Lettre ouverte aux prêtres de l’Église catholique romaine : s’unir à la société contre une fausse pandémie et les vaccinations expérimentales

Le 11 août dernier, des chercheurs catholiques polonais liés au mouvement social populaire Wolne Wybory (Choix libres) ont adressé une lettre ouverte aux évêques et aux prêtres de l’Église catholique romaine pour se manifester contre la fausse pandémie et les vaccinations expérimentales. La mission de Wolne Wybory est de restaurer la liberté et la normalité en Pologne et d’amener le pays à la prospérité. La liberté est l’une de ses valeurs les plus importantes. Le progrès de la culture et de la civilisation dépend de la liberté. La liberté est indispensable au développement individuel de chaque personne et à la réalisation de son initiative et de ses talents. La liberté de la Pologne est nécessaire au bon développement du pays. La devise du mouvement est : « Les Polonais libres dans la Pologne libre ». « Pour que ce soit normal ! »

L’association Wolne Wybory défend une politique de santé COVID-19 différente. La politique actuelle du gouvernement est basée sur de fausses hypothèses et est erronée. Au lieu de créer une immunité collective naturelle dans la société et de promouvoir le renforcement de notre système immunitaire et des traitements alternatifs, par exemple en utilisant l’amantadine, de nouvelles restrictions sont introduites qui nuisent à l’économie, à l’éducation, à la vie religieuse et à la culture, et affectent négativement la santé et le psychisme des citoyens. La vaccination avec des préparations expérimentales, des produits du génie génétique, avec des effets imprévisibles pour notre santé est encouragée. Cela est dû aux énormes intérêts financiers des sociétés pharmaceutiques étrangères.

L’Initiative de Wolne Wybory était constituée de trois Appels de scientifiques et de médecins : « Sur la vaccination contre le coronavirus SARS-CoV-2 » et « Pour arrêter la vaccination SARS-CoV-2 et revenir à la normalité », ainsi que « Scientifiques et médecins lancent un appel à la président et le gouvernement. Il s’agit de COVID-19 ». Le ministre de la Santé a répondu au premier Appel, auquel les signataires ont répondu : « La lutte contre le COVID-19 est un problème interdisciplinaire ». Cependant, les appels n’ont pas changé la politique des autorités polonaises et leur contenu a été ignoré. La Chambre médicale suprême a commencé à persécuter les signataires-médecins contre lesquels l’enquête est menée. Les principaux médias continuent de promouvoir le vote unanime du groupe. Les experts médicaux, dont certains ont des liens financiers avec des sociétés étrangères. Les scientifiques et les médecins ayant des opinions différentes ne sont pas autorisés à débattre en public et sont même tentés de les faire taire en violant le droit humain fondamental de la liberté d’opinion et d’expression.

Wolne Wybory (Choix libres) souhaite que sa Lettre aux prêtres parvienne à tous les prêtres de Pologne.

Lettre ouverte aux prêtres de l’Église catholique romaine — S’unir à la société contre une fausse pandémie et les vaccinations expérimentales

Varsovie, le 11 août 2021

Fr. Archevêque. Stanisław Gądecki
Archevêque métropolitain de Poznań
Président de la Conférence épiscopale polonaise
Vice-président du Conseil des Conférences épiscopales européennes (CCEE)

Fr. Archevêque. Marek Jędraszewski
Archevêque métropolitain de Cracovie
Vice-président de la Conférence épiscopale polonaise

Fr. Ep. Artur G. Miziński
Secrétaire général de la Conférence épiscopale polonaise

Fr. Ep. Józef Wróbel, SCJ
Président de l’équipe d’experts de la Conférence épiscopale polonaise pour la bioéthique.

À l’attention des évêques, des prêtres de paroisse, des prêtres de l’Église catholique romaine

Révérends prêtres,

Nous faisons appel à vous, Révérends Prêtres, concernant l’utilisation des églises et des paroisses pour créer des points de vaccination contre le Covid-19. Nous souhaitons vous informer des conséquences éthiques de telles décisions, ainsi que des conséquences théologiques et sociales.

