Un autre recours vient d’être déposé à la Cour suprême d’Israël par le Dr Hervé Seligmann et l’ingénieur Haim Yativ contre les vaccins COVID

Hier, 30 mars 2021, un recours judiciaire a été soumis à la Cour suprême d’Israël (HCJ 2205/21) par le Dr Hervé Seligmann et l’ingénieur Haim Yativ pour demander l’arrêt de la vaccination de Corona. Ils ont joint au recours l’avis du prix Nobel de physiologie ou médecine, le professeur Luc Montagnier, qui a découvert le virus du sida. Le Prof. Luc Montagnier s’est tourné vers LHM suite aux publications du site Nakim concernant la mortalité élevée qui a suivi le “vaccin” de Pfizer, qu’il conclut par ces mots : « Face à un avenir imprévisible, il vaut mieux s’abstenir ».

C’est une autre étape dans la bataille juridique pour arrêter les vaccins et protéger les enfants d’Israël et ses citoyens, il y a une autre voie à suivre et nous publions la poursuite dans son intégralité à la fois pour avertir le public et pour aider d’autres avocats à préparer des recours similaires. Le recours est accompagné de trois dossiers d’expertise du Dr Hervé Seligmann, du Prof. Luc Montagnier et du Dr Christian Vélot. Tout médecin ou expert qui est intéressé à se joindre au recours en tant que partie ou est intéressé à transmettre un affidavit concernant la poursuite attachée à la Haute Cour pour la renforcer, est invité à contacter Haim Yativ par télégramme @HaimYativ ou WhatsApp 0546253858 et / ou par e-mail haim@nakim.org.

Ci-dessous n’est qu’une partie de la poursuite pour limiter la taille de cette publication. Pour obtenir la poursuite complète, vous pouvez télécharger le fichier PDF à partir de ce lien.

Siégeant devant la Haute Cour de justice

[Traduction libre de Guy Boulianne]

  1. Dr Harve Seligman MZ ………..
  2. Haim Yativ M.Z. ………

Mont Amasa, 9040300
Tél: 0546253858 Courriel: haim@nakim.org
Et des centaines d’autres citoyens qui ont signé le recours pour la bonne administration de l’organisation « Clean Israel ».

Pétitionnaires
  1. Ministre de la santé
  2. Directeur général du Ministère de la santé
  3. Le conseiller juridique au Ministère de la santé
  4. Le Premier ministre
  5. Le procureur général
  6. Le Comité d’examen des tromperies publiques au sein du Ministère de la santé
  7. Membre de l’équipe pour le traitement des épidémies du Ministère de la santé, chef du Cabinet national d’experts conseillant les forces de défense israéliennes et le gouvernement, et chef de l’équipe de recherche, le Dr Ran Blitzer

Par le bureau du procureur
29 Saleh a-Din Street, Jérusalem
Tél: 026466590, 026466686, Fax: 026467011

Les intimés

Requête pour une ordonnance conditionnelle et une ordonnance provisoire.

La question de la publication de fausses données sur l’efficacité des vaccins pour la couronne tout en cachant les données générales de mortalité des vaccinés, en modifiant et en déformant le rapport de mortalité de manière rétroactive et en publiant une étude déformée alors que les intérêts divergents du directeur de recherche au nom du ministère de la Santé l’admettent ensemble avec ses collègues qu’ils reçoivent des fonds de Pfizer.

Toutes les annexes font partie intégrante de ce recours.

À la lumière du comportement déroutant et manifestement déraisonnable des répondants 1 à 4 qui gèrent la santé publique en l’absence de transparence adéquate, avec conflit d’intérêts, tout en cachant et en réécrivant les données, tout en ignorant de manière flagrante les données qui leur gênent et en permettant aux entreprises étrangères de récompenser le système de santé de l’État d’Israël. Parmi les experts attachés à ce recours, y compris l’opinion du prix Nobel de médecine et un expert mondial dans ce domaine, cette honorable Cour est priée :

A l’équipe, les répondants doivent venir donner un avant-goût :

1. Pourquoi les Répondants n’arrêteront pas la campagne de vaccination à base d’ARN (ci-après la «Thérapie Génétique Expérimentale») jusqu’à la publication des vrais résultats des effets secondaires de la Thérapie Génétique Expérimentale et en particulier les données générales de mortalité des bénéficiaires du traitement, comme ainsi que le reste des questions. L’honorable Cour inclut la date de signature de l’accord avec Pfizer et le solde des clauses confidentielles de l’accord, les protocoles gouvernementaux sur la couronne confidentielle de 30 ans, les détails des fonds et des avantages distribués par le entreprises pharmaceutiques impliquées, le tout dans une coopération publique et une transparence totale.

