Contournez les restrictions imposées par les gouvernements et accédez aux réseaux sociaux et l’Internet en utilisant un réseau privé virtuel

ATTENTION : Si vous lisez attentivement l'article ci-dessous, il n'est écrit nulle part qu'un VPN permettrait de se connecter à l'Internet en cas de panne générale (blackout). Il est bien écrit : « Les gouvernements qui tendent vers l’autoritarisme, sous le couvert d’une tempête solaire, ne provoqueront pas un “krasch” réel et global de l’internet comme on pourrait le croire. Ils imposeront plutôt des restrictions sur les communications chiffrées à l’exemple du système de censure chinois, connu sous le nom de “Grand Firewall de Chine”, un projet de surveillance et de censure d’Internet géré par le ministère de la Sécurité publique de la république populaire de Chine. La mise en œuvre de cette censure fait intervenir plusieurs méthodes : blocage d’adresse IP, filtrage et redirection DNS, filtrage d’URL, filtrage de paquets et réinitialisation de connexion ».

Cette proposition d'utiliser un VPN concerne plutôt les restrictions qui pourront être imposées par les différents gouvernements, selon la méthode de censure chinoise.

Après avoir publié mon article, « Les gouvernements et les médias préparent le mental des gens à une “Apocalypse Internet” dans la perspective de la Grande Réinitialisation », quelques commentaires ont été partagés sur les réseaux sociaux tels que Twitter. Par exemple, Philippe Huysmans écrit : « C’est du bullshit. Si internet s’effondre, leur jolie dictature avec », tandis que Hélène Hourregue ajoute : « Internet ne s’effondrera pas. Il fait parti du système. » Pour sa part, KMichaud écrit : « Sans être dans le monde des licornes, ce que je ne suis pas! On a vécu sans internet et on peut encore le faire! Oui il va falloir changer nos manière de faire, mais on peut le faire! La vie était royalement moins compliquée avant cette chose! On va juste revenir à l’essentiel ! » En effet, nous émettons l’hypothèse que les conspirateurs du mondialisme profiteront d’une tempête solaire soi-disant « imminente » pour provoquer un « black-out » artificiel à travers des attaques de ransomware et autres cybermenaces. C’est ce que semble vouloir projeter le Cyber ​​Polygon 2021 organisé le 9 juillet dernier par le Forum économique mondial.

Ce « black-out » est tout-à-fait nécessaire aux globalistes pour faire s’écrouler tous les fondements de la société et instaurer une prise de contrôle sur tous les humains qui la composent à travers la grande réinitialisation, c’est-à-dire le “Great Reset” de Klaus Schwab. Comme je l’ai écrit dans mon article précédent, le Parti Québécois propose déjà que le gouvernement se mêle de la composition d’algorithmes qui font en sorte d’élever les publications Facebook à forte charge émotive au rang de publications les plus populaires, devançant ainsi le projet de loi C-10  du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau. Il ne faut pas minimiser l’impact potentiel qu’aurait un « black-out » sur l’infrastructure Internet, ou encore sur des restrictions concernant les accès aux réseaux sociaux, autant au niveau économique, au niveau psychologique, qu’au niveau sociétal. Ce serait tout simplement catastrophique.

Mais ne croyons pas non plus que cette mise à bas de l’Internet affectera les grandes élites de ce monde. Ne croyons pas que « si internet s’effondre, leur jolie dictature aussi ». Surtout, n’oublions pas que l’Internet est issu du réseau Arpanet, créé aux États-Unis en 1969 sous l’impulsion de la D.A.R.P.A. (Defense Advanced Research Projects Agency), c’est-à-dire de l’armée américaine. Le Web a d’ailleurs été inventé au CERN en 1989 par le chercheur britannique Tim Berners-Lee. Le premier site Web créé au CERN, et dans le monde, était destiné au projet World Wide Web lui-même. Jamais les dirigeants de ce monde ne perdront le jouet qu’ils ont eux-mêmes créé dans un but bien précis. L’Internet n’a jamais vraiment appartenu au peuple. Il s’agit d’une arme de propagande au service des gouvernements, tout comme les autres moyens de communication (télévision, radio, etc.).

