Le président chinois, Xi Jinping, appelle à la préparation au combat militaire

Cheikh Dieng nous annonçait que le président chinois a exhorté l’armée à se préparer à tout scénario au moment où le pays fait face à plusieurs menaces internes et externes : « La Chine montre ses muscles en pleine crise diplomatique avec les Etats-Unis. En effet, le président chinois, Xi Jinping, a adressé une menace à l’Occident en affichant ses ambitions de doter son armée de pleins pouvoirs afin de faire face à une éventuelle guerre qui pourrait survenir à tout moment. » [1]

Les déclarations du président chinois ont été faites le 26 mai en marge de la 3ème session du 13ème Congrès National du parti communiste. D’après l’agence de presse chinoise Xinhuanet, le président Xi Jingping a fait part de sa crainte de voir l’Empire du Milieu devenir une cible.

Ainsi, pour parer à toute éventualité, Xi Jinping a ordonné aux militaires de réfléchir aux pires scénarios, d’intensifier l’entraînement et la préparation aux combats, de traiter rapidement et efficacement toutes sortes de situations complexes et de protéger résolument la souveraineté nationale, la sécurité et les intérêts de développement. Le président chinois a souligné la réalisation des objectifs et des missions de renforcement de la défense nationale et des forces armées pour 2020, tout en maintenant un contrôle épidémique efficace sur une base régulière. [2]

Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du PCC et président de la Commission militaire centrale, a déclaré aux législateurs nationaux de l’Armée populaire de libération et des Forces de police armées populaires que l’épidémie de coronavirus a eu un effet profond sur la situation mondiale, et sur la sécurité et le développement de la Chine. Par conséquent, l’armée chinoise doit s’en tenir à la pensée de base et renforcer de manière globale l’entraînement au combat. Les forces armées doivent améliorer leurs capacités opérationnelles dans tous les aspects, a-t-il déclaré. [3]

Les forces armées chinoises protégeront la souveraineté, la sécurité et les intérêts du développement du pays, a déclaré vendredi le Premier ministre Li Keqiang lors de la remise du rapport de travail du gouvernement lors de la séance d’ouverture de la troisième session du 13e Congrès national du peuple à Pékin.

Quatre jours auparavant, la Chine a annoncé une légère décélération de ses dépenses militaires pour 2020 : toujours loin derrière celles des Etats-Unis, elles restent toutefois solides (+6,6%) malgré le contexte économique morose hérité du Covid-19. Malgré la baisse des recettes fiscales en raison du Covid-19, l’armée va dépenser cette année 1.268 milliards de yuans (178 milliards de dollars), selon un rapport du ministère des Finances publié à l’ouverture de la session annuelle du Parlement. Il s’agit seulement d’une légère décélération par rapport à l’an passé (+7,5%).

« Pékin montre ainsi que sa priorité, c’est d’avoir un budget militaire stable pour poursuivre la modernisation de l’armée », déclare Adam Ni, spécialiste de l’armée chinoise à l’université Macquarie de Sydney. « Augmenter autant les dépenses de défense malgré la contraction de l’économie (-6,8% au premier trimestre) est le signe que la Chine glisse vers une course aux armements », juge Rory Medcalf, expert de la défense en Asie à l’Université nationale australienne. [4]

Pékin mène actuellement une grande réorganisation au sein de son armée pour améliorer la coordination entre terre, mer et air et pour améliorer ses équipements. Ces 12 derniers mois, l’armée chinoise a notamment présenté son nouveau missile balistique intercontinental DF-41 (multi-têtes nucléaires) réputé capable de frapper n’importe quel point des Etats-Unis. La marine a pris officiellement possession en décembre du « Shandong » son deuxième porte-avions, et d’un nouveau destroyer de pointe. Objectif : renforcer sa défense face à l’US Navy, qui croise près des côtes chinoises.

Plusieurs voisins de la Chine entretiennent par ailleurs avec elle des contentieux territoriaux – notamment l’Inde et le Japon. « En tant que plus grosse et sans doute plus forte puissance militaire d’Asie, la Chine est déjà une menace pour les Etats-Unis et d’autres nations de la région en termes d’équipements militaires », note James Char, expert de l’armée chinoise à l’Université de technologie de Nanyang, interrogé par l’AFP. « Mais cela ne signifie pas qu’elle s’apprête à entrer en guerre », nuance-t-il. [5]

Le rédacteur en chef du Courrier du soir, Cheikh Dieng, se pose la question : « La Chine voit-elle venir une guerre contre elle? En tout cas, le pays devra s’attendre à des jours très difficiles au moment où les Etats-Unis s’apprêtent à lui déclarer une guerre commerciale d’une rare violence, où les manifestants de Hong-Kong, soutenus par Taiwan et les pays occidentaux, ont repris les contestations. »

__________

RÉFÉRENCES :

  1. Cheikh Dieng : Budget de 178 milliards de dollars accordé à l’Armée : la Chine ordonne à ses soldats de se préparer à la guerre. Le Courrier du soir, 27 mai 2020.
  2. Chen Zhuo : Xi stresses strengthening national defense, armed forces. Ministry of National Defense of the People’s Republic of China, 2020-05-26.
  3. Huang Panyue : Xi urges military combat readiness. Ministry of National Defense of the People’s Republic of China, 2020-05-27.
  4. AFP : La Chine poursuit la hausse de son budget militaire. Ouest-France, 22 mai 2020.
  5. Monde : Chine : toujours plus de dépenses militaires, malgré la crise. Les Echos, 22 mai 2020.