)
But it’s Christmas time
We’ll be in line for a booster (yeah, uh)
(For a booster)
It was a masked Christmas
We hopped on a Zoom (hopped on a Zoom)
I can only get WiFi in the laundry room
(laundry room)
But it’s Christmas time
We’ll be in line for a booster (yeah, uh)
(For a booster) ay, ay, ay
This Christmas I’ma make it count
(make it count)
No more quarantine on the couch (yeah)
This year hang that mistletoe (mistletoe)
I’ma kiss everybody that I know (muah)
This year’s different, you can tell
(you can tell)
Deck those halls and jingle bells (ah)
Put Purell on everything (what?)
Turkey, eggnog, candy cane (ooh)
Hey ho
There’s a good chance of snow (yeah)
Hey ho (ah)
Somebody wipe Rudolph’s nose
Ho hey
I promise we’ll be okay
‘Cause now we’re in line for a booster (ay, ay, ah)
It was a masked Christmas, we stayed in the house (we stayed in the house)
We covered our nose and covered our mouth
(and covered our mouth)
But it’s Christmas time
We’ll be in line for a booster (yeah, uh)
(For a booster) yeah, hey
It was a masked Christmas
We hopped on a Zoom (hopped on a Zoom)
I can only get WiFi in the laundry room
(laundry room)
But it’s Christmas time
We’ll be in line for a booster (yeah, uh)
(For a booster)
Quoi de neuf, vous tous ?
C’est Megan Thee Stallion
Ariana Grande et Jimmy Fallon
Vous savez tous quelle heure il est
Il est temps d’obtenir ces boosters
Ah
C’était un Noël masqué,
nous sommes restés dans la maison
Nous avons couvert notre nez et couvert notre bouche
Mais c’est Noël
Nous ferons la queue pour un rappel (ouais, euh)
(Pour un rappel)
C’était un Noël masqué
On a sauté sur un Zoom (on a sauté sur un Zoom)
Je ne peux obtenir le WiFi que dans la buanderie
(Buanderie)
Mais c’est Noël
Nous ferons la queue pour un rappel (ouais, euh)
J’ai besoin de quelqu’un pour tenir ce soir
Parce qu’il va neiger (parce qu’il va neiger)
J’ai besoin de quelqu’un pour me serrer fort
Et ne jamais lâcher prise (ne jamais lâcher prise)
Alors dis que tu rentres à la maison
Tu sais que c’est la veille de Noël
L’année dernière j’étais ici seul
Ne me dis pas que cette année est la même, la même
(dis que ce n’est pas pareil)
C’était un Noël masqué, nous sommes restés dans la maison (nous sommes restés dans la maison)
Nous avons couvert notre nez et couvert notre bouche (et couvert notre bouche)
Mais c’est Noël
Nous ferons la queue pour un rappel (ouais, euh)
(Pour un rappel)
C’était un Noël masqué
On a sauté sur un Zoom (on a sauté sur un Zoom)
Je ne peux obtenir le WiFi que dans la buanderie
(Buanderie)
Mais c’est Noël
Nous ferons la queue pour un rappel (ouais, euh)
(Pour un rappel) ay, ay, ay
Ce Noël, je vais le faire compter
(faire que ça compte)
Plus de quarantaine sur le canapé (ouais)
Cette année, accroche ce gui (gui)
Je vais embrasser tout le monde que je connais (muah)
Cette année est différente, vous pouvez dire
(tu peux dire)
Deck ces halls et jingle bells (ah)
Mettez Purell sur tout (quoi?)
Dinde, lait de poule, canne en bonbon (ooh)
Hé ho
Il y a de bonnes chances de neige (ouais)
Hé ho (ah)
Quelqu’un essuie le nez de Rudolph
Hé hé
Je promets que tout ira bien, parce que maintenant nous sommes en ligne pour un rappel (ay, oui, ah)
C’était un Noël masqué, nous sommes restés dans la maison (nous sommes restés dans la maison)
Nous avons couvert notre nez et couvert notre bouche
(et nous couvrait la bouche)
Mais c’est Noël
Nous ferons la queue pour un rappel (ouais, euh)
(Pour un rappel) ouais, hé
C’était un Noël masqué
On a sauté sur un Zoom (on a sauté sur un Zoom)
Je ne peux obtenir le WiFi que dans la buanderie
(Buanderie)
Mais c’est Noël
Nous ferons la queue pour un rappel (ouais, euh)
(Pour un rappel)

Compilation de chants de Noël traditionnels



« Ce livre est le livre qui me manquait pour faire une synthèse de toute l’information éparse et souvent incompréhensible que je possédais sur une facette du mondialisme, le rôle de la Société fabienne. »

Charles Danten

« M. Boulianne, Merci de nous tenir informé et merci pour l’excellent travail que vous faites. »

Paule

Merci Guy pour votre talent de communicateur, il est bien agréable de commencer un nouveau jour avec une mésaventure heureuse accompagnée d’un bon café 💗.

Tueur d’Ours