La « grande conjonction » entre les planètes Jupiter et Saturne annonce-t-elle le début de la Grande Réinitialisation pour les occultistes ?

Un événement céleste rare rend une saison des Fêtes déjà unique encore plus inhabituelle alors que ce qui a été surnommé « l’étoile de Noël » devrait apparaître au-dessus du Canada ce soir même, plus brillante qu’elle ne l’a été depuis près de huit siècles. Ce n’est pas vraiment une étoile — c’est une convergence de Jupiter et de Saturne — mais en raison de leur proximité, elles apparaîtront à l’œil nu comme une seule étoile brillante.

Au cours des dernières semaines, les deux planètes sont apparues de plus en plus près dans le ciel nocturne et seront à leur plus proche le 21 décembre, apparaissant au-dessus de l’horizon sud-ouest peu après le coucher du soleil. « C’est un sentiment d’anticipation, qui, bien sûr, est le but de Noël, cette attente », a déclaré l’astronome et physicien Brian Martin, professeur émérite à l’Université King, une institution chrétienne à Edmonton. « Et ici, nous attendons que ces planètes fusionnent presque dans le ciel. Cela saisit ce que c’est que d’attendre la naissance du Christ et de la célébrer le 25 décembre. »

Les deux plus grandes planètes de notre Système solaire s’alignent environ tous les 20 ans. Cependant, la dernière grande conjonction de 1623, où elles se trouvaient aussi très proches, n’était pas visible de partout sur la Terre. La dernière fois que des humains de partout autour du globe ont pu assister à un tel événement remonte au Moyen Âge, plus précisément le 4 mars 1226. Selon le président du Centre de Saskatoon de la Société royale d’astronomie du Canada, Ron Waldron, « l’événement sera facilement observable dès ce soir et le sera jusqu’au 24 décembre, mais son apogée sera aujourd’hui. »

L’histoire mentionne que les conjonctions ont toujours été vues comme une heureuse prédiction. « C’est assez intéressant que nous ayons cette merveilleuse conjonction en ce moment dans l’un des Noël les plus sombres que nous ayons vécu, et juste avant la naissance du Christ, il y avait cette étonnante conjonction de trois rois, en un sens s’inclinant les uns devant les autres », a déclaré Martin.

Mais est-ce bien la seule signification de cette « grande conjonction » en 2020 ?

La pièce de monnaie de « l’Accord d’Abraham »

Celles et ceux qui dirigent ce monde ont de tout temps inscrit leurs plans secrets et futurs dans une symbolique cachée, que ce soit à travers les arts, l’architecture ou encore les gravures et l’échange de pièces de monnaie. Il en va ainsi avec la pièce de monnaie émise par Temple Coins pour souligner la signature de « l’Accord d’Abraham », un traité de paix révolutionnaire au Moyen-Orient normalisant les relations entre Israël et les Émirats arabes unis. En signant l’accord, les Émirats arabes unis (EAU) ont rejoint Bahreïn, l’Égypte et la Jordanie en tant que seuls pays arabes à faire la paix avec Israël.

Pour marquer cette occasion historique, Temple Coins a frappé une quantité limitée de médailles commémoratives étonnamment conçues par le maître numismatique Aharon Shavo. Le devant de la médaille est orné des drapeaux israélien et émirien, survolant une silhouette complexe de la ville sainte de Jérusalem, la capitale éternelle d’Israël, et les horizons d’Abu Dhabi, qui fusionnent dans une unité symbolique. Immédiatement sous la ligne d’horizon se trouvent les mots « Accord d’Abraham » inscrits en arabe, hébreu et anglais. Un aigle tenant une branche d’olivier et des flèches, le sceau du président des États-Unis, complète la conception avant.

Inspiré par les paroles du prophète Isaïe : « De leurs glaives ils forgeront des hoyaux » (Esaïe 2:4), le dos de la médaille présente une épée qui se transforme progressivement en symboles de paix, de prospérité, de progrès agricole et technologique. La pièce commémorative comporte une citation du Coran « Et si quelqu’un penche vers la paix, il s’incline vers vous. » Il contient également une citation du prophète Jérémie : « Mais je vous donnerai dans ce lieu une paix assurée. » (Jérémie 14:13)

