Bien que Klaus Schwab et son projet de Grande Réinitialisation soient conspués, il faut prendre garde à ne pas propager de la désinformation

Comme mes lecteurs le savent déjà, j’ai écrit à plusieurs reprises contre le projet funeste de la Grande Réinitialisation (Great Reset) du fondateur et président du Forum économique mondial. Bien que Klaus Schwab et son projet de Grande Réinitialisation soient conspués par une large partie des gens conscientisés, il faut prendre garde à ne pas propager — volontairement ou involontairement — des informations déformées. Cela pourrait avoir l’effet contraire de celui recherché.

Une photographie de Klaus Schwab circule actuellement sur les réseaux sociaux avec des affirmations plus farfelues les unes que les autres. Certains disent qu’il se tient dans sa tenue maçonnique luciférienne [1], d’autres qu’il est membre de l’église de Satan [2], ou bien encore qu’il s’habille littéralement comme le méchant Ernst Stavro Blofeld [3], le chef du SPECTRE dans la série de romans James Bond. Comme l’écrit l’économiste Martin Armstrong :

« C’est là que nous devons vérifier les deux côtés. Je ne suis pas fan de Schwab, mais je ne pense pas que nous ayons besoin de théories farfelues qui puissent facilement être discréditées, parce que cela étant discrédité, ils l’appliquent à tout le reste. Je crains que dans le cadre d’un plan délibéré de diffusion de fausses informations, une stratégie consiste à faire précisément cela et à discréditer tout le reste. » [4]

Bien que la robe que porte Klaus Schwab puisse paraître étrange au premier abord, elle ne cache aucun grand mystère. Il s’agit simplement de la tenue officielle alors qu’il recevait les insignes de docteur honoris causa de l’Université de technologie de Kaunas (KTU), en Lituanie, le 13 octobre 2017. [5] C’est la même chose concernant le blason de l’établissement d’enseignement supérieur et de recherche. La robe cérémonielle et ce blason se composent de plusieurs éléments qui peuvent être assimilés à l’occultisme mais, dans le cas qui nous occupe présentement, cela ne pourrait pas être attribué à Klaus Schwab.

Tous les insignes et attributs académiques de l’Université sont marqués par les armoiries de la KTU. Composé selon les exigences héraldiques strictes, le blason est divisé en trois champs spéciaux : Il est fabriqué à partir de couleurs héraldiques (dites teintures), de leurs combinaisons et de symboles distincts. La partie supérieure gauche des armoiries du KTU est le blason de la ville de Kaunas, qui symbolise l’emplacement de l’université. [6] La partie supérieure droite représente le symbole de la matière, qui incarne la lumière de la science. Un livre ouvert dans la partie inférieure des armoiries porte la devise de l’Université en latin Scientia, ingenium, virtus! (« Science, créativité, vertu! »). [7]

L’idée de cet article n’est pas de défendre Klaus Schwab en quoi que ce soit, mais de rétablir les faits dans un cadre bien précis. J’attache une importance particulière aux sources et aux références, et je déplore le fait que des individus publient des sottises et des ragots sans avoir fait les recherches appropriées. Ces agissements irresponsables nuisent grandement aux véritables chercheurs et journalistes d’enquête, car — comme le précise Martin Armstrong — une fois qu’une information est discréditée, nos adversaires pourront utiliser cela pour « discréditer tout le reste ».


« Si vous êtes incapables de vérifier vos sources, abstenez-vous de publier vos contre-vérités. Taisez-vous! » — Guy BOULIANNE


À propos de l’Université de technologie de Kaunas

L’université de technologie de Kaunas (KTU) est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche fondé en 1922 à Kaunas à la suite de la réorganisation des cours de l’université de Lituanie fondés en 1920. Du 31 octobre 1950 au 30 octobre 1990, l’établissement a fonctionné sous le titre d’Institut polytechnique de Kaunas. Aujourd’hui KTU est l’une des plus grandes universités techniques des pays baltes, effectuant la majorité des recherches sous contrat avec les entreprises (70 % en 2013) parmi les universités de Lituanie.

L’université comporte 9 facultés, 10 instituts, 5 centres, 18 organisations de jeunesse, 12 résidences d’étudiants, 9 groupes artistiques, 21 clubs sportifs de différentes branches sportives. La Bibliothèque de KTU est l’une des plus grandes bibliothèques universitaires en Lituanie : plus 1,4 million de volumes.

KTU propose 156 programmes d’études : 64 de licence, 73 de master, 19 de doctorat ; ainsi que 16 programmes du premier niveau d’études et 23 programmes de master en langues étrangères (le plus souvent en anglais) et plus de 500 modules individuels. L’enseignement comprend la technologie, les sciences physiques, sociales, humanitaires, la biomédecine et les arts. L’université dispose de centaines de bourses accordées par les mécènes, ainsi que la bourse incitatrice de recteur, qui sont destinées aux jeunes scientifiques les plus actifs de KTU et aux étudiants en doctorat.