Depuis plus d’un an, nous nous occupons de la propagande de la menace liée au coronavirus SARS-CoV-2 à l’origine de la maladie COVID-19 en Pologne et dans d’autres pays. Les statistiques de cette maladie et les risques qui y sont associés sont largement surestimées. Malgré la Convention sur les droits de l’homme et la biomédecine signée par la Pologne, qui exige un débat ouvert sur des sujets médicaux, les voix des scientifiques et médecins indépendants se sont tues, qui pointent du doigt les falsifications liées à la pandémie et les dangers des préparations expérimentales dites « vaccins » basées sur des technologies modifiées par l’ARNm et sur l’ADN (voir Appel des scientifiques et des médecins sur la vaccination et appels ultérieurs). Pour ces raisons, les prêtres de l’Église catholique romaine ne devraient en aucun cas accepter de nouvelles restrictions, entraînant des restrictions dans les services religieux,

Premièrement, les prêtres réalisent-ils ce que les soi-disant cellules souches et la méthode pour les obtenir pour ce qu’on appelle « Vaccins » ? Mme Karolina Nowaczyk-Tomasik, qui représente Pfizer, lorsqu’on lui a demandé par Radio Maryja au sujet des cellules souches a répondu : « Les cellules HEK293 ont été utilisées dans certains (mais pas tous) des tests de laboratoire dans le cadre du programme de vaccination. » Alors, que sont les cellules HEK293 ? HEK293 sont des cellules rénales embryonnaires humaines. « HEK » signifie Human Embryonic Kidney, et « 293 » représente le nombre d’expériences que le chercheur a menées pour développer cette lignée cellulaire. Les cellules HEK293 sont interrompues. La lignée cellulaire HEK-293 est utilisée pour produire deux types de vaccins expérimentaux COVID-19. Cela ne devrait-il pas être une raison pour réfléchir plus profondément au type de produit auquel nous avons affaire lorsque nous sommes convaincus avec tant d’insistance d’adopter un vaccin, lorsque des prix pour des vaccins sont promis, et souvent contraints de le faire ? Pourquoi n’y a-t-il pas de débat scientifique solide sur ce sujet ? Nous avons le droit moral de poser des questions sur l’équité du processus de production des préparations d’ARNm et d’ADN appelées « vaccins », ainsi que sur l’équité de leur administration, notamment dans nos paroisses, et avec l’approbation de nos curés.

Deuxièmement, les prêtres connaissent-ils les dispositions du Code de Nuremberg formulées en 1947 ? Il s’agit d’un document international, basé sur des expériences cruelles sur des humains pendant la Seconde Guerre mondiale, qui réglemente les principes de conduite des procédures et des expériences médicales. Il en ressort clairement que « le libre consentement du participant est absolument nécessaire » et que « l’expérience doit bénéficier au bien de la société qui ne peut être réalisé par d’autres méthodes ou moyens ». Pendant ce temps, au lieu d’utiliser des méthodes alternatives de traitement au COVID-19, par exemple avec l’amantadine, dont le Dr Włodzimierz Bodnar a écrit à plusieurs reprises, nous promouvons les vaccinations avec des préparations expérimentales appelées « vaccins » et les forçons souvent à le faire (de nombreux cas de coercition ont, par exemple, place dans l’armée et dans les établissements de santé). Dans la stratégie de l’UE sur les vaccins contre le COVID-19, la Commission européenne a indiqué que : « Le développement d’un vaccin prend généralement plus de 10 ans. Développer un vaccin sûr et efficace est un processus très complexe. Par conséquent, il a été indiqué que la Commission européenne utilisera une procédure spéciale accélérée pour l’admission conditionnelle des vaccins sur le marché ». De nombreuses publications professionnelles mentionnent également le caractère expérimental des vaccins. Par conséquent, la participation de toute personne impliquée dans la vaccination doit être considérée comme une participation à une expérience médicale et ne peut être que volontaire. Cela a été clairement souligné par le Conseil de l’Europe dans sa résolution du 27/01/2021, déclarant qu’il faut veiller à ce que les citoyens soient informés que la vaccination n’est pas obligatoire et qu’aucune pression sociale ne sera exercée sur qui que ce soit.

Un autre problème est l’efficacité de ces « vaccins » expérimentaux. Comme il s’agit d’une expérience médicale, leur efficacité réelle, qui était mentionnée dans les documents publicitaires des fabricants à 90 %, est discutable. Israël est l’un des pays les plus vaccinés. Le médecin israélien Dr Kobi Haviv, directeur de l’hôpital Herzoga à Jérusalem, écrit : « 85 à 90 % des hospitalisations actuelles concernent des personnes entièrement vaccinées et 95 % des patients gravement malades. L’efficacité du vaccin diminue ». Des études de recherche émergent qui indiquent que les personnes vaccinées seront moins immunisées contre les nouvelles variantes du coronavirus que les personnes non vaccinées. Chaque virus respiratoire mute, et donc aucun vaccin efficace contre la grippe n’a jamais été inventé. Même les autorités médicales qui soutiennent les politiques gouvernementales actuelles disent que « ceux qui ont terminé le cours complet de vaccination COVID-19 peuvent également contracter le coronavirus », en particulier la nouvelle variante Delta.