Le directeur de Temple Coins, Jason Glick, a déclaré : « Ces citations résument les enseignements centraux des croyances d’Abraham; Judaïsme, christianisme et islam, que l’on a le devoir moral de rechercher et d’embrasser la paix. » Mais cette soi-disant recherche de la paix ne cacherait-elle pas des objectifs au moins aussi ténébreux ? Car n’oublions pas qu’il est également écrit : « Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. » (1 Thessaloniciens 5:3)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré aux médias : « La paix est une bonne chose et la paix unit les modérés, deux des économies les plus avancées du monde — Israël et les Émirats arabes unis. Nous combattons l’Iran et les radicaux qui tentent de renverser notre ordre au Moyen-Orient, d’assujettir les gens et de propager le terrorisme. C’est donc bon pour la paix, bon pour la sécurité et bon pour la prospérité. Je pense que c’est bon pour les États-Unis et bon pour Israël. » Jason Glick ajoute : « En plus de la paix entre d’anciens ennemis, la région et, en fait, le monde bénéficieront de la prospérité économique. (…) Immédiatement après la normalisation, les entreprises israéliennes et émerati ont signé des accords pour travailler ensemble pour un remède contre la Covid-19, ainsi qu’une coopération dans les domaines de la santé, des infrastructures, de la science, de l’agriculture et de l’énergie. »

« La voix de la terreur retentit à ses oreilles; Au sein de la paix, le dévastateur va fondre sur lui; Il n’espère pas échapper aux ténèbres, Il voit l’épée qui le menace. » (Job 15:22)


La grande conjonction et le « Great Reset »

Dans une conférence récente, le Premier ministre Benjamin Netanyahu dit explicitement :

« Nous nous préparons à la possibilité qu’avant la découverte du vaccin, nous recevrons une deuxième vague d’épidémie. Cela signifie des technologies que nous n’avons pas utilisées jusqu’à aujourd’hui. Des technologies permises par la loi, que nous utiliserons. Par exemple, des puces sous-cutanées, qu’il y aura sur chacun, sur chaque enfant. Je veux qu’elles soient tout d’abord sur les enfants, qu’il y ait une sorte de capteur qui avertit, comme dans les voitures. Comme une voiture, si tu t’approches trop, ça sonne ! Et non moins important, nous voulons TUER [lapsus?!] nous voulons AIDER, sans avoir recours à une bureaucratie. »

Au XIXe siècle, des criminologues, des linguistes, des psychologues publient sur les lapsus comme lien entre erreur de langage et « pensée dissimulée ». Pour Freud les lapsus ne sont pas une simple contamination sonore mais trouvent leur origine dans « une source en dehors du discours » et que « cet élément perturbateur est constitué soit par une idée unique, restée inconsciente, mais qui se manifeste par le lapsus ». Freud voit dans le lapsus un symptôme important de l’émergence de désirs inconscients.

Netanyahu exprime donc le fonds de sa pensée. Ce projet transhumaniste et de domination de la population mondiale est justement inscrit sur la médaille commémorative de « l’Accord d’Abraham », frappée en Israël par l’organisation qui veut reconstruire le Troisième Temple de Jérusalem.

En effet, jetons maintenant un coup d’œil à la pièce de l’Accord d’Abraham et voyons ce qu’elle révèle. Regardez de plus près la “planète” au bout de l’épée, en haut de cette pièce. À cause de l’anneau autour de la planète, nous pourrions penser qu’il s’agit de Saturne, mais ce n’est pas le cas. Il y a une tache comme sur Jupiter alors qu’il n’y a pas de tache sur Saturne. Il s’agit donc d’une image hybride, une combinaison de Jupiter et de Saturne, c’est-à-dire une conjonction graphique des deux planètes.

La pièce de monnaie de « l’Accord d’Abraham » est donc le signal définitif de la grande conjonction entre les planètes Jupiter et Saturne qui se produit aujourd’hui même, le 21 décembre 2020.

Dans la mythologie, Jupiter règne sur le Panthéon Romain. Père de tous les dieux, il est le dieu maître du ciel et de la terre. Il détient le pouvoir sur la foudre, le tonnerre et sur les éléments.

Pour sa part, Saturne est le dieu romain du temps et de l’agriculture. Il préside la période qui précède le solstice d’hiver, celle des Saturnales. La cruauté potentielle de Saturne a été renforcée par son identification avec Cronos, connu pour avoir dévoré ses propres enfants. Il a été assimilé au dieu carthaginois Ba’al Hammon, à qui des enfants ont été sacrifiés, et à Yahweh, dont le sabbat a été appelé Saturni dies, « le jour de Saturne », dans un poème de Tibullus, qui écrivit pendant le règne d’Auguste. Par ailleurs, certains commentateurs ont rapproché Ba’al Hammon du dieu Moloch cité dans la tradition hébraïque, à cause notamment des sacrifices prétendument rendus à ce dieu à Carthage, le nom Moloch renvoyant probablement au terme molk ou sacrifice.

