L’avocat Reiner Fuellmich rétablit lui-même la vérité : le méga procès « Nuremberg 2.0 » n’est qu’une fausse rumeur et un piètre mensonge

L’avocat allemand Reiner Fuellmich a enfin rétabli la vérité concernant le soi-disant méga procès « Nuremberg 2.0 » qui n’est en fait qu’une fausse rumeur propagée par des gens sans doute mal intentionnées, dans le but éventuel « de le discréditer » selon ses propres dires. En effet, le 5 juin dernier, celui-ci a répondu à une entrevue de FranceSoir dans laquelle il fait un “debriefing” exclusif sur l’avancée des travaux du groupe d’experts qui forment le Comité Corona. Comme l’écrit FranceSoir, beaucoup d’informations erronées ont circulé sur l’action qu’il mène avec un groupe d’avocats de plusieurs pays. La rédaction a donc tenu à ce que Dr Fuellmich puisse apporter les réponses lui-même aux questions qui ne manquent pas d’enflammer les réseaux sociaux. (NOTE DU 12 JUIN 2021 : J’ai écrit à nouveau à Reiner Fuellmich pour lui demander des précisions exactes suite à une entrevue contradictoire avec Stephen K. Bannon trois jours après celle de FranceSoir. J’attends sa réponse avant de vous revenir à ce sujet. Merci)

Les messages qui circulent sur les réseaux sociaux sont trop souvent « augmentés », rapportés de site en site, d’email en email avec des additions qui entrainent une déviation du message originel factuel. Dr Fuellmich confirme travailler avec un groupe d’expert de moins de 100 personnes alors que l’on peut lire que ce groupe comprend parfois plus de 1000 avocats. Comme il dit : « Seules quelques bonnes personnes suffisent ». Après une mise jour sur la procédure en cours, il répond aux questions de FranceSoir afin d’apporter une clarification nécessaire, très conscient du fait que la désinformation fait rage et sert possiblement à dénigrer ou dévaloriser l’action que son groupe mène :

« Il y a des gens qui essaient de saper ce que nous faisons. Il y a des gens qui lancent de fausses rumeurs. L’une des raisons peut être qu’ils veulent nous discréditer en lançant toutes ces rumeurs. Et puis quand rien ne se passe parce que nous ne travaillons pas sur ce sujet, alors ils vont dire : « Regardez, il vous ment ». Non, je ne mens pas. Je fais ce que je peux faire et je le fais avec mes collègues. »

Comme le souligne très justement le site d’information journalistique FranceSoir, au risque d’en décevoir certains, Dr Fuellmich confirme qu’il y aura un procès, mais cela ne commencera pas le 3 juillet 2021 comme on a pu le lire sur le net. Pas plus que ce ne sera un Nuremberg 2.0 mais plutôt un Tribunal International établi spécifiquement pour la crise du Corona.

Tout ceci est pourtant ce que j’avais révélé une première fois dans un article du 20 avril dernier dans lequel je faisais part d’une correspondance datant de la veille entre Me Reiner Fuellmich et moi-même. Dans cette correspondance, l’avocat me confirmait que « malgré toutes les (fausses) rumeurs il n’a rien déposé auprès de la Cour pénale internationale ». Il espère tout simplement rassembler tous les juristes de partout dans le monde qui remettent en question les mesures à la base : le test PCR Drosten. Tout le reste, dont le dépôt d’une plainte à la Cour pénale internationale, n’étant que des rumeurs.

Dr. Reiner Fuellmich (19 avril 2021)

Ceci me fut confirmé une seconde fois par l’avocat allemand dans un courriel daté du 26 avril dernier, dans lequel il m’écrivait : « Ici, en Allemagne, nous préférons déposer des plaintes civiles pour dommages et intérêts. Vous ne pouvez pas faire confiance aux tribunaux de droit administratif, car presque tous sont complètement en accord avec le gouvernement. Et vous pouvez aussi oublier les bureaux du procureur de district (DA), ils manquent de toute indépendance. C’est pourquoi la Cour suprême européenne a statué qu’elle ne pouvait pas émettre, et encore moins appliquer des mandats d’arrêt internationaux. Ce que nous faisons, c’est essayer d’obtenir autant de décisions que possible affirmant que les tests PCR ne peuvent pas détecter les infections et qu’il n’y a pas d’infections asymptomatiques. Nous utilisons ensuite ces décisions dans les tribunaux anglo-américains pour aider dans les recours collectifs. » (voir ici)

Dr. Reiner Fuellmich (26 avril 2021)

