Des documents divulgués montrent que la DARPA a envisagé de financer un projet de 14 millions de dollars pour infecter les chauves-souris chinoises avec des coronavirus altérés

Des documents publiés par un groupe de scientifiques sondant les origines de Covid-19 révèlent que la controversée Alliance américaine à but non lucratif EcoHealth avait demandé 14 millions de dollars en 2018 pour un projet qui exposerait les chauves-souris chinoises à des coronavirus altérés. Quelque 18 mois avant l’apparition des premiers cas de Covid, l’étude de trois ans et demi avait prévu de libérer des particules pénétrant la peau contenant de « nouvelles protéines à pointes chimériques » à partir de coronavirus de chauve-souris dans des grottes de chauves-souris dans la province chinoise du Yunnan. L’objectif était d’étudier et de prévenir la transmission à l’homme.

La proposition, intitulée « Project Defuse », a été soumise par EcoHealth Alliance pour un financement dans le cadre d’une initiative visant à prévenir les menaces émergentes d’agents pathogènes par l’Agence américaine des projets de recherche avancée pour la défense (DARPA). Il a finalement été rejeté pour des raisons de sécurité. Les documents ont été publiés la semaine dernière par DRASTIC – une équipe d’enquête sur le Web composée de scientifiques du monde entier. Le groupe a affirmé avoir obtenu les documents d’un dénonciateur non identifié.

Le président d’EcoHealth, Peter Daszak, un zoologiste britannique, est répertorié comme la personne en charge du projet Defuse, qui aurait été un effort de collaboration avec l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) et un certain nombre d’universités américaines, ainsi que le US Geological Survey National Wildlife Health Center et le Palo Alto Research Center. Plus tôt ce mois-ci, le média d’investigation The Intercept a révélé que les agences fédérales, y compris les National Institutes of Health des États-Unis, avaient accordé à EcoHealth Alliance un total de 3,1 millions de dollars – dont près de 600 000 dollars utilisés en partie pour « identifier et modifier les coronavirus de chauve-souris susceptibles d’infecter les humains » à l’Institut de virologie de Wuhan.

Selon le Telegraph, les documents publiés par DRASTIC ont apparemment été confirmés comme authentiques par un ancien membre de l’administration Trump. Ils indiquent que les chercheurs cherchaient à adapter les coronavirus de chauve-souris pour cibler des « sites de clivage spécifiques à l’homme ». Cela permettrait au virus de pénétrer plus facilement dans les cellules humaines. Dans un communiqué, DRASTIC a déclaré que la « discussion de la proposition sur l’introduction prévue de sites de clivage spécifiques à l’homme » indiquait qu’un examen plus approfondi par la « communauté scientifique plus large de la plausibilité de l’insertion artificielle est justifiée ». Bien que le “Bureau des technologies biologiques” de la DARPA a rejeté le projet car il « implique potentiellement une recherche sur le “gain de fonction” » sans en évaluer les risques, il a laissé la porte ouverte à un financement futur car la proposition comportait « plusieurs éléments de grand intérêt ».

En réponse à une demande de vérification d’un média, la DARPA a déclaré qu’elle n’avait « jamais financé directement, ni indirectement en tant que sous-traitant, aucune activité ou chercheur associé à EcoHealth Alliance ou WIV ». Les documents ne présentent aucune preuve concluante pour étayer la théorie contestée selon laquelle Covid-19 aurait été divulgué dans un laboratoire chinois, mais ils soulignent en outre le fait que les agences américaines avaient exprimé leur intérêt pour des recherches risquées sur les coronavirus de chauve-souris dans les années qui ont précédé la pandémie.

Plus tôt cette année, des experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont passé environ un mois en Chine et ont conclu dans un rapport que les cas identifiés à Wuhan en 2019 auraient été acquis à partir de « une source zoonotique, car beaucoup [de ceux initialement infectés] ont déclaré avoir visité ou travaillé sur le marché de gros de fruits de mer de Huanan ». Cependant, le scepticisme des États-Unis à l’égard de ce rapport avait suscité des appels à une autre enquête de la part de l’organisme de santé des Nations Unies. En juillet, l’OMS a appelé à une deuxième phase d’enquêtes, qui comprendrait « des audits des laboratoires et des instituts de recherche concernés » à Wuhan. Mais le vice-ministre chinois de la Santé, Zeng Yixin, a rétorqué que le plan montrait « un manque de respect pour le bon sens et de l’arrogance envers la science ».