2. Compte tenu de la gravité des faits présentés dans la poursuite, l’Honorable Cour est également invitée à émettre une ordonnance provisoire enjoignant aux intimés d’arrêter immédiatement la campagne « vaccinations » jusqu’à ce que toutes les questions soulevées dans cette poursuite soient clarifiées.

3. L’honorable tribunal est également prié de facturer aux intimés les frais de la requête ADN.

Toutes les raisons énumérées ici sont les suivantes :

Pétitionnaires :

1. Les pétitionnaires sont des citoyens ordinaires qui se trouvent actuellement à l’étranger et qui ne souffrent d’aucun conflit d’intérêts dans cette malheureuse affaire, nous demandons à nos frères de les mettre en garde et de leur sang nous demandons de ne pas rester debout. Tout le travail que nous avons fait pendant des semaines pour recueillir des données, publier et avertir et tous les tracas impliqués dans cette poursuite, tout est question de bénévolat, une âme juive homia à la justice et à la paix.

2. Le pétitionnaire 1 est un citoyen israélien qui est chercheur et docteur en biologie.

3. Le pétitionnaire 2 est un citoyen israélien, un ingénieur en informatique, diplômé du Technion à Haïfa.

4. ………

5. Les répondants 1 à 2 sont chargés de la santé publique au nom de l’État d’Israël.

6. Le répondant 3 est le conseiller juridique du ministère de la Santé qui s’est empressé en quelques jours de répondre à toute demande légale visant à arrêter la campagne de vaccination mais qui se remplit la bouche d’eau et n’a pas répondu depuis des mois au pétitionnaire numéro 2 prouvant l’efficacité contre les dommages du « vaccin ». Tendance significative vers les dommages par des dizaines de compteurs.

  • La première référence du pétitionnaire 2 aux intimés en date du 20.2.21, qui jusqu’à présent est restée sans réponse pendant plus d’un mois, est jointe en annexe A.
  • Réponse datée du 6.1.21 de l’intimé 3 devant elle, telle que celle de l’avocat Liran Shaked dans les 3 jours! En annexe B.

7. L’intimé 4 est le Premier ministre qui a travaillé vigoureusement pour amener le produit expérimental de Pfizer en Israël d’une manière étrange avant même qu’il ne soit approuvé par un fonctionnaire dans le monde. Les publications officielles de l’Etat d’Israël indiquent que le défendeur 4 n’a aucune qualification professionnelle en médecine, biologie ou essais cliniques.

8. L’intimé 5 est le procureur général auquel le pétitionnaire a demandé d’ouvrir une enquête contre le solde des intimés, soupçonné d’avoir falsifié un rapport dans lequel la mortalité des vaccinés entre les deux rations aurait été écrite et pour avoir dissimulé les données de mortalité de les vaccinés.

  • – La référence du pétitionnaire 2 au défendeur 5 pour ouvrir une enquête contre les intimés est jointe en annexe C.

9. Répondant 6 Le Comité public trompeur du ministère de la Santé est responsable de la sécurité du public concernant les médicaments, mais au lieu de critiquer le traitement expérimental de Pfizer et les fausses déclarations du public par le ministère de la Santé lui-même concernant sa sécurité et son efficacité, il est occupé à porter des médecins avertissant le public sur le produit Expérimental de Pfizer.

10. Le répondant 7 est un médecin israélien, professeur de médecine, membre de l’équipe de traitement des épidémies du ministère de la Santé. En tant que chef du Cabinet national d’experts pour faire face à la crise de Corona, conseiller les forces de défense israéliennes et le gouvernement, il est le chef d’équipe qui a publié un article scientifique avec ses collègues le 24 février 2021 dans le New England Journal of Medicine louant l’efficacité de la thérapie génétique expérimentale de Pfizer. Il admet avec 7 autres collègues qui ont signé l’étude qu’ils reçoivent des fonds de Pfizer. Son article scientifique cache, entre autres, les bases de données sur lesquelles il se fonde, l’étude est fondamentalement biaisée, et ne rapporte pas un triplement de la morbidité des receveurs de traitement deux semaines après la première dose, documentée dans les tableaux de ses propres recherches sur lequel le ministère de la Santé se fonde exclusivement sur l’efficacité des produits de Pfizer.

