L’ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, Bill Vander Zalm, affirme que le but derrière l’agenda COVID-19 est l’établissement d’un ordre mondial fasciste et communiste

Le 18 octobre dernier, Dan Dicks a réalisé une entrevue pour la chaîne Press For Truth avec l’ancien premier ministre de la Colombie-Britannique au Canada, Bill Vander Zalm, durant laquelle celui-ci affirme que le but ultime derrière l’agenda COVID est le contrôle total des populations et l’établissement d’un gouvernement mondial dictatorial. Le journaliste indépendant avait déjà rencontré Bill Vander Zalm en 2013. À ce moment, ils avaient discuté ensemble du point de vue de l’ancien premier ministre sur la politique, l’élite mondiale et leur programme final. William Nicholas Vander Zalm, né le 29 mai 1934, a été le 28e premier ministre de la Colombie-Britannique de 1986 à 1991 et il a été impliqué dans le gouvernement pendant 25 ans au total, étant au courant de la façon dont les choses fonctionnent à l’intérieur.

Bill n’a accordé d’interview exclusive à aucun média depuis 8 ans (la dernière fois, c’était avec PFT), mais aujourd’hui, il est prêt à reparler en raison de la vitesse à laquelle il voit le monde accélérer vers un ordre communiste et fasciste mondial. Dans la vidéo ci-dessous, Dan Dicks de Press For Truth obtient une entrevue exclusive pour parler du cauchemar actuel de Covid-19 dans lequel nous nous sommes tous retrouvés, comment cela s’est produit, où cela se dirige dans le futur et surtout ce que vous pouvez faire pour vous protéger, vous et votre famille, à l’avenir !

Attention : la liberté est en train d’être supprimée et tout finira par être contrôlé !

Vous pouvez regarder l’intégralité de l’entrevue réalisée par Dan Dicks avec Bill Vander Zalm sur la chaîne Odysee du média indépendant Press For Truth (en version anglaise).

À propos de Bill Vander Zalm

Bill Vander Zalm

Bill Vander Zalm est né Wilhelmus Nicholaas Theodore Marie van der Zalm et a grandi à Noordwijkerhout, aux Pays-Bas . Il a émigré au Canada après la Seconde Guerre mondiale, s’installant dans la vallée du Fraser en 1947. Après avoir terminé ses études secondaires, il a vendu des bulbes de tulipes et s’est finalement établi dans la pépinière et le jardinage.

Vander Zalm a été élu échevin de Surrey en 1965 et a été maire de la ville de 1969 à 1975. Son mandat a été marqué par sa répression contre les « mauvais payeurs » de l’aide sociale (jusqu’au début des années 1970, l’aide sociale en Colombie-Britannique était une responsabilité municipale).

Vander Zalm était à l’origine un partisan du Parti libéral du Canada et du Parti libéral de la Colombie-Britannique. Il a demandé l’élection à la Chambre des communes du Canada lors des élections fédérales de 1968 en tant que libéral à Surrey. Il a perdu par 4 445 voix. Il a également été candidat au congrès provincial à la direction du Parti libéral de 1972, où il a perdu contre David Anderson. Il s’est joint au Parti du crédit social de la Colombie-Britannique en 1974.

Il a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique lors des élections de 1975 pour la circonscription de Surrey (il représentera plus tard Richmond après les élections de 1986). Les Socreds ont repris le pouvoir après une interruption de trois ans.

Il a servi dans le cabinet du premier ministre Bill Bennett en tant que ministre des Ressources humaines de 1975 à 1978, où il a poursuivi sa croisade contre la fraude à l’aide sociale. Après la cérémonie d’assermentation, les médias lui ont demandé de commenter ce que le public pouvait attendre de l’aide sociale. Il a répondu : « Si les gens sont vraiment dans le besoin, ils peuvent s’attendre à être traités avec équité et compassion. traités généreusement, espérons-le encore plus que par le passé. Mais si quelqu’un est capable de travailler et refuse de le faire, il vaut mieux qu’il prenne une pelle ou que je lui donne une pelle. » Il est devenu largement connu du jour au lendemain lorsque les médias ont rapporté sa remarque improvisée avec les titres « Vander Zalm dit de leur donner une pelle ».

Vander Zalm a également été ministre des Affaires municipales et du Transport en commun de 1978 à 1981 et ministre de l’Éducation de 1981 à 1983. En 1984, il achète Fantasy Garden World, un parc à thème. La même année, il se présente sans succès à la mairie de Vancouver pour le candidat de l’Association non partisane. Il a perdu contre Mike Harcourt, qui était plus tard le chef provincial du NPD pendant la majeure partie du mandat de Vander Zalm en tant que premier ministre.

Premier ministre de la Colombie-Britannique

En 1986, le premier ministre Bennett a annoncé qu’il prenait sa retraite. Vander Zalm a attiré une attention considérable alors qu’il se demandait s’il se présenterait à la direction du Parti du crédit social. Il a généré plus de presse de la course que les autres candidats. Lors du congrès du parti à Whistler, en Colombie-Britannique, il l’a emporté sur 11 autres candidats en l’emportant au quatrième tour.

Il a prêté serment en tant que premier ministre juste un mois avant les élections de 1986. Au cours de la campagne électorale provinciale qui a suivi, « Vandermania » a balayé la Colombie-Britannique et les Socreds ont facilement remporté un autre mandat contre le Nouveau Parti démocratique (NPD) d’opposition. Vander Zalm a promis un « nouveau départ » après les années conflictuelles de Bennett. Cependant, lui et son gouvernement n’avaient aucun plan public pour ce qu’ils avaient l’intention de faire à long terme.

Une fois élu à part entière, Vander Zalm a occupé la plupart des postes ministériels avec des députés qui avaient langui à l’arrière-ban sous Bennett. Curieusement, Vander Zalm a décidé de divulguer la liste normalement secrète des nominations au cabinet à deux journalistes du Vancouver Sun quelques heures avant l’annonce officielle.

Le Parti du Crédit social était une alliance ténue entre les conservateurs fiscaux urbains, les libéraux fédéraux et les conservateurs chrétiens dans la Bible Belt de la province. Les conservateurs fiscaux ont dominé le parti pendant plus d’une décennie. Cependant, Vander Zalm était membre de l’aile sociale conservatrice, qui a rapidement pris le contrôle du parti. Son gouvernement a déjà tenté de réduire le financement public des avortements qui n’étaient pas médicalement nécessaires. Le tumulte qui en a résulté a forcé Vander Zalm à abandonner le programme.

Vander Zalm a été remplacé en tant que premier ministre par la vice-première ministre Rita Johnston, qui a battu McCarthy dans la course pour le remplacer en tant que chef de Socred. Le parti a été défait et a terminé loin troisième, le NPD revenant au gouvernement et les libéraux devenant l’opposition officielle. Le Parti Crédit Social a été complètement exclu de la législature lors des élections suivantes de 1996 et n’a plus jamais remporté de sièges.

Dans cette entrevue exclusive de Press For Truth, Dan Dicks s’entretient avec Bill Vander Zalm, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, pour discuter de son point de vue sur la politique, l’élite mondiale et leur programme final.


« Exemplaire reçu ce jour avec une gentille dédicace. Je sens que je vais le lire d’une traite dès que le temps me le permettra. Merci Mon Capitaine. »

Filipe de Faria

« Félicitations et honneur à vous Monsieur Boulianne pour ce titre dans le monde périlleux du vrai Grand journalisme tellement nécessaire et que nous apprécions. »

Paul Philippe

« Merci pour votre excellent travail, pour faire respecter nos droits et libertés. »

Guy Paradis