Suite à l’élection de Joe Biden, Google a banni la chaîne LifeSiteNews et supprimé plus de 2000 vidéos de YouTube avec plus de 314 000 abonnés

Le mercredi 10 février, Google a supprimé la chaîne LifeSiteNews de YouTube. LifeSite a été actif sur YouTube pendant une décennie et n’a reçu un avertissement qu’après l’élection de Joe Biden. La chaîne comptait plus de 314 000 abonnés et une moyenne de plus de 50 000 vues sur chaque épisode de l’émission phare, et certaines des émissions atteignaient plus de 2 millions de vues. L’une de ces vidéos a été vue près de 9 millions de fois. Même Tucker Carlson de Fox News a appelé cette censure pour ce qu’elle est vraiment dans son monologue. Regardez-le en cliquant ici.

La première frappe de YouTube contre LifeSite était pour une vidéo qu’ils ont diffusée du médecin canadien de renommée internationale Dr. Roger Hodkinson, qui a témoigné lors d’une audience du gouvernement municipal sur les mesures Covid-19 dans l’Ouest canadien en novembre 2020. Il a commencé ses remarques en notant que ce qu’il allait dire semblerait contre-récit et il voulait donc établir ses références afin que ses remarques ne soient pas sommairement rejetées.

Alors, qu’est-ce que ce spécialiste formé à l’Université de Cambridge avec des références et un prestige d’un kilomètre de long avait à dire à propos de la COVID et des verrouillages qui étaient si offensants pour les seigneurs non formés médicalement de YouTube ? Voici ce qu’il a dit dans son témoignage à l’audience du conseil municipal :

« Tout le monde reconnaît que le virus est réel, qu’il s’agit d’un problème, ce que ce médecin et d’innombrables autres médecins et professionnels de la santé ont dit, c’est que c’est comme une mauvaise grippe. Et la proposition selon laquelle la COVID nécessite des verrouillages qui tuent l’économie et la vie sociale est un canular qui est utilisé pour inaugurer une grande réinitialisation rêvée par les élites de ce monde depuis des décennies. »

Je vous rappelle que le Dr. Roger Hodkinson est l’un des principaux experts qui témoigneront lors du recours déposé à la Cour supérieure du Québec par les avocats Jean-Félix Racicot et Guylaine Lacerte au nom des Entrepreneurs en Action du Québec (EAQ) contre le gouvernement de François Legault.

Jeanne Smits écrit sur son site internet : « Quand YouTube censure, c’est avec les grands moyens, même si l’utilisateur a une aussi grande assise internationale que LifeSiteNews, premier site anglophone pro-vie dans le monde, qui rivalise avec les médias mainstream mais qui ne parle pas avec la même voix de la pensée unique. » (Nouvelles internationales de la culture de vie et de la culture de mort)

YouTube suspend définitivement la chaîne LifeSiteNews

[The Epoch Times] YouTube a complètement supprimé LifeSite News de sa plate-forme de partage de vidéos, suspendant définitivement la chaîne du groupe et supprimant toutes les vidéos de la chaîne sans avertissement ni explication, selon le groupe pro-vie. « YouTube vient de supprimer complètement la chaîne YouTube LifeSiteNews. Ce n’est pas une interdiction temporaire; chacune de nos vidéos a complètement disparu », a annoncé le groupe sur son site Web le 10 février. « Heureusement, nous avons des sauvegardes de toutes nos vidéos, mais cela signifie que des centaines de milliers de personnes ont perdu l’accès à notre contenu révélant la vérité. »

La page à propos de LifeSite News indique que son site Web est « un service Internet à but non lucratif dédié aux questions de culture, de vie et de famille ». Le groupe pro-vie, basé à Toronto, a déclaré qu’il comptait quelque 300 000 abonnés sur sa chaîne avant d’être démantelé. Le groupe redirige ses lecteurs vers sa chaîne vidéo alternative sur Rumble et ses alertes email pour les nouvelles vidéos. Il sollicite également des dons pour aider à construire ses plateformes alternatives.

Dans une déclaration envoyée par courriel à Epoch Times, un porte-parole de YouTube a déclaré :

« Conformément à notre système de frappe de longue date, nous avons mis fin à la chaîne LifeSite News Media pour avoir enfreint à plusieurs reprises notre politique de désinformation COVID-19, qui interdit le contenu qui encourage les méthodes de prévention qui contredisent les autorités sanitaires locales ou l’OMS [Organisation mondiale de la santé].