Introduction :

11. « L’Eternel te donnera la victoire sur tes ennemis qui s’élèveront contre toi; ils sortiront contre toi par un seul chemin, et ils s’enfuiront devant toi par sept chemins. » (Deutéronome 28:7), le contrôleur d’État Eliezer Goldberg a déjà averti que « la corruption du gouvernement est le plus grand danger pour l’État d’Israël plus que tout autre danger » … De la négligence grave et de l’insouciance, il sera difficile de se débarrasser du goût amer et du doute difficile qui nous laisseront des dizaines de millions de dollars que Pfizer a versés au ministère de la Santé et à ses employés ces dernières années et du conflit d’intérêts dans lequel l’Israélien Le premier ministre répondant 4 et les principaux responsables du ministère de la Santé défendent le produit de Pfizer.

12. Ces questions seront laissées à l’examen de l’intimé 5 et au comité d’enquête requis par l’Association des médecins de santé publique tel que publié le 24.3.21, il s’agit ici d’arrêter la folie des systèmes et d’arrêter les intentions déclarées des intimés 1-4 pour traiter avec le reste de la population.

Un article du 24.3.21 concernant la demande de l’Association des médecins de santé publique pour la création d’une commission d’enquête d’État est joint en annexe D, ainsi que leur annonce sur la page Facebook de l’association est présentée ici :

13. L’État d’Israël est au milieu d’une campagne sans précédent pour tester l’efficacité d’un vaccin génétique inadéquat, en utilisant une nouvelle technologie basée sur l’ARN de Pfizer, qui n’a reçu qu’une approbation d’urgence aux États-Unis et non une approbation complète de la FDA. Comme les répondants 1-4 ont induit en erreur et trompent le public depuis le début de l’opération de vaccination jusqu’à aujourd’hui.

14. En fait, il s’agit d’un nouveau type d’essai de vaccin par l’introduction de matériel génétique (sur lequel il n’y a pas d’informations sur les effets à long terme) qui est actuellement mené sur des citoyens israéliens, sans leur consentement éclairé, en violation de le code de Nuremberg, une violation flagrante de la procédure 14 et de la loi sur les droits des patients,1996 (ci-après – la loi sur les droits des patients). avec une législation d’urgence sauvage et abusive, dont le but est de forcer les citoyens et les résidents du pays à participer dans l’expérience médicale innovante menée sur eux, présentant un risque important pour leur santé et leur vie et pour répondre aux obligations qu’ils ont forcées et / ou contraint 90% de la population israélienne à participer à l’essai médical, conformément à un accord avec Pfizer, de nombreux dont les sections et annexes sont cachées au public.

15. Les personnes qui n’ont pas reçu de soins médicaux ne peuvent pas accéder aux lieux de sport, de loisirs, de divertissement et de commerce, et aux maisons de prière et, par conséquent, leur accès à divers lieux et commerces opérant sous le label vert est limité. De nombreux travailleurs qui n’ont pas participé à cette expérience sont menacés, licenciés ou trouvés malades, tout en nuisant à leurs moyens de subsistance et en les privant de leurs moyens de subsistance

Essai médical.

16. Le Ministère de la santé ne s’appuie en fait que sur les données fournies par Pfizer et n’a pas procédé à un examen indépendant et à une enquête avant de lancer la campagne de vaccination, quant aux risques encourus par les bénéficiaires du traitement médical innovant susmentionné. Le traitement médical n’a pas encore été approuvé par la FDA et est toujours à l’essai clinique (phase 3), lorsque l’approbation prévue ou l’archivage du traitement selon les résultats de l’étude clinique ne devrait être donné qu’en février 2023, c’est-à-dire dans environ deux ans. Ces choses sont explicitement écrites dans le certificat d’utilisation d’urgence délivré par la FDA pour un traitement médical. Les répondants cachent ces faits aux destinataires du traitement. Toutes les données concernant les risques réels de l’essai médical, étant en phase d’essai clinique, alors qu’il est on ne sait toujours pas quelle est l’efficacité et la sécurité du traitement médical, tout est caché au public israélien, en violation des règles du code de Nuremberg et de la loi israélienne.., y compris la loi sur les droits des patients.