Les gouvernements qui tendent vers l’autoritarisme, sous le couvert d’une tempête solaire, ne provoqueront pas un « krasch » réel et global de l’internet comme on pourrait le croire. Ils imposeront plutôt des restrictions sur les communications chiffrées à l’exemple du système de censure chinois, connu sous le nom de « Grand Firewall de Chine », un projet de surveillance et de censure d’Internet géré par le ministère de la Sécurité publique de la république populaire de Chine. La mise en œuvre de cette censure fait intervenir plusieurs méthodes : blocage d’adresse IP, filtrage et redirection DNS, filtrage d’URL, filtrage de paquets et réinitialisation de connexion.

Certains individus utilisent l’annonce du chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon d’instaurer « une semaine » sans médias sociaux pour semer une forme de panique parmi les internautes qui naviguent sur la plateforme Facebook. Ils profitent de cela pour demander aux gens de leur envoyer de l’argent en échange de les aider et de les rassembler, mais sans avoir émis d’objectif réel, concret et réalisable. C’est vraiment triste de voir que certaines personnes répondent à ce genre d’hameçonnage.

Au lieu de jeter l’argent par les fenêtres, j’invite les gens à investir un peu de leurs économies dans un réseau privé virtuel (VPN), un système permettant de créer un lien direct entre des ordinateurs distants, qui isole leurs échanges du reste du trafic se déroulant sur des réseaux de télécommunication publics. Les personnes qui vivent sous un régime autoritaire devraient utiliser un VPN pour masquer leur adresse IP et garantir une sécurité supplémentaire pour leurs messages sensibles. Ainsi, si votre gouvernement veut vous empêcher de vous connecter à un réseau social à partir de votre lieu géographique, vous n’aurez qu’à récupérer l’adresse IP de serveurs ailleurs dans le monde.


Qu’est-ce qu’un réseau privé virtuel ?

Vous avez très certainement entendu parler de réseau privé virtuel (VPN) si vous naviguez régulièrement sur internet ou simplement si vous êtes tombé sur une publicité à la télévision. Mais qu’est-ce qu’un VPN ? À quoi est-ce que cela peut bien servir ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Le VPN est un logiciel qui s’installe sur plusieurs appareils reliés à Internet. Une fois le VPN activé, un tunnel sécurisé se créer entre vous et le réseau Internet. De cette manière, les informations qui y transitent seront chiffrées. Aussi, précisons que l’activation s’effectue en se connectant à un serveur VPN distant. Ainsi, vous obtiendrez une nouvelle adresse IP d’emprunt et la vôtre sera masquée.

La définition du VPN est la même, peu importe l’appareil sur lequel vous comptez l’installer. En effet, ce logiciel n’est pas uniquement compatible sur votre ordinateur, mais peut également s’installer sur un smartphone (que vous soyez sous iOS ou Android) ou sur une tablette. On parle alors d’application VPN.

Si la définition du VPN peut sembler compliquée, il s’agit en fait d’un produit très simple d’accès. En France, ce sont environ un tiers des internautes qui utilisent un VPN au quotidien. Pour être en sécurité aujourd’hui, c’est sans doute l’outil le plus complet et efficace. Il tournera en arrière-plan de votre ordinateur (ou mobile) et il apportera une réelle protection en ligne.

Comment fonctionne un VPN ?

Lorsqu’on dit qu’on utilise un VPN, ce qu’on utilise est en réalité un service fourni par un fournisseur de VPN. Ce dernier dispose d’un réseau de serveurs partout dans le monde. C’est grâce à ces derniers que votre VPN parvient à vous offrir une navigation sécurisée. En effet, lorsque vous vous connectez au VPN, et donc, à l’un des serveurs de votre fournisseur, l’ensemble de votre trafic internet sera redirigé par le serveur VPN avant d’arriver sur le site final. La connexion à un serveur VPN va également avoir pour conséquence de cacher votre adresse IP et de la changer au profit de celle du serveur. Finalement, le serveur VPN se place comme un intermédiaire. Ainsi, le site web que vous consultez ne connaitra donc pas votre adresse IP d’origine et votre anonymat sera respecté.

L’autre action du VPN consiste en un chiffrement des données afin de les mettre à l’abris. On parle alors de processus de tunneling (via différents protocoles comme OpenVPN, IPSec, Wire Guard, L2TP, IKEv2…). Au lieu de passer par votre fournisseur d’accès à Internet qui reçoit votre requête et vous délivre le site internet que vous voulez visiter, votre trafic passera dans le tunnel sécurisé et chiffré. Des lors, toutes vos activités en ligne seront illisibles pour autrui. Même votre fournisseur d’accès à Internet ne pourra plus suivre votre navigation (sites visités, fichiers téléchargés, etc).