Le site internet The Lunar Planner prévoit que de grands changements sont à venir en relation à cette conjonction, qui est l’un des trois cycles planétaires à compléter cette année. En 2020, trois grands cycles planétaires se terminent et recommencent, créant une « réinitialisation sociétale » et le début de « la grande transformation » se produisant tout au long de la nouvelle décennie, 2020-2030.

  • Le synode Saturne-Pluton du 10 janvier 2020 s’exprime à travers une conjonction géocentrique se produisant le 12 janvier 2020.
  • Le synode Jupiter-Pluton du 31 juillet 2020 s’exprime à travers trois conjonctions géocentriques se produisant le 5 avril 2020, le 30 juin 2020 et le 12 novembre 2020.
  • Le synode Jupiter-Saturne du 2 novembre 2020 s’exprime à travers une conjonction géocentrique se produisant le 21 décembre 2020 (survenant au début du Capricorne).

Ces événements se produisent également lors de la mise au carré d’Eris, qui délimite les derniers quarts du cycle Jupiter-Eris, le cycle Saturne-Éris et, plus particulièrement, le cycle Pluton-Éris ~ 359 ans qui a commencé en 1757 CE, au moment la création du système financier mondial. Le carré géocentrique de Pluton avec Eris se produit de janvier 2020 à octobre 2021. Selon le site The Lunar Planner, nous sommes entrés dans le dernier quart du cycle Pluton-Éris en août 2020.


Le projet transhumaniste des Cabalistes

Le théologien William Frederick M. Div., écrit sur son site internet : « Pourquoi un signal à cette conjonction se trouverait-il sur cette pièce de monnaie ? Je crois que c’est un marqueur de temps pour le reste des événements décrits sur la pièce. La façon dont je le vois, c’est que la conjonction commencera et les autres événements suivront. » Nous comprenons ce qui est dit à propos de la pièce sur le site internet de Temple Coins. Ils affirment que tous ces symboles représentent un rassemblement pour travailler sur un remède contre la Covid-19, ainsi que dans les domaines de la santé, des infrastructures, de la science, de l’agriculture et de l’énergie.

Cependant, d’après leurs propres mots, ils déclarent également que « le dos de la médaille comporte une épée qui se transforme progressivement en symboles de paix, de prospérité, de progrès, etc. » C’est une déclaration clé à retenir maintenant. À la pointe de l’épée qui se transforme progressivement, nous ne voyons pas la colombe de la paix, mais nous voyons Saturne avec une étoile. C’est énorme ! Certains d’entre vous ne comprennent peut-être pas ce que cela signifie. Mais fondamentalement, Saturne représente Satan. Cela remonte à Rome, ils adoraient Saturne (célébrant ainsi les Saturnales), et les Grecs adoraient Cronos, même divinité, tous deux représentent Satan qui mène au cube noir.

Sur la garde de l’épée au milieu, nous voyons une roue solaire babylonienne. Cela remonte à Rome et au culte païen. Elle est également connue comme la roue de l’année, composée des 9 « planètes » entourant le soleil. Pour celles et ceux qui ont déjà fait des recherches antérieures, la conjonction avec la colombe de la paix est également figurée dans cette peinture de l’aéroport de Denver, aux États-Unis, et qui représente des masses de malades et de mourants.


« Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. » (Apocalypse 13:14)

Voyons les autres événements signalés sur cette médaille commémorative :

Nous y voyons 10 étoiles représentant Ophiuchus, une constellation composée de 10 étoiles — c’est le porteur du serpent. Elle se situe entre le Scorpion à l’ouest et le Sagittaire à l’est. Représentant un homme portant un serpent à bout de bras, le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue. Le soleil est à Ophiuchus le 21 décembre 2020 et est en conjonction avec Mercure à l’époque. Cela peut confirmer que la grande conjonction est représentée sur la pièce. Les 10 étoiles peuvent également être une référence aux 10 cornes de la bête de l’Apocalypse.

Le palmier-dattier (Phoenix dactylifera L.) représente le renouveau et la renaissance associé à l’oiseau phénix — la destruction de l’ancien ordre mondial pour établir le nouvel ordre mondial. Le palmier avec les lignes et le fruit représente l’agriculture génétique. Battez l’épée en un soc. Le soc est devenu l’arme dans le processus d’agriculture génétique. Tout comme la précieuse graine de Dieu, ils ont modifié de nombreuses formes de la graine par la modification génétique et l’agriculture génétique — les plantes, les animaux, les insectes et la modification génétique humaine sont les dernières œuvres de la guerre contre la création divine.