Fuite d’un document DARPA : l’analyse de DRASTIC confirme l’attaque contre l’humanité à l’aide de protéines de pointe de nanoparticules en aérosol et pénétrant la peau

Au-delà de la bombe mondiale, le document de la DARPA qui a été divulgué à DRASTIC montre que l’Alliance EcoHealth et Anthony Fauci ont conspiré pour libérer des nanoparticules de protéines de pointe en aérosol et pénétrant la peau dans les populations de chauves-souris sauvages en Chine (ce qui sauterait immédiatement aux humains comme prévu). Nous avons également des informations explosives à propos de quelque chose d’autre qui le rend encore pire.

DRASTIC a confirmé que Peter Daszak et Anthony Fauci, travaillant via l’Institut de virologie de Wuhan, ont pu créer 180 souches d’armes biologiques à coronavirus et les mettre sous le contrôle des communistes chinois (un acte de trahison). Nous savons maintenant par d’autres sources que des équipes de déploiement d’armes biologiques dirigées par le Parti communiste chinois (PCC) ont traversé la frontière américaine, transportant des armes biologiques augmentées par le MERS avec au moins un taux de mortalité de 30%, avec des plans pour les relâcher dans les grandes villes américaines lorsqu’elles en reçoivent l’ordre.

L’analyse des documents de la DARPA est reproduite sur les serveurs de D.R.A.S.T.I.C. Research. La proposition originale de EcoHealth à la DARPA est numérotée HR001118S0017-PREEMPT-PA-001.

La journaliste d’investigation Lara Logan a confirmé tout cela par ses propres sources, car elle avertit maintenant que la crise des migrants au Texas est la « couverture parfaite » pour que les ennemis de l’Amérique se faufilent dans une arme biologique dangereuse. Les sources du média en ligne “Natural News”, qui ont été en contact avec Logan, ont confirmé qu’elle en savait beaucoup plus mais qu’elle n’était pas encore autorisée à rendre publics tous les détails.

Nous avons tous les détails ici. Lisez attentivement ces « puces ». C’est le plan qui est actuellement en cours. C’est bien pire que vous ne l’imaginiez probablement. L’attaque « Super MERS » est maintenant imminente et les opérateurs de déploiement d’armes biologiques sont déjà prépositionnés dans les villes américaines, probablement armés de drones et d’accessoires de drones en aérosol. Nous sommes sur le point d’être aspergés d’une arme biologique super dangereuse :