Le fonctionnement du VPN

Seul votre client VPN installé sur votre appareil dispose de la clé permettant de déchiffrer les informations qui reviennent du serveur. Tout ce processus se passe sans que vous vous en rendiez compte. Il vous suffit de sélectionner un serveur VPN et de cliquer sur le bouton d’activation. Une fois le VPN activé, votre trafic devient anonyme et vos données sont protégées.

Vous avez compris que non seulement le réseau privé virtuel va chiffrer vos données et sécuriser vos informations, mais également vous donner une nouvelle adresse IP. Voici maintenant à quoi sert concrètement un VPN, ce qu’on peut faire avec et quelles sont ses principales utilisations.

À protéger ses données sur Internet :

Les VPN sont connus pour leur capacité à sécuriser la connexion des internautes. En procédant à un chiffrement du trafic entrant et sortant de votre appareil, les VPN rendent l’accès à vos données web plus difficile.

De plus, même si une personne malintentionnée venait à s’emparer d’informations vous concernant, elle ne pourrait les exploiter car les logiciels VPN ont recours à des algorithmes de chiffrement très puissants. Les VPN protègent donc l’ensemble de vos données personnelles (mots de passe, coordonnées bancaires, sites web consultés…).

À naviguer de manière anonyme :

Une autre raison pour laquelle les internautes ont recours à un VPN est pour anonymiser leur navigation. En effet, comme nous l’avons souligné dans la précédente section, la connexion à un serveur VPN va avoir pour conséquence de masquer votre adresse IP réelle. Et rappelons que l’IP est un numéro attribué à votre appareil qui permet de vous identifier.

En échange, c’est l’adresse IP du serveur VPN qui sera visible sur le net. Les VPN performants disposent généralement de milliers d’IP différentes de façon à ce que la confidentialité de leurs utilisateurs soit respectée.

Ainsi, lorsque vous naviguez sur un réseau non sécurisé, comme dans les lieux publics par exemple, l’activation du VPN va écarter les risques d’usurpation d’identité et de tracking en ligne.

À changer son adresse IP :

Un VPN, ça sert également très souvent à changer son adresse IP afin, notamment, de contourner de nombreux blocages géographiques. Si vous avez bien compris la définition du VPN, vous savez qu’il vous permet de récupérer l’adresse IP de serveurs partout dans le monde.

Ainsi, même si vous vous trouvez au Québec, vous pourrez récupérer une IP australienne, américaine, allemande ou encore sud-africaine. Le choix dépend simplement de la localisation des serveurs de votre fournisseur VPN.

Adresse IP
À se protéger face aux DDoS :

Si un hacker vous veut du mal, il peut très facilement orchestrer ce qu’on appelle une attaque DDoS vers votre routeur ou box internet. Cette dernière fait alors saturer votre bande passante, rendant l’utilisation d’internet presque impossible.

Un VPN va alors également servir à vous protéger face à ce type d’attaques. Et oui, rappelons qu’il vous donne une nouvelle adresse IP. Par conséquent, si le hacker veut faire une attaque DDoS vers votre serveur, il se heurte en réalité à un serveur de votre fournisseur de VPN. Ce dernier aura alors très certainement installé de nombreux pare-feux capables de lutter contre les DDoS. Au final, le risque d’attaque sera considérablement réduit.

Est-ce complexe à utiliser ?

Si la définition du VPN peut sembler complexe, ce n’est pas le cas de son utilisation. Toute personne, même les moins à l’aise en informatique, peuvent parfaitement utiliser un VPN. En effet, c’est extrêmement intuitif à utiliser et simple à installer. Que vous soyez sur un ordinateur, une tablette ou un mobile, vous aurez en général à appuyer deux fois sur votre souris, ou sur votre écran : une fois pour choisir le serveur, une fois pour s’y connecter. S’y aussi facile que cela.

Si vous avez peur de souscrire à un VPN parce que vous pensez ne pas pouvoir l’utiliser, n’ayez crainte, c’est extrêmement simple à utiliser. Vous pouvez y aller les yeux fermés. Quand bien même vous rencontriez des obstacles, vous pourriez toujours compter sur l’excellent support client des leaders du marché comme NordVPN.