Depuis la fondation de l’université plus de 130 000 étudiants ont été diplômés. Le potentiel scientifique de KTU est illustré par les indicateurs suivants : en 2013, ont été publiées plus de 400 publications dans des revues internationales, dont 239 chez les éditeurs étrangers. Il y a, pour chaque scientifique de KTU, un indice de citation dans les éditions étrangères de 0,66 par an.

L’université est fondatrice du lycée de KTU (fondé en 1989), du collège de KTU Vaižgantas (fondé en 2011) ainsi que du lycée KTU d’ingénierie (fondé en 2014). Elle est membre des organisations internationales suivantes :

  • Association des universités européennes (European University Association – EUA);
  • Société Européenne pour la Formation des Ingénieurs (SEFI);
  • Conférence des écoles européennes pour l’enseignement et la recherche des sciences avancées pour ingénieurs (The Conference of European Schools for Advanced Engineering Education and Research – CESAER);
  • L’association de formation continue pour l’ingénieur (International Association of Continuing Engineering Education – IACEE);
  • Réseau européen des universités pour formation continue (European Universities Continuing Education Network – EUCEN);
  • Réseau des universités de la région Baltique (Baltic Sea Region Universities Network – BSRUN);
  • L’association des universités techniques de la région Baltique (Association of Technical Universities of Baltic States – ATUBS);
  • Consortium de science et technologie des universités technologiques BALTECH;
  • Pacte mondial « Global Compact ».

L’université a signé la Magna Charta des universités européennes.

KTU a signé plus de 60 accords bilatéraux de coopération avec diverses universités étrangères. Cette coopération existe non seulement avec les pays européens, mais aussi avec le Japon, la Corée du Sud, Singapour, l’Australie, et le Brésil. L’université a également signé plus de 200 accords de coopération bilatérale avec les partenaires Erasmus de l’UE. De 1999 à 2009, dans le cadre du programme ERASMUS, environ 400 étudiants ont étudié à KTU, et bien plus d’étudiants de KTU sont partis étudier à l’étranger.

RÉFÉRENCES :
  1. Brianajane : L’envoyé de Satan se présente à vous dans sa tenue kabbalistique. Pro Fide Catholica (le site de Laurent Glauzy), 23 novembre 2020.
  2. James Higham : The Great Work of Ages. Nourishing Obscurity, November 19, 2020.
  3. Thomas Müller : Psychopathic Reveal by the Usual Suspects: A ‘Cyber Pandemic’ and Grid Shutdown. Winter Watch, November 19, 2020.
  4. Martin Armstrong : Klaus Schwab is Not a Member of the Church of Satan. Armstrong Economics, November 22, 2020.
  5. KTU News : Honorary Doctor of KTU Klaus Schwab: Industry 4.0 Must be Followed by Education 4.0. Kaunas University of Technology, October 16, 2017.
  6. Le blason de la ville de Kaunas : Le 30 juin 1993, les armoiries historiques de la ville de Kaunas ont été rétablies par un décret présidentiel spécial. Le blason présente un auroch blanc avec une croix dorée entre ses cornes, sur un fond rouge foncé. Les aurochs étaient le symbole héraldique original de la ville, établi en 1400. Le sceau héraldique de Kaunas, introduit au début du XVe siècle sous le règne du grand-duc Vytautas, est le plus ancien sceau héraldique de la ville connu sur le territoire du Grand-Duché de Lituanie. L’emblème actuel est le résultat de nombreuses études et discussions de la part de la Commission de l’héraldique lituanienne, et réalisé par l’artiste Raimondas Miknevičius. Un aurochs a remplacé un bison d’Europe, qui était représenté dans l’emblème de l’ère soviétique utilisé depuis 1969.
    À propos du blason : « De gueules, à un aurochs passant gardien d’argent ensigné d’une croix d’or entre ses cornes ».
    • Kaunas a également un plus grand blason, qui est principalement utilisé à des fins de représentation de la ville de Kaunas. Le navire, les trois boules d’or et le texte latin « Diligite justitiam qui judicatis terram » (Chérissez la justice, vous qui jugez la terre) dans le plus grand blason font référence à Saint Nicolas, saint patron des marchands et des marins, qui était considéré en tant que gardien céleste de Kaunas par la reine Bona Sforza. (Il n’y a donc rien de satanique dans ce blason)
  7. Brand resources : « Logo and style guide embody KTU identity and ensure that a particular publication is associated with the University ». Kaunas University of Technology.


« J’ai dévoré votre livre. Littéralement. Je tenais à vous féliciter pour votre prodigieux travail de recherche, de synthèse et d’écriture. J’ai lu de nombreux livres dans ma vie, il y a beaucoup de classiques et d’oeuvres auxquels on se doit de revenir : votre dernier rejeton en fait partie. »

Pascal Audry

« Bonjour Mr Boulianne. Depuis quelques mois je lis attentivement vos articles fouillés. Inutile de vous dire qu’on ne retrouve rien de tel dans les médias de masse. Vous êtes précieux pour l’ensemble de la francophonie, un vrai trésor! »

Carole Lavoie

« Je tiens à vous remercier pour votre excellent travail. Vous êtes une réelle perle du journalisme franco-canadien, et je fais mon possible pour disséminer votre travail. »

Éric Lépine