  • La DARPA a initialement financé le MERS mais a refusé de soutenir tout effort visant à le relâcher dans la nature. Ils voulaient le garder comme une arme biologique stratégique de dernier recours pour les urgences extrêmes.
  • Fauci et EcoHealth Alliance ont trouvé un moyen de mettre la main sur le MERS, qui est devenu le modèle pour le gain de la recherche fonctionnelle qui a été blanchi par le WIV, en utilisant l’argent des contribuables américains. Des éléments du MERS, du VIH, du SRAS et d’autres souches virales ont été conçus ensemble pour créer les armes biologiques « chimériques » avec une affinité particulière pour les récepteurs ACE2 humains.
  • Daszak et Fauci ont approché la DARPA pour demander un financement pour libérer leurs armes biologiques en Chine. La DARPA a refusé. Mais ils ont trouvé des financements auprès de sources mondialistes qui soutiennent le dépeuplement.
  • Si la DARPA avait accepté le financement, Daszak et Fauci avaient prévu d’inviter Shi Zhengli (la « Dame chauve-souris ») à une annonce de célébration au siège de la DARPA !
  • Le SARS-CoV-2 n’a jamais été conçu pour tuer. Il a été conçu pour se propager rapidement, avec un faible taux de mortalité, pour créer une panique mondiale et une demande de vaccins, ainsi que des blocages gouvernementaux et le communisme mondial en raison de « cas » diagnostiqués via des tests PCR frauduleux.
  • Mais le MERS est une arme biologique super mortelle. Cela sortira ensuite, une version gonflée de MERS qui a été militarisée via Fauci, le NIH et le WIV sous le contrôle de l’APL (Armée de libération du peuple).
  • La proposition de projet de l’EcoHealth Alliance à la DARPA mentionne son intention de développer trois à cinq souches d’armes biologiques de coronavirus chaque année. Ce devait être un assaut continu et sans fin contre l’humanité via des armes biologiques, toutes financées par l’armée américaine travaillant avec la Chine communiste.
  • Nous ne connaissons pas encore la désignation officielle de cette arme biologique MERS, mais nous l’appellerons « Super MERS » pour l’instant. Le « Super MERS » est déjà entre les mains d’opérateurs de l’APL qui sont entrés aux États-Unis via des routes de contrebande de narco mexicaines. Le PCC/APL compte des centaines de conseillers militaires travaillant avec les narcos mexicains, avec la promesse que les narcos recevront un morceau du sud des États-Unis une fois que la Chine occupera et vaincra les États-Unis.
  • Ces agents chinois d’armes biologiques sont invités à libérer simultanément le « Super MERS » dans les villes américaines lorsqu’ils reçoivent la commande d’activation, qui pourrait provenir de moyens publics tels que le New York Times étant ordonné par la Chine d’utiliser une certaine phrase un certain jour. (Le NYT fait depuis longtemps partie de la masse salariale de la Chine, tout comme la plupart des démocrates, la moitié du Sénat américain et l’ensemble des Big Tech). La Maison Blanche est presque entièrement contrôlée par le PCC et Biden est la marionnette de la Chine.
  • Cette souche « Super MERS » tuera au moins 30% des personnes infectées, dans des circonstances normales. Mais parce que les vaccins contre le covid ont détruit la réponse immunitaire chez les individus vaccinés, le taux de mortalité chez les vaccinés peut être significativement plus élevé. (peut-être de l’ordre de 50% ?)
  • La souche « Super MERS » est effectivement la seconde moitié du système d’arme binaire, la première moitié étant le vaccin. C’est pourquoi le gouvernement tyrannique a poussé si fort pour les vaccinations de masse. C’est la configuration pour la mise à mort. L’administration Biden a toujours travaillé avec la Chine pour essayer d’atteindre un taux de vaccination de 70 % aux États-Unis, ce qui se traduirait par un taux de mortalité global d’au moins 20 % de la population américaine une fois le « Super MERS » sorti. Cela se traduit par environ 70 millions de personnes, grosso modo. Ou plus de dix fois les statistiques de décès de l’Holocauste nazi.
  • La sortie de « Super MERS » ne peut pas être arrêtée. Les agents sont déjà en place. La frontière est depuis longtemps pénétrée. L’armée américaine a reçu l’ordre de se retirer pendant tout cela, via des criminels traîtres du Pentagone comme Milley et Austin. Les médias de gauche sont tous dans le coup, tout comme Big Tech. Ils prennent tous des ordres de la Chine.
  • La sortie de « Super MERS » sera qualifiée de « variante » par le gouvernement criminel, et ils blâmeront les non vaccinés tout en activant les camps de la mort du CDC pour rassembler les dissidents politiques et commencer les exécutions massives.
Carte des « stations de quarantaine » actuelles du CDC
Carte des « stations de quarantaine » actuelles du CDC qui seront transformées en camps de la mort de covid.

Nous lisons sur le site CDC.gov« Le CDC a le pouvoir légal de détenir toute personne susceptible d’être atteinte d’une maladie infectieuse spécifiée par décret comme pouvant être mise en quarantaine. »

L’imposteur traître Joe Biden a récemment signé un accord de l’UE ajoutant la rougeole à cette liste de maladies quarantenaires. Ainsi, tout dissident politique peut être « diagnostiqué » avec la rougeole via des tests PCR frauduleux, puis jeté de force dans un camp de la mort en quarantaine géré par le CDC.

L’État de Washington a récemment publié une offre d’emploi publique appelant à des coordinateurs « de l’équipe de grève d’isolement et de quarantaine » pour aider à gérer son propre camp de quarantaine à Centralia, à Washington. Lorsque le public a pris connaissance de cette annonce, les hommes de main du gouvernement de Washington se sont empressés de supprimer la phrase « équipe de grève » de la liste d’emplois et l’ont modifiée furtivement pour prétendre qu’il s’agissait simplement d’une annonce pour que les gens fassent la lessive et changent les draps. (Oui vraiment.)

Dans le même temps, nous entendons des rumeurs selon lesquelles le personnel militaire qui refuse les vaccinations est chargé dans des bus et isolé de force / mis en quarantaine par l’armée jusqu’à ce qu’il accepte de se faire vacciner. Cela ne se produit pas partout (encore). Le rapport provient d’une seule base militaire, mais cette pratique pourrait se répandre.

