Une bête féroce appelée le « Gardien de la paix et de la sécurité internationales » a été installée sur la place des visiteurs des Nations Unies

« Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu dans la lumière, et ce que vous aurez dit à l’oreille dans les chambres sera prêché sur les toits. » (Luc 12:2-3)


À l’heure actuelle où les statues de personnages historiques sont abattues, une statue avec des implications bibliques et qui ressemble à une « bête » de la fin des temps du livre de l’Apocalypse a été érigée devant le siège des Nations Unies à New York. La statue, intitulée le « Gardien de la paix et de la sécurité internationales », est située sur la place des visiteurs à l’extérieur du siège de l’organisation internationale. Le 9 novembre dernier, l’ONU a tweeté une photo de la statue : « Un gardien de la paix et de la sécurité internationales est assis sur la place des visiteurs à l’extérieur du siège de l’ONU. Le gardien est une fusion de jaguar et d’aigle et offert par le gouvernement d’Oaxaca, au Mexique. Il est créé par les artistes Jacobo et Maria Angeles. » Cinq jours avant, le représentant permanent du Mexique auprès des Nations Unies, Juan Ramón de la Fuente, annonçait l’arrivée de l’alebrije d’Oaxaca, expliquant que cette sculpture vise à renforcer la présidence du Mexique alors que se tient le Conseil de sécurité des Nations Unies. (Twitter)

D’innombrables critiques sur les réseaux sociaux disent que la statue ressemble à la « bête » dont le prophète Daniel a parlé dans l’Ancien Testament. Son rêve mettait en scène quatre bêtes – un lion avec des ailes, un ours avec des crocs, un léopard à quatre ailes. La quatrième bête avait dix cornes.

« Le premier était semblable à un lion, et avait des ailes d’aigles; je regardai, jusqu’au moment où ses ailes furent arrachées; il fut enlevé de terre et mis debout sur ses pieds comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné. Et voici, un second animal était semblable à un ours, et se tenait sur un côté; il avait trois côtes dans la gueule entre les dents, et on lui disait: Lève-toi, mange beaucoup de chair. Après cela je regardai, et voici, un autre était semblable à un léopard, et avait sur le dos quatre ailes comme un oiseau; cet animal avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée. Après cela, je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes. » (Daniel 7:4-7)

L’apôtre Jean a décrit une bête avec des caractéristiques similaires dans le passage du Nouveau Testament dans Apocalypse 13:2 : « La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. » Quant aux ailes, nous supposons qu’on pourrait soutenir qu’elles ont été modelées d’après les ailes d’aigle. Mais dans les traditions anciennes, les dragons avaient également des ailes, et il est intéressant de noter qu’un « dragon » est spécifiquement mentionné dans le chapitre 13 de l’Apocalypse. Nous apprenons que cette « bête » que l’apôtre Jean a montrée représente l’Antéchrist qui gouvernera le monde entier pendant les jours de la Grande Tribulation : « Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? » (Apocalypse 13:4)

Un autre verset biblique évoqué par cette statue de l’ONU dédiée à « la paix et la sécurité » vient tout droit d’un avertissement de la fin des temps de 1 Thessaloniciens 5:2-3 : « Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. »


« Des symboles semblables à des prophéties commenceront à apparaître de plus en plus dans les derniers temps, les chrétiens devraient donc aller de l’avant. Restez diligent et prêt pour ce qui s’en vient, car ce n’est rien. » — Let’s Preach the Gospel

Le commentateur Michael Snyder écrit sur le blog The Economic Collapse : « L’une des statues les plus étranges que j’aie jamais vues de toute ma vie vient d’être érigée juste devant le siège des Nations Unies à New York. Lorsque j’ai entendu parler de cela pour la première fois, j’avais du mal à croire que l’élite mondiale serait si effrontée, et j’ai donc vérifié cela très attentivement. Malheureusement, ce n’est pas seulement une mauvaise rumeur. Cette statue absolument gigantesque s’appelle le “Gardien de la paix et de la sécurité internationales”, et elle ressemble à quelque chose d’un film de science-fiction. Elle ne ressemble à aucune créature connue sur cette planète. Pensaient-ils vraiment qu’ils pouvaient mettre ça en place sans que personne ne s’en aperçoive ? » Le chroniqueur poursuit plus loin : « Si cette statue était en fait délibérément calquée sur la « bête » d’Apocalypse 13, serait-il possible que les Nations Unies viennent de sortir un énorme « tapis de bienvenue » pour l’Antéchrist ? Mais même s’ils admettaient publiquement que cette statue représente l’Antéchrist, seule une très petite fraction de la population insisterait pour qu’elle soit retirée. Nous vivons vraiment une époque très troublée, et le décor est définitivement planté pour les événements cataclysmiques décrits dans le livre de l’Apocalypse. »

Pour sa part, Andy Roman écrit sur le site Advent Messenger : « Donc, cette bête est un gardien de la paix, même si ce monstre semble être sur le point de vous déchirer le visage. Je suppose que c’est la nouvelle « paix » à laquelle nous pouvons nous attendre pendant la “Grande réinitialisation”. Soit nous acceptons les demandes des mondialistes venant des Nations Unies, soit nous serons mangés par la bête arc-en-ciel. Rien ne dit paix et sécurité comme les cultures du Mexique précolombien qui ont construit des temples massifs remplis de crânes humains. Les Aztèques, les Mayas et d’autres cultures mésoaméricaines ont tous participé aux sacrifices humains. La vérité est que ces civilisations n’étaient pas connues pour leur paix, mais pour leur cruauté et leur conquête ! » Il ajoute pertinemment : « Pendant la “Grande Réinitialisation”, le seul droit que les personnes épris de liberté auront est de se conformer, ou vous subirez une punition sévère. C’est pourquoi la bête aux couleurs de l’arc-en-ciel qui a été installée aux Nations Unies est une représentation appropriée des mandats oppressifs des temps modernes que nous voyons aujourd’hui. »

David Sidman écrit à son tour sur Israel365News : « La bête représente tous les royaumes qui ont subjugué la nation d’Israël. Le lion avec des ailes représente Babylone. L’ours représentait la Perse. Le léapord à quatre ailes représentait la Grèce et le dernier le plus perfide d’entre eux représentait Rome. (…) Avoir une statue représentant la Perse biblique au siège de l’ONU peut être un signe inquiétant car les puissances mondiales se sont récemment réengagées avec l’Iran, la Perse moderne, pour négocier une solution potentielle à leurs ambitions nucléaires apocalyptiques. »

Le chroniqueur Michael Snyder écrit que « chaque jour qui passe, les choses deviennent de plus en plus étranges et nous continuons à recevoir de plus en plus de signes que nous sommes à la fin des temps ». Le pasteur Ricky Scaparo, expert en prophéties bibliques, a très bien résumé les choses lorsqu’il a fait cette déclaration : « Je crois que le Seigneur révèle ces choses à ceux qui discernent spirituellement et s’éveillent en cette heure pour nous assurer que le temps de la fin approche et que nous devons être vigilants et rester dans la prière comme le « Jour du Seigneur » est à portée de main. »

« Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. » — 1 Thessaloniciens 5:3


RÉFÉRENCES :


« L’auteur le moins connu des auteurs reconnus. Vous avez mon admiration pour votre travail. »

Meohammed Traversy

« Guy, merci pour tous tes travaux ! j’ai beaucoup appris en te lisant… que la paix et la force t’accompagnent… »

Maeva Sirkis

« Vous faites un excellent travail comme toujours. Merci pour votre courage… »

Jos Dumais