  • Une liste des faits concernant le traitement tels que publiés aujourd’hui sur le site Web de la FDA est jointe en annexe F à cette pétition.

Il convient de souligner que l’approbation de la FDA a été obtenue après que la Maison Blanche a menacé de licencier le chef de la FDA s’il ne donnait pas l’approbation ce jour-là, c’est-à-dire qu’il s’agissait d’une approbation fondamentalement viciée.

Il convient de souligner que l’approbation des organismes de réglementation du ministère de la Santé pour le traitement médical en vertu du règlement 29 du règlement de 1986 sur les pharmaciens (préparations) ne peut pas changer les faits selon lesquels il s’agit d’un essai clinique, qui n’a pas encore reçu la version définitive ni l’approbation de la FDA, et ne peut pas éliminer la nécessité de se conformer aux règles du code de Nuremberg et de la loi sur les droits des patients, qui nécessitent un consentement éclairé pour participer à un essai médical.

17. Cette approbation d’urgence de la FDA et une autre sont conditionnelles à l’absence totale de médicaments alternatifs pour traiter la corona, une condition qui n’existe plus aujourd’hui en raison de l’existence de médicaments éprouvés comme cela sera clarifié ci-dessous et / ou de médicaments qui n’ont pas reçu l’attention requise pour conduite arbitraire, souffre d’une extrême improbabilité. Les pétitionnaires ont averti avant même le début de la campagne de vaccination que le danger inhérent au vaccin à ARN commençait, ce à quoi certains des pétitionnaires ont financé une campagne Facebook de leurs propres poches pour apporter des informations scientifiques au public sur les dangers du vaccin à ARN de Pfizer.

18. En raison de la pression exercée par les répondants 1 à 4 sur la société Facebook, la page Facebook de « Clean Organization », qui a recueilli des centaines de milliers de vues, a d’abord été bloquée, puis complètement supprimée. C’est à ce moment que le pétitionnaire 2 s’est assuré de ne publier sur cette page que des informations factuelles, scientifiques et juridiques.

19. Les répondants 1 à 4 ont censuré tous les réseaux sociaux au motif de Pike News alors qu’ils étaient en fait la principale source de faits falsifiés sur l’efficacité du produit Pfizer, comme on le verra ci-dessous, empêchant ainsi le public d’obtenir des informations sur les dangers encourus, en participant à l’expérience.

20. Le 9 février 2021, un article a été publié dans Calcalist dans le dossier dans lequel le ministère de la Santé a annoncé comme cité « Contacter Facebook et la police, le ministère de la Santé a vu cela se produire presque en temps réel, et a agi en conséquence et Facebook a supprimé le groupe … » concernant l’un des groupes contre les vaccins.

21. Le pétitionnaire 2 a autofinancé principalement deux publications : la première est la plainte pénale très détaillée de 46 pages et 38 autres annexes déposées en France contre les coefficients du vaccin génétique expérimental, la plainte qui a été formulée par l’association reaction19 avec des dizaines de milliers de Citoyens français, formulée par des médecins et des avocats. En pièce jointe et téléchargeable en anglais avec ses annexes sur le lien ici :

22. Et la deuxième publication était un recueil de publications scientifiques indiquant qu’il existe des médicaments éprouvés et sûrs pour la corona (y compris le zinc, la vitamine D, C, l’ivermectine et l’hydroxycloroquine) qui sont une alternative plus éprouvée que la thérapie génique expérimentale de Pfizer. Le pétitionnaire 2 a renvoyé les lecteurs vers le site Web c19study.com qui centre toutes les recherches scientifiques en question.

23. Après le début de la campagne de vaccination dans le pays, les pétitionnaires ont été étonnés par la forte augmentation du nombre de décès, qui a doublé par rapport à la première et à la deuxième vague de morbidité. Cela n’était basé sur aucune logique étant donné que les hôpitaux et le monde entier avaient acquis de l’expérience dans le traitement de Corona et qu’il n’y avait aucune raison apparente dans une période de fermeture complète similaire aux conditions de la première fermeture.