Malgré tant d’inconnues, les vaccinations expérimentales sont promues par notre gouvernement dans le cadre d’un vaste programme national de vaccination. Nous sommes constamment sous pression, et parfois même forcés et soumis à un chantage, sur les lieux de travail et les écoles pour subir cette expérience médicale d’une efficacité inconnue et de conséquences totalement inconnues, mais avec des effets secondaires négatifs de plus en plus visibles. Il y a de plus en plus de rapports de maladies soudaines et même de décès de personnes peu de temps après les vaccinations. Prof. Peter Schirmacher, directeur de l’Institut de pathologie de l’Université de Heidelberg, déclare : « Le nombre de décès dus à la vaccination est sous-estimé ». Il estime que 30 à 40 % des personnes décédées dans les deux semaines suivant la vaccination sont décédées des suites de la vaccination. Malgré le fait que les autorités font de leur mieux pour garder le silence sur les informations alarmantes qui nous parviennent, de plus en plus de tels rapports parviennent même aux médias grand public. Révérends prêtres, cette connaissance ne vous est-elle pas parvenue ? Comment interpréter votre consentement à organiser des points de vaccination dans les églises et dans nos paroisses ?

La politique actuelle du coronavirus repose sur trois erreurs fondamentales, ou plutôt trois distorsions, qui trompent l’opinion publique.

1. La seule façon de mettre fin à la pandémie est avec les vaccins COVID-19 — ce n’est pas vrai car il est possible de traiter la maladie et de réduire les décès avec des médicaments tels que l’amantadine, l’ivermectine et bien d’autres, ou en renforçant sciemment le système immunitaire.

2. La seule façon d’obtenir une immunité collective est la vaccination commune — c’est un mensonge, car l’immunité collective est également obtenue par une infection naturelle. Dans la publication “Antibody Evolution after SARS-CoV-2 mRNA”, une équipe internationale de dix-neuf scientifiques prouve que la transition naturelle du COVID-19 est bien plus bénéfique que la vaccination, car les cellules mémoire sélectionnées lors d’une infection naturelle ont une plus grande force et portée que cellules mémoire causées par la vaccination.

3. Les vaccins sont totalement sûrs — c’est un autre mensonge, car les faits disent que les vaccinations contre COVID-19 sont associées à de nombreuses complications (cardiotoxicité, problèmes de santé reproductive féminine, troubles du système nerveux, caillots sanguins), et selon les informations du ministère de la Santé sur la période 730 personnes vaccinées avec deux doses du vaccin et 3 170 personnes vaccinées avec une dose sont décédées depuis le début du Programme National de Vaccination, soit du 27 décembre 2020 au 5 juin 2021. Voici un exemple précis donné par l’un de nos signataires : Au cours du dernier quart de travail, un détenu d’une maison de soins infirmiers souffrant de troubles mentaux a été amené à notre hôpital. J’ai demandé à l’aidant de ce patient combien de temps est actuellement prévu pour une place en maison de retraite, car il y a 2 ans cette période était d’environ 2,5 ans. Il a répondu qu’aujourd’hui, il n’y a plus du tout d’attente et qu’ils sont déficients dans de nombreux endroits parce qu’on leur injecte des préparations d’ARNm, après quoi les détenus ne se réveillent pas – ils meurent généralement la nuit. Personne ne signale de NOP ou de décès après ces préparatifs. Ces décès sont attribués à la vieillesse.

Les prêtres ne reçoivent-ils pas ce genre d’informations ou les voix de nos appels ultérieurs ? Nous y appelions les autorités polonaises à se retirer de la vaccination de masse ; cesser d’utiliser les tests PCR, qui ne sont pas fiables et qui n’introduisent pas de rigueurs sanitaires supplémentaires qui détruisent notre éducation, notre culture, notre vie religieuse et notre économie, et amènent de manière contrôlée la société à développer une immunité collective naturelle à travers une population à faible risque de maladie grave ou mort (enfants et jeunes), tout en protégeant les personnes du groupe à risque, et les vaccinations ne devraient être limitées qu’à ceux qui le souhaitent, en particulier des groupes à risque, et seulement après les avoir soigneusement familiarisés avec les complications possibles.