Dans certaines parties du monde, le palmier symbolise la victoire et la fertilité. Mais dans l’Islam, ils considèrent le palmier-dattier comme « l’arbre de la vie ». Maintenant dans le judaïsme, le palmier représente la paix et l’abondance, mais le palmier pourrait aussi symboliser l’Arbre de vie dans la Kabbale. Mais le plus révélateur, c’est que le palmier était un signe sacré d’Apollon dans la Grèce antique parce qu’il était né sous un palmier sur l’île de Délos.

Des fruits et des gouttes d’eau (ou de sang) pendent des coupes transversales du palmier. 6 gouttes à gauche, 6 gouttes à droite et 6 rangées ondulatoires au centre représentent le nombre de la bête : « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. » (Apocalypse 13:16-18)

Que voit-on d’autre sur la pièce de monnaie de « l’Accord d’Abraham » ? Nous y voyons trois atomes formant une molécule sur l’épée avec trois liaisons covalentes, ce qui n’est pas naturel, et il n’y a aucun exemple de cela dans la nature ! Ensuite, nous avons une seringue pour représenter le vaccin contre leur « Covid-19 ». Plus loin, nous avons une antenne parabolique symbolisant la surveillance globale de style « Big Brother » et un code binaire représentant le système de monnaie numérique, qui pourrait être celui enregistré par Microsoft (WO/2020/060606). Ensuite, les engrenages qui représentent le programme technocratique totalitaire et l’ingénierie sociale promus par les globalistes.

Les dizaines de milliers de satellites 5G lancés par SpaceX et One web sont représentés par le satellite et l’engin spatial. Placés en haut de la médaille, ces satellites domineront et contrôleront les êtres humains par le biais de l’intelligence artificielle et du système de suivi en temps réel (tracking system).

L’étoile se trouvant à l’extrémité de l’épée, à côté de Saturne/Jupiter, se nomme “Alpha Ophiuchi” (en abrégé α Oph), principale étoile du Serpentaire. Également nommée “Ras alhague”, elle est une étoile saphir sur la tête du porteur de serpent. Étant l’étoile la plus brillante de la constellation d’Ophiuchus, elle symbolise parfaitement celui qu’on appelle le Porteur de lumière, c’est-à-dire Lucifer.

Pour terminer, notons qu’un circuit imprimé sort de la poignée de l’épée. Il s’agit peut-être d’un signal à l’interfaçage humain / ordinateur (cyborg) et un moyen de savoir comment le courant alternatif régnera sur le monde. Tout ce symbolisme occulte tient sur une seule pièce de 60mm de diamètre. Nous pouvons donc affirmer que l’agenda de moins en moins secret des globalistes se trouve inscrit sur cette médaille commémorative de « l’Accord d’Abraham » et Donald Trump n’en est pas du tout étranger.

Seul le nom de Donald Trump apparaît sur la pièce. Pourquoi Trump en tant que « chrétien » permet-il que son nom soit inscrit sur une pièce de monnaie qui divise la terre d’Israël et qui a des images montrant le système de l’Antéchrist, y compris le nombre de la bête, le génie génétique (OGM), le transhumanisme, la puce électronique et le vaccin contre la « Covid-19 » ? Je vous laisse répondre à cette question par vous-même. Expat Gal écrit sur le site internet Z3 News : « Les mondialistes divisent les gens avec la politique pour évoquer l’effusion de sang et mettre en place la persécution des chrétiens dans le monde, liée à la chute de Trump et de l’Amérique. »

Pour sa part, Cheryl Devine Tuumalo écrit : « N’oubliez pas que c’est le rêve de Trump de pouvoir faire la paix au Moyen-Orient depuis les années 80. Trump a reçu le prix « Tree of Life » (Arbre de Vie) du Jewish Nation Fund en 1983. Et souvenez-vous de la couverture du magazine Manhattan, inc. avec lui tenant une colombe reposant entre ses mains en 1985. Tout cela est très spirituel, Trump n’est qu’un outil. »

Nous pouvons penser que la date du 21 décembre 2020, jour de la « grande conjonction » entre les planètes Jupiter et Saturne, était l’événement attendu depuis longtemps par les occultistes pour déclencher la grande réinitialisation qui soumettra les peuples du monde à la volonté de leur maître venu des profondeurs abyssales. Leur plan, aussi douloureux soit-il, échouera tôt ou tard.

RÉFÉRENCES :


« M. Boulianne. Je vais commander tous vos livres pour les ajouter à ma collection. Selon moi, vous êtes le meilleur journaliste au Québec. »

Annoula Watsu

« Monsieur. Je viens de découvrir votre excellent site. Je suis ravi de constater l’existence de journalistes réellement indépendants dans le monde francophone. »

Patrice Bouriche

« Un immense merci pour votre travail colossal lors des derniers mois afin de publier de manière indépendante le fruit de vos recherches exhaustives au grand public. »

Laurie Feeney