Le 19 avril, j’écrivais à Reiner Fuellmich : « Je crois que vous ferez ce soir une visioconférence avec la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple (FDDLP). J’espère que vous profiterez de cette occasion pour « démystifier » le fait que vous n’avez rien déposé devant la CPI. Ce sera profitable à tous. » Quelques heures plus tard, lors de la conférence vidéo, il affirma : « Nous allons peut-être devoir créer un tribunal distinct de droit international, simplement dans le but de traiter à la fois le côté civil et le côté criminel de ces crimes contre l’humanité, parce qu’on en arrive à ça. On va peut-être devoir créer un tel tribunal. J’en ai parlé à mes collègues à ce sujet et ça commence à devenir une réalité. » (à 50:00 min.) L’avocat ne parle donc pas de faire condamner et encore moins de faire arrêter des individus, mais simplement de traiter des aspects civil et criminel. Dr Fuellmich rejoint donc l’idée de l’avocate israélienne Ruth Machnes Suchovolsky qui est de créer une sorte de tribunal populaire,

À mon avis, ceci est une perte de temps monumentale puisque un tel « tribunal » ne possédera aucune autorité. Comme je l’ai écrit dans mon article : « Dans la plupart des démocraties, le tribunal populaire est et demeure une parodie de justice puisqu’il ne possède aucune légitimité, et surtout aucune autorité. Les gens peuvent bien se réunir afin de simuler un tribunal et condamner des individus, des sociétés et des gouvernements, jamais ces condamnations n’auront d’effet dans la société actuelle. Là est la dure réalité. Pour qu’un tribunal populaire puisse être réellement efficace, il lui faudrait obtenir l’appui de la caste militaire. Sinon, c’est nul et non avenu. » Pendant ce temps, l’œuvre de destruction sociale et économique poursuivra son chemin sans aucune autre obstruction.

La Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple n’a donc pas profité de cette merveilleuse occasion,— alors que l’avocat Reiner Fuellmich était présent lors d’une entrevue en direct —, pour rétablir les faits et la vérité concernant ce pseudo « Nuremberg 2.0 ». Au contraire, cette association sans but lucratif (et non pas “fondation” comme on pourrait le croire) a continué à semer la confusion et de faux espoirs puisqu’elle écrit dans la description de sa vidéo : « Entrevue avec Dr Reiner Fuellmich et la FDDLP. Sujets abordés: Explications sur la crise et les recours juridiques entrepris. Nouvelle Collaboration avec la Fondation. Nuremberg 2.0 et de l’espoir au menu. » (Capture d’écran)

Or, malgré le fait que j’aie moi-même rétabli les faits concernant ce « Nuremberg 2.0 » (qui n’existe pas), le directeur général de la FDDLP ne s’est pas empêché de me calomnier lors d’une conversation verbale. Voici ce que cette personne — de son pseudonyme “Olivier Titi Twister” — avait à dire de moi :

« Guy Boulianne, on sait parfaitement qui c’est. D’abord la vidéo de la fondation fait parfaitement foi de ce qu’on fait avec Fuellmich. Boulianne est un malade mental et un mythomane patenté, on le sait, mais j’aimerais que tu m’envoies la source d’où tu as eu ça, puisque Dominic Desjarlais [avocat] va contacter Reiner Fuellmich, et puis on va s’occuper de Guy Boulianne. »

Les propos de ce nouveau directeur général de la FDDLP sont très graves, diffamatoires et calomnieux. Pourtant, le président-fondateur de cette association, Stéphane Blais, ne se prive pas pour en faire les éloges (à partir de 39:08 minutes). L’enregistrement de la conversation fut rendu public par le vlogueur Jonathan Blanchette dans sa vidéo du 5 mai 2021, dont il me remit amicalement une copie. Comme je l’ai écrit dans mon article du 9 mai, nous voyons donc le genre d’engeance qu’une trop grande partie de la population suit aveuglément et à laquelle elle donne une partie de ses économies sans se poser trop de questions. Il est déplorable que certains individus et certaines organisations récoltent des dons exorbitants auprès de la population tout en profitant de sa méconnaissance et de sa crédulité.

Voici comment, par son mutisme, la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple sème la confusion au sein de la population en laissant planer de fausses rumeurs concernant un soi-disant procès « Nuremberg 2.0 ». Malheureusement, cela fait plus de tort que de bien, et crée de faux espoirs :

Je remercie donc l’avocat Reiner Fuellmich d’avoir éclairci les faits concernant ce « Nuremberg 2.0 » qui n’existe pas et qui n’existera probablement jamais. Cela évacue les fausses rumeurs et rétabli la vérité.


banniereFABIENeBay001

« Mr Boulianne, vous êtes un soutien indéfectible de la VÉRITÉ en cette époque de mensonges qui s’effondrera en champ de ruines avec hélas beaucoup trop de dommages “collatéraux ». »

Carole Lavoie

« Avec vous ont a les vraies informations. Merci Monsieur Boulianne. »

Diane Leboeuf

« Salut, Je viens de découvrir ton site, via ton canal Youtube. Je pense que vous avez découvert depuis un bout ce que je viens à peine de réaliser. Je voulais vous remercier pour ce que vous faites. »

Martin Lebel