Béatrice de Galice recommande le livre de Guy Boulianne, intitulé « Le Prince Fou »

Béatrice de Galice a recommandé les deux volumes du livre de Guy Boulianne, « Le Prince Fou », dans son excellent reportage intitulé « Le retour du Roi et de sa Reine ». Le livre de l’auteur côtoie celui de Giovanni Cristofalo, « Le mystère de la croix de Pauciuri » (Il mistero della Croce di Pauciuri), dont Guy Boulianne a eu le bonheur d’écrire la postface. D’ailleurs, cet ouvrage a obtenu des articles dans les journaux « il Cirotano » et « La Voce Cosentina », en Italie (lire sur le site de l’éditeur).

Le livre de Guy Boulianne côtoie aussi le livre charnière de l’auteur français Gérard de Sède, intitulé « La race fabuleuse ». Dans cet ouvrage, Gérard de Sède (1921-2004) tente de retracer les migrations des mérovingiens et l’origine des francs. Pour cela, il se réfère à Frégédaire, St Jérôme, Virgile… et pense retrouver le chemin de cette lignée porteuse d’un sang sacré, cette lignée de rois-prêtres. Parmi leurs attributs, il note leur longue chevelure et leur caractère velu établissant un parallèle avec les rites sacerdotaux hébraïques et les nazir aux cheveux intacts. Il nous rappelle aussi leurs symboles : abeilles, crapauds et fleurs de lys.

Située en France, Béatrice de Galice est thérapeute-medium holistique, fondatrice de la thérapie ®LCPI, coach pour thérapeutes, formatrice, auteure et conférencière. Elle a oeuvré toute sa vie, tant sur le plan professionnel que personnel, à comprendre le fonctionnement humain et le sens de la Vie car elle a souffert d’un nombre incalculable de situations difficiles et de maux divers. La nécessité de trouver un sens à tout cela l’a conduit à se pencher sur les fonctionnements humains et plus loin encore sur le fonctionnement des lois de l’univers.

Vous pouvez voir le reportage intégral de Béatrice de Galice directement sur Youtube.

Son collègue, Jean-Claude André, a aussi travaillé à décoder les deux volumes de Guy Boulianne, « Le Prince Fou ». Il a écrit un long commentaire dans la boutique Amazon :

Stèle Bouillanne-Richaud

Guy Boulliane est loin d’être un chercheur débutant puisqu’il a habité longtemps à 5 kms de Rennes-le-Château et à Brocéliande, il est aussi passé à l’abbaye d’Orval et à Stenay. Vous ne le savez sans doute pas mais nous revenons toujours chercher les mémoires de nos vies passées aux endroits ou elles sont présentes physiquement. Le parcours de Guy Boulliane est la recherche de ses propres mémoires d’incarnations, il ne le sait pas encore c’est tout.

Ses deux livres du Prince fou sont tout a fait d’actualité et extrêmement intéressants par rapport à la véritable histoire de France puisque le Prince Ursus n’est autre qu’une incarnation de Jésus – dont vous pouvez retrouver le parcours complet sur la clé de lecture universelle donnée dans la vidéo. Simple et logique.

Guy Boulianne va bien plus loin puisqu’il confirme ses écrits par des recherches ADN :

« Ceci confirme une fois de plus les liens existants entre les Scythes (Sarmates, Ossètes), les Francs (Sicambres), les Wisigoths et les Mérovingiens. Cela explique d’autant plus mes origines qui découlent du prince Ursus (IXe siècle), descendant lui-même du roi mérovingien Dagobert II et de la princesse wisigothe, Gisèle de Rhedae (l’actuelle Rennes-le-Château, France).

« Tel qu’expliqué dans un article précédent, la famille de Bouillanne possède précisément l’haplogroupe G-M201. Cet haplogroupe est plutôt rare dans la plupart des populations de l’ancien monde (généralement entre 1% et 10%) mais on le retrouve plus largement réparti dans plusieurs groupes ethniques de l’ancien monde en Europe (principalement en milieux alpins du centre et du sud), dans le Caucase, en Asie du sud de même qu’en Asie centrale et occidentale et au nord de l’Afrique. »

On retrouvera la description du bleu de l’écu de France par rapport à Marie.

Ici la correspondance par rapport à Nout, la dame du ciel et les étoiles sur fond bleu. Nout étant la future Marie, la mère de Jésus, et le bleu est celui du drapeau Français dont La Fayette aura compilé les 3 couleurs, le blanc et le rouge de la haute et basse Egypte et le Bleu de l’éternité et du cosmos. Les couleurs 100% Française mais 100% Egyptienne aussi.

Page 24 – A retenir : Le premier personnage à avoir sacraliser la gaule c’est nul autre que Saint-Martin lorsqu’il partagea son manteau en deux parties égales, oblitérant symboliquement la France par son milieu, à la façon du Méridien. Ici, seul Guy Boulliane fait la relation entre Saint Martin, l’épisode du partage du manteau et Saint Sulpice. C’est le méridien de Paris, celui de St Sulpice. Pour le partage de la France en 2 parties égales, gardez en tête la Haute et Basse Egypte avec la couronne blanche et rouge, c’est la même relation. Pour le personnage de Saint Martin, vous pouvez le retrouver dans la clé de lecture et il est d’une importance capitale.

Page 36 – L’histoire de l’ours et le blason de Bouillane et Richaud : Le rapport avec l’Ours n’est pas anodin, loin s’en faut. Tous les événements sont liés pour transmettre un message dans l’inconscient collectif, vous allez voir où cela peut nous amener, sur les pages suivantes, Guy Boulianne trouve lui aussi les bonnes réponses par rapport à la signification de l’Ours.


« L’humain s’est tellement fourvoyé et perdu que je n’ai plus aucun espoir qu’il puisse un jour redressé sa barque. Et pourtant, je garde au fond de moi un optimisme forcené et indéracinable, comme je vous le disais, je suis perfectible comme tout humain qui a une âme. » — Jean-Claude André