Le VPN est-il légal ?

Il est intéressant de se demander si tout cela est bien légal. En effet, comme nous l’avons vu plus haut, un réseau privé virtuel permet de faire énormément de choses sur internet. Il semble donc tout à fait légitime de se demander s’il est légal d’utiliser un VPN, pour masquer son IP, ou crypter ses données.

La réponse est un grand OUI. Il est tout à fait légal d’utiliser un VPN et vous pourrez le faire sans le moindre risque. Les réseaux privés virtuels sont parfaitement légaux et sont d’ailleurs massivement utilisés par les entreprises pour sécuriser leur réseau.


Je recommande le réseau privé virtuel NordVPN

NordVPN (logo)

Tout comme le site Web d’information de micro-informatique, d’Internet et de nouvelles technologies CNET, je vous recommande sans hésitation le réseau privé virtuel NordVPN pour ses efforts continus visant à améliorer la sécurité sans prendre de retard sur la vitesse. NordVPN mérite une place sur la liste des meilleurs VPN pour un certain nombre de raisons, y compris son statut de fournisseur VPN qui en offrira le plus pour votre argent. De loin, il est peu probable que vous trouviez un VPN ailleurs qui puisse faire plus que NordVPN, aussi bon marché que NordVPN le fait.

Bien sûr, NordVPN pourrait offrir un peu plus de confidentialité s’il augmentait le nombre de serveurs qu’il possède, mais nous parlons de plus de 5 200 serveurs dans 60 pays, d’une politique de journalisation zéro et d’une juridiction au Panama. C’est une centrale de cryptage et dispose d’une fonctionnalité qui vous permet de VPN dans Tor. Il n’est pas choquant que l’application NordVPN ait accumulé plus de 218 000 avis sur l’App Store pour une note de 4,6 sur 5, et plus de 451 000 avis sur le Google Play Store pour une note de 4,3 sur 5. Il n’est pas non plus surprenant que le client VPN ait remporté le trophée du meilleur rapport qualité-prix.

En prime de vitesse, la fonction SmartPlay de NordVPN lui permet de faire facilement ce avec quoi tant d’autres VPN ont du mal : la vidéo en streaming. Il est disponible non seulement pour iOS et Android , mais aussi pour Windows Phone et même BlackBerry.

La vitesse de NordVPN

Des tests de vitesse NordVPN ont été effectués pendant trois jours en utilisant à la fois des connexions sans fil et Ethernet. Les vitesses Internet aux États-Unis varient considérablement selon l’État et le fournisseur. Et avec n’importe quel test de vitesse, les résultats dépendront de votre infrastructure locale, avec un service Internet hyperrapide produisant des résultats de vitesse de test plus élevés.

C’est l’une des raisons pour lesquelles il faut s’intéresser le plus par la quantité de vitesse perdue, car l’utilisation de n’importe quel VPN peut généralement réduire votre vitesse Internet de moitié ou plus. Les vitesses de NordVPN sont fiables et rapides ; il n’y a jamais de baisse soudaine ou d’interruption de service, et là où on pourrait s’attendre à ce qu’il soit moins performant, il s’est avéré à la hauteur de la tâche. La vitesse moyenne globale globale de NordVPN est de 91 Mbps lors des tests, dans un ensemble de données avec des vitesses moyennes non VPN de 194 Mbps. S’il est normal qu’un VPN réduise votre vitesse Internet de moitié ou plus, le contexte notable ici est qu’à travers les moyennes des cinq zones de test, NordVPN n’a jamais tombé en dessous de 85 Mbps. C’est toujours l’un des VPN les plus cohérents et les plus stables avec lesquels nous pouvons travailler.

Singapour est en tête des moyennes de test à 98 Mbps, tandis que les vitesses britanniques dépassent les vitesses européennes d’un cheveu. À 99,93 Mbps, les connexions britanniques ont devancé les connexions françaises et allemandes, qui étaient en moyenne de 91,90 Mbps. NordVPN a également eu une autre photo d’arrivée lors des tests, l’Australie battant les scores américains, de 88 Mbps à 86 Mbps. Aucun de ceux-ci n’est un score que vous pouvez regarder de haut.