« Toute chaîne qui enfreint notre politique de désinformation COVID-19 recevra un avertissement, qui restreint temporairement le téléchargement ou la diffusion en direct. Les chaînes qui reçoivent trois avertissements au cours de la même période de 90 jours seront définitivement supprimées de YouTube. »

LifeSite News a déclaré qu’il avait été confronté à une censure croissante de YouTube au cours des trois derniers mois, ses vidéos sur les vaccins COVID-19 étant signalées par le service de streaming appartenant à Google comme une violation de ses politiques, selon un communiqué obtenu par CBN News. « En conséquence, nous avons reçu deux avertissements et nous avons été suspendus pendant plusieurs semaines, incapables de publier un nouveau contenu. Nous avons été informés à ce moment-là que si une autre violation se produisait dans les 90 jours, nous serions définitivement supprimés », indique le communiqué.

Doug Mainwaring, journaliste pour LifeSite News, a écrit dans un article de blog publié sur le site Web du groupe : « Ce n’est plus un jeu consistant à essayer de jouer selon les règles arbitraires, gauchistes et de signalisation des vertus des Tech Titans. Nous sommes dans une guerre menée par des libéraux de gauche qui cherchent à anéantir toutes les voix conservatrices. »

« C’est clair comme du cristal: YouTube, Facebook, Twitter et les autres ont désormais pleinement armé leurs plates-formes contre les conservateurs en général et les chrétiens orthodoxes en particulier », a-t-il écrit. « Enhardis par l’avènement de la prise de contrôle de la Maison-Blanche par le régime Biden-Harris, les médias sociaux ont intensifié leurs tactiques de silence fascistes. » Doug Mainwaring ajoute :  « Si vous êtes un chrétien conservateur, les géants de la technologie vous détestent et veulent vous éradiquer. Ils pensent clairement que vous ne devriez pas exister. Vous êtes chassé de la place publique moderne, Internet, où seules les voix libérales sont autorisées à parler ».

Au cours des derniers mois, YouTube a démonétisé et suspendu temporairement ou définitivement les comptes. Dans une affaire très médiatisée, YouTube a suspendu le président Donald Trump, invoquant une violation de sa politique pour « incitation à la violence ». Plus tôt cette semaine, il a confirmé que la chaîne de Trump resterait suspendue. Auparavant, YouTube démonétisait et suspendait temporairement One America News Network pour une vidéo non répertoriée pour violation de sa « politique de désinformation COVID-19, qui interdit le contenu prétendant qu’il existe un remède garanti ». La vidéo de l’OAN avait, selon le média, rendu compte d’un certain nombre de traitements que les gens ont crédités pour avoir sauvé leur vie, y compris l’hydroxychloroquine.

Dans un autre événement, YouTube, avec le site Web de partage de vidéos Vimeo, a récemment supprimé une vidéo virale appelée « Absolute Proof » alléguant une fraude à l’élection présidentielle de 2020 publiée par le PDG de MyPillow, Mike Lindell, un partisan de Trump. Récemment, YouTube a démonétisé le compte d’Epoch Times sans avertissement préalable ni explication spécifique quant à la raison. Epoch Times a déclaré dans un communiqué qu’il était convaincu que son contenu indépendant répondait aux critères de YouTube « et travaillera avec la plate-forme pour résoudre tout problème. »

The Epoch Times a ajouté qu’il était préoccupé par la direction de YouTube ces derniers mois, qui semble être de limiter de plus en plus la liberté de parole et d’expression. « La récente censure des grandes entreprises technologiques aux États-Unis a choqué le monde. L’image de notre pays en tant que leader de la liberté est en jeu. Nous espérons qu’une entreprise de premier plan comme YouTube ne décevra pas les attentes des peuples du monde qui admirent l’Amérique pour sa liberté. »


Le documentaire de Bernard Crutzen, « Ceci n’est pas un complot », démonte le traitement médiatique de la pandémie, au service du pouvoir et de l’industrie pharmaceutique. Pendant 36 semaines, le journaliste-réalisateur s’est intéressé à la manière dont la presse belge francophone traite de la crise du Covid-19.


« Un grand merci monsieur Boulianne pour vos recherches toujours bien documentées… un plaisir de vous suivre ! »

Catherine Rannou

« Merci à vous car maintenant vous êtes ma référence dans les vraies informations. »

Murielle D

« Je suis un avide lecteur. L’oeuvre de M. Bouilianne est non seulement très bien documentée, recherchée. C’est un livre qui deviendra une référence, nul doute. »

Pascal Audry