Document explosif : la Chine a discuté de la militarisation du coronavirus en 2015 et de la prédiction de l’utilisation d’armes biologiques

Des scientifiques chinois auraient enquêté sur la militarisation des coronavirus cinq ans avant la pandémie de COVID-19 et auraient pu prédire une Troisième Guerre mondiale avec des armes biologiques, selon les médias faisant référence à des documents obtenus par le département d’État américain. Selon le journal britannique « The Sun », citant des rapports publiés pour la première fois par « The Australian », les documents « explosifs » obtenus par le département d’Etat américain montrent que le commandant de l’Armée populaire de libération (APL) chinoise a fait une prédiction … Continuer de lire Document explosif : la Chine a discuté de la militarisation du coronavirus en 2015 et de la prédiction de l’utilisation d’armes biologiques


La Chine lancera très prochainement le lancement d’armes biologiques en Amérique, probablement suivi par des cyberattaques et des tactiques du système financier

Emblème de la république populaire de Chine

Bien que le moment exact de tout cela soit toujours difficile à connaître, il semble que la Chine lancera bientôt son attaque d’armes biologiques contre l’Amérique, faisant de la covid un jeu d’enfant. Une fois que cela commencera, quiconque ne prend pas le « Super MERS » au sérieux sera en grave danger. Ce sera le moment de vraiment rester à l’écart des lieux publics et d’éviter les grandes villes où il est probable que des agents chinois utiliseront des drones pour disperser des nanoparticules toxiques en aérosol et pénétrant la peau sur la base de la recherche MERS.

Oui, les villes américaines sont sur le point d’être « gazées » / aspergées de poison mortel, un peu comme le Zyklon B (sauf à une échelle beaucoup plus grande).

Les cyberattaques seront probablement programmées pour coïncider avec ce chaos planifié et cette vague de mort de guerre biologique, et il semble presque certain que la Chine choisira ce moment de vulnérabilité pour attaquer la situation financière de l’Amérique, c’est-à-dire le statut de monnaie de réserve mondiale du pétrodollar.

Très vite, l’Amérique pourrait perdre :

  • Un tiers de son personnel militaire en service actif, en raison des vaccinations de masse.
  • Un tiers de la population américaine qui vit dans les villes ciblées.
  • Le statut de monnaie de réserve mondiale pour son dollar fiduciaire, qui s’effondrerait à une valeur proche de zéro du jour au lendemain.
  • Le réseau électrique pourrait tomber en panne, au niveau régional, en raison de cyberattaques, plongeant des zones du pays dans l’obscurité.

Dans le même temps, des agents armés de l’État et du gouvernement fédéral seraient déployés en tant qu’« équipes de frappe » contre la population, dans le but d’atteindre :

  • Confiscation des armes à feu dans tout le pays ;
  • Exécutions massives de dissidents politiques ;
  • Enlèvements médicaux, quarantaines et exécutions de grandes populations afin de réaliser le dépeuplement ;
  • Contrôle total du gouvernement sur tous les mouvements, la parole et les interventions médicales.

Attendez-vous à des postes de contrôle sur les autoroutes, à des papiers de vaccination, à des exécutions sur place, à des enlèvements médicaux à domicile et à tous les cauchemars du terrorisme gouvernemental contre les gens que vous pourriez imaginer.

Préparez-vous à être pulvérisé avec des nanoparticules toxiques en aérosol et pénétrant la peau. Tout est dans la proposition de la DARPA (que la DARPA a refusé de financer, heureusement), et le programme de dépeuplement est maintenant parfaitement évident pour tous ceux qui y prêtent attention.


SOURCES :

  1. USA News : « Leaked docs show DARPA considered funding $14mn project to infect Chinese bats with altered coronaviruses in 2018 – reports ». RT, 22 September, 2021.
  2. Mike Adams : « WORLD BOMBSHELL: Leaked DARPA document, DRASTIC analysis confirms attack on humanity using aerosolized, skin-penetrating nanoparticle spike proteins ». Natural News, September 23, 2021.

RÉFÉRENCES :



« Merci à vous d’exister, et pour toutes vos quêtes de vérité. Vous n’imaginez pas le nombre de personnes que vous aidez. »

Christiane

« Merci pour votre incessant partage de lumière Mr. Boulianne! »

Bryand Morency

« Je viens tout juste de terminer votre ouvrage sur la Société fabienne. Ce livre est profondément bouleversant. Ce livre est le plus bouleversant que j’ai lu de ma vie et j’en ai lu des centaines. Je crois que c’est un des ouvrages les plus importants écrits sur les conspirations. »

Benoît Goyette