Sécurité et confidentialité

  • Juridiction : Panama
  • Cryptage : AES-256, clé RSA 4096 bits, Perfect Forward Secrecy
  • Aucune fuite détectée
  • Comprend un coupe-circuit personnalisable

Il est très judicieux que NordVPN ait son siège au Panama, qui est généralement considéré comme un pays respectueux de la vie privée en raison de son manque d’accords de partage de surveillance avec d’autres pays. Son cryptage est la norme AES-256-CBC et il prend en charge Perfect Forward Secrecy, ce qui signifie qu’il modifie fréquemment les clés de cryptage pour éviter les compromis de sécurité. NordVPN utilise également le protocole OpenVPN (l’un des protocoles les plus sécurisés disponibles) et IPSec/IKEv2 (qui est moins sécurisé mais toujours assez rapide). Aucune adresse IP, fuite DNS ou autre fuite de données potentiellement identifiant l’utilisateur n’a été détectée lors des tests.

L’outil VPN offre une fonction de sécurité kill switch (antidémarreur) utile, qui empêche les données réseau de fuir en dehors de son tunnel VPN sécurisé en cas d’échec de la connexion VPN. Ceux qui ne connaissent pas le logiciel doivent noter le kill switch personnalisable supplémentaire qui vous permet de sélectionner les applications à tuer en cas d’abandon du VPN. Gardez à l’esprit que toutes les applications ne figurant pas sur cette liste transmettront toujours des informations sur Internet et pourraient donc devenir une responsabilité en matière de confidentialité.

Les fonctionnalités supplémentaires incluent un filtre de site pour bloquer un plus grand nombre de sites malveillants, ainsi qu’un bloqueur de publicités et de traqueurs en option. Ce dernier contribue grandement à maintenir les vitesses pour l’utilisateur moyen de VPN. Nous aimons également la fonction double VPN de Nord, qui permet aux utilisateurs de sauter sur plusieurs serveurs pour un peu de cryptage supplémentaire. Nous trouvons aussi son « obfuscation », c’est-à-dire l’obscurcissement (le processus consistant à faire en sorte qu’un VPN ne ressemble pas à un VPN) efficace dans chaque instance de test.

Le passage ultérieur de NordVPN à une utilisation complète du disque RAM — ce qui signifie qu’il ne stocke rien sur les disques durs — en tant que réponse à une violation a largement contribué à  convaincre les experts de l’engagement de l’entreprise en matière de sécurité. En conséquence, NordVPN reste sur la liste de fournisseurs recommandés.

L’interface de NordVPN

L’interface claire de NordVPN est facile à utiliser avec ses commandes à bascule et ses fonctions de recherche de serveur. Le graphique de la carte interactive est agréable dans sa conception, mais pourrait être rendu plus utile si son paramètre par défaut identifiait les villes au lieu des seuls pays. La société VPN propose un service client 24h/24 et 7j/7 via un chat en direct, avec une option de courrier électronique. NordVPN dispose également d’une section de support bien construite sur son site Web, qui contient une véritable bibliothèque de FAQ et de tutoriels.

Le fournisseur de services VPN n’impose aucune limite de données et permet une commutation de serveur et un torrent illimités. Vous pouvez exécuter jusqu’à six appareils simultanément sur un seul abonnement. NordVPN accepte les paiements PayPal. Vous pouvez également payer avec une carte de crédit ou une crypto-monnaie, notamment Bitcoin, AliPay, WeChat Payments, iTunes, Google Pay, Amazon Pay et UnionPay.

• Cliquez ici pour ouvrir un compte chez NordVPN et obtenez un mois gratuit supplémentaire.
NordVPN (appareils)
En vous abonnant à NordVPN, vous obtiendrez automatiquement un lien de parrainage. Partagez ce lien aux membres de votre famille, à vos amis et sur les réseaux sociaux. Chaque personne qui s’abonnera à partir de votre lien obtiendra un mois gratuit supplémentaire. Vous obtiendrez aussi un mois gratuit pour chaque nouvelle inscription.

Anthologie2020PUB007


« Vous êtes pertinent, lucide… merci… j’adore, j’adhère… Je vous souhaite de belles écritures et de penser à vous… Je vais faire de même pour le temps qu’il me reste. »

Martine

« Bravo, j’ai lu son livre. Tout ce que dit Guy se produit en ce moment. »

Jeanj Lavoie

« M. Boulianne. Je vais commander tous vos livres pour les ajouter à ma collection. Selon moi, vous êtes le meilleur journaliste au Québec. »

Annoula Watsu