24. Pour cette raison, les pétitionnaires ont commencé à enquêter sur l’effet possible du vaccin lui-même sur l’augmentation de la mortalité et de la morbidité et, comme on le verra plus loin, ont réussi à prouver que c’est le vaccin qui causait la morbidité élevée et, par conséquent, la mortalité élevée.

Contexte factuel et épuisement des procédures :

25. Depuis le début de l’épidémie corona, le défendeur 4 a agi de manière obsessionnelle, selon le PDG de Pfizer, pour le persuader de faire de l’État d’Israël un laboratoire expérimental du monde. Voir le rapport du 11.3.2021 :

PDG de Pfizer: « Il m’a appelé pour poser des questions sur les enfants et les femmes enceintes. J’ai été impressionné par son obsession, il m’a appelé plus de 30 fois, même à 3 heures du matin. Je sais qu’Israël est doué pour gérer les crises et vivre presque état de guerre constant, et nous sommes très heureux d’avoir parié sur Israël. »

26. La thérapie génétique expérimentale de Pfizer / Biotech n’a pas encore achevé les phases 2 et 3 du développement et les données à ce sujet devraient être reçues d’ici 2023. En septembre 2020, le président de la Fondation française (le Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie GÉNétique) a rendu un avis professionnel expliquant le fonctionnement des différents vaccins génétiques et le danger qui leur est inhérent.

Il a résumé son opinion en ces mots :

27. Il n’est pas nécessaire d’alourdir les mots du sens de ses paroles et du danger qui plane sur l’ensemble de l’État d’Israël en conséquence, un danger réel de destruction.

28. Il n’est pas le seul à le penser et nous y attachons également l’avis du Prof. Luc Montagnier Prix Nobel de Médecine. L’opinion anglaise complète est jointe en Annexe IX.

29. et l’opinion du Dr Harve Seligman.  L’opinion complète et détaillée en anglais du Dr Harve Seligman est jointe en annexe J.

30. Le 11.11.2020, l’intimé 4 a déjà conclu un contrat d’achat de millions de doses du traitement génétique avant même que le produit Pfizer Biontech ne soit approuvé par une partie. Ce comportement du défendeur 4 a été mis en garde par le professeur Amichai Cohen au début de la crise, cité comme suit : « Alors que l’État d’Israël fait face à l’un des défis les plus difficiles depuis sa création, le Premier ministre prend seul des décisions sans précédent, sans convoquer le cabinet Le problème est encore pire parce que le Premier ministre est clairement en conflit d’intérêts. Le procès pénal du Premier ministre soulève au moins la crainte que certaines de ses décisions soient influencées par des considérations personnelles. » Tel que documenté sur le site Web de l’Israel Democracy Institute.

  • Un article du Pr Amichai Cohen daté du 19 mars 2020 sur le site Internet de l’Israel Democracy Institute joint en Annexe XI.
  • Un article du 11.11.2020 sur le site Internet de Mako concernant la clôture du contrat d’achat avant même que le traitement génétique expérimental à l’usage de toute partie ne soit approuvé. Attaché en tant qu’annexe NJ.
  • Annonce du Cabinet du Premier ministre en date du 9.12.2021 dans laquelle l’intimé 4 est photographié lors de l’atterrissage du premier avion avec les vaccins Pfizer dessus deux jours avant son approbation par la FDA jointe en annexe N.

31. Comme on le verra plus loin dans les données du Ministère de la santé, la première dose de thérapie génétique expérimentale affaiblit le système immunitaire des vaccinés et double donc la morbidité de corona chez les receveurs du traitement, ce qui les rend super-infectieux, et provoquant en fait artificiellement l’épidémie corona par eux.

32. Le répondant 4 était-il au courant de ce fait ? Et le défendeur 4 était-il impatient de commencer la campagne de vaccination immédiatement après l’approbation de la FDA à une vitesse record pour provoquer le report de son procès comme il l’a fait ? Il semble que le professeur Amichai Cohen ait voulu sauver ce genre de suspicion au début de la crise.

