Macron déclare la guerre aux personnes non vaccinées « jusqu’au bout ». Les dirigeants européens montrent leur vraie couleur

Je partage avec vous l'intégralité d'un article écrit par Josué Michels et publié sur le site internet officiel français de la revue de nouvelles laTrompette.fr.

VEUILLEZ PRENDRE EN NOTE : Au cas où je serais éventuellement banni du réseau Twitter (plus de 12 000 abonnés), je vous invite à vous inscrire sur la plateforme VKontakte (VK). Voici ma page personnelle (plus de 7 986 abonnés) : https://vk.com/guy.boulianne.

Dans un rare moment d’honnêteté totale, l’un des dirigeants européens a révélé qu’il prend un grand plaisir à persécuter et à ruiner la vie de millions de citoyens. Le président français Emmanuel Macron a déclaré qu’il était déterminé à « [embêter] les non-vaccinés jusqu’au bout ». Il a ajouté dans une interview au journal Le Parisien publiée le mardi 4 janvier : « Je veux vraiment [embêter] les non-vaccinés. » Même les parlementaires généralement favorables au projet craignent que Macron n’aille trop loin. Macron « a utilisé le verbe “emmerder”, dont l’origine est décrite dans le dictionnaire de l’Académie française comme “couvrir d’excréments”. Selon le jugement des gardiens de la langue, l’expression est “vulgaire” et peut sembler méprisante », a commenté le site allemand faz.net dans « Les opposants à la vaccination ne sont plus des citoyens pour Macron ».

« Dans une interview à un journal, le président français éclate de rire », note faz.net. « Il se déchaîne contre les opposants à la vaccination et veut les exclure de la vie sociale. Des gens de droite, conservateurs, gauchistes, verts et communistes—tous sont indignés. » Le New York Times a écrit : « Macron est critiqué après avoir soutenu que la France devrait rendre la vie misérable aux non-vaccinés ».

Macron a déclaré, en s’adressant aux non-vaccinés, que dès le 15 janvier : « Vous ne pouvez pas aller au restaurant, vous ne pouvez pas boire de vin rouge, vous ne pouvez pas aller boire un café, vous ne pouvez pas aller au théâtre, vous ne pouvez pas aller au cinéma… » Il veut, autant que possible, restreindre leur « accès aux activités de la vie sociale » sans prendre les mesures les plus extrêmes. « Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force », a déclaré Macron dans une interview au journal Le Parisien publiée le mardi 4 janvier.


« Notre génération doit savoir que la bête de l’événement est là, et elle arrive (….) Je suis dans cet état d’esprit-là » — Emmanuel Macron

L’Assemblée nationale de France a été rendue furieuse par ses commentaires. Le président de la session a dû interrompre un débat sur le renforcement des règles relatives au passeport vaccinal en raison du tollé suscité parmi les députés. Ce nouveau passeport est destiné à accroître la pression sur les personnes non vaccinées, car seules les personnes complètement vaccinées et rétablies peuvent accéder aux restaurants, aux centres commerciaux et aux cinémas.

Avec ses récents commentaires, Macron est peut-être allé trop loin et le tollé public sera énorme. Mais ses commentaires révèlent aussi l’obsession de certains dirigeants européens de supprimer ceux qui ne se conforment pas à leurs mesures. Au début de la pandémie, le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a mis en garde contre cette tendance dans l’article intitulé : “Le coronavirus et le Saint-Empire romain”. Il a écrit : « Les dirigeants européens se comportent de plus en plus comme des dictateurs et assument un pouvoir dictatorial. Les citoyens européens sont conditionnés pour accepter une direction plus tyrannique. »

Qui aurait pensé que le coronavirus entraînerait une telle atteinte aux libertés et à la vie privée des citoyens ? Mais en 2022, la transformation de l’Europe est indéniable, car il ne se passe pas un jour sans que l’on voie les forces de police européennes réprimer brutalement les manifestants et les politiciens utiliser des moyens de plus en plus détournés pour supprimer leurs citoyens.

Cette fois, c’est en réponse à un virus. Mais il est prophétisé que ce désir effréné de contrôle s’étendra à d’autres domaines. Apocalypse 13 met en garde contre un empire européen (symbolisé par une « bête ») qui exercera une grande autorité sur ses citoyens. Comme le regretté Herbert W. Armstrong l’a expliqué dans son livre “Qui est, ou qu’est-ce que, la bête prophétique ?”, cet empire existait pendant des siècles, mais une renaissance est prophétisée à notre époque. Les événements en Europe conduisent directement à l’accomplissement de cette prophétie. Restez à la pointe de l’actualité et téléchargez gratuitement le livre “Qui est, ou qu’est-ce que, la bête prophétique ?” pour avoir un aperçu détaillé de ces prophéties importantes qui révèlent l’avenir de l’Europe.

Josué Michels

« Il existe une transcendance, oui. Quelque chose qui dépasse. Qui vous dépasse. Qui vous a précédé, et qui restera. » — Emmanuel Macron




« Mes remerciements pour votre excellent travail. »

Mélanie Berthiaume

« J’apprécie tellement que, malgré votre grande sensibilité, vous ayez le courage d’aborder des sujets noirs qui font malheureusement aussi partie de la vie. »

Martine Chollet

« Je vous souhaite la sérénité et la force de continuer cet effort de guerre, ainsi que le retour en abondance du fruit de votre immense travail! »

Jaz Burazerović