Il y a une pénurie d’eau bénite dans les églises depuis plus d’un an. Comment justifier son absence ? Vous souvenez-vous encore, Pères, des paroles de la prière prononcée lors de la bénédiction de l’eau ? « Seigneur Dieu Tout-Puissant, Tu es la source et le commencement de la vie du corps et de l’âme. Nous Te demandons de bénir cette eau, que nous utilisons avec confiance, pour demander le pardon de nos péchés et obtenir une protection contre toutes les maladies et les pièges de Satan ( …) afin que nous puissions nous rapprocher, se purifier de Toi, et éviter tous dangers de l’âme et du corps. Par le Christ notre Seigneur. Amen. »

Vous souvenez-vous des paroles de Jésus-Christ : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis. » Il est donc légitime de se poser la question : êtes-vous toujours nos bons bergers, ou êtes-vous juste des mercenaires intimidés ?

Révérends prêtres, dans le sens d’une profonde préoccupation pour ce grand bien commun qu’est la Sainte Église et l’avenir de notre patrie, nous vous demandons de bien réfléchir à ce sujet avant de prendre toute décision. Nous vous appelons à rejoindre la société pour la défense de la Pologne, conformément à la tradition de l’Église polonaise, au lieu de soutenir le gouvernement corrompu qui dépend d’intérêts étrangers.

Veuillez lire cette lettre dans les églises. Nous restons solidaires avec vous dans la prière, en attendant le don du Père dont nous avons besoin aujourd’hui, la sanctification dans l’Esprit Saint.

Cordialement vôtre,

docteur hab. W. Julian Korab-Karpowicz

docteur hab. W. Julian Korab-Karpowicz, prof. UO, président des « Élections libres »
Dr Zbigniew Hałat, épidémiologiste, ancien inspecteur sanitaire en chef et sous-secrétaire d’État au ministère de la Santé
prof. docteur hab. n. méd. Maria E. Sobaniec-Lotowska, Białystok
prof. docteur hab. n. méd. Krystyna Lisiecka-Opalko, Szczecin
prof. docteur hab. n. méd. Andrzej Frydrychowski, Bydgoszcz
prof. docteur hab. n. ferme. Maria H. Borawska, Bialystok
prof. docteur hab. Jacob. Z. Lichański, Varsovie
docteur hab. Ryszard Zajączkowski, prof. KUL
Iwona Chlebowska, MD, PhD, Koźminek
Marek Błażejak, MD, PhD, Hambourg
Jerzy Kąkol, MD, PhD, Bydgoszcz


La lettre a été préparée par l’Association Wolne Wybory (Choix libres) sur la base d’une pétition adressée à l’évêque d’Opole et aux prêtres du diocèse d’Opole préparée par Pologne libre Opole, dont le texte a été scientifiquement vérifié, considérablement amélioré et élargi.


« L’Église se présente dans l’autorité de Dieu et son but principal est le salut des âmes. Satan est un menteur et un meurtrier. Son objectif principal est de plonger les âmes en enfer, aujourd’hui par le biais du vaccino-puçage qui est mis en scène. Le but ultime de la vaccination actuelle est d’établir un système satanique, le royaume des ténèbres, en privant l’homme de sa propre volonté et en faisant de lui un robot biologique ! Les Écritures mettent en garde contre cela en parlant du châtiment de l’étang de feu. La vaccination à ARNm appartient au processus de puçage progressif. Si le but de Satan est progressivement poursuivi via la vaccination dans les églises et les paroisses, c’est-à-dire au nom de et sous l’autorité de l’Église, de tels évêques et prêtres pèchent donc contre le Saint-Esprit. Cette confusion maléfique est constamment créée par le pseudo-pape Bergoglio, à grande échelle. Promouvoir la vaccination par l’ARN messager est également l’objectif principal de sa visite en Slovaquie, du 12 au 15 septembre 2021. À son exemple et en unité avec lui, les évêques et prêtres polonais commencent également à promouvoir la vaccination et la diabolisation. Ils participent ainsi à son péché contre le Saint-Esprit. »Patriarcat Catholique Byzantin (17 août 2021)

Anthologie2020PUB007


« Je vous remercie de faire entendre au monde francophone une véritable voix de bon sens et de vérité. Dans un monde de mensonges et de tromperie systématiques, cela ne peut tenir qu’à votre courage (cœur rage) et votre sens aigu de l’exactitude. »

Jean Michaël Drouin

« Merci infiniment Monsieur Boulianne pour tout votre travail et votre dévouement dans la continuité. Vous êtes un lien de charité et fraternité entre les hommes et les nations puisque je fais suivre tous vos messages à mes amis et connaissance. Que Dieu vous bénisse et vous garde. »

Paul Philippe

« Toujours à la pointe de l’info ! Merci pour tes recherches, tes informations, ton implication ! Grâce à des personnes comme toi, on reste éveillés et on le restera jusqu’au bout ! »

Nathalie Pages Koller