33. En effet, le 15 mars 2021, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur et le ministre de la Justice Amir Ohana a annoncé l’état d’urgence dans les maisons simplifiées et l’a ensuite reporté le jour du procès de l’intimé de 4 mois à 2 mois, un procès qui devait avoir lieu deux jours plus tard … Le Mouvement pour la qualité du gouvernement.

  • Un article de Maariv sur la question daté du 15 mars 2021 avec l’annonce par le Mouvement de la qualité du gouvernement en annexe 12.

34. Ce n’est que le 11.12.2020 que la FDA américaine a délivré un permis d’urgence pour utiliser le produit de Pfizer en ce qui concerne un autocuiseur politique au nom du président Trump qui était connu pour avoir des relations amicales très étroites avec le défendeur 4.

35. Suite à cela, le 19 décembre 2001, l’État d’Israël a commencé à fournir le traitement génétique expérimental à ses citoyens, devenant ainsi un « laboratoire du monde » en la matière, comme l’a ultérieurement déclaré le PDG de Pfizer.

La publication de l’avis est présentée ici dans le corps de la poursuite en raison de son importance :

36. Il n’y avait alors aucune garantie quant à l’efficacité du traitement génétique. Preuve que le Pr Alan Fischer lui-même, un immunologiste choisi par le Premier ministre français pour coordonner la stratégie de vaccination du gouvernement contre le corona, a déclaré jeudi décembre 2020 : « La solution prendra du temps, c’est de savoir si le vaccin protège le patient contre la corona et sur l’autre Protecteur contre l’infection …. Il faudra probablement quelques mois pour avoir cette information qui affectera la politique du vaccin », d’où le responsable du vaccin en France explique clairement, qu’à partir du 5.12.2020 et ce pour quelques mois de plus, il est impossible de savoir quelle est l’efficacité du vaccin proposé par les différents laboratoires.

  • L’annonce du 3.12.2020 du Prof. Alan Fischer, expert en confidentialité et conseiller du gouvernement français, telle que rapportée dans les médias ci-joints en Annexe XIII.

37. Cette annonce est devenue une moquerie parmi les médecins qui l’ont déclarée une vraie blague comme le montre l’article ci-dessus.

38. Il aurait été possible de rire de cette mauvaise blague si ce n’était pour la santé des millions de citoyens de l’État d’Israël et des centaines de millions de citoyens dans le monde qui la suivent.

39. Mais cette mauvaise blague n’était pas seulement valable en décembre dernier et aussi aujourd’hui 4 mois plus tard. Voici les réponses que le ministère de la Santé sait apporter à cet égard :

40. Autrement dit, le ministère de la Santé ne sait pas si le vaccin prévient du tout l’infection !

41. Concernant le moment de l’immunité alléguée :

42. Autrement dit, même aujourd’hui, notre ministère de la Santé n’a aucune idée si le « vaccin » de Pfizer prévient l’infection et pendant combien de temps il offre une protection, deux mois, trois, quatre ?

43. Par le passé, de nombreuses plaintes ont été déposées aux États-Unis contre Pfizer, en rapport avec la commercialisation d’un certain nombre de médicaments, notamment : Bextra Zyvox Geodon Lyrica

44. Et il a dû payer, entre autres, la plus grosse amende au monde de 2,3 milliards de dollars pour cela. « La plus grosse amende jamais infligée à une société pharmaceutique: Pfizer paiera 2,3 milliards de dollars. Pfizer paiera l’amende pour avoir réglé les accusations de commercialisation illégale de la drogue à Castra. »

La suite de la poursuite se trouve dans le document ………..

Téléchargements :


Les dossiers d’expertise du Dr Hervé Seligmann, du Prof. Luc Montagnier et du Dr Christian Vélot :


banniereFABIENeBay001

« Bonjour Mr Boulianne. Depuis quelques mois je lis attentivement vos articles fouillés. Inutile de vous dire qu’on ne retrouve rien de tel dans les médias de masse. Vous êtes précieux pour l’ensemble de la francophonie, un vrai trésor! »

Carole Lavoie

« Merci M. Boulianne pour votre travail! J’ai acheté votre livre la Société fabienne que je vais lire avec grand intérêt! »

Mika Liberka

« Vous êtes pertinent, lucide… merci… j’adore, j’adhère… Je vous souhaite de belles écritures et de penser à vous… Je vais faire de même pour le temps qu’il